Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Behind the Wipebook

Have you ever wondered what an inventor was and what the creative process for a new product looks like? We talked about it thanks to the success of Wipebook and the fact that its creator visited Ottawa.

See how they tested the market, what worked and didn`t work, and how they made it! Here`s a little interesting factoid: the Wipebook was distributed in over 65 countries, which was a huge success for the young entrepreneurs.

A story by Chantal Villemaire



Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

FRANK BOUCHARD cofondateur de WIPEBOOK, nous parle de son invention : des cahiers réutilisatble qu'on peut effacer à volonté. Tout au long de la présentation, défilent des images autour de la création et de l'utilisation de ce cahier nouveau genre.


FRANK BOUCHARD

Un inventeur, c'est un terme

assez général, mais je pense que

c'est quelqu'un qui est capable

de prendre des idées

et les former en réalité.

C'est bien beau d'avoir une idée

que toi-même, tu utilises,

mais de trouver une idée que les

autres veulent vraiment acheter,

c'est totalement différent.

J'ai pris un cours entrepreneuriat.

Le cours disait: validez votre idée

avec un vrai marché. Kickstarter

était assez nouveau au Canada,

donc j'ai dit: Écoute, mettons ça

en ligne, notre but, ça va être d'avoir

4000$ pour faire une batch

de 300 quelques livres.


Présentation d'un extrait de la vidéo qui a été mise en ligne par Kickstarter en anglais seulement, sans traduction, puis retour à l'entrevue et à la présentation du cahier.


FRANK BOUCHARD (Narrateur)

Quand j'ai parti ça, en dedans

de 10 minutes, 20 minutes, les

ventes commençaient à rentrer,

et là, on a vraiment réalisé

que: Eille, il y a quelque

chose à notre idée.

Moi, j'ai été l'inventaire du

Wipebook. Donc, c'est un carnet

réutilisable, effaçable. On

pense à un carnet en papier,

mais les pages sont remplacées

avec des tableaux blancs. Donc,

c'est super portatif et c'est

super le fun pour la

création de nouvelles idées.

Tout l'aspect de sauver

l'environnement, sauver sur

la consommation de papier.

Moi-même, en effaçant à

l'université des pages et des

pages de mathématiques, je me

sentais: il y a tellement de

gaspillage. Pourquoi je peux pas

juste utiliser un carnet et

juste l'effacer quand je

fais un travail qui a

beaucoup d'effacement?

On a fait plein d'erreurs.

Essentiellement. Mais la

première fois que tu fais

quelque chose, tu vas toujours

faire des erreurs. Quelques

gaffes qu'on a faites: avec la

manufacture, on est en train

d'en faire 17 000. On

a dit: On va faire

17 000 livres d'une shot. Mais

on avait pas de quality control,

on avait aucune mesure pour voir

si les manufacturiers étaient

vraiment capables de faire la

production de 17 000 livres. Et

les livres qu'ils ont produits

avaient des défauts, quand on a

envoyé ça au client, il fallait

les retourner pour des livres

qui étaient pas défectueux. Et

le côté shipping aussi, ça, ça

a été l'enfer. On réalise pas

comment compliqué que c'est,

rentrer ton produit dans 68

différents pays autour du monde.

Il y a des taxes, il y a des

customs, des livres qui sont

perdus, il y a des livres qui

arrivent deux mois après.

La mise en marché, c'est

vraiment le côté super

intéressant, la création de

l'idée, la création de la

compagnie. Pour quelqu'un qui a

juste une idée, je pense que la

première étape, c'est vraiment

d'avoir un prototype, quelque

chose que tu puisses donner à

quelqu'un pour que tu puisses

avoir du feedback pour voir si

t'es capable vraiment de vendre.

Petit à petit, tu vas juste

faire certain que ton produit

est un peu mieux pour s'adapter

au marché que tu veux viser.

On a été capable d'aller sur

Dragon's Den dans les derniers mois.

On a réussi à avoir un deal

d'Arlene Dickinson. L'affaire

avec Dragon's Den, il y a

le côté télévision, et

il y a le côté réaliste,

et behind the scenes, donc,

techniquement, encore dans le

processus de due diligence,

comme ils appellent, et

vraiment, eux, ils ont aucune

obligation d'investir s'ils

veulent plus investir

dans la compagnie.

Si on embarque un investisseur,

on veut vraiment que ce soit

quelqu'un qui est capable de

nous apporter dans les marchés

aux États-Unis, à cause que

c'est là que le marché est

tellement plus gros qu'au

Canada. Dans une entreprise

comme ça, t'apprends

constamment. Tu peux pas être

confortable dans ta petite

bulle, vraiment, il faut que

t'ailles à l'extérieur de

ta bubulle de confort pour faire

des choses que t'as jamais

faites. T'embarquer dans tes

nouvelles initiatives que t'as

jamais eu l'expérience avant.

Mais c'est ça qui est le fun de

ce côté-là de l'entrepreneuriat.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par