Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Réal Fournier and 3D Painting

Réal Fournier is a painter unlike any other. For seven years, he`s been making 3D paintings.

After many years of research and testing, Réal Fournier finally figured out how to do it.

Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Dans son atelier de création de Calgary, l'artiste peintre RÉAL FOURNIER accorde une entrevue à CHANTAL VILLEMAIRE sur son processus de création de tableaux en 3D. L'entrevue est ponctuée d'images montrant RÉAL FOURNIER réalisant un tableau et d'images de tableaux exposés dans sa galerie.


[RÉAL FOURNIER:] Quand j'étais

un jeune,

j'avais une bande dessinée

qui était de Superman

avec les lunettes rouge et bleu.

Et puis quand j'observais ça...

J'ai dit: "Comment ça que la

cape rouge est

détachée de son corps?

Les lumières sont détachées des

buildings. Ça m'avait tellement

intrigué, que c'est à partir

de là que j'ai décidé, j'ai dit:

"Moi, je veux en savoir plus.

J'aimerais ça que mes couleurs

soient en ordre." Tous les

tableaux font ça. Il y a des

couleurs qui avancent, qui

reculent. Le problème, c'est

comment les adapter pour

qu'elles soient dans les plans?

J'ai commencé à travailler avec

14 papiers au sol, chacun, une

couleur différente. Et après ça,

j'utilisais sept autres couleurs

pastel. Et là, je déposais, par

exemple, un rouge très intense

sur les 14 feuilles. Et je

me tenais debout sur une chaise,

avec mes lunettes, en train

de regarder. Et là, je pouvais

voir, avec mes lunettes,

selon ce qu'une couleur sortait

du plancher, puis elle était à

1 pied, 2 pieds, puis une

autre s'enfonçait à l'intérieur

du plancher. Alors, j'avais

un tape à mesurer, puis je

travaillais avec ça.

C'est un travail très technique

au départ pour trouver les

solutions. Une fois que j'ai

trouvé les solutions, après une

trentaine d'années de recherche,

j'ai même abandonné le projet

pendant cinq ans, parce que

j'étais incapable de faire une

personne. Dans un rêve, tout à

coup, j'ai eu la solution. Je me

suis réveillé, il était 3h le

matin. J'ai pris en note ce que

l'on m'avait dit. Le lendemain

matin, je l'ai essayé, et ça

a marché. À partir de là, il

y a sept ans, j'ai immédiatement

préparé une exposition pour

Calgary. Je pouvais entreprendre

n'importe quoi, parce que

ma composition va autant

à faire des personnages,

qu'à faire du fantaisiste,

qu'à faire des paysages.

Souvent, je m'installe devant le

tableau. J'ai aucune idée de

ce que je vais faire. Et puis,

je demande tout le temps cette

phrase-là. Je me dis:

"Qui suis-je, aujourd'hui?"

Et en demande ça, simplement,

j'entreprends mon oeuvre.

J'accepte de faire qu'est-ce que

je suis cette journée-là.

Une oeuvre n'a pas de temps. Une

oeuvre, c'est... Tu mets tout ce

qu'il faut dedans jusqu'à

ce que tu atteignes

la satisfaction, et puis

que ça a une force pour répondre

à l'émotion que les gens ont.

Ces lunettes-là, si quelqu'un

avait ça chez lui, il pourrait

voir l'émission au complet

tout en 3D lorsqu'il

verrait mes oeuvres.

C'est notre cerveau qui associe

les deux types de couleur,

donc, ça crée une distance

entre les deux.

Quand je commence, au départ,

j'ai pas besoin de mettre les

lunettes, parce que je mets mes

fonds de couleurs. Mais dès

l'instant que je vais commencer

à faire des détails, je vais

porter mes lunettes pour être

sûr de ne pas avoir

d'erreur de plan.

On me pose toujours la question,

on me dit tout le temps: "Réal,

t'as-tu de la misère avec ça,

la feuille blanche?" Jamais.

Quand je me pose la question:

"Qui suis-je, aujourd'hui?",

je sais qu'il y a un bonheur

qui s'en vient. J'ai jamais eu

de problème à savoir qu'est-ce

que je vais faire aujourd'hui

ou demain. La moitié de mes

tableaux, je les ai tous rêvés

durant la nuit. Je me rappelle,

le lendemain matin. Je dis: "Ah,

OK, c'est ça que je vais faire.

C'est ça que je peignais

cette nuit."

Quand tu regardes un tableau en

normal, tu as une émotion. Par

la couleur. Et puis, le sujet va

t'aider à exprimer un contenu,

à exprimer qu'est-ce que

tu penses, qu'est-ce que

tu vis intérieurement.

Mais quand tu mets les lunettes

3D, et puis que là, tu vois

maintenant le travail, là,

tu vois encore plus loin

en profondeur. C'est que je veux

amener les gens à vivre une

autre expérience, mais beaucoup

plus en profondeur, de leur

faire poser des questions.

Allez dans votre vie,

mais allez-y en profondeur.

Pas juste en superficie.

(Fin émission)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par