Universe image Tales from the Cryptkeeper Universe image Tales from the Cryptkeeper

Tales from the Cryptkeeper

Ghosts, goblins, and ghouls are ready to creep out kids who commit foul deeds. Whether they´ve lied, cheated, or stolen, the Cryptkeeper is always on hand to cackle as these kids learn the error of their ways from his frightening friends.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Cold Blood Warm Hearts

When 18 year-old Kristin drives out to a small fishing community to investigate a local sighting of a sea monster, she comes to loggerheads with the town’s expert fisherman a man who vows to stop at nothing to catch the beast.



Production year: 1994

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


Titre :
Crypte Show


Le GARDIEN de la crypte est à la plage.


GARDIEN

(S’adressant au public de l’émission)

Merci de votre fidélité,

accrocs de l’horreur je vous

tire mon bonnet de bain.


Le GARDIEN retire son bonnet de bain. Le GARDIEN regarde ensuite un thermomètre planté dans le sable qui explose sous la chaleur intense.


GARDIEN

Rien de tel qu’une bonne journée

au bord de la mer pour bâtir des

cercueils de sable.


À côté du GARDIEN se trouve un cercueil de sable. Le GARDIEN y plante un drapeau.


GARDIEN

(S’adressant au public de l’émission)

Installez-vous confortablement

avec un bon sandwich pendant que

je vous raconte une histoire qui

n’a rien à voir avec celle du

marchand de sable.


Le GARDIEN tient dans sa main un sandwich, composé de deux tranches de pain au sable.


VIEILLE SORCIÈRE

Ah ben, justement, il ne va

pas tarder à passer.


GARDIEN

Oh non.


La VIEILLE SORCIÈRE, qui est à bord d’une pelle mécanique, ensevelit le GARDIEN de sable.


VIEILLE SORCIÈRE

Alors, Cryptominou.

Devine qui est là?

C’est ta vieille copine, la star

du bizarre, la reine de la

mauvaise haleine, la seule,

l’unique vieille sorcière.

Allé, Cryptominou, tu peux

bien l’avouer maintenant, sans

moi, il y a longtemps que ton

spectacle serait enterré.


GARDIEN

(Sortant de sous le monticule de sable)

Tu prends tes désirs pour des

réalités, ma vieille.


VIEILLE SORCIÈRE

Comme je suis de très bonne

humeur, je vais vous raconter

une histoire romantique.

C’est une histoire d’amour

entre un monstre et une jeune

fille.

(S’adressant au public de l’émission)

Vous avez de la veine, accros de

l’horreur.

J’ai ce qu’il vous faut.

Ça s’intitule: un monstre peut

en cacher un autre.


Titre :
Un monstre peut en cacher un autre.


Trois PÊCHEURS sont sur un bateau.


PÊCHEUR1

(Envoyant sa ligne à l’eau)

Wouhou!

Hé.


PÊCHEUR1 est soudainement tiré vers l’avant par la prise qu’il a attrapée. Il s’en faut de peu pour qu’il ne passe par-dessus bord.


PÊCHEUR1

Au secours, aidez-moi!


PÊCHEUR2

Wahou!


PÊCHEUR3

Accroche-toi.


PÊCHEUR2 et PÊCHEUR3 interviennent en se mettant derrière lui et en le retenant.


PÊCHEUR1

Hé.


HARRISON

Ce soir, au menu, beignet de

requins.


HARRISON prend une gorgée et envoie sa bouteille à la mer.


PÊCHEUR3

Ça va, Harrison?

Réduis les gaz.


ENSEMBLE

Wouhou!


PÊCHEUR1

Aller, les marins d’eau

douce, à trois, on y va tous,

d’accord?

Un.


HARRISON

Deux.


ROUQUIN

Trois.

(Essayant de ramener sa prise)

Hé, y’a un os.


PÊCHEUR3

Tu l’as eu?


La prise de PÊCHEUR1, qui semble énorme, se dirige tout droit vers le bateau de pêche.


HARRISON

Fais gaffe à la ligne.

Non, pas le bateau!

C’est celui de mon père.


La prise s’agit en fait d’un monstre marin qui assène un coup de patte sur la canne à pêche et qui agrippe ensuite le bateau, ce qui a comme effet d’endommager la proue.


ENSEMBLE

Waouh!


HARRISON

(Terrifié)

Ben ça.

Tirons-nous d’ici.


