Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Flying Steps: Fusion Music

What happens when we mix breakdancing and Johann Sebastian Bach`s music? Berlin troupe the Flying Steps tries it out in their successful show, “Flying Bach”, proving that it`s possible to mix two completely different artistic currents. TFO 24.7 seized the opportunity of the troupe`s visit to Massey Hall in Toronto to speak to two dancers, Nordine “Nono” Grimah and Timothee “Tim” Andriamanantena, about how the XVIIIth century`s German composer`s music pushed them into growing their repertoire. A story by Paul Ruban.



Réalisateur: Paul Ruban
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Dans cette capsule, des danseurs de la troupe Flying Steps nous parle de leur art. Des images venant appuyer leurs propos accompagnent leur témoignage.


NORDINE GRIMAH

C'était une idée qui est venue

des pionniers de ce groupe-là,

donc les pionniers de Flying

Steps qui se sont dit pourquoi

pas mélanger le classique

avec le b-boying.

Donc, ils se sont dit pourquoi

pas prendre un artiste classique

qui avait son propre style

et qui sortait un petit peu

de la lignée du classique.

Et comme Flying Steps était déjà

un groupe qui a été plusieurs

fois champion du monde,

ils sortaient de la lignée

classique du breakdance. Ils se

sont dit pourquoi pas allier le

breakdance avec Johann Sebastian

Bach et puis on en est

arrivés là.


On passe un extrait vidéo d'«Il était une fois Jean-Sébastien Bach», 2003, pendant les explications de NORDINE GRIMAH.


NORDINE GRIMAH

Moi je viens du, plus ou moins,

du hip-hop. Donc, j'avais

quelques notions, mais... Je

connaissais le classique, mais

pas Bach en tout cas. Ce que je

trouve, ce que Bach, justement,

il est super énergétique, mais à

sa manière. C'est énergétique,

mais bon, en classique. Et

sachant que nous on ne descend

pas dans le niveau de l'énergie

de nos mouvements et de notre

danse, au final, ça fait énergie

plus énergie. C'est une

explosion d'énergie, c'est ça.


TIMOTHÉE ANDRIAMANANTENA

Ça a été un petit challenge,

quoi, parce que ce n'est pas la

même structure de musique.

Le hip-hop, c'est la batterie,

le rythme et là, il n'y a pas

de batterie. Donc, moi en plus,

étant batteur, je suis un

batteur, donc j'ai vraiment

l'habitude de bouger toujours

sur la musique comme ça et là,

il y a juste la mélodie. Il faut

juste s'adapter et bien écouter.

Ce n'est pas facile, mais après,

on s'y fait.

♪♪♪


NORDINE GRIMAH

Le plus dur, ça a été de

capter le rythme, d'essayer de

comprendre la musique parce que

ce n'est pas comme le hip-hop où

il y a "boum, clap, boum, clap,

boum, boum". Là, c'était super

compliqué. Des fois, il y a une

mélodie sur une mélodie sur une

mélodie.


Intertitre :
Christopher Hagel, directeur artistique


NORDINE GRIMAH

Donc, Christoph Hagel

nous a expliqué: "Doucement,

voilà, là ça serait bien de

prendre ce ton-là pour faire ça,

par-dessus on peut rajouter ci.

Là, écoutez bien derrière, vous

n'avez pas vu qu'il y a la même

mélodie, mais en canon et ainsi

de suite." Donc, la découverte

pour moi, ça a été: OK, oui,

c'est beaucoup plus compliqué

que ce que je pensais.

Mais une fois qu'on arrive à

lier les deux, ça rend

quelque chose de joli.

♪♪♪


TIMOTHÉE ANDRIAMANANTENA

On va dire qu'on leur a créé

un chemin pour découvrir le

breakdance parce que c'est

souvent pas forcément, on va

dire, c'est pas très courant

qu'une personne âgée aille voir

de la musique rapide avec des

grosses basses et tout ça, mais

là, on leur permet de regarder

du breakdance, tourner sur la

tête avec de la musique qu'ils

aiment. Quoi, du coup, c'est une

alchimie parfaite pour eux,

c'est pour ça qu'ils aiment, je

pense. J'étais dans d'autres

groupes avant, j'ai fait des

tournées un petit peu partout

donc, je connais, mais... c'est

vrai que là, c'est un petit

niveau au-dessus, on va dire au

niveau de la reconnaissance. Les

gens nous prennent vraiment

comme des stars quoi des fois,

je veux dire.


NORDINE GRIMAH

Ça m'a ouvert d'autres

horizons, en fait. J'avais déjà

fait pas mal fait de spectacles

mélangé au contemporain ou

mélangé à pas mal d'autres

choses ou danser avec d'autres

danseurs justement. Mais là, ça

m'a vraiment fait comprendre:

OK, je peux utiliser ma danse

avec une musique qui n'a rien à

voir et ça peut rendre ma danse

encore plus belle. C'est plus

cette chose-là qui m'a fait le

petit déclic là. Exact, OK.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par