Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Ottawa`s Champlain Statue

To pay tribute to great explorer Samuel de Champlain, several statues have been erected in Eastern Canada, especially in Québec. The national capital also has its own statue of Champlain, at Nepean Point.



Réalisateur: Benjamin Vachet
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

JEAN-FRANÇOIS LOZIER, conservateur en Amérique française au Musée canadien de l'histoire, est en entrevue devant la statue de Samuel de Champlain à Ottawa.

JEAN-FRANÇOIS LOZIER

Ce qui distingue cette

statue des autres statues

de Champlain, c'est peut-être

la pose qui l'inscrit dans le

paysage. C'est un Champlain

homme d'action, explorateur,

un Champlain revendicateur

de territoire. C'est le fruit

de l'enthousiasme de la

passion historique d'un groupe

d'amateurs ottaviens, dont Sir

Sandford Fleming, l'inventeur

du système de fuseaux horaires.

Aussi, Benjamin Sulte qui est

un fonctionnaire, mais aussi

historien très prolifique.

C'est eux qui ont l'idée

d'ériger un monument à Champlain

à Ottawa. Il y en avait un

à Québec, il y en avait

un à Saint-Jean

au Nouveau-Brunswick, depuis

quelques années. Et donc,

on voulait un monument, ici.

Sauf que, pour lever les fonds,

ça a pris un certain temps.

On voulait l'inaugurer, d'abord,

en 1913, pour célébrer le 400e

du premier voyage de Champlain.

Mais finalement, c'est seulement

en 1915, au mois de mai,

qu'on l'inaugure en la présence

du premier ministre Borden,

du gouverneur général.

On se trouve actuellement sur la

pointe Nepean à Ottawa. C'est un

endroit duquel on peut voir la

rivière sur laquelle Champlain

aurait canoté. Au moment

où on voulait trouver un lieu

pour y placer le monument, on a

également posé comme hypothèse

que Champlain serait peut-être

monté ici pour prendre

ses observations

avec son astrolabe.

Il y a quelques petits détails

que le grand public ne voit pas

forcément, et que l'historien

ou l'historienne voit plus

facilement. D'abord, celui de

l'astrolabe. Le Champlain de la

statue, le Champlain de la

pointe Nepean tient son

astrolabe à l'envers.

C'est-à-dire qu'un astrolabe,

il faut le pendre plutôt que

le tenir à bout de bras.

D'autre part, cet astrolabe si

caractéristique du personnage

de Champlain dans le mythos

ontarien, bien, il est vrai

qu'il se trouve un astrolabe dit

de Samuel de Champlain, qui lui

a longtemps été attribué

dans nos collections au Musée

canadien de l'histoire, mais

cette attribution fait doute

depuis quelques décennies.

D'autre part, la figure de

Champlain. Champlain, on ne

connaît pas son apparence

physique. Il y a, naturellement,

une image qui fait partie de

l'imaginaire collectif avec la

petite barbichette.

(Nous voyons la gravure de Balthazar Moncornet, faux portrait de Samuel de Champlain.)

[JEAN-FRANÇOIS LOZIER:] Bien, ce

que la plupart d'entre nous ne

savons pas, c'est que Hamilton

MacCarthy, le sculpteur, se sert

de Benjamin Sulte, un des

promoteurs du projet de statue,

pour définir les traits de

Champlain. Sulte, comme par

hasard, avait une barbiche qui

faisait très... Il y a des

moustaches qui faisaient très

XVIIe siècle. C'était pratique.

Ensuite, ce que certains

se rappelleront peut-être,

c'est qu'il y a longtemps eu une

statue d'un autochtone, un guide

Anishinabe ou Algonquin, au pied

de la statue. Elle a été

déplacée, il y a à peu près

une quinzaine d'années, suite

à des manifestations, suite

aux protestations de l'Assemblée

des Premières Nations et de

différents groupes qui voyaient

une représentation autochtone

stéréotypée, qui plaçait la

figure de l'Autochtone avec un

"A" majuscule dans une position

de subjugation. Eh bien, cette

statue, elle a été déplacée.

On peut la voir dans le parc

Major, de l'autre

côté de la rue.

(Nous voyons la statue du guide Anishinabe dans le parc Major.)

JEAN-FRANÇOIS LOZIER

Cette statue, elle représente

Champlain d'abord, mais elle

représente aussi un partenariat

biculturel, parce que parmi les

promoteurs de la statue, il y a

des Canadiens français, comme

Sulte, mais il y a des Canadiens

anglais. Il y a une volonté chez

ces promoteurs de créer une

occasion qui soulignerait

l'union des "races", comme

on disait à l'époque.

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par