Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Tattoos through Times and Trends

Tattoos have become so popular that it is no longer a rare occasion to see people proudly displaying their skin art, in all kinds of social environments.

Tattooing is not a new phenomenon. It is an ancient tribal tradition that came close to being abandoned.



Réalisateur: Carine Ouellet

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

JOANIE CHARRON s'adresse directement au public de l'émission. Elle est debout au micro. Se propos sont parfois accompagnés d'images illustrant les objets ou les personnes qu'elle nomme.


JOANIE CHARRON

C'est toute une histoire celle

du tatouage. C'est une tradition

tribale qu'on avait presque

abandonnée avant de la

réintroduire au XXe siècle.

Et si à l'origine les marques

corporelles correspondaient

à l'inscription sociale

des individus, elles sont

aujourd'hui un vrai phénomène

de société.

Les premiers motifs imprimés

sur la peau remontent à 5000 ans

avant Jésus-Christ, alors que

la momie Ötzi a été retrouvée

sur les montagnes

italo-autrichiennes.

Et les signes retrouvés

montraient des lignes et

des points situés sur ses

articulations, également

sur ses points d'acupuncture.

Plusieurs pensent que ces motifs

étaient utilisés dans un but

thérapeutique, mais pour

d'autres, ils auraient servi à

accompagner le défunt dans son

voyage vers l'au-delà. Plusieurs

centaines d'années après la

découverte de ces premiers

tatouages, d'autres trouvailles

en Égypte montraient que les

motifs existaient dans un but

décoratif et religieux.

Cette fois, les motifs

représentaient des animaux,

un signe qui est réservé aux

personnes de haut rang comme

les chefs et les nobles.

Géographiquement, on constate

que l'utilisation et la

signification des tatouages

varient selon le pays et les

différents peuples. En Chine,

en Inde ou au Japon, pendant une

certaine époque, le tatouage

était une forme d'artifice très

convoitée. Ailleurs, il servait

à identifier le statut ou

l'appartenance à un groupe.

Pour plusieurs croyants, le

tatouage était une forme de

protection contre la maladie

ou la malchance. Il était

également un art très apprécié

auprès des Polynésiens.

Mais pendant l'Antiquité,

le tatouage servait à marquer

les prisonniers et les esclaves.

Et à l'ère des explorations dans

le Pacifique Sud, le tatouage

est utilisé pour identifier les

marins, et ce jusqu'à la toute

fin de la Seconde Guerre

mondiale. Alors que la Bible

proscrit toutes les marques

corporelles, le pape Adrien Ier

bannit le tatouage au VIIe

siècle. Cela ne l'empêche pas de

réapparaître au XVIIIe siècle.

Mais c'est vraiment au XIXe

siècle que le tatouage prend une

forme beaucoup plus artistique.

La culture prend d'assaut le

Japon, l'Europe et l'Amérique,

alors que les tatoueurs voyagent

de plus en plus pour échanger

sur leur savoir-faire. Ainsi,

au XXe siècle, et ce jusque

dans les années 1980, le

tatouage se démocratise même

s'il est considéré comme

un art underground.

Le tatouage traditionnel est

la méthode la plus ancienne,

mais aussi la plus douloureuse.

C'est pourquoi elle est

aujourd'hui beaucoup moins

utilisée. Elle est entièrement

réalisée à la main avec de fines

aiguilles, de l'encre de charbon

et des pigments de couleurs.

On trouve aussi le tatouage

traditionnel polynésien. Réalisé

avec un bout de bois sur lequel

est fixé un peigne en os,

des écailles de tortues ou des

dents de requins. Et pour faire

pénétrer l'encre sous la peau,

le tatoueur enduisait le peigne,

puis frappait sur celui-ci

à l'aide d'un maillet.

Mais le principal outil du

tatoueur d'aujourd'hui est le

thermographe. Attaché à une

barre avec un canon électrique,

les aiguilles permettent

l'insertion de l'encre du

tatouage sous la couche la plus

haute de l'épiderme. Inventée

par l'Américain Samuel O'Reilly

en 1891, cette technique a

révolutionné l'art du tatouage

en le rendant plus accessible.

Autrefois mal considéré, le

tatouage est aujourd'hui une

forme d'expression très

tendance. Il faut dire que

l'industrie du tatouage est en

bonne santé financière puisqu'un

quart des Canadiens est tatoué.




Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par