Quelque temps plus tard, une FEMME roule en voiture vers Culver Bay où a eu lieu le drame. Elle écoute un PRÉSENTATEUR à la radio.


PRÉSENTATEUR

Vague de

terreur à Culver Bay.

La population de cette petite

ville vit dans l’angoisse de

l’apparition d’un monstre

marin.

Afin de calmer les esprits, les

autorités locales ont décidé de

donner une conférence de presse

dans le hall de la mairie à

laquelle assisteront les

pêcheurs locaux et le célèbre

Mark Cricker.


À l’intérieur de l’hôtel de ville, le SHÉRIF donne une conférence de presse devant les JOURNALISTES.


SHÉRIF

Pas de panique, on garde son

calme.

Nous faisons tout ce que nous

pouvons.


JOURNALISTE1

Pouvez-vous être plus précis,

shérif?


JOURNALISTE2

Oui, parce que pour l’instant

y’a pas beaucoup de résultats.


JOURNALISTE3

On s’estimera satisfait quand

on aura vu le cadavre de la

bête.


FEMME

Est-ce que quelqu’un a

prévenu l’institut de recherche

océanographique?

Ça ne vous est pas venu à

l’esprit que votre monstre

pouvait simplement être une

baleine blessée?

Ou encore un dauphin?


Un MARIN entre alors dans la pièce en rigolant. Il porte sur la poitrine le tatouage d’une baleine.


MARIN

Ma petite demoiselle, si

c’est pour débiter ce genre

d’ânerie que vous êtes venu,

c’était inutile.


FEMME

Avant de penser à exterminer

cette créature, il faudrait

savoir ce que c’est.


MARIN

Ce que c’est, ma petite

demoiselle, je m’en moque.

Tout ce que je vois c’est que

les avaries que cette créature a

fait subir à un yacht de haute

mer et je peux vous dire que

c’est pas un dauphin qui aurait

fait ça.

C’est un monstre, votre

bestiole.

Un fléau marin.


FEMME

Ah!


MARIN

Et croyez-moi, je ne lui

ferais pas de cadeau.


FEMME

Je voudrais seulement que

vous m’écoutiez.


SHÉRIF

Bien dit.


FEMME

On ne peut pas détruire

quelque chose dont on ne connaît

pas la nature.


Les JOURNALISTES et le MARIN quittent la pièce.


FEMME

Non, ne partez pas!

Écoutez-moi.

Mais enfin, y’a personne qui

voudrait me louer un bateau?


Plus tard, la FEMME s’assoit sur un banc à l’extérieur et elle pleure.


HOMME

(Arrivant à ce moment)

Il ne faut pas leur en

vouloir.

C’est la peur qui les rend

méchants.

À mon avis, ce monstre n’existe

pas.

Si vous cherchez toujours un

bateau, suivez-moi.


FEMME

Avec joie.


L’HOMME et la FEMME sont ensuite sur un bateau au large.


HOMME

Vous voyez, qu’est-ce que je

vous disais?

Il n’y a absolument rien.


FEMME

Alors, d’après vous qu’est-ce

qui a endommagé la proue de ce

bateau?


On entend alors un craquement.


FEMME

Ah, vous avez entendu?


HOMME

Ah!


La FEMME met la main à l’eau et récupère un objet qui a heurté leur embarcation.


FEMME

(Soulagée)

Oh, c’est un pot de peinture.

Si jamais ce monstre existe, il

ne doit pas manger tous les

jours.

Depuis le début de la journée,

on n’a rencontré que des

détritus.


Plus loin, des bulles remontent à la surface de l’eau.


HOMME

Connaissant ces eaux comme je

les connais, il y a pas une

chance qu’on trouve autre chose.


Une main s’approche de l’embarcation de l’HOMME et de la FEMME et agrippe le côté du bateau. Un PLONGEUR émerge de l’eau, équipé d’un appareil photo.


PLONGEUR

(Prenant une photographie de l’HOMME et de la FEMME)

Excusez-moi, vous n’auriez

pas vu un monstre marin, par

hasard?


HOMME

On perd notre temps.


Plus tard, de retour au port, la FEMME croise le MARIN à bord de son bateau.


MARIN

(Rigolant)

Alors, ma petite demoiselle,

vous l’avez trouvé votre

dauphin?


FEMME

(S’adressant à l’HOMME)

On se voit demain.


Le tonnerre gronde. La FEMME est couchée dans son lit et elle fait un cauchemar dans lequel elle voit le visage du MARIN.


