Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Portrait of a Single Dad

The desire to have kids is universal. However, some are less equal than others when it comes to conceiving kids… We met with Fernando Gomez, a gay single father.

In his case, the barriers are plenty, the options are limited, and the task is challenging.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Il s'agit de l'entrevue de FERNANDO GOMEZ, père célibataire homosexuel. La vidéo sera illustrée par des images des images de FERNANDO GOMEZ et de son petit garçon au quotidien.


FERNANDO GOMEZ

Pour moi, ce serait vraiment

difficile si je n'avais pas un

enfant dans ce moment de ma vie.

Ça a changé ma vie d'une

manière très positive.

À chaque fois qu'il fait

quelque chose de nouveau,

qu'il comprend quelque chose

de plus de la vie,

c'est incroyable.

(Nous voyons FERNANDO GOMEZ et son fils à l'heure du repas.)


FERNANDO GOMEZ

Où sont les oreilles?


[ARJEN:] Oreilles!
[FERNANDO GOMEZ:] Et les mains?

(Retour à l'entrevue)


FERNANDO GOMEZ

Je suis pas bienvenue dans le...

par exemple, dans le monde gai.

Je croyais que j'aurais plus de

soutien, mais ils ne comprennent

pas ce que c'est d'être un père.

Je deviens un peu solitaire,

parce que je ne trouve

pas la connexion.

C'est la même chose avec les

familles. Des fois, je vais au

parc et je parle avec les mères

ou les pères des autres enfants,

et dans les moments qu'ils te

disent: "Hé, on va faire un

playdate", ils demandent:

"Est-ce que ton épouse vient

aussi avec l'enfant?" Et moi,

je dis: Non, je suis un père

célibataire. Je suis gai.

"Oh... OK."

Je me sens pas rejeté, mais...

il y a beaucoup de gens qui ne

sont pas habitués. C'est comme:

"Oh, OK. Un père gai,

je ne sais pas si je veux ça

dans la vie de mon enfant."

Ça te dérange des fois.

J'ai les mêmes droits et

j'ai les mêmes rêves que toi et

que n'importe qui. Tout le monde

peut avoir un enfant.

J'avais une amie qui a accepté

d'être la mère porteuse. La

période de grossesse était dure

parce que moi je vivais tout

seul. Je voulais toujours être

à côté et parler à l'enfant,

le toucher et tout ça,

mais on était des amis.

La première chose qui s'est

passée après cinq mois, elle

allait communiquer ça à sa mère,

et la mère, elle était très

contente de devenir grand-mère,

mais pour elle, il était très

difficile d'exprimer à sa mère

que le fils, c'était pour

moi, par pour sa famille.

Moi, j'avais peur, elle avait

peur aussi parce que... Pour

elle, par exemple, elle voulait

pas avoir des enfants aussi.

Elle pensait: "Qu'est-ce qui

se passe si Fernando, à la fin,

il ne veut pas l'enfant,

et moi, je vais avoir un enfant

que je veux pas?" Il y a des

situations qu'on ne connaissait

pas et qu'on a prises

dans le chemin.

Et les choses ont commencé à

changer. Les derniers deux mois,

elle était chez moi. Comme ça,

je pouvais l'aider. J'avais

peur. Je savais pas comment

elle allait réagir après ça.

Mais elle était fantastique.

Et moi, je voulais être sûr

qu'elle voulait seulement

être la mère porteuse.

Bon, la mère d'Arjen, c'est la

mère. C'est important pour moi

qu'il connaisse les autres

personnes qui sont part de

sa famille. Je la vois deux fois

par mois, trois fois par mois,

et Arjen, la même chose. Il y a

beaucoup d'amour et ça, c'est

très important pour nous.

Arjen, il comprend ça.

Quand mon fils est né, c'était

le moment le plus incroyable

de ma vie. J'y croyais pas.

Pour moi, c'était comme un rêve.

Et après ça, tout était facile.

Je n'ai pas beaucoup changé

ma vie. J'avais mon entreprise.

J'allais au gym, je nageais.

Mon enfant, c'est un complément

pour ma vie. Il apprend

beaucoup de choses avec toutes

les activités que je fais.

Les moments les plus difficiles

sont ces moments quand l'enfant

va dormir et tu es tout seul

à la maison, mais tu n'as

pas quelqu'un à côté de toi.

Les gens me demandent: "Comment

est-ce que tu vas l'expliquer?"

Il y a rien à expliquer quand

tu fais les choses bien. Il

comprend déjà qu'il habite avec

son père et que la vie, c'est

fantastique. Il n'a rien demandé

à n'importe quelle autre

famille. Je veux faire un monde

incroyable pour mon fils,

un monde ouvert où...

il n'y a pas de divisions

culturelles, de barrières

de religion, de sexe.

Je veux ça pour mon fils.

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par