Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Angèle Leroux, End of a Career

Being a bikini fitness athlete requires huge sacrifices and compromises every day. That`s why athlete Angèle Leroux decided to end her fitness career and move on to new life projects.

Here, we follow her as she completes the final few weeks of preparation for a competition, through her training, her last bikini fitting and her food preparation for the next couple of days. Here is a look inside a world where everything is calculated to be at peak physical condition on D-Day.

A story by Chantal Villemaire.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

ANGÈLE LEROUX, athlète de bikini fitness, et son conjoint, ROBIN BIGRAS, parlent de l'implication nécessaire pour une telle discipline.


ANGÈLE LEROUX

C'est ma

dernière compétition pour un

bout, parce que je suis fière

de mes buts où je me suis

rendue et je suis prête

à passer à autre chose.

J'ai décidé de recommencer

à compétitionner en 2015

parce que je pensais qu'il était

temps que je me donne un petit

coup de pied dans le derrière.

Et je voulais montrer à mon

copain, parce qu'il m'avait

jamais vu compétitionner.

C'est définitivement une

nouvelle aventure pour nous

deux, parce qu'il m'a jamais

vu compétitionner et puis

pour moi, c'était important

de lui montrer ça parce que

ça fait partie de moi.


ROBIN BIGRAS

J'ai découvert d'Angèle... Je

savais qu'elle avait beaucoup,

beaucoup de persévérance quand

elle faisait quelque chose,

puis elle était bien tenace, làÀ.

Elle a jamais lâché. J'ai...

Oui, peut-être, j'ai vu des

moments où je sentais qu'elle

était un petit peu moins làÀ,

ça "feelait" pas trop.


ANGÈLE LEROUX

C'est mental,

plus que n'importe quoi. Tu peux

avoir la beauté, tu peux avoir

l'argent, mais c'est pas ça

qui va te donner des muscles.

J'ai dû faire beaucoup de

sacrifices. Je m'entraîne

environ sept jours par semaine.

Les trois derniers mois,

c'était beaucoup plus intensif.

Donc, deux heures par jour.

Je m'entraîne le matin avec

les poids et après le travail,

je vais faire une

session de cardio.

En fait de nourriture

pour la compétition, c'est

certainement un bon sacrifice.

C'est certain, il y a une

restriction. C'est très

fort sur la protéine

puis les légumes verts.

Je mange six à sept fois

par jour. Puis, les portions,

c'est certain que tu peux pas

manger n'importe quoi.

Tu peux pas aller commander

une poutine deux-trois semaines

avant ta compétition.


ROBIN BIGRAS

Le côté bouffe, c'était

la grosse affaire. Donc,

ça, je l'aidais beaucoup

pour la bouffe.

Elle passait une couple

d'heures facilement, des fois,

par jour, devant le barbecue

pour cuire des livres et

des livres d'asperges.


ANGÈLE LEROUX

Il y a beaucoup

de gens qui vont se déshydrater

complètement pour la journée

de la compétition, mais

je crois pas de pas boire

d'eau pendant 24 heures.

Premièrement, c'est pas humain.

T'as besoin d'eau. Puis, si

tu travailles tellement fort,

de te rendre à ce point-là,

puis que tu peux plus marcher

sur l'estrade à cause t'es

tellement serrée puis tes

muscles sont déshydratés,

je trouve pas que

c'est nécessaire.


ROBIN BIGRAS

Dans les deux-trois

derniers jours, j'ai senti,

peut-être, en dedans de

moi, que c'est... OK.

Quand t'arrives proche de la

compétition, c'est peut-être

un peu moins sain. Mais d'un

autre côté, je me dis, des

fois, c'est ces deux-trois

jours-là qui font que...

OK, peut-être que, tu sais,

tu vas gagner ou tu vas

te retrouver plus haut

dans le classement.


ANGÈLE LEROUX

La compétition

dure possiblement...

une minute.

On fait trois pauses:

une de devant, une de côté

et une de l'arrière.

À la compétition, il y a

des juges. Ils regardent

pour un look proportionné.

Ils veulent que la femme qui

gagne soit genre une image

que genre une autre

femme serait: "Wow!"

Tu serais inspirée d'avoir

l'air comme cette femme-là.

Après une compétition

de fitness, on pogne

un genre de

crash,

comme j'ai plus de date

à m'entraîner pour.

Je me sens mentalement assez

forte d'être capable de

maintenir mon style de vie.

Ça va être difficile parce que

là, je travaillais pour un but,

mais c'est un style de vie,

donc pour moi, ça devrait

être facile.

Je suis championne pour

moi. Si je peux gagner,

tant mieux, c'est un bonus,

mais aujourd'hui, je me suis

rendue ici, puis pour moi,

c'est numéro 1.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par