Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Être dans son assiette: expressions...

“Prendre une brosse,” “ne pas être dans son assiette”… We use so many well-known figurative expressions, yet we sometimes forget their origins and true meaning.

Let`s start with the expression “prendre une brosse”, or “j`ai viré une brosse.” It seems to be inspired from the New France era, when settlers knew how to party. What is the link between partying settlers and our “brosse”? Caroline Leal knows the answer, and she tells us about the link between “brosse” and New France. Although some linguists disagree with this version and offer another! “Ne pas être dans son assiette”… An expression that takes us from aeronautics to… horseback riding! What is the link between our plate, an airplane and a horse? Our columnist`s answer will surprise you!

Réalisateur: Carine Ouellet
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

CAROLINE LÉAL écrit son nom à l'aide d'une bombe de peinture noire sur un mur blanc.


CAROLINE LÉAL arrive dans son décor en parlant au téléphone. Tout au long de la chronique, des images farfelues illustrent le propos de CAROLINE LÉAL.


CAROLINE LÉAL

Hum hum... Oui... Oui. Non, je

te dis, hier, j'ai viré une

brosse et à matin, je suis

vraiment pas dans mon assiette.

Attendez, j'ai dit quoi?

Effectivement, j'appelle pas mon

ami pour lui expliquer que j'ai

tenu une brosse dans mes mains

et que ce matin, je me suis

réveillée sur une assiette en

porcelaine. On a des expressions

ma foi bizarres dans le Canada

français qui portent sûrement

plusieurs à penser qu'on

parle en code secret.

Semblerait-il que l'expression

"prendre une brosse" ou bien

"j'ai viré une brosse",

s'inspire du temps où on

brassait la cabane.

Une chose est certaine, à

l'époque de la Nouvelle-France,

les colons savaient faire la

fête.


Une gravure ancienne représente une fête avec des danseurs. Ensuite on nous présente des extraits de film amateurs de fête familiale.


CAROLINE LÉAL

On portait nos plus belles

ceintures fléchées, on buvait

du caribou en quantités

industrielles tout en chantant

le palmarès des

chansons à réponse.

Ils se réunissaient typiquement

chez leurs amis dans une cabane

en campagne. Alors, la famille

entière participait aux tâches

ménagères et prenait une brosse

pour bien nettoyer la cabane

en entier. Alors, quand les

villageois voyaient les seaux

d'eau sur le perron, ils

comprenaient que ça brossait

fort et que ça allait brosser

encore plus fort toute la nuit.

Le terme "prendre une brosse"

fait alors référence à

littéralement prendre une brosse

et nettoyer la maison en entier

avant un gros party. Or,

certains théoriciens insistent

que le sens de ce terme festif

s'inspire de l'expression

"passer à travers les

broussailles" voulant dire

"partir à l'aventure". Dommage

que ces jours-ci, la plus grande

aventure d'un groupe d'amis

en brosse, c'est décider où

terminer la nuit. à la

pizzeria ou au stand à poutine?


Texte narratif :
Ne pas être dans son assiette


CAROLINE LÉAL

Premièrement, le mot "assiette"

a plusieurs sens.

En aéronautique, le mot fait,

référence à l'inclinaison d'un

avion. Le terme est aussi

utilisé en économie, relié

aux taxes et aux impôts. Mais

l'assiette dans nos cuisines

n'est pas sortie du tiroir avant

le début des années 1500.

à l'époque, on mangeait avec nos

doigts dans un plat commun sur

une grande table. Soixante ans

plus tard, la "vaisselle plate"

qui est l'assiette aujourd'hui,

est introduite dans la cour du

roi Henri III de France.

En espérant que le papier

essuie-tout fasse son apparition

aussitôt. Avant l'introduction

de cette vaisselle plate, le mot

faisait référence à la manière

d'être assis, typiquement

en équitation. Pour un cavalier,

l'assiette était sa position sur

son cheval. On pouvait alors

discuter de la "bonne assiette"

d'un cavalier sur sa selle.

D'ailleurs, le terme est encore

utilisé aujourd'hui. C'est

ensuite que l'expression évolua

au sens de ne pas se sentir dans

son état normal. Un peu

comme se réveiller fripé.

Non, non. Je veux pas dire se

réveiller la peau fripée, mais

je veux dire comme si on avait

passé la nuit sur la corde à

linge, tu sais.non, non, pas

"sur" la corde à linge. On va

pas s'enfarger sur les fleurs du

tapis. Mais non, c'est pas que

mon tapis a des fleurs. J'ai un

tapis normal. C'est comme dire

quand t'es fripé... Bref, il

faut pas prendre les choses au

pied de la lettre. "Au pied de

la lettre?" pour une

prochaine chronique.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par