MARIN

C’est un monstre, votre

bestiole, un fléau marins, et

je ne lui ferai aucun cadeau.


Le visage du MARIN se transforme en squelette.


FEMME

(S’éveillant en sursaut)

Hein?


La FEMME voit une ombre passer devant sa fenêtre de chambre. Elle ouvre la porte de sa maison et remarque que le bateau du MARIN est en marche.


Quelques instants plus tard, la MARIN roule à toute vitesse à bord de son bateau.


MARIN

C’est une nuit comme je les

aime.


Le MARIN voit passer derrière lui une personne. Ainsi, il empoigne un bâton et menace la personne.


MARIN

Dites donc, vous, qu’est-ce

que vous faites?

Oh?


Cette personne s’avère être la FEMME. Elle tient dans ses mains un harpon.


MARIN

Il ne faut surtout pas vous

gêner, aller, posez moi ça.


FEMME

(Jetant par-dessus bord le harpon)

Avec plaisir.


MARIN

Ma petite demoiselle, ce

coup-ci, je crois que vous êtes

allé trop loin.

(Menaçant)

Vous n’imaginez pas le nombre

d’accidents qui peut arriver en

mer, surtout à des petites

fouineuses dans votre genre.


On entend alors le bruit d’un sonar.


MARIN

Oh, on a une touche.

Allez, approche.

Approche.

Je vais t’avoir.


Le MARIN observe ses appareils et appuie sur un bouton.


MARIN

Ouais!


Un filet se détache du bateau et emprisonne le monstre qui s’est approché du bateau. À l’aide d’un treuil, le MARIN remonte à la surface sa prise.


FEMME

(Étonnée)

Oh!


MARIN

Ça, c’est un monstre, ou je

ne m’y connais pas.

T’as pas l’air d’être à l’aise.

Attends, je vais t’aider.


Le MARIN appuie sur un bouton et dépose le monstre dans le bateau.


MARIN

Bienvenue à bord, camarade.

Tu pourrais au moins dire

bonjour.


Le monstre se retourne et grogne.


MARIN

(Surpris)

Hein?

Ouah!


Le monstre se déprend du filet et s’approche de la FEMME en la menaçant.


FEMME

(Effrayée)

Ah!


MARIN

(Pointant vers le monstre un pistolet)

Je me suis juré de t’avoir et

je tiens toujours mes promesses.


La FEMME se jette sur le MARIN pour l’empêcher de tirer.


FEMME

Non!


Le MARIN empoigne alors la FEMME et la balance par-dessus bord. Le monstre s’approche du bord du bateau.


MARIN

(S’adressant au monstre)

Hé, où est-ce que tu vas,

comme ça?

Tu veux aider ta copine?

À ta place, j’essaierais de

sauver ma peau.


Le monstre se transforme peu à peu pour prendre l’apparence de l’HOMME.


MARIN

(Surpris)

Alors là.

Oh, je crois bien qu’avec toi,

j’ai touché le gros lot.

Tu feras un malheur dans un

cirque, mon gars, et moi, je me

ferai un joli petit magot.


Tandis que le MARIN menace l’HOMME avec son bâton, on entend un cri strident.


MARIN

Hein?


Le monstre, à bord du bateau, donne des coups de griffes sur le tableau de bord et endommage le bateau, sous le regard effrayé du MARIN qui s’est caché.


MARIN

Ne me faites pas de mal, je

vous en supplie.

Oh non!


Le MARIN se jette alors dans les bras de l’HOMME qui demeure stoïque.


HOMME

Bouh.


MARIN

(Perdant connaissance)

Ah, oh.


L’HOMME et le monstre se font face. Le monstre se transforme alors peu à peu pour prendre l’apparence de la FEMME.


HOMME

Je croyais pourtant être tout

seul.


FEMME

Oui, moi aussi, mais quand

j’ai entendu la radio, j’ai su

que nous étions deux.

J’ai voulu te rencontrer et

vivre avec toi.


HOMME

Nous ne serons plus jamais

seuls.

Rentrons chez nous.


L’HOMME et la FEMME se donnent la main et plongent à l’eau. Tous les deux se transforment immédiatement en monstre et se dirigent vers le fond de l’océan.


On retrouve alors la VIEILLE SORCIÈRE et le GARDIEN sur la plage. La VIEILLE SORCIÈRE est sur une chaise longue, tandis que le GARDIEN est enseveli dans le sable.


