Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Colette Jacques` Healing Art

Colette Jacques, a performance artist originally from Larder Lake, talks about her artistic research, and how it is deeply intertwined with her Algonquin roots and with the loss of a loved one.

Colette`s art draws inspiration from her surroundings. She offers a deeper exploration of the “performance” aspect of her art, and weaves links between art and healing. Performance, a “subversive” art form in the 60s and 70s, is enjoying a breath of new life. Performance art can take many forms, but its goal always remains to communicate with the audience.

An Éric Bachand production.



Réalisateur: Eric Bachand
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Le reportage s'ouvre sur des images de l'artiste COLETTE JACQUES, debout dans un stationnement extérieur.


[COLETTE JACQUES:] Depuis

que je suis au monde,

que je suis une artiste.

Je suis Colette Jacques. Je

suis une artiste métisse,

et je dirais que je fais de la

performance, mais je fais

aussi beaucoup de sculpture.

Mon adresse est à Larder Lake,

mais j'habite partout. Je

me considère de l'Amérique.

(Dans une petite galerie, COLETTE JACQUES converse avec quelques personnes.)


[COLETTE JACQUES:] Et puis là,

mon affaire,

C'est que si

je brûle de la

sauge ça peut peut-être...

L'odeur va rester dans la

galerie. Peut-être

ça peut déranger...

(De retour à l'entrevue.)


[COLETTE JACQUES:] L'art nous

guérit. Moi, j'ai

subi une perte dans ma vie. Une

grande perte. C'est comme si on

m'a coupé un membre. Donc, ça

fait au moins cinq ans, je

dirais, que j'essaie

de m'en sortir.

Je suis au bord de la noyade,

mais là, je sens

maintenant un renouveau.

Je sens que je suis accrochée

maintenant. Je peux revenir.

(COLETTE JACQUES est assise à une table dans une salle communautaire. Un homme entre dans la pièce.)


[COLETTE JACQUES:] Salut, Roy.

Qu'est-ce

que tu fais aujourd'hui?


[ROY:] Bien, beaucoup de

travail.


[COLETTE JACQUES:] Ah, oui?

(De retour à l'entrevue.)


[COLETTE JACQUES:] J'ai

découvert que j'étais

métisse. Ça, ça avait changé ma

vie, alors, à ce moment-là,

j'ai commencé vraiment à la

recherche de mes racines,

mais pas dans les livres. À

l'intérieur de moi-même.

(COLETTE JACQUES s'agenouille près d'un arbre et fait brûler des herbes de sauge.)


[COLETTE JACQUES:] Ma

performance est une guérison

à travers moi. À travers la

Mère-Terre. Une connexion.

Une expérience. Une

grande expérience.

Je commence toujours par faire

brûler de la sauge avant une

performance, parce que c'est

une herbe de purification, donc

ça m'apporte dans un

état de réceptivité.

Quand je travaille, je

travaille avec les énergies,

fait que c'est vraiment

une démarche spirituelle.

(COLETTE JACQUES chantonne. Elle est nu-pied et fait des allers et venues.)


[COLETTE JACQUES:] La façon que

je travaille, je

fais de la méditation, de la

réflexion, puis tout à coup,

les idées me viennent.

Alors, quand je suis en

performance, je suis

totalement dans ma bulle.

Je suis vraiment connectée.

Donc, la performance pour moi,

c'est d'abord une

expérience personnelle.

Et puis c'est aussi une

façon de faire réfléchir. Je

transporte la douleur des

femmes autochtones.

C'est jamais gai.

Alors, c'est triste.

C'est des cris, des pleurs.

(Dans le stationnement où se déroule l'essentiel de l'entrevue, COLETTE JACQUES hurle. Près d'elle, quelques ouvriers et badauds l'observent en silence.)


[COLETTE JACQUES:] Et puis c'est

sûr que j'espère

que les gens vont être touchés

pour porter une

réflexion, tu sais.

Mais j'attends rien de spécial.

Moi, je fais mon affaire, puis

quand c'est fini, c'est fini.

Même si ça a l'air très

douloureux, c'est un début

de guérison.

C'est vraiment une façon de me

différencier. Donc, les

artistes vont faire des choses

différentes que M. Tout-le-Monde

ose pas. Parce que je suis

convaincue que tout le monde

peut, mais peut pas finalement,

parce qu'ils se

mettent des limites.

Alors, l'art nous permet

de s'ouvrir totalement.

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par