Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Occupation: Professional Hugger?

Need a hug? Now, you can pay to get professional hugs. That`s exactly what Cuddlery has to offer.

Whether you`re sad or in need of a warm surge of affection, the

Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Des mots apparaissent : « toucher, affection, émotions, câlins, sentiments ».


Il s’agit d’une entrevue avec MARYLEN REID, fondatrice et propriétaire de Cuddlery, qui explique ce qu’est son entreprise et l’art de câliner. L’entrevue est entrecoupée d’images montrant des gens qui se câlinent. Deux intervenants nous racontent leur expérience : KEVIN FARRELL, un client, qui fait appel aux services de MAYA ARBACH, une employée de Cuddlery.


MARYLEN REID

Il y a des études qui

démontrent que plus on touche,

plus on est heureux. Donc moi,

ma quête, c’est vers le bonheur.

Alors, bien sûr, j’aime bien

avoir beaucoup de câlins dans

ma vie. La Câlinerie, c’est de

vendre l’affection, mais aussi

du support et du bien-être

par les cuddles, en fait,

donc par des câlins. Le service

de base, donc, c’est un service

de câlins. Pour une heure, c’est

65 $. On a aussi la promotion

"Essaie-le" pour 15 minutes.

C’est 19 $. On peut ajouter des

options. Donc, il y a l’option

"En crise". Donc, si tout ce

qu’on veut, c’est de pleurer,

raconter nos problèmes

et vraiment que quelqu’un nous

écoute, donc, il y a un extra.

Si c’est skin to skin, donc il y

a un contact avec la peau.

On s’assure que c’est aucune

nudité jamais. La troisième

option que nous offrons, c’est

"Cuddling massage". La

Câlinerie, en fait, a inventé

cette nouvelle méthode qui est

entre les massages

et les câlins.


MAYA ARBACH l’employée de Cuddlery, se rend chez un client, KEVIN FARRELL, et elle lui offre des câlins. KEVIN FARRELL parle ensuite de son expérience et des raisons qui l’ont poussée à faire appel à ce genre de service.


KEVIN FARRELL

(Propos traduits de l’anglais)

Si j’amenais une amie à souper, ça me coûterait

au moins 100 $ et ça finirait avec une poignée de main.

Pour une fraction du prix, je peux me coller pendant

30 minutes.


MARYLEN REID

L’idée, en fait, m’est venue

il y a quatre ans quand j’étais

dans un nouveau pays. J’ai eu de

la difficulté à trouver des bons

câlineurs, et je me suis dit: si

seulement ça existait. Et je me

suis dit, donc, qu’il faudrait

que je le fasse.


KEVIN FARRELL

(Propos traduits de l’anglais)

Je ne suis pas à la recherche d’une

relation sexuelle ou amoureuse, mais

l’intimité me manque beaucoup.

Donc, l’entreprise « Cuddlery » est

parfaite pour remplir ce vide.

Je ne pensais pas que ça me donnerait

autant de bienfaits dès la première fois.

Je me sentais tellement libre. Je me suis dit :

si c’est ce sentiment que j’aurai à toutes les fois,

et bien c’est fait pour moi!


Des mots apparaissent : « regard, écoute, jugement ».


MAYA ARBACH, câlineuse professionnelle, nous fait part de son point de vue.


MAYA ARBACH

Le monde qui est intéressé

à ce genre de service,

ils savent qu’ils manquent

quelque chose

et ils sentent ce besoin de

toucher. Pour être câlineuse, la

première chose qu’il faut avoir,

c’est vraiment l’affection.

Aussi, ne pas avoir jugement

de l’autre personne.


MARYLEN REID

La clé du secret pour être

un bon câlineur, c’est de pas

le faire automatiquement. Il y a

aucun bon câlin qui est fait

automatiquement. C’est

d’y penser comme un art.


MAYA ARBACH

En théorie, on penserait que

n’importe qui pourrait devenir

câlineur. Mais ça prend non

seulement, tu sais, une habileté

à toucher. Ça, ça s’apprend.

Mais ça prend aussi une habileté

mentale, à cause de ce qu’on

apprend du client.


MARYLEN REID

Nous offrons une formation.

La formation a quatre différents

volets: donc, l’éthique

professionnelle, les techniques

de câlinage pour être meilleur.

La troisième partie, c’est

l’autodéfense, et la quatrième

partie, enfin, c’est gérer les

gens en temps de crise. Pour

moi, si j’offre ce service-là,

c’est pour mettre plus de

bonheur dans le monde. Donc, je

veux donner du bonheur aux

clients, mais aussi à mes

câlineurs. Donc, c’est vraiment

important que leur sécurité

soit préservée.


MAYA ARBACH

La première fois, on prend

la photo d’identification du

client. On contacte toujours

le client, d’habitude, au

téléphone, avant de le

rencontrer. Évidemment, signer

le contrat du client, qui

détaille ce que le client et le

câlineur ont le droit de faire

ou non. On prend une vidéo

de la session.

Est-ce que je suis gênée d’en

parler que je suis câlineuse

professionnelle? Tu sais, au

début, j’étais un peu gênée,

parce que c’est différent et le

monde demande c’est quoi.

Mais après une période de temps,

quand ça a commencé à prendre

popularité, j’ai commencé

à le dire au monde.


KEVIN FARRELL

(Propos traduits de l’anglais)

Les gens vont vous juger peu importe ce que vous faites,

à quelle église vous allez, ce que vous mangez.

Donc, ils vont aussi juger ce que vous faites

dans vos temps libres. Je m’y attendais.


MARYLEN REID

Quand je vois la différence

avec un client qui arrive, un

câliné, qui arrive pour me voir

et quand il part, la différence

est tellement touchante que ça

me rappelle pourquoi

je travaille.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par