Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Improtéine: Ottawa, Bilingual City?

Is Ottawa a bilingual city? The Improtéine team has a thing or two to say about the debate.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER, deux membres du groupe d'humoristes IMPROTÉINE, sont devant l'hôtel de ville d'Ottawa.


[VINCENT POIRIER:] En dix ans de

tournée,

Improtéine s'est rendu

compte de deux choses.


[STÉPHANE GUERTIN:] Un: La cité

de

Clarence Rockland est

officiellement bilingue.


[VINCENT POIRIER:] Deux: La

ville de City

of Miramichi est

officiellement bilingue.


[STÉPHANE GUERTIN:] Trois: La

ville d'Ottawa

n'est pas officiellement

bilingue, puis ça...

[STÉPHANE GUERTIN ET VINCENT POIRIER:] C'est un problème.

STÉPHANE GUERTIN

Dernièrement, les francophones

d'Ottawa sont montés

aux barricades pour avoir

une ville bilingue.


[VINCENT POIRIER:] Tu dis

"dernièrement",

mais c'était la même

chose il y a 35 ans.


[STÉPHANE GUERTIN:] Oui, puis ça

va être

la même affaire dans 35 ans.

(Séquence en noir et blanc où STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER s'esclaffent.)

[STÉPHANE GUERTIN ET VINCENT POIRIER:] Ha, ha, ha, ha!

(Retour à STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER devant l'hôtel de ville d'Ottawa.)


[VINCENT POIRIER:] Mais le maire

d'Ottawa refuse

d'accorder le statut bilingue.


[STÉPHANE GUERTIN:] Eille, si

les sauces Nando

Peri-Peri hot sauce sauce

piquante sont capables

d'être bilingues, ça doit pas

être si difficile que ça.

(Séquence en noir et blanc où STÉPHANE GUERTIN boit à même une bouteille de sauce piquante Nando Peri-Peri et saute sur place en riant après son exploit. [Retour à STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER devant l'hôtel de ville d'Ottawa.)


[VINCENT POIRIER:] Mais le maire

dit

que la politique de bilinguisme

actuelle est efficace: "Pas

besoin de statut particulier."

Pfff!


[STÉPHANE GUERTIN:] Mais on

demande pas des gros

changements, on veut juste

que ça devienne officiel.


[VINCENT POIRIER:] C'est pas

parce que

c'est officiel que c'est

nécessairement un fait accompli.


STÉPHANE GUERTIN (Ému)

On veut

juste

que vous nous fassiez plaisir.


[VINCENT POIRIER:] Comme quand

on a obtenu

l'accent sur le "E" à Orléans.

Ça, ç'a fait une différence.


[STÉPHANE GUERTIN:] Où ça?
[VINCENT POIRIER:] Là où il le

faut.

(VINCENT POIRIER pointe le coeur de STÉPHANE GUERTIN. Une foule imaginaire attendrie soupire.)

[STÉPHANE GUERTIN ET VINCENT POIRIER:] ♪ Que tu viennes de

Pointe-aux-Roches ou d'Orléans ♪


[VINCENT POIRIER:] C'est où,

Pointe-aux-Roches?

[STÉPHANE GUERTIN ET VINCENT POIRIER:] ♪ Notre place

aujourd'hui et demain ♪

♪ Wô-wô ♪


[STÉPHANE GUERTIN:] Le

bilinguisme officiel,

c'est un symbole très fort.


[VINCENT POIRIER:] Puis nous,

les Franco-Ontariens,

on aime ça, les symboles.


[STÉPHANE GUERTIN:] Comme un

immense drapeau

dans un quartier industriel.


[VINCENT POIRIER:] Comme les

célébrations

pour le 400e du passage

de Champlain l'an passé.


[STÉPHANE GUERTIN:] Tu veux dire

l'an prochain.


[VINCENT POIRIER:] Bien,

Champlain est venu

une couple de fois.


[STÉPHANE GUERTIN:] Comme la

guitare

franco-ontarienne.


[VINCENT POIRIER:] Il y a une

guitare

franco-ontarienne?


[STÉPHANE GUERTIN:] Bien oui,

c'est une guitare

qui parle français... juste

quand ses profs lui demandent.

(Séquence en noir et blanc où STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER s'esclaffent.)

[STÉPHANE GUERTIN ET VINCENT POIRIER:] Ha, ha, ha!

(Retour à STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER devant l'hôtel de ville d'Ottawa.)


[VINCENT POIRIER:] Puis de toute

façon, le

bilinguisme officiel, ça coûtera

pas plus cher à la ville.


[STÉPHANE GUERTIN:] Pas besoin

de mettre

plus d'argent sur la traduction.


