Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Bubble Soccer, Bounce!

Being trapped in a plastic bubble makes it way harder to play soccer. Especially because, although it may not seem like it, you can`t see anything through the bubble.
The unusual contact sport emerged in Europe and is now becoming popular in Canada.



Réalisateur: Benjamin Vachet
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Il s’agit d’une entrevue avec PHYLIP ALLAIN, cofondateur Foobz bubble soccer, réalisée au Complexe Branchaud-Brière. L’entrevue est entrecoupée d’images de gens venus pratiquer le Bubble soccer.


PHYLIP ALLAIN

Le contact est très fortement

encouragé. C’est un sport de

contact, mais on se fait pas mal

parce qu’on est protégés

par la bulle. On joue

au soccer dans une grosse bulle

qui passe par-dessus la tête

jusqu’en bas des genoux.

Moi, la première fois que j’en

ai vu, je l’ai vu sur Facebook.

J’ai vu ça, c’est un vidéo qui

venait d’Europe. Et puis,

j’ai vu ça, j’ai dit à un de mes

partenaires, mon cofondateur,

Jason, j’ai dit: "Écoute, ça

a l’air trop génial, puis il y a

pas ça ici, fait qu’on fait ça."

La bulle pèse environ 25 livres.

Donc le poids est là. Dans la

bulle, il y a une espèce

de harnais qui va par-dessus les

épaules. Et aussi, on a deux

poignées. C’est sûr que c’est un

peu serré. Il y en a certains

qui se sentent claustrophobes,

mais habituellement, les gens

s’habituent tout le temps.


PHYLIP ALLAIN

(Aidant une jeune fille à enfiler le harnais)

Lève ça! Ching ching! Oui!


Une des personnes venues essayer le sport donne ses impressions.


LOUIS-PHILIPPE CASAUBON

C’est exactement ce que ça a

l’air. Tu rentres dans le monde

puis tu cours après une balle,

puis tu es dans

une grosse balle.

Ça a l’air transparent, mais ça

l’est pas. Courir après une

balle, c’est pas évident.


PHYLIP ALLAIN

Les règles du Bubble Soccer

sont très semblables à celles

du soccer. Les deux gros

règlements, c’est qu’on fonce

pas dans le dos de quelqu’un qui

s’y attend pas, et puis,

certainement, des fois il faut

faire attention de pas frapper

quelqu’un proche des lignes

de côté parce que ça peut...

quelqu’un peut rouler

sur les spectateurs.

Pour être un bon joueur

de Bubble Soccer, ça

prend de l’endurance.

Faut pas avoir peur d’aller à

l’envers aussi. C’est ça qui

compte, là. Parce que, souvent,

on roule, puis ça prend pas

grand-chose, vu qu’on a plus le

ballant. Vu qu’on a plus nos

bras pour garder notre ballant,

mais aussitôt que quelqu’un nous

taponne quand on s’y attend pas,

bien là, paf, on roule, on fait

deux, trois pirouettes des fois.


Une des personnes venues essayer le sport donne ses impressions.


JÉRÉMIE PETERS

J’ai jamais eu peur une

seconde. J’étais tout le temps

en train de me donner de tout

bord, tout côté. Tu revires,

tu revoles, fait que c’est

vraiment... c’est vraiment

à conseiller comme sport.

C’est excellent.


PHYLIP ALLAIN

Les plus gros risques, au

Bubble Soccer, comme dans le

soccer ou comme dans le hockey

ou comme dans le football, c’est

les hanches, c’est les genoux,

c’est les fractures de...

tibia ou de... chevilles.

L’autre risque, ce serait les

commotions cérébrales, à cause

des impacts, des

whiplash.

Jusqu’à date, on en a jamais eu.

Habituellement, les gens sont

même craintifs et ils savent pas

comment fort ils peuvent

frapper. Mais habituellement,

rendu à mi-course, le monde se

défoule un petit peu trop,

là, des fois. Fait que des

fois, faut les calmer.


On entend alors le coup de sifflet de l’arbitre qui arrête le jeu.


PHYLIP ALLAIN

La plupart du monde en

revient pas à quel point

c’est exigeant. Habituellement,

on joue quatre contre quatre,

puis on a des équipes de 16.

Puis le monde disent: "On

va jouer huit contre

huit." Non, non, non.

Ça prend vraiment du monde qui

substituent, parce qu’après

trois à cinq minutes, le

monde sont brûlés.

Faut aller sur le côté, prendre

une pause, puis ensuite

rembarquer quand on est... quand

on a retrouvé notre souffle.

Souvent, après nos parties, le

monde nous demande même pas

qui a gagné. Tout le monde rit à

chaque fois, puis les gens

sur le côté rient autant

habituellement. Donc on dirait

que tout le monde a tout le

temps voulu jouer à quelque

chose, puis se défoncer sans

se faire mal. Donc, je sais pas,

c’est un petit peu dans la

nature de tout le monde.

On veut détruire un peu, mais

là, c’est le fun. On le fait

en s’amusant, puis on se

fait pas mal.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par