Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Drag Queen and Party Monster

How are drag queens and party monsters similar and different? And what kind of acceptance do they have?

Contrary to common belief, drag queens are not the only extravagant people who enjoy dressing up as women.

Réalisateur: Chrystelle Maechler
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

SIMON GOSSELIN et RYAN TURNER, drag queens, sont interviewés au sujet de leurs personnages respectifs: Gisèle Lullaby et Ryan Turner. Leur entrevue sera illustrée par des extraits de performances des personnages ou des séances de maquillage.


SIMON GOSSELIN

Gisèle est un personnage

incroyable. C'est tout

ce que j'aime chez

la femme, finalement.

Normalement, il y a jamais

de moments tristes avec elle,

parce que je suis payé pour

être amusante et divertissante.

Gisèle est moi en femme.

C'est un rôle que j'interprète.

Une drag queen pour moi,

c'est la liberté de pouvoir

s'exprimer sans avoir

la limite de la société.

Dans les années 90, être dans un

party, c'était être costumé et

le monde a commencé à être payé

pour être divertissant. Ça a

fait ensuite que c'est devenu

une sorte de métier. Mais c'est

toujours un métier tabou où

est-ce que c'est simplement

quelqu'un qui s'habille au-delà

des limites pour

impressionner les personnes.

Et la drag queen fait partie

d'un gros groupe qui

s'appelle les party monsters.

(Propos traduits de l'anglais)


[RYAN TURNER:] Un "party

monster", c'est quelqu'un qui a

un style fabuleux et qui sort

habillé comme il en a envie: en

couleurs, de façon féminine ou

masculine, aucun des deux ou

bien les deux en même temps.


SIMON GOSSELIN

Ryan, lui, n'est pas une drag

queen, mais son personnage a

aucune limite. Il peut avoir une

barbe à un moment donné, avoir

une barbe verte et l'autre jour,

il va être complètement rasé,

avoir l'air de Meryl Streep

sortie directement d'un gala.

Le but, c'est d'être mémorable.

Le monde doit se souvenir de

toi, et il y a beaucoup de

compétition dans ce métier,

alors tu dois toujours

essayer d'être la numéro 1.

(Extrait d'une performance de Gisèle Lullaby sur la chanson A Little Party Never Killed Nobody (All We Got) de Fergie.)


SIMON GOSSELIN

C'est plus le monde te connaît,

plus tu te fais une banque

de fans. Et c'est des techniques

de party monsters.

Tu rentres dans le bar

et tu cherches ton ami.

(Propos traduits de l'anglais)


RYAN TURNER

Bonjour, je suis Ryan Turner.

Avez-vous vu Gisèle Lullaby?


SIMON GOSSELIN

Je suis Gisèle Lullaby et je

cherche Ryan. Où est Ryan?


RYAN TURNER

Gisèle!


SIMON GOSSELIN

Et le monde te regarde et

cherche pour Ryan Turner. Et en

même temps, le monde te regarde

et tu dis clairement ton nom

et le monde se souvient de toi.

On a été payés très souvent

pour aller dans des événements,

pour faire des défilés,

pour être mannequins, parce que

c'est quelque chose qui clash.

La différence entre moi et Ryan,

c'est les seins. Moi, je vais

avoir une brassière avec

de la mousse à l'intérieur.

Je pourrais vraiment avoir

les features d'une femme.

C'est vraiment être artistique à

100% d'exprimer qui tu es, créer

un personnage. Le processus

de la drag queen, c'est

quelque chose que... Lorsque

tu commences, c'est la chose

la plus compliquée. C'est ce

qui honnêtement te prend le

plus de temps à découvrir.

(Un montage présente la routine de maquillage de SIMON GOSSELIN tandis que l'entrevue se poursuit en vois off.)


SIMON GOSSELIN

Moi, ça fait longtemps que

je fais ce métier, alors je peux

dire que ma routine, elle est

faite. Le maquillage, c'est la

chose la plus importante.

Moi, je commence toujours par un

visage complètement neutre.

Je veux retirer tous les

pigments de mon visage. J'efface

mes sourcils, et à ce niveau-là,

lorsque ma fondation est

parfaite, j'ai l'air de

Voldemort dans Harry Potter.

Mais, au moins j'ai un canevas

complètement prêt pour découvrir

les nouvelles facettes du

visage. Ensuite, c'est les

highlights, et les yeux et

les lèvres et les coupures.

Ensuite, c'est le padding. Ce

qui veut dire j'ai six paires de

bas de nylon où est-ce qu'on va

mettre des hanches, ensuite on

met la robe et les accessoires.

On se regarde dans le

miroir. On est prêt.

(Maintenant maquillée, Gisèle Lullaby embrasse la caméra.)

(Retour à l'entrevue)

(Propos traduits de l'anglais)


RYAN TURNER

Beaucoup de gens comprennent,

mais il y en a aussi beaucoup

qui ne comprennent pas.


SIMON GOSSELIN

Pour les filles, il y a jamais

de problème. Mais pour les

gars straight, c'est dur de

comprendre. Parce que ça vient

toujours avec les autres

questions. Les malaisantes

questions. Est-ce qu'on dit

"il" ou on dit "elle"? Je

ressemble à quoi en ce moment?

À "elle"? On dit "elle". Je

ressemble à "il", on dit "il".

Question malaisante aussi,

la numéro 1: Je ne veux pas

changer de sexe. Je n'ai jamais

vu la drag queen comme un

questionnement sur ma sexualité.

(Propos traduits de l'anglais)


RYAN TURNER

Si j'avais l'occasion de leur

parler, j'aimerais les éduquer

et leur expliquer exactement ce

que je fais. Je le fais pour

moi. Je le fais pour m'amuser,

pour exprimer ma créativité par

un autre moyen. Avoir l'occasion

de peindre mon visage et de me

transformer, c'est incroyable!


SIMON GOSSELIN

Je suis très chanceux d'avoir

quelqu'un qui justement a la

même passion pour les perruques,

a la même passion pour le

maquillage, a la même passion

pour ce que c'est le costume

et le design, les talons hauts.

(Propos traduits de l'anglais)


RYAN TURNER

Lorsque nous sommes costumés et

que je sors avec Gisèle, je

trouve cela rassurant. J'ai

quelqu'un avec qui jouer durant

la soirée. Je ne sais pas,

mais... je me sens bien!

(Gisèle Lullaby et Ryan Turner déambulent en soirée dans les rues de la ville.)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par