[VINCENT POIRIER:] Même s'il y a

des fautes d'orthographe.

On s'en rendra pas compte.

(Séquence en noir et blanc où STÉPHANE GUERTIN imite un accent anglais.)


[STÉPHANE GUERTIN:] Vous juste

besoin servir Google

Translate. Il travaille

toujours des merveilles.

(Retour à STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER devant l'hôtel de ville d'Ottawa.)


[VINCENT POIRIER:] Oui, mais là,

il y en a qui

pourraient se plaindre si les

services en français sont pas

adéquats. Là, on va être

obligé de régler le problème.


[STÉPHANE GUERTIN:] De toute

façon, tous ceux

qui pourraient se plaindre,

ils sont déjà trop occupés avec

l'université franco-ontarienne.


[VINCENT POIRIER:] Ha, ha, ha!

Puis 50% des

Franco-Ontariens parlent pas

vraiment français à la maison.

Inquiétez-vous pas,

ils les demanderont pas,

les services en français.


[STÉPHANE GUERTIN:] T'es sûr?

- C'est quand la dernière fois

que t'as vu quelqu'un exiger

des services en français

au Tim Hortons à Embrun, toi?

(Séquence en noir et blanc où VINCENT POIRIER se trouve devant un micro de commande à l'auto.)


[VINCENT POIRIER:] Oui, je vais

prendre un café

large, s'il vous plaît.

(Parlant plus lentement)

Un café

large.

(Haussant le ton)

Café large.

(Désespéré)

One large coffee!

(Retour à STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER devant l'hôtel de ville d'Ottawa.)


[STÉPHANE GUERTIN:] Et si on

voyait le bilinguisme

comme un avantage économique?


[VINCENT POIRIER:] C'est bon,

ça.

L'investissement serait pas si

gros. Il faudrait juste montrer

une couple de mots en français

aux employés anglophones

qui donnent des permis.

Comme ditch.


[STÉPHANE GUERTIN:] Shed.
[VINCENT POIRIER:] Crushed

stone.


[STÉPHANE GUERTIN:] Deck.
[VINCENT POIRIER:] French door.
[STÉPHANE GUERTIN:] Cuisine,

déjà-vu, café latté,

voulez-vous coucher

avec moi ce soir?

(Explosion de feux d'artifices imaginaires.)

(Séquence en noir et blanc où STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER s'esclaffent.)

[STÉPHANE GUERTIN ET VINCENT POIRIER:] Ha, ha, ha, ha!

(Retour à STÉPHANE GUERTIN et VINCENT POIRIER devant l'hôtel de ville d'Ottawa.)


[VINCENT POIRIER:] Puis imaginez

les retombées économiques.

Le tourisme, par exemple.


[STÉPHANE GUERTIN:] Bien oui. Ce

serait le fun

qu'Ottawa devienne bilingue pour

le 150e anniversaire du Canada.


[VINCENT POIRIER:] Comme ça, les

touristes

qui visitent la région pour

les célébrations vont savoir

qu'ils peuvent...

[STÉPHANE GUERTIN ET VINCENT POIRIER:] Obtenir un permis

de piscine en anglais

ou en français.


[VINCENT POIRIER:] Bon, comment

on règle ça?


[STÉPHANE GUERTIN:] Facile. Il

faut prouver

à M. le maire que les services

en français sont essentiels,

qu'on s'en sert vraiment.

(Grincement de disque)


[VINCENT POIRIER:] Wô, wô, wô!

Voudrais-tu dire:

Approcher un commis en français?


[STÉPHANE GUERTIN:] Oui.

(Grincement de disque)


[VINCENT POIRIER:] Wô, wô, wô,

wô! Voudrais-tu

dire de demander à parler

à un commis francophone si

la personne qui est devant

nous peut pas le faire?


[STÉPHANE GUERTIN:] Oui.

(Grincement de disque)


[VINCENT POIRIER:] Wô, wô, wô,

wô, wô, wô!

Voudrais-tu dire, dans le pire

des cas, devoir séduire

le commis anglophone en lui

chantant du Robert Paquette avec

un accent de Tricia Foster,

un air de Cano dans une mise

en scène de Brigitte Haentjens?


[STÉPHANE GUERTIN:] Non.
[VINCENT POIRIER:] Ah, dommage.

J'avais

un super bon concept.


[STÉPHANE GUERTIN:] Bref, à

Ottawa, il faudrait

juste qu'il y ait une deuxième

langue officielle...

puis ce serait le fun

que ce soit le français.


[VINCENT POIRIER:] Oui. On est

pas

trop regardants, là.

On accepterait l'allemand aussi.

[STÉPHANE GUERTIN ET VINCENT POIRIER:] Namaste!

(Fin émission)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par