VIEILLE SORCIÈRE

Alors, ça, c’est une histoire

comme je les aime.

Et pour une fois, la morale est

sauve.

C’est vous les humains qui

tenaient le rôle des méchants et

nous celui des gentils.

Vivre et laisser vivre.

Tel est ma devise.

Je n’ai pas raison, Cryptominou?

Cryptou?

Cryptou?


La VIEILLE SORCIÈRE cherche le GARDIEN partout. Plus loin sur la plage, il y a une méduse. Le GARDIEN émerge du sable avec la méduse sur la tête.


GARDIEN

Ouf.

J’ai enfin réussi à me

débarrasser de cette vieille

méduse.


Plusieurs crabes émergent du trou où se trouve le GARDIEN.


GARDIEN

Allez jouer ailleurs, les

crabes, où je vous remets au

court-bouillon.

(S’adressant au public de l’émission)

Allez, accrocs de l’horreur,

passez aux choses sérieuses.


Le GARDIEN sort du sable un coffre, à l’intérieur duquel se trouve un livre.


GARDIEN

Je vous ai déterré une histoire

qui contrairement à la

précédente ne sent pas la rose.

Pour vous mettre au parfum, ça

s’intitule "Des araignées et

des hommes."


Fin épisode


Titre :
Des araignées et des hommes.


SALLY

(Observant une araignée dans un bocal)

Beurk!

Beurk, beurk.

Oh, c’est dégoûtant.


SIMON

(Arrivant à ce moment)

Ça, c’est bien une

réflexion de fille.

Oh, tu connais rien, ma petite

sœur.

Ce spécimen est exceptionnel.


SALLY

Ouais, ben, moi, je ne sais

pas ce que tu lui trouves.

Elle est aussi moche que les

autres.


SIMON prend quelques livres dans la bibliothèque.


SIMON

C’est bien ce que je te dis,

tu ne connais rien aux araignées

et tu te laisses avoir par la

réputation qu’on leur a faite.

Mais ça n’abuse pas un

scientifique tel que moi.


SIMON pose alors le pied dans du glaçage qui se trouve sur le plancher et trébuche.


SIMON

Waouh!

(Ramassant son livre couvert de glaçage)

Oh non, mon livre.

Sally!


SALLY

J’ai préparé un gâteau.

Je voulais te faire une

surprise.


SIMON

Dorénavant, tes surprises, tu

te les gardes.

Pendant que papa et maman ne

sont pas là, c’est moi le chef.


SALLY

Alors, ça, ça m’étonnerait.

Tu es complètement

irresponsable.


SIMON

Et c’est toi qui dis ça.

Mettons les choses au clair,

ici, c’est mon laboratoire.

Et ce n’est pas un endroit pour

faire des gâteaux.


SALLY

D’accord, Simon, je te le

promets que je ne le ferai plus.


SALLY, derrière son dos, a les doigts croisés.


SIMON

Bon sens de bon soir,

pourquoi j’ai une sœur au lieu

d’un frère?

Qu’est-ce que c’est casse-pieds

une fille, c’est chiffons et

compagnie.

Elle me parle de gâteau alors

qu’elle est en présence d’une

araignée rarissime.

C’est bête, les filles.


Une araignée s’enfuit alors à l’insu de SIMON et de SALLY. L’araignée se rend chez plusieurs personnes qui sont toutes terrifiées à sa vue. Après être montée dans le berceau d’un bébé, l’araignée effraie le shérif, puis elle fait peur à un homme. Plus tard, une jeune fille met la main dans une jarre à biscuits et en sort une araignée. Plusieurs araignées descendent ensuite du plafond, alors que le MAIRE est couché dans son lit. Quelques instants plus tard, alors que la ville est envahie par les araignées, les citoyens de la ville s’enfuient, apeurés, en criant.


FEMME

Au secours!

Vite.

Allons-nous-en!

Sauve qui peut.

Ah, les araignées.


SHÉRIF

On est complètement envahi

par les araignées.


MAIRE

Oh mon Dieu, qu’allons-nous

devenir?


SHÉRIF

Mais c’est à vous d’y

répondre, je crois, c’est vous,

le maire.


MAIRE

Rassemblement dans le hall de

la mairie.


En arrivant à la mairie, le MAIRE, le SHÉRIF et les CITOYENS aperçoivent un HOMME MASQUÉ qui sort de la mairie.


