Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Patrice Dagenais, Rugby Paralympian

Patrice Dagenais is a wheelchair rugby player. He competed at the London Paralympic Games in 2012 and won a silver medal with the Canadian team.

Patrice had a spinal cord injury.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

PATRICE DAGENAIS, joueur de rugby en fauteuil roulant, présente cette discipline et parle de son expérience. Défilent des images illustrant ses propos.


PATRICE DAGENAIS

Je suis un paralympien en

rugby en fauteuil roulant. Oui,

bien c'est un sport qui est très

unique. Le nom original, c'était

murderball,mais ils ont changé

le nom quand c'est devenu un

sport plus populaire pour aller

au paralympique. C'est un sport

qui joue quatre contre quatre

sur un terrain de basketball. On

a tous des fauteuils faits sur

mesure pour nous. On joue avec

un ballon qui ressemble vraiment

à un ballon de volleyball. Pour

faire un point, il faut que tu

traverses la ligne adverse avec

la possession du ballon. Qu'est-

ce qui rend le sport unique,

c'est un sport de contact.

On peut se frapper fort

comme qu'on veut.

On est quand même très bien

protégé dans notre fauteuil, on

est attaché, on a des ceintures.

Donc, c'est plus le fauteuil qui

prend l'impact, mais quelqu'un

qui ne connait pas ça, qui voit

ça pour la première fois, il

trouve que c'est un sport quand

même assez agressif.

A l'été 2003, je travaillais à

temps partiel pour une compagnie

de construction et j'ai tombé du

deuxième étage jusque dans le

sous-sol. J'ai fracturé la

sixième vertèbre dans mon cou,

j'ai... ma moelle épinière est

endommagée. Là, après avoir fait

tous les tests à l'hôpital, ils

m'ont annoncé, à moi et à mes

parents, qu'il y avait des

bonnes chances que je reste

paralysé pour le restant de ma

vie. Tu te poses bien des

questions. Pourquoi est-ce que

ça arrive à moi? Je ne mérite

pas ça. Mais en bout de ligne,

tu réalises que tu n'as pas le

choix de continuer, il faut

que tu restes positif.

En étant un tétraplégique, c'est

quelqu'un qui a un handicap qui

affecte quatre membres. Donc,

non seulement mes jambes, mais

mes mains aussi. Donc, je peux

pas bouger mes doigts. Comme je

vous dis, mes triceps sont

partiellement paralysés et je

suis paralysé environ de la

poitrine en descendant. Mon

corps est 75% paralysé.

Ça a pris du temps avant que

j'accepte que j'étais pour être

en fauteuil roulant. Puis je ne

voulais pas être impliqué dans

les sports de fauteuil roulant.

Moi, dans ma tête, je voulais

recommencer à jouer au hockey.

C'était ça mon but premier. J'ai

vu le rugby au centre de

réadaptation, mais moi, dans ce

temps-là, j'étais pas intéressé.

Ça a pris environ un an et demi

avant que je commence à jouer.

J'y ai été et depuis ce jour-là,

j'ai pas arrêté. Quand j'ai

commencé à jouer, je devenais

plus heureux comme personne. Je

me suis donné un objectif de

faire partie de l'équipe

canadienne quand j'ai appris que

c'était un sport paralympique.

Puis pour moi, en étant un

athlète, c'est un des rêves que

j'ai toujours voulu réaliser.

Donc, je me suis trouvé une

nouvelle passion à cause du

rugby. Quelque chose que je

savais que j'avais du potentiel

dedans et quand tu as une

passion dans la vie, je pense

que ça t'aide à te lever à tous

les jours, à aller travailler

pour en bout de ligne réaliser

ce rêve-là.

Les Jeux paralympiques, c'est

définitivement l'un des

meilleurs moments de ma vie.

Juste commencer par la cérémonie

d'ouverture, de savoir que tu

représentes ton pays, qu'il y a

80 000 personnes dans les

estrades qui t'applaudissent.

Puis juste le tournoi aussi,

ça été très... un bel

accomplissement pour nous

d'avoir une médaille d'argent,

quand on a battu les États-Unis

en semi-finale, qui sont nos

rivaux. C'était dur à réaliser

où j'étais rendu dans ma vie.

Je regrette rien de ce qui s'est

passé dans ma vie. C'est sûr que

ça n'a pas été facile, mais si

ça serait pas de mon accident,

je serais pas où je suis

aujourd'hui. Je sais pas

qu'est-ce que ma vie aurait

l'air. Et en ce moment, je suis

content de pouvoir vivre qu'est-

ce que je vis, de faire partie

de l'équipe canadienne, de

pouvoir être un athlète à temps

plein. Donc, je peux pas

dire que je regrette rien.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par