Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Toronto: Lost Creek

Many Torontonians may not know this despite nature´s occasional hint, but Garrison Creek runs unassumingly right beneath their feet. Although the creek was buried in the 1920s, it helped shape much of Toronto as we know it.
A Paul Ruban report.



Réalisateur: Paul Ruban
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Le reportage s'ouvre sur des images de l'historien amateur XAVIER LAMBERT qui a l'oreille collée contre une bouche d'égout. On entend un ruissellement.


[XAVIER LAMBER:] On entend

quelque chose

qui coule.

(L'entrevue se déroule dans le parc Garrison et ses environs, à Toronto, et sera entrecoupée d'images d'archives et d'infographies décrivant le tracé de la rivière Garrison.)


[XAVIER LAMBERT:] Quoi, une

rivière sous mes

pieds? Mais voyons donc, vous me

racontez des sornettes.

Il y a la preuve quand même

qu'elle est toujours là, la

rivière Garrison. Ils sont

surpris, mais quand on leur

explique que l'on voit

d'abord des ravins comme

celui-ci, ou des rues qui sont

un petit peu... pas tout à fait

droites, en se promenant dans le

quartier, on devine l'ancien

trajet de la rivière. Lorsque

les glaciers ont fondu,

se sont retirés, la rivière

Garrison est apparue. Alors, son

trajet aujourd'hui fait environ

entre 7 et 8 km. Elle débute un

petit peu au nord de St. Clair,

et donc, traverse une section

de Toronto pour se jeter dans

le lac Ontario, à peu près

au niveau de l'aéroport

Billy-Bishop.

La rivière Garrison tire son nom

du mot "garnison", parce que là

où elle se jetait... elle se

jetait à côté du fort York.

Et là, il y avait une garnison

de soldats britanniques, donc on

l'a appelée la rivière Garrison.

Au cours des années... on va

dire la fin du 19e siècle,

début du 20e siècle, Toronto

s'industrialise. Et la rivière

Garrison était devenue

un dépotoir. Alors, les gens

jetaient des détritus dans

la rivière, mais aussi

les petites industries qui

s'étaient installées à Toronto,

en fait, déversaient toutes

leurs ordures dans la rivière.

Et on a trouvé une solution un

peu bizarre. Certainement, elle

nous paraît bizarre aujourd'hui,

c'est qu'on va enterrer

le problème. Donc, en enterrant

la rivière, on enlevait

ce problème de salubrité, en

fait. Elle était très polluée.

Il y a une centaine d'années,

on aurait vu la rivière couler

au milieu de ce parc, le parc

Christie Pits où nous nous

trouvons. Alors aujourd'hui,

on s'y amuse. Alors, il y a

un terrain de baseball,

on promène son chien,

les Torontois y viennent pour se

divertir. Et il y a une centaine

d'années, c'était la même chose,

mais les garçons et les filles

du quartier venaient pour s'y

baigner. On voit les deux

maisons ici qui sont

complètement penchées, c'est

parce qu'il y a eu des

glissements de terrain.

Alors, on a enterré la rivière.

Ici, il y avait un dépotoir

qui était sur les bords de la

rivière. On a comblé, mais mal

comblé sans doute, parce que

de temps en temps, il y a

des glissements de terrain,

et puis ça bouge. Alors, faites

attention si vous achetez une

maison à Toronto, ne l'achetez

pas trop près d'une rivière

enterrée. Avant qu'on enterre la

rivière Garrison, il y avait

également plusieurs ponts qui

enjambaient la rivière. Alors,

les passants qui sont sur la rue

Harbord aujourd'hui n'ont

sûrement aucune idée qu'ils

franchissent en fait un pont.

On voit encore le parapet du

pont aujourd'hui. Et puis, donc,

la rivière passe ici, et on voit

bien sûr le ravin de la rivière.

Alors, à certains endroits,

ça n'a pas été totalement

enterré, mais elle est toujours

sous nos pieds.

On avait tellement fait un

bon travail d'enterrer les ponts

qu'ici, sur la rue Crawford, on

n'a même pas pris la peine de

démanteler le pont.

On l'a enterré tel quel.

Alors, le pont est toujours

sous nos pieds. Mais quand même,

le travail a été bien fait, mais

pas tout à fait de façon

satisfaisante, puisque de temps

en temps, la rue Crawford, il y

a des mouvements de terrain. On

enterre des choses, mais ce

n'est pas une bonne façon

vraiment d'être liés à son

environnement. Donc, il y a

un groupe de riverains qui

militent pour que justement, on

la fasse ressurgir au moins

sur certaines sections.

Alors ici, ce serait peut-être

concevable qu'on ait un petit

peu, qu'on découvre la rivière,

à quelques sections. Et là,

les Torontois pourraient mieux

comprendre pourquoi, de temps en

temps, leur cave s'inonde ou

leur rue s'affaisse. Voilà

l'explication. Elle aurait

beaucoup plus de sens.

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par