Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

C`est Pas Geni`Al

Education, fun and games… Mix it all up and you get “C’est Pas Géni’Al?”, a dynamic library of boardgames selected for their intellectual, educational or awareness content. “The basic idea of C’est Pas Géni’Al? is literally to boost intellect in young children through boardgames.” To think, discover and share while playing in French is exactly what C’est Pas Géni’Al? is all about! There are many boardgames on the market that allow players to acquire knowledge and develop different skills in various disciplines. Out of some 2,500 edited games, a properly thought out selection is made according to the eductional nature of the game. Learning as you play and strategizing through a game are some of C’est Pas Géni’Al?`s main objectives.
A story by Aurélien Offner.



Réalisateur: Aurélien Offner
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Des jeunes jouent à différents jeux de société autour d’une table.


Il s’agit d’un reportage sur le projet C’est pas Géni'Al? Une entrevue est réalisée avec SERGE PAUL, agent de liaison communautaire chez CS Viamonde et une autre avec MICKAEL KRZEMINSKI, créateur de C’est pas Géni'Al? Le jeu intelligent. Les entrevues sont entrecoupées d’images montrant des jeunes qui jouent à des jeux de société.


SERGE PAUL

Quand j’ai rencontré C’est pas

génial, il y a toute une clique

et ils ont tous accepté et on

puis on a proposé à toutes

les écoles de Toronto.

Voilà c’est le nouveau projet,

qui peut permettre à vos enfants

de jouer à des jeux de société

en français. Alors, développer

leur français en dehors des

heures de classe. Et puis à

développer plein, plein de

choses aussi à travers

des jeux de société.


MICKAEL KRZEMINSKI

L’idée de base de

C’est pas génial,

consiste en fait, littéralement

à booster l’intellect des jeunes

enfants par le biais

des jeux de société.

Aujourd’hui, il y a des jeux qui

permettent de sans passer

par l’extrême des échecs, de

vraiment mettre au point des

stratégies sur du long terme,

c’est-à-dire que tout le long de

la partie, on aura l’impression

qu’on fait seulement de la mise

en place et au dernier moment,

on met en pratique la stratégie

qui va permettre de gagner,

par exemple, dans ce cas-là.

En fait, on était déjà des

passionnés de jeux de société.

On se rendait compte à quel

point, par exemple, mes petites

nièces ou son petit neveu,

faisaient des erreurs en

écrivant, des erreurs

d’orthographe, etc. Et on s’est

dit pourquoi ne pas mettre

en place en fait, un moyen,

justement, qui va les éloigner

des écrans, un peu et leur

mettre devant les yeux ce

que nous, on avait quand on

était beaucoup plus jeunes,

qui nous poussait

vraiment à réfléchir.


SERGE PAUL

Certains élèves, par exemple,

au bout de deux, trois sessions,

commencent à développer une

maîtrise du jeu qu’ils ont

appris et quand ils ont des

nouveaux élèves qui disaient qui

arrivent, c’est eux qui

disent: "Ah bien moi, je vais

t’apprendre le jeu." Donc, il y

a toute une évolution de l’élève

qui est un peu timide au départ,

et après, ils prennent le

leadership d’expliquer à leurs

amis le jeu qu’ils ont appris,

donc, ça, c’est vraiment

une évolution qui est super

intéressante. Ils adorent.


MICKAEL KRZEMINSKI

Il y a à peu près 2500 jeux

qui sont en moyenne sortis,

édités par an, et nous étions

à les passer en revue pour une

présélection, on va dire.

On va aussi dans les salons, les

salons de jeux de société, ou on

a aussi la possibilité de tester

directement les jeux. Selon ce

que nous, on en pense, on voit

si c’est un jeu qui va avoir

un but pour développer quelque

chose chez l’enfant ou non.

Il y a des jeux qui sont très,

très éducatifs, qui vont

vraiment pousser l’enfant

à réfléchir, mais par contre, il

va pas aimer. Il faut qu’il

apprenne tout en s’amusant.

Donc, ce qu’on fait aussi, c’est

qu’on propose beaucoup de

diversité, pour éviter que

l’ennui, qu’il se lasse. On a

aussi la possibilité de modifier

les règles. On impose une règle

qui est faite par l’éditeur,

évidemment le créateur, on va

dire, mais parfois les règles

vont beaucoup trop loin

selon l’âge de l’enfant.

Et donc, on les adapte. Et petit

à petit, on les rend de plus en

plus difficiles.


MICKAEL KRZEMINSKI, pointe vers un jeune qui, tenant une carte, joue à un des jeux dont les règles ont justement été adaptées.


MICKAEL KRZEMINSKI

Voilà, là, par

exemple, dans ce jeu, au début,

on laissait la carte tout

le temps et il devait choisir un

objet. Aujourd’hui, on

leur laisse 3 secondes.

Et ils doivent en plus se

rappeler, donc, ça va faire en

plus travailler la mémoire.

Pour étendre les différents

champs, c’est-à-dire que c’est

pas totalement jouer aux jeux de

société et arrêter tout le

reste. Il faut continuer

le reste, mais peut-être à moins

grande dose. Commencer les

jeux de société, mais de la même

façon, il faut commencer

la lecture, faire de la musique,

faire du sport... Il faut

surtout pas abandonner le sport,

je veux dire, tout n’est pas

qu’intellectuel. Ça crée un

équilibre chez l’enfant et

surtout, ça lui laisse la

possibilité de vraiment savoir

ce qu’il veut dans la vie.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par