Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Lab, Where Art Meets Comfort

The TFO 24.7 team put on their lab coats to witness the Lab experience, a place of artistic expression targeted to young adults between 16 and 30 years who are at risk for social exclusion. Supported by the Outaouais Centre d´intervention et de prévention en toxicomanie, the Lab gives marginalized people and those with drug abuse problems an opportunity to reenter society through art.



Réalisateur: Samuel Blais-Gauthier
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT


CÉLESTE est une participante au Lab. Elle accorde une entrevue, assise dans un atelier du Lab. Au fil de ses propos, des images d'oeuvres d'art, d'instruments de musique et des locaux du Lab défilent.


CÉLESTE

Je me sens confortable ici.

D'ailleurs, j'ai de la misère à

entrer dans la société normale.

Puis ici, je me sens à l'aise,

et c'est mon monde.

Je me sens acceptée, tu sais.

Il y a personne qui se juge. Et

moi, quand je marche sur la rue,

c'est comme, le monde

te regarde croche, là.

Peut-être que c'est mes cheveux,

peut-être que c'est mes

piercings. Mais bref, on est

tous différents. Le monde est

pas capable d'accepter

ça, apparemment.


MATHIEU est aussi un participant au Lab. Il accorde une entrevue, assis dans la salle de musique du Lab. Des images de lui en train de jouer de la batterie défilent pendant qu'il parle.


MATHIEU

Dans le temps, je vivais

des moments plus ou moins

difficiles. Donc, j'ai aimé ça

d'avoir une gang où je pouvais

m'intégrer facilement. Puis,

bon, il y a toujours du monde

qui sont là pour t'épauler.

Si tu vis une journée

particulièrement difficile, tu

peux parler à un intervenant,

et ça m'a toujours aidé.

Puis, c'est quelqu'un du Lab,

justement, qui m'a fait

découvrir le drum comme

moyen d'expression, tu sais.

Bon, si tu vis une colère,

comme, particulièrement

difficile à vivre, elle m'a dit:

"Bien, essaie le drum." Puis,

je la croyais pas au début,

mais je l'ai essayé,

et depuis ce temps-là,

je suis resté accroché.


CÉDRIC est un intervenant stagiaire au Lab. Il parle de sa situation, assis dans une pièce du Lab. Des images de lui en train de jour de la guitare défilent pendant qu'il parle.


CÉDRIC

Ça m'apporte un état de

sérénité. Moi, quand je chante,

j'oublie tout. Je pense

plus à grand-chose.

Si c'est de la détresse, si

c'est du bonheur, tu l'entends

dans la musique même s'il y a

pas de paroles. Tu peux

lire la personne.

Donc, moi, pour ça, c'est

vraiment une manière de

m'exprimer, puis sortir

le mauvais, mettons.


CÉDRIC joue de la guitare en chantant.


CÉDRIC

♪ Tomber du ciel ♪


MICHÈLE TAIT est intervenante au Lab. Elle accorde cette entrevue, assise dans une pièce du Lab. Au fil de ses propos, des images de MICHÈLE TAIT en pleine intervention défilent.


MICHÈLE TAIT

Le Lab, en fait, c'est un lieu

de création et d'expression pour

les jeunes de 16 à 30 ans.

Donc, les gens, ils viennent

ici pour faire de l'art.

Et puis, à travers ça, on fait

de l'intervention. Donc, en

accompagnant les jeunes, on crée

un lien avec la personne,

et en créant le lien, on peut

identifier les défis de la

personne, que ce soit dans

n'importe quelle sphère de

sa vie, au niveau de sa santé

mentale. Ça peut être au niveau

de la recherche d'emploi,

de la recherche de logement, des

difficultés à l'école, et nous,

on va accompagner la personne

à relever ces défis-là en lui

donnant les outils nécessaires.


CÉLESTE continue son entrevue individuelle.


CÉLESTE

Je fais beaucoup moins de

crises d'anxiété depuis que

je viens. Je suis plus à l'aise

avec beaucoup de monde autour de

moi, et ça m'aide à être comme

pas autant déprimée, tu sais.

