Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Everyday Franco-Ontarian Sweaters!

A new company in Ottawa, EnTK, designs sweaters with a Franco-Ontario flavour that can be worn every day, not only on the Holidays! Made of cotton, manufactured and printed in Canada, EnTK sweaters are charged with pride.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT


RENÉE O'NEIL est la propriétaire de ENTK, une entreprise qui fabrique des chandails franco-ontariens. Elle accorde cette entrevue assise à son bureau. Au fil de ses propos, des images des chandails et de la fabrication des chandails défilent.


RENÉE O'NEIL

ENTK, c'est une entreprise de

chandails franco-ontariens, mais

des chandails franco-ontariens à

porter tous les jours. Quelque

chose qui n'est pas juste pour

les grandes occasions. Le

français a de la misère à avoir

la cote chez les jeunes. Est-ce

que c'est cool?

Comment c'est cool?

Je me suis dit: Bien au moins,

s'il y avait un chandail

intéressant à porter... Je veux

dire, je ne vais pas changer le

monde avec ça, mais c'est déjà

quelque chose. Quelque chose

dont les gens peuvent être

fiers, quelque chose qui

est pas moralisateur,

peut-être humoristique, mais

avec des designs intéressants,

que l'esthétique est importante.

J'ai lancé le projet il y a un

an avec le choix des designers

avec lesquels j'ai collaboré. Je

leur ai donné certaines lignes

directrices pour les designs. Il

y avait certaines choses que

j'avais un peu plus en tête,

mais je ne suis pas graphiste.

Moi, du graphisme, c'est

mettre du caractère gras et

du souligné, là... C'est pas mon

talent. Et je dois avouer... Je

les ai payés pour un

certain nombre d'heures

de remue-méninges.

Et puis quand ils m'ont

ramené leurs idées,

ça a été comme Noël.

Le "Restez calme" est le numéro

1, le "Franco-Ontariens depuis

1615" vend très bien aussi,

c'est un style de t-shirt, point

de vue graphique, plus

style chandail de baseball.

Il y a aussi le "Franco

sandwich", qui n'a peut-être pas

le plus beau nom au monde. Le

mot "Franco" est en sandwich

dans une fleur de lys. Moi,

je le trouve super beau et je le

porterais sans honte pour

aller faire l'épicerie.

Un autre qui a beaucoup,

beaucoup la cote, c'est la

montgolfière franco qui est

composée des trilles du drapeau

franco-ontarien. Très

joli, pour enfant.

Une de mes priorités, par

exemple, c'est vraiment de

commencer à offrir des chandails

pour les autres francophones,

partout au Canada. J'aimerais

pouvoir offrir au moins un

chandail pour chaque communauté

francophone, dans chaque

province. Donc, au moins

un t-shirt franco-manitobain, au

moins un t-shirt fransaskois.

On est rendus à une époque où,

je crois, s'afficher comme

Franco-Ontarien est un geste

politique. Parce que si on ne

s'affiche pas, bien dans ce

cas-là on est invisible. Et

si on est invisible,

on n'existe pas.

On est tous des

Franco-Ontariens. Moi, un

Franco-Ontarien, c'est quelqu'un

qui parle français en Ontario et

qui choisit de vivre une partie

significative de sa vie en

français. Être né ici, ce n'est

pas un critère. Si tu parles

français et que tu es en

Ontario, tu choisis de

parler français, tu es

un Franco-Ontarien.

Ça ne me dérange pas d'entendre

la francophonie avec des

accents haïtien ou congolais

ou vietnamien. C'est la

francophonie, ça

la rend vivante.

Le français devient un choix. Et

puis on ne peut pas forcer les

gens à prendre ce choix-là. Moi,

je ne peux pas me torturer

à savoir ce que mes enfants vont

prendre comme décision. Je peux

les élever à être fiers de leur

langue, fiers de leur histoire

et si on développe cet amour-là,

la langue va survivre. Mais s'il

finit par ne pas y avoir

d'avantage personnel pour

quelqu'un de parler français,

eh bien... c'est fini.

Le 25 septembre, c'est le moment

pour nous de se rappeler qui on

est. Je pense que c'est bon

d'avoir une journée où

on a notre fête, à nous.

Puis, j'espère que ça va prendre

de l'ampleur et que ça va

devenir quelque chose de plus

grand, un moment pour

vraiment célébrer.

Bonne fête, Ontario français!



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par