Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Tuque de Broue, Embrun´s New Beer

Remember Nicolas Malboeuf and his Tuque de Broue brewery project in Embrun? Well, we hung out with them in the last few weeks to see how work was coming along for their opening in May. Since we last met, in November, many things have changed for the Tuque de Broue team. They bought the building that houses the brewery, performed some major renovation work, and received the beer making equipment. And just as we were visiting, the team was putting the final touches on the installation. Let Nicolas Malboeuf guide you through the events of the last few months and see what the next few weeks have in store. A Chantal Villemaire production.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

On se trouve à la micro-brasserie Tuque de Broue qu'on visite avec NICOLAS MALBOEUF propriétaire qui témoigne de son parcours en alternance avec la visite.


NICOLAS MALBOEUF

Depuis qu'on s'est vus

la dernière fois, on est passés

d'une imprimerie à, là, on est

tout près de faire notre bière.

Depuis quelques jours, c'est des

changements concrets qu'on voit

de finition. On est en train

de finir le frigidaire, on est

en train de finir des choses

qui portent à croire

qu'on va faire de la bière

d'ici moins d'un mois.


Texte narratif :
Précédemment...


On présente des extraits du premier topos présenté sur Tuque de Broue.


NICOLAS MALBOEUF

Tuque de Broue, il y a vraiment

pas plus léger que ça.

J'ai eu l'idée d'ouvrir la

microbrasserie après sept ans

que j'étais représentant de

vin. à travers les dernières

quelques années, j'ai remarqué

que l'intérêt des clients, des

restaurateurs, c'était vraiment

sur la bière locale. Fait que

je me suis dit: Comment je peux

m'impliquer, comment je peux

activer un projet, un produit?

Ça va être pas mal différent.

Dans ce coin-ci, on regarde...

on va mettre nos deux gros

éléments, la bouilloire, où

est-ce qu'on fait bouillir le

grain, on rajoute les houblons,

c'est ici que ça va se passer.

Après le cannage et les kegs,

on va apporter la bière

ici, dans le frigidaire. Le

frigidaire va être vraiment

la moitié de l'espace ici.

De l'autre côté du frigidaire,

c'est là que les clients ont

accès. Il y a quatre portes, tu

peux choisir ta bière toi-même.


Pendant l'extrait, tout se basait sur des plans de construction. Dans cette capsule on finalise les installations qui seront prêtes sous peu.


NICOLAS MALBOEUF (Narrateur)

Quand c'était impression,

à l'époque, il y avait

des bureaux, il y avait

les imprimeries, tous les

équipements. Tout ça c'est

parti. Les murs sont défaits.

On a enlevé de l'électricité.

J'avais anticipé pas mal tous

les scénarios. Scénario A

que tout aurait bien été,

B, c'est pas si pire,

et C, tout est un désastre.

Et on est pas mal un

equilibrium dans tout ça.

Et vu qu'on s'attendait

un peu à n'importe quoi,

tout a bien été.


NICOLAS MALBOEUF

(En s'adressant à un ouvrier qui déplace un immense réservoir)

OK, hold! Hold.


NICOLAS MALBOEUF (Narrateur)

Ma plus grande crainte

du départ, c'était que

les équipements rentrent

pas dans la porte.

C'est simple comme problème

et c'est simple à régler,

mais t'as bien beau mesurer

45 fois la porte de 71 pouces,

l'équipement, avec son ferrage

qui le tenait en place,

pouvait être plus grand.

Finalement, c'est arrivé

juste. On a pu les rentrer.

Une fois que les équipements

sont arrivés, c'est le début

de l'aventure, chapitre 45.

Depuis le début, je suis

à la recherche du brasseur

qui est peut-être le meilleur,

si on peut dire, le meilleur

fit avec moi, avec la

compagnie, avec la vision.


On présente ZACHARY TRYNDA, maître-brasseur.


NICOLAS MALBOEUF (Narrateur)

Et j'ai rencontré Zach

à un événement de brasseurs,

justement. Je lui ai dit: "Bien, moi,

je suis à la recherche d'un

brasseur, je suis plus au

niveau des ventes, j'ai besoin

de quelqu'un pour combler

vraiment le côté... 50% de

la cabane; gérer la bière."

Le 16 février, il est embarqué

et on travaille côte à côte depuis.

Au niveau développement

de recettes pour les bières,

c'est fait. Les ingrédients sont

en commande. Les premiers tests

vont être faits d'ici deux semaines.

Puis, on pense avoir un

produit à vendre littéralement

à la mi-mai. La première bière

qu'on va faire, on est encore en

discussion sur ça, parce que

ça prend deux semaines et

j'ai juste deux fermenteurs.

Donc, on peut juste en faire

deux, puis après ça il faut que

tu attendes deux semaines, puis

il faut que tu fasses l'autre

bière. Alors, c'est quatre

semaines, essentiellement,

depuis que tu fais ta première

batch à tu as toutes

tes quatre bières. Donc...

qu'est-ce qu'on va faire?

Moi, je dis qu'on va faire

la Cavalerie et la blanche

pour commencer.


On présente l'étiquette de la prochaine bière : La Cavalerie d'houblons. Puis l'étiquette de la Barbe blanche


Ensuite on revoit NICOLAS dans ses futurs bureaux et dans sa future brasserie.


NICOLAS MALBOEUF

Le prochain mois et demi,

j'anticipe que je vais avoir

une couple de cheveux gris

de plus, mais on devrait avoir

la production, tous nos permis.

Puis... C'est pas mal ça, hein.

Après ça, on va vendre

de la bière ici.


On termine avec des cannettes de Tuque Dorée.


Générique de fermeture


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par