HOMME MASQUÉ

Je crains, braves gens, que

vous ne soyez en mesure de

régler ce problème.


SHÉRIF

Mais, qui êtes-vous,

étranger?


HOMME MASQUÉ

Qui suis-je?

Peu importe.

Sachez seulement que moi seul ai

le pouvoir de nettoyer votre

ville de toute cette vermine.


SHÉRIF

Nous, les belles promesses,

on s’en fiche.

Ce qu’on veut, c’est des actes.

À la mairie, tout le monde.


HOMME MASQUÉ

Alors, le maire, vous avez

envie d’être réélu.

Un bon conseil.

Obéissez-moi.

(Attrapant une araignée qui descend du toit)

Sinon, je crains qu’après une

deuxième nuit d’angoisse, vos

concitoyens ne vous lâchent.

Bonne nuit, braves gens.

Je vous laisse jusqu’à l’aube

pour réfléchir.


L’HOMME MASQUÉ s’en va et s’arrête aussitôt. SIMON est caché derrière un baril. Croyant que l’HOMME MASQUÉ a remarqué sa présence, SIMON est terrifié.


SIMON

Ouf.

Ce type me donne la chair de

poule.

Sally?

Sally?


Pendant ce temps, SALLY prépare un mélange.


SALLY

De la vanille.

De la fleur d’oranger.

Hmm.

Et deux cuillères de sucre.


SIMON arrive alors à ce moment derrière SALLY, qui sursaute.


SALLY

(Surprise)

Aah!


SIMON

Je croyais que tu ne devais

plus faire de gâteaux.


SALLY

C’est de la pâte à crêpe.


SIMON

De la pâte à crêpe ou pas de

la pâte à crêpe, ce que je vois,

c’est que tu m’as menti.

Beurk, quelle odeur.

Allez, va te débarbouiller.


SIMON attrape une débarbouillette suspendue à un crochet. Derrière la débarbouillette se cachent deux araignées que SIMON ne voit pas.


SIMON

Moi, j’ai un mystère à élucider.


SALLY

C’est quoi ton mystère,

Simon?


SIMON jette un regard sur la ville à l’aide de son périscope.


SIMON

C’est un mystère mystérieux.


SALLY

Aller, Simon, dis-moi ce que

c’est.


SIMON

Y’a un type avec une drôle

d’allure qui est arrivé en

ville.


SIMON aperçoit, grâce à son périscope, un objet scintillant près d’une grange.


SIMON

Je sens qu’il mijote des trucs

bizarres.

Je veux en avoir le cœur net.


SALLY

Je peux venir avec toi?

Hé, Simon?


SIMON

Non, toi, tu as du ménage à

faire.

Tu imagines si papa et maman

rentraient maintenant, hein?

Et surtout, arrête tes recettes

bidon.


SALLY

D’accord.


SIMON se rend à la grange en s’éclairant à l’aide d’un fanal. SIMON entre dans la grange et arrive nez à nez avec une araignée. Il en échappe son fanal dans l’eau. Une fourgonnette se trouve dans la grange. SIMON ouvre les portes de la fourgonnette et plusieurs araignées s’enfuient.


HOMME MASQUÉ

Bienvenue dans mon antre,

comme dit l’araignée à la

mouche.


Quelques instants plus tard, SALLY arrive à la grange, cherchant son frère.


SALLY

Simon?

Simon?

Réponds-moi.


SALLY entre dans la grange.


SALLY

Simon?

Simon?

Si tu veux me faire peur, c’est

loupé.


SALLY arrive face à face avec un rat. Effrayée, elle se détourne et heurte quelque chose qui ressemble à SIMON, enveloppé d’une épaisse toile d’araignée opaque, suspendu la tête en bas et les pieds en haut.


SALLY

Simon?

(Chassant les nombreuses araignées)

Touchez pas à mon frère, espèce

de sale bestiole.

Laisse-le!

Il vous a rien fait.

Si vous croyez que vous me

faites peur --

Bouga bouga.

Simon?

Réponds-moi.

Réponds-moi, voyons.

T’as plus rien à craindre.

J’ai récité ma formule magique,

et crois-moi ou non, ça, ça a

drôlement bien marché.


SALLY entreprend de retirer la toile qui recouvre SIMON.


SIMON

Mais, à mon avis, ma petite

Sally, c’est pas ta formule

magique qui les a éloignées.


