Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Top 5: Arcand - Democracy`s Ills

“Democracy is the worst form of government, except for all those other forms that have been tried from time to time,” said Winston Churchill. Democracy has evolved immensely, and now looks considerably different from its early beginnings.



Réalisateur: Carine Ouellet
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

PHILIPPE BERNIER ARCAND, lauréat du pris du livre d'OTTAWA 2014 nous parle de 5 maux de notre démocratie moderne.


Texte informatif :
5 L'abstentionnisme


PHILIPPE BERNIER ARCAND

Alors au Canada, aux dernières

élections fédérales en 2011, on

a eu un taux de participation de

61%. C'est pas beaucoup. C'est

encore pire chez les jeunes,

où on a vu chez les 18-24 ans le

taux de vote être sous la barre

des 40%. Ce qui est inquiétant,

c'est que voter est une habitude

qui se prend jeune. C'est-à-dire

qu'on a remarqué que ceux qui ne

votaient pas dès les premières

élections suivant l'obtention de

leur droit de vote avaient moins

de chance de prendre cette

habitude-là au cours de leur

vie. Donc ce faible taux

de participation chez les jeunes

aux dernières élections est

de très mauvais augure.


Texte informatif :
La politique spectacle 4


PHILIPPE BERNIER ARCAND

La politique spectacle, c'est le

politicien qui va dans des

talk-shows, qui va dans des

émissions d'humour, bref, qui se

comporte comme n'importe

quelle autre célébrité. Ça donne

l'impression que la politique

est un concours de popularité,

une rivalité d'individus où les

idées deviennent secondaires.

En gros, on nous invite

à voter pour un politicien et

son image, plutôt qu'une politique

et son projet.

Ça encourage le cynisme et ça

n'encourage certainement pas les

électeurs à faire le devoir le

plus élémentaire de

citoyen, celui de voter.


Texte informatif :
L'anti-élitisme 3


PHILIPPE BERNIER ARCAND

L'anti-élitisme, c'est le

politicien qui se dit: "Je suis

le candidat du peuple, je suis

celui qui va défendre le

peuple contre les élites, contre

l'establishment. C'est un

politicien qui se retrouve

devant un paradoxe

extraordinaire, c'est-à-dire

qu'en voulant s'opposer

aux élites, il se retrouve

politicien, donc lui-même

incarne l'élite. Alors pour

parer à ce paradoxe, il va tenir

un discours du type: "Je suis un

citoyen bien ordinaire, je vais

vous parler des vraies affaires,

je vais gouverner avec le gros

bon sens." Le problème,

c'est que dans les sociétés

contemporaines, le gros bon

sens, c'est peut-être une belle

image politique, mais ça

ne suffit pas à régler des

problèmes de plus en plus

complexes et aussi, c'est qu'en

répétant sans cesse qu'il est un

citoyen bien ordinaire, eh bien,

il décrédibilise la fonction politique.


Texte informatif :
Le populisme 2


PHILIPPE BERNIER ARCAND

Le populisme, c'est cette

impression que la majorité

serait menacée par des

minorités. D'abord, dans "populisme",

il y a "peuple", et c'est un peuple

qu'on oppose aux élites.

Et ce peuple, du moins,

vu par les populistes, ne regroupe

en rien les plus démunis

d'une population. Ce sont plutôt

ceux qui travaillent fort

pour leur argent, ceux qui payent

beaucoup d'impôts.

Alors on va opposer à ceux qui

travaillent fort pour leur

argent ceux qui travailleraient

moins fort. Et on va aussi

opposer à ce peuple majoritaire

des minorités qui auraient des

avantages que le peuple n'aurait

pas. Ce peut être les immigrés

qui auraient droit aux

accommodements raisonnables,

ou même les femmes, qui sont

ironiquement une majorité,

qui auraient le droit à la

discrimination positive. Donc il

est là le discours populiste,

cette impression que la majorité

est menacée par des minorités,

et c'est cette volonté de

protéger cette prétendue

majorité plutôt que l'intérêt général.


Texte informatif :
L'extrême droite 1


PHILIPPE BERNIER ARCAND

L'extrême droite, c'est le Front

national en France, c'est le

Jobbik en Hongrie, c'est le

Parti des libertés aux Pays-Bas,

pour ne nommer que ceux-là. Bien

que ce soient des partis très

différents, ils ont souvent en

commun de s'opposer aux

élites qui auraient amené

l'État-providence, l'immigration

et le multiculturalisme. Ce sont

des partis qui concentrent leurs

attaques sur les politiciens,

les bureaucrates, les immigrés.

Ce sont des partis qui,

généralement, vont défendre

l'autorité, les valeurs

familiales et les traditions.

Fort heureusement, ici, il

n'existe pas de parti d'extrême

droite. En revanche, les idées

de l'extrême droite peuvent

s'insérer dans le discours

politique et le discours

médiatique. C'est pourquoi

il est important de rester

extrêmement vigilant.


On nous présente l'essai : La dérive populiste, de PHILIPPE BERNIER ARCAND, publié aux éditions Poètes de Brousse, en 2013.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par