Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Oprah, Obama... Little Boy from Ottawa

Dantes Rameau went from Ottawa to Yale, with a stint in Venezuela, spurred on by his love of music. Today, he conducts an orchestra of young musicians from Atlanta`s disadvantaged neighbourhoods, and shows them all the possibilities music has to offer them.



Réalisateur: Chantal Racine
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Il s’agit d’une entrevue avec DANTES RAMEAU, cofondateur et directeur exécutif du Atlanta Music Project, réalisée à l’école secondaire publique De La Salle. L’entrevue est entrecoupée soit d’images montrant des jeunes qui jouent d’un instrument de musique ou d’extraits vidéos.


DANTES RAMEAU

Mon nom, c’est Dantes Rameau.

J’ai fini à De La Salle en 2001

dans la concentration de musique

en basson et je suis de retour

aujourd’hui comme cofondateur

et directeur exécutif

d’un programme à Atlanta qui

s’appelle The Atlanta

Music Project.


On voit un extrait vidéo de jeunes qui donnent un concert de musique.


DANTES RAMEAU

The Atlanta Music Project, ça a

commencé en 2010, et c’est un

programme inspiré par El Sistema

au Venezuela. C’est un grand

programme d’orchestre et de

chœur pour enfants, pour

jeunes, et il vise

particulièrement les jeunes

de quartiers défavorisés. Les

jeunes viennent au centre,

aux écoles, on leur donne un

instrument, un professeur de

musique et des cours de groupe

et l’opportunité de jouer des

concerts dans la ville dans des

salles prestigieuses, dans des

festivals, etc. Et

ce qui est cool,

c’est que tous les cours se

passent après les heures de

classe pour que les jeunes

soient sains et saufs après les

cours, et c’est gratuit. Et on

fait ça uniquement dans

les quartiers défavorisés.


On voit JOHANNE LEROUX, ancienne enseignante de DANTES RAMEAU à l’école secondaire publique De La Salle, qui présente DANTES RAMEAU aux spectateurs qui l’applaudissent.


JOHANNE LEROUX

Je suis très émue et je suis

très fière d’accueillir

Dantes Rameau.


DANTES RAMEAU

L’école où j’ai été, De La

Salle, j’ai eu la chance de

m’épanouir dans les arts,

d’avoir le sport, de devenir

professionnel, d’aller à

l’université en musique.


JOHANNE LEROUX

Je l’ai tout simplement

accompagné dans l’apprentissage

de son instrument, le saxophone

au début et ensuite, il

est passé au basson.

Moi, j’ai juste favorisé son

passage, je l’ai accompagné et

je suis toujours heureuse quand

un élève peut dépasser le

maître. Et c’est le cas.


DANTES RAMEAU s’adresse à un groupe de jeunes qui s’apprêtent à jouer de la musique.


DANTES RAMEAU

Vous êtes prêts?


Les jeunes commencent alors à jouer un extrait musical.


DANTES RAMEAU

(Poursuivant l’entrevue)

Ici, ça s’appelle le Centre

d’excellence artistique,

"d’excellence". Il faut

pratiquer, il faut être

excellent et à un moment

donné, ça rentre,

et c’est resté. Donc moi, je dis

la même chose à mes jeunes

élèves à Atlanta. Parce que

c’est pas juste de dire "Il faut

être excellent", mais c’est de

donner des concepts de la façon

de devenir excellent. Et les

profs à De La Salle

font exactement ça.


On voit des jeunes qui jouent un extrait musical.


DANTES RAMEAU

J’ai eu l’opportunité de

travailler avec des jeunes dans

les écoles publiques, des jeunes

pauvres, des jeunes noirs, et

j’ai réalisé qu’être là avec

eux, enseigner, ils étaient

inspirés par ma présence, mais

moi aussi j’étais inspiré par

leur acharnement. Ils voulaient

vraiment devenir meilleurs

dans leur instrument, mais les

professeurs manquaient un peu

des moyens. Donc c’est à

ce moment-là que j’ai décidé: Je

vais faire une carrière comme

musicien d’orchestre, mais

aussi, je vais faire quelque

chose en éducation, en

outreach, pour les jeunes.

C’est important pour moi que la

musique soit accessible aux

jeunes dans tous les quartiers,

dans toutes les villes, parce

que c’est trop bon. C’est trop

bon pour l’âme, pour

soi-même, pour la communauté.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par