SALLY

Eh ben, c’est quoi?


SIMON

C’est ta satanée recette.

Aide-moi.

Y’a pas de temps à perdre.


Le lendemain, le SHÉRIF, le MAIRE et les CITOYENS sortent de la mairie, à l’arrivée de l’HOMME MASQUÉ.


HOMME MASQUÉ

Alors, préférez-vous passer à

la caisse?

Ou préférez-vous passer une

autre nuit d’angoisse?

Moi, ça m’est égal.


MAIRE

Ah non, pitié.

Vous aurez ce que vous voulez.


HOMME MASQUÉ

(Lançant deux caisses de bois devant le MAIRE)

L’or ici!

Et là, les bijoux.

Donnez-moi tout ce que vous

avez.


MAIRE

Tout ce qu’on a?


HOMME MASQUÉ

(Rigolant)

Vous pouvez garder vos

femmes.


SIMON et SALLY arrivent à ce moment.


SIMON

Attendez!


SHÉRIF

Quoi, qu’est-ce qu’il y a,

petit?


SIMON

Ne lui obéissez pas.

Nous avons la solution.


SALLY

Vous n’êtes qu’une sinistre

crapule.


HOMME MASQUÉ

Hors de ma vue moucheron.


SIMON

C’est lui la source de tous

vos ennuis.

C’est lui qui vous a envoyé les

araignées.


HOMME MASQUÉ

Tu as raison, moucherons,

mais ça ne change rien au

problème.

Tiens, regarde.

Regarde mes adorables petites

créatures.


Plusieurs araignées recouvrent le véhicule de l’HOMME MASQUÉ.


HOMME MASQUÉ

Je suis le seul à pouvoir vous

en débarrasser, alors, obéissez!


MAIRE

Heu, on ferait mieux de

faire ce qu’il dit.


SALLY

Ça, c’est-ce qu’on va voir.

Je suis sûr que vous avez envie

de goûter ma pâte à crêpe.


SIMON

Elle est excellente, il n’y a

que les araignées qui ne la

supportent pas.


SIMON prend une cuillerée de pâte à crêpe et la lance vers le véhicule, ce qui fait fuir les araignées.


HOMME MASQUÉ

Quoi?

Donne-moi ça!


SALLY

Bats les pattes, c’est ma

recette à moi.

Non, non, arrêtez!


L’HOMME MASQUÉ tire avec insistance sur le bol, pendant que SALLY essaie de l’en empêcher. L’HOMME MASQUÉ reçoit alors du mélange à crêpe sur les yeux, ce qui le fait souffrir immédiatement. Le visage de l’HOMME MASQUÉ prend feu et il se transforme en araignée géante. Les CITOYENS courent se mettre à l’abri.


CITOYENS

Attention!


Bientôt, toutes les araignées s’enfuient et transportent sur leur dos l’araignée géante.


Les CITOYENS sortent de la mairie.


CITOYENS

(Soulagés)

Ah.


SIMON

Tu sais, Sally, je suis un

imbécile.

Tu es bien mieux que tous les

petits frères du monde.


SALLY

Et en plus, je sais faire les

crêpes.


On retrouve alors le GARDIEN. Il est assis au milieu de l’océan sur une pierre et tient un livre.


GARDIEN

(S’adressant au public de l’émission)

Désolé, accrocs de l’horreur,

ce n’est pas aujourd’hui que

vous aurez votre dose

d’hémoglobine.

Vous aurez au moins appris

quelque chose.

Mieux vaut une bonne petite

sœur qu’un vilain petit frère.


La VIEILLE SORCIÈRE descend alors du ciel, suspendu à un fil. Elle est déguisée en araignée.


VIEILLE SORCIÈRE

D’accord, avec toi,

Cryptominou.


GARDIEN

Oh, mais qui est donc cette

charmante enfant?

C’est ma groupie.

T’inquiète pas si mon émission

fait naufrage par ta faute.

J’ai ma bouée de sauvetage.

Allez, cessons de divaguer.


Un vague s’abat alors sur la VIEILLE SORCIÈRE qui est emportée par le courant.


GARDIEN

Et n’oublie pas de m’envoyer

des cartes postales.


VIEILLE SORCIÈRE

Je reviendrai!


GARDIEN

Ouais, c’est ça.

Dans le ventre d’un gros requin.


Le GARDIEN rit de manière maléfique.


Générique de fermeture

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par