Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Stamp Crazy

A foray into the world of stamp collecting with collectors from Sudbury. Philately is the art of collecting and studying stamps, and stamp collectors and enthusiasts are called philatelists.



Réalisateur: Eric Bachand
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Il s’agit d’un reportage sur le milieu de la philatélie. Des entrevues avec plusieurs philatélistes sont entrecoupées d’images montrant des timbres ou encore de gens venus assister à une foire sur l’univers de la philatélie.


Une entrevue est réalisée avec BIFF PILON, philatéliste et président du club de timbres de Sudbury.


BIFF PILON

J’ai commencé à collectionner

des timbres en 1954. Et

maintenant, je me spécialise

dans les enveloppes sans timbre.

Les timbres vont commencer à

être utilisés au Canada en 1851.

Toutes les lettres que j’ai dans

ma collection sont toutes

différentes. Il y en a pas deux

pareilles et il y en a des

enveloppes qui ont des lettres

dedans: la mère à son fils

qui décrit toutes sortes

d’événements qui se

passaient dans ce temps-là.


À la foire sur la philatélie, deux hommes observent attentivement une série de timbres.


HOMME 1

(Propos traduits de l’anglais)

Pas de filigrane... C’est un modèle

rare.


HOMME 2

Ça, c’est beau.

Aïe, aïe, aïe, vous

avez pas mal, ici.


Une entrevue est réalisée avec MICHAEL SLAWNY, philatéliste.


MICHAEL SLAWNY

(Propos traduits de l’anglais)

Ce qui m’intéresse en général à propos des

timbres, c’est l’œuvre d’art qui est illustrée.

Sur un si petit objet, il y a un icône qui

peut représenter un pays, une époque,

un moment de l’histoire ou autre.


BIFF PILON

En philatélie, il y a

plusieurs différentes directions

pour collectionner. On peut

collectionner des timbres

thématiques, des enveloppes sans

timbre, des enveloppes avec

des timbres, des timbres de

différents pays ou on peut

concentrer sur un pays.


Une entrevue est réalisée avec CARL AHO, philatéliste.


CARL AHO

J’avais 5 ou 6 ans quand j’ai

commencé à collectionner parce

que je suis assez fortuné

d’avoir de la parenté en Italie,

alors je reçois beaucoup de

timbres de là-bas. Aussi, ma

grand-mère avait mis de côté

beaucoup de lettres et ainsi de

suite de l’ancien temps, donc,

j’en avais reçu beaucoup de

timbres de ça. Puis là, j’ai

découvert des foires, ainsi de

suite, je suis allé au bureau de

poste trouver les nouveaux

timbres. C’est à ce

point-là que j’ai commencé.

Collectionner des timbres m’a

aidé beaucoup lorsque j’étais à

l’école secondaire, dans les

cours d’histoire, géographie,

ainsi de suite, parce que

souvent, je connaissais certains

pays que plusieurs personnes

avaient jamais entendu parler

dans leur vie. Donc,

c’était très utile.


MICHAEL SLAWNY

(Propos traduits de l’anglais)

Les collections de timbres étaient

très populaires dans les années

1950, 1960 et 1970. Lorsqu’on

voyait une lettre qui arrivait d’un

pays lointain comme le Pakistan,

Vietnam ou Pologne, vous receviez

des messages d’un monde lointain.

Les timbres peuvent évoquer des

époques qui n’existent plus aujourd’hui

telles que le Reich allemand, la guerre et

l’avant-guerre.


Une entrevue est réalisée avec ROBERT BRISEBOIS, philatéliste.


ROBERT BRISEBOIS

Il y a beaucoup de pays qui

impriment beaucoup de

timbres pour la vente aux

collectionneurs. Surtout

dans les années 70, 80, les pays

communistes dans l’est de

l’Europe, la plupart de leur

production, c’était pour vendre

aux collectionneurs, pour avoir

de l’argent "américaine".


MICHAEL SLAWNY

(Propos traduits de l’anglais)

Le marché des timbres n’est pas

aussi important qu’autrefois.

Des foires de timbres, comme celle

d’aujourd’hui, tentent d’encourager

les gens à venir découvrir le

passe-temps. Vous pouvez collectionner

pour quelques années, puis laisser votre

collection de côté pour quelques années

et y revenir 5 ou 6 ans plus tard,

la collection existe toujours. Ce qui est

vraiment important c’est que les gens

apprécient l’esthétique des timbres. La

rareté et la valeur monétaire d’un timbre

c’est secondaire, une collection de timbres

doit commencer avec les timbres à

un cent.


BIFF PILON

Quand j’avais pas trop

d’autres distractions, mes

timbres étaient toujours là.

Et ça m’a donné beaucoup

de plaisir. Quand j’étais jeune,

avant de me coucher, le soir, je

rangeais tous les timbres que

j’ai accumulés au

post office

avec les paquets que j’avais

envoyés 10 sous pour avoir un

paquet de timbres de peut-être

200 timbres et je les séparais

par pays. Ç’a stimulé mes sens.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par