Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Artisan Christophe, Cabinetmaker

In the Artisan Christophe workshop, cabinetmaker Denis Ouellet follows ancestral methods to make custom furniture out of solid wood. Located in the Tracadie-Sheila region of New Brunswick, the artisanal cabinetmaking shop creates furniture made entirely with hand.



Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT


L'ébéniste DENIS OUELLET parle de son entreprise, «L'Artisan Christophe». DENIS OUELLET donne cette entrevue assis dans son atelier. Au fil de ses propos, des images de son atelier, de ses meubles et de DENIS OUELLET au travail défilent.


DENIS OUELLET

Mon entreprise, l'Artisan

Christophe, on fabrique

des meubles traditionnels.

On a débuté trois ans passés

à Tracadie.

Nous fabriquons... Je devrais

dire "je" fabrique des meubles.

Des meubles sur demande, sur

mesure, et surtout des meubles

de style antique, traditionnel,

faits avec du vrai bois,

entièrement de bois massif.

J'ai commencé à fabriquer des

meubles pour moi-même, et les

gens qui venaient chez nous me

demandaient: "Où est-ce que t'as

acheté cette table-là? Où est-ce

que t'as pris ce meuble-là?"

Puis c'était moi qui les avais

faits. Alors, il y a des

commandes qui se faisaient comme

ça pour fournir des amis, de la

famille ou même des gens que je

connaissais pas du tout qui

venaient, qui avaient entendu

parler que je fabriquais

des meuble de ce style-là.

Puis de fil en aiguille, je suis

venu vraiment occupé. Alors,

j'ai laissé l'emploi que je

faisais avant. Je pensais la

laisser pour un an.

Maintenant, ça fait trois ans.

Les anciens ébénistes,

lorsqu'ils fabriquaient un

meuble, c'était pas pour une

mode, c'était pour une utilité

précise. Et aussi, le meuble,

c'était pas pour deux, trois

ans. C'était pour aussi

longtemps, pour la vie, la

génération des autres personnes.

Alors, les meubles avaient

beaucoup, beaucoup d'utilité,

étaient versatiles et ils

étaient extrêmement solides.

à un moment donné, je me suis

dis: Si 100 ans passés, ils

ont été capables de faire des

meubles qui ont duré 100 ans, on

a aucune raison aujourd'hui de

pas être capable de fabriquer

un meuble qui va durer encore

100 ans. Moi, je mêle les deux

techniques. J'utilise le

meilleur de l'ancien avec le

meilleur d'aujourd'hui. Et tout

ça ensemble, je crois bien

que si mes pièces brûlent pas,

elles vont être encore ici

dans 100 ans d'ici.

Pour avoir une bonne qualité

d'une pièce, ça dépend comment

qu'on la commence et comment

qu'on la finit. Et ça commence

avec le bon choix du bois.

La plupart des gens vont prendre

le bois, ils vont choisir, ils

vont enlever les noeuds et ils

vont garder la partie blanche.

Lorsqu'on achète du bois, plus

qu'il y a une haute qualité de

bois, moins qu'il y a de noeuds.

Moi, je fais le contraire.

J'aime avoir des noeuds. Je vais

les placer à des endroits

stratégiques dans mes meubles

pour donner vraiment

un style ancien.

Et chaque pièce que je crée,

pour moi, c'est une oeuvre

d'art. J'en fais jamais deux

pareilles. Et les gens ont

commencé à me dire: "Tu devrais

aussi les signer."

Aujourd'hui,

j'ai plus d'étiquette sur mes

meubles, seulement ma signature,

parce que chacune de mes

pièces sont ma création.

Qu'est-ce qui est vraiment

valorisant puis qui me procure

un grand plaisir, c'est

l'expression du visage des

personnes qui ont eu plus qu'ils

s'attendaient. Puis ça, c'est

toujours quelque chose que je me

force à faire. Tous les jours

que je travaille puis que j'ai

la liberté de me tenir debout

pour moi-même, d'être autonome,

de penser comme je veux, ça, je

remercie le ciel à tous les

jours de ça. Parce que pour

être dans mon univers à moi,

autonome, prendre mes décisions,

faire les choses comme que je

crois que c'est logique de les

faire et d'avoir la chance de

vivre comme ça,

ça a pas de prix.

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par