Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Wi-Fi, a Health Hazard? (2)

Canada has electromagnetic field exposure limits that are far more lenient than countries such as Russia, China or Switzerland. Certain doctors are asking Health Canada to review and lower this threshold and to increase precautionary measures.



Réalisateur: Paul Ruban
Production year: 2014

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Il s’agit de la deuxième partie d’un reportage portant sur les dangers liés à la technologie sans fil.


Titre :
La technologie sans fil, danger pour la santé? Partie 2


VÉRONIQUE RIOPEL

Au Canada, on a ce qu’on

appelle le Code de sécurité 6.

Alors, le Code de sécurité 6,

c’est les normes

en matière

de limite d’exposition

aux radiofréquences.


Une copie du Code de sécurité 6 apparaît à l’écran et on peut y lire la définition exacte, soit: Limites d’exposition humaine aux champs de radiofréquences électromagnétiques dans la gamme de fréquences de kHz à 300 GHz


VÉRONIQUE RIOPEL

Ce qu’il faut savoir,

au Canada, c’est que

ces normes-là tiennent

seulement compte des effets

thermiques, donc des effets de

chaleur. Alors, si on est donc

exposés à une technologie

sans-fil et que ça ne cause pas

de chaleur au niveau de la peau,

des tissus, ils ne considèrent

donc pas que cela présente

un risque pour la santé.

On ne reconnaît pas encore, au

Canada, les effets biologiques

des radiofréquences, donc les

effets au niveau cellulaire,

au niveau de la santé humaine,

et c’est ce qui fait en sorte

qu’au Canada, on a des normes

beaucoup plus hautes que

dans bien d’autres pays.


Lors du comité parlementaire sur la santé, le 23 avril 2015, le DR ANTHONY MILLER, de l’Université Toronto, a livré les propos qui suivent.


VOIX DE DR ANTHONY MILLER

(Propos traduits de l’anglais)

Nous devons réaliser plus d’études. D’ici là,

afin d’éviter une possible épidémie de cancer

causé par les champs électromagnétiques des

appareils Wi-Fi ou d’autres dispositifs,

nous devrions renforcer les codes qui visent à

protégér le public. Selon moi, Santé Canada

n’a pas fait du bon travail. Il faut réviser

la version actuelle du Code de sécurité 6.


Lors du comité parlementaire sur la santé, le 23 avril 2015, la DRE HEDY FRY, Députée de Vancouver-Centre, a livré les propos qui suivent.


VOIX DE DRE HEDY FRY

(Propos traduits de l’anglais)

Je crois qu’il s’agit en fin de compte d’une

question éthique et morale pour nous tous.

Devons-nous faire preuve de prudence au nom

de la sécurité, afin de supprimer ou de réduire

les méfaits autant que possible, ou devons-nous

attendre des études irréfutables?


Une entrevue est réalisée avec JULIE FREDETTE.


JULIE FREDETTE

Mon père rit

de moi parce que lui, il est

scientifique. Alors, il dit:

"Hon, tu te fais des rêves

dans la tête; c’est pas vrai."

Mais c’est un choix personnel.

Je veux pas prendre de risques.

Je veux pas me faire dire, dans

50 ans: "Ah, et voilà la cause!"

Ma maison était la troisième

du fond, alors la proximité du

salon familial et de la chambre

à coucher était d’à peine

40 mètres de ces tours

de téléphonie.

Et puisque je ne peux retrouver

aucune assurance de sûreté, même

de Santé Canada, j’ai pris

la décision de faire le

déménagement pour moi et ma

famille pour se protéger.


VÉRONIQUE RIOPEL

Adapter sa vie pour éviter les

radiofréquences, c’est vraiment

tout un défi dans la société

d’aujourd’hui. C’est sûr qu’il y

a certaines choses qui peuvent

être faites au niveau

du domicile.

Donc moi, chez moi, il y a

aucune technologie sans-fil,

donc il y a pas de routeur

sans-fil, il y a pas de

cellulaire, il y a pas d’iPad.

Donc, absolument tout ce qui

utilise WiFi, tout ce qui

est sans-fil, il y en a pas.


Une entrevue est réalisée avec WENDY COCKBURN


WENDY COCKBURN

Le moment où

j’ai trouvé qu’on a un problème,

c’est le moment où j’ai

mis toute l’information

avec mon fils et mon auto. J’ai

eu une nouvelle auto. Le voyage

qu’on a fait chaque mois pour

deux heures, chaque fois qu’on

arrivait, il était malade

avec une migraine.

Quand j’éteignais le

Bluetooth, il était correct.


Une entrevue est réalisée avec DR ROBERT TARZWELL, de l’Université de la Colombie-Britannique.


DR ROBERT TARZWELL

(Propos traduits de l’anglais)

Ce qui m’inquiète, entre autres,

c’est lorsqu’on s’autoproclame le

défenseur contre la radiation sans

fil. Je vous sauverai! Je vous protégerai!

J’installerai des rideaux protecteurs

chez vous! On n’aide pas les gens à

mieux se comprendre. Il est important

de dire aux électrosensibles que ce

n’est pas dans leur tête. Quelque chose

provoque ces réactions fortes et

désagréables. On voudra vous dire

que le mal provient de champs

électromagnétiques. Je ne sais pas, moi.

Et si on s’asseyait pour en parler et

chercher ensemble le fond du problème?


Une entrevue est réalisée avec DRE RIINA BRAY, du Women’s College Hospital de l’Université de Toronto.


DRE RIINA BRAY

(Propos traduits de l’anglais)

Nous conseillons aux patients d’éviter

les sources d’exposition. Il est avisé

de réduire son utilisation du téléphone

cellulaire, d’activer le mode

mains-libres et d’éteindre le routeur

Wi-Fi la nuit afin de ne pas interrompre

le sommeil. Il est aussi prudent de ne pas

dormir avec son téléphone cellulaire près de

la tête, d’activer le mode avion ou de

l’éteindre afin de diminuer l’exposition.


VÉRONIQUE RIOPEL

Si on regarde dans les autres pays, au

niveau, pour avoir un exemple:

il y a la Suède qui est très

avant-gardiste. Non seulement on

reconnaît l’électrosensibilité

comme un handicap fonctionnel,

c’est que ces gens-là

qui ont un diagnostic

ont le droit à des

accommodements. Donc, il y a

même des immeubles où toute

technologie doit être filée.

Et par exemple, aussi, au niveau

des transports en commun,

par exemple dans les trains,

ils assurent au moins un à deux

wagons où il n’y a pas de

sans-fils pour que les gens

électrosensibles

puissent voyager.

La Commission canadienne

des droits de la personne a émis

une politique le 15 juin 2007

stipulant que les

gens électrosensibles

avaient le droit à des

accommodements en raison de leur

condition de santé. Mais

malheureusement, dans la vie

de tous les jours, concrètement,

la population d’électrosensibles

n’a pas encore le droit d’avoir

ces accommodements-là. Ces

accommodements-là, en fait,

n’ont pas lieu dans la vie

de tous les jours des gens.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par