Je me sens aimée ici et

j'aime le monde ici aussi.

Et ça me permet de rencontrer

de nouvelles personnes.

Et... m'ouvrir plus à

de nouvelles expériences.


MICHÈLE TAIT continue son entrevue individuelle. Des images de concerts défilent.


MICHÈLE TAIT

L'art permet aux personnes

qui viennent ici de s'exprimer.

Donc, les gens qui vont

directement aller dans la salle

de musique, ils vont soit

chanter, jouer du drum, jouer

de la guitare. Se défouler,

sortir la colère, la tristesse.

Puis, ensuite, ces personnes-là

vont venir voir les

intervenants. Le Lab organise

des activités. Par exemple,

on organise un spectacle ce

soir. Le spectacle permet

aux participants de démontrer

l'art qu'ils font à la

communauté en général. Parce que

toute la communauté est invitée

lors des activités au Lab.


CÉLESTE chante lors d'un concert organisé au Lab. Par la suite, elle continue son entrevue individuelle, assise dans un atelier du Lab.


CÉLESTE

Bien, j'embarque sur scène

ce soir. Puis, avant le Lab,

j'aurais jamais été capable de

faire ça. Dans ma vie, j'aurais

jamais pensé. Quelqu'un me

l'aurait demandé, j'aurais été

comme: "Non, moi, je reste chez

nous, merci." Je me dégêne un

peu. J'ai moins de la misère à

aller à l'école, parce qu'avant,

c'était juste l'enfer. Mais

j'ai beaucoup moins de la misère

avec l'école. Je me cache pas

toujours dans ma chambre.

Je sors des fois, tu sais.


CÉDRIC chante en s'accompagnant à la guitare lors d'un concert au Lab.


CÉDRIC

(Chantant)

Le soleil me réveille

doucement ce matin ♪


CÉDRIC continue son entrevue individuelle assis dans un atelier du Lab.


CÉDRIC

Avant, j'étais participant.

Je venais jammer ici. Puis,

entretemps, j'ai étudié en

réadaptation et justice pénale,

pour devenir un intervenant.

Donc, asteure, je suis rendu en

stage ici. Je pense que j'avais

le goût d'aider. J'avais le

goût de redonner aux autres.

L'intervention par l'art,

je pense que c'est magnifique.

Parce que dans le fond, les

jeunes vont écrire un texte, de

rap par exemple. Là, tu relis

le texte de rap, puis tu vas

dire: "Pourquoi t'as écrit ça

dans ces mots-là?" Disons que

la personne X écrit à propos

de sa mère, peut-être que c'est

une manière, une approche

d'intervention qu'on n'aurait

pas dans un autre cas.


MATHIEU continue son entrevue individuelle.


MATHIEU

Je vais plus avoir tendance

à m'investir dans mes relations

plutôt qu'essayer de les éviter.

Je gère mieux mes colères,

j'ai plus d'intérêts aussi, des

hobbys. C'est ça. Je suis plus

investi dans ma propre vie,

je trouve, depuis que

je viens au Lab.


MICHÈLE TAIT continue son entrevue individuelle


MICHÈLE TAIT

On reçoit environ 300

personnes par mois, puis 900

visites différentes par année.

Donc, 900 personnes différentes

fréquentent le Lab par année.

Puis la raison, je crois,

pour laquelle on touche autant

de personnes, c'est parce

qu'on fonctionne vraiment

démocratiquement. Dans le sens

où les participants, c'est eux

qui vont choisir tout

ce qui se passe dans le Lab.


CÉDRIC continue son entrevue individuelle.


CÉDRIC

Quelqu'un qui est pas

vraiment... qui sort pas

vraiment de chez eux, il peut

venir ici, et il sera jamais,

jamais jugé. Même les autres

participants, ils vont

t'accueillir. Peu importe ce

que t'as l'air, la grandeur,

la race, l'âge. Tu vas être

accueilli au Lab.


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par