Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Video Game Hackathon

In the Sudbury Game Challenge, fourteen multidisciplinary teams made up of programmers, musicians and artists from Northern Ontario have 48 hours to develop a video game. The challenge is an example of a “hackathon,” a kind of event that rose in popularity in the 2000s, a time when computers and the Internet were becoming a bigger part of our everyday lives. The video game and app development craze was also boosted by the advent of more accessible tools and by the possibility of easily finding efficient code to copy and paste from the web. The hackathon experience is an occasion to put one´s skills to the test, under pressure, in a spirit of camaraderie with one´s teammates. It is also an opportunity to catch the eye of potential employers. And of course, hackathons provide the perfect occasion to show the general public that computer programming can be fun! An Éric Bachand production.



Réalisateur: Eric Bachand
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Titre :
TFO 24.7


Plusieurs personnes arrivent dans un lieu de rassemblement. Chacun prend sa carte de visiteur à la table d'accueil.


ALEXI TURCOTTE (Narrateur)

Aujourd'hui, c'est la première journée

de notre hackathon. L'idée,

c'est de créer un jeu vidéo en

48 heures. C'est mon quatrième

défi de création de jeux vidéo.

Le premier, c'était CODE, The

Canadian Open Data Experience.


ALEXI TURCOTE, étudiant en mathématiques à l'Université Laurentienne témoigne dans un corridor.


ALEXI TURCOTTE

Ça, c'était à Toronto.

J'ai aussi participé au Great

Canadian Appathon deux fois.


Les participants sont devant leurs ordinateurs. [ALEXI TURCOTTE (Narrateur)

Les défis de création sont

très populaires, spécifiquement

celui-ci parce qu'on peut créer

des jeux vidéo et c'est un rêve

pour beaucoup de gens de pouvoir

créer des jeux vidéo. Mais

aussi, c'est un défi technique

en tant qu'informaticien,

disons. C'est un gros projet.

Et j'aime ça parce que c'est

tellement différent. à l'école,

ils te demanderont pas de

prendre un weekend pour coder

tout un projet, ils vont te

donner le temps. Mais ici,

t'as pas le temps. Alors,

c'est un défi.


MIKE DAOUST, organisateur de Sudbury game design challenge explique le concept.


MIKE DAOUST

(Propos traduits de l'anglais)

Ce qui rend ces événements si

populaires, c'est qu'ils regroupent

différentes disciplines dans la

conception de projets très créatifs

en peu de temps.

Il y a des programmeurs,

des artistes et des musiciens

qui travaillent ensemble.

C'est très excitant de voir

les jeux de leurs idéations

à des jeux qu'on peut voir

et jouer.


Pendant l'explication, on voit les équipes de conception travailler en semble et tester leurs jeux sur grand écran.


ALEXI TURCOTTE (Narratrice)

Souvent, avec le hackathon,

la première chose que tu veux

faire, c'est de se trouver

une idée. Alors, quelque chose

que tout le monde est assez

intéressé pour travailler

pour 48 heures. Ensuite, il faut

vraiment planifier comment

que tu vas attaquer le projet.


ALEXI poursuit son témoignage dans un corridor.


ALEXI TURCOTTE

Alors, est-ce que tu veux

prendre beaucoup de temps pour

cette partie-ci ou beaucoup

de temps pour faire l'art? Ou

qu'est-ce qui va prendre le plus

de temps?


ALEXI et son équipe travaillent.


ALEXI TURCOTTE

Ensuite, il faut déléguer

parce qu'on veut que

tout le monde travaille à tous

les temps. Ensuite, c'est juste

de "dealer" avec les problèmes

qui vont se présenter. Comme,

des fois, il y a des petits

bogues dans le code et ça

fonctionne pas comme tu veux.

Ou l'art, ça a juste pas l'air

tellement bon. Alors, il faut

refaire et refaire. Des fois,

c'est pas le projet final comme

tout poli que tu veux, c'est

plus un prototype.


ALEXI poursuit son témoignage dans le corridor.


ALEXI TURCOTTE

L'important, c'est pas de faire l'art

tout beau, mais des fois,

ça aide, comme un petit

"wow factor", disons.


Des participants sont étendus sur le sol près des postes de travail.


ALEXI TURCOTTE

On nous donne pas le temps

de dormir. Alors, si tu veux

dormir, c'est à toi. Il y a

certaines équipes qui vont

dormir ici.


AARON LANGILLE, professeur en informatique et conception de jeux vidéo à l'Université Laurentienne témoigne pendant qu'on voit les équipes pendant le processus créatif.


AARON LANGILLE

(Propos traduits de l'anglais)

II y a des éclats de créativité

qu'on retrouve seulement lors

de ces événements. Ce n'est

pas comme rester à la maison

et attendre que les bonnes idées

nous viennent.

Il y a quelque chose de

particulier de la compétition,

d'être parmi les équipes et de voir

le compte à rebours.

C'est à ce moment qu'on voit

la créativité apparaître chez

les participants.

Dans plusieurs cas, c'est une

expérience unique de travailler

sous pression avec des coéquipiers.


VICTORIA LACROIX, étudiante en informatique et conception de jeux vidéo à l'Université Laurentienne témoigne de sa participation. On suit VICTORIA dans son travaille au sein de son équipe.


VICTORIA LACROIX

Moi, j'aime surtout

la programmation, mais cette

fois-ci, moi, j'ai fait juste la

musique, puis le son sur notre

jeu. Donc, j'ai vraiment aimé

l'opportunité de travailler

sur quelque chose d'autre que

je travaille pas habituellement

dessus. C'est pas juste une

compétition de codes, mais

c'est vraiment une compétition

multidisciplinaire. C'est un

ensemble vraiment de capacités.


AARON LANGILLE (Narrateur)

(Propos traduits de l'anglais)

Les gens capables de travailler

sous pression attirent l'attention

des employeurs.

Il y a toujours des dates de

tombées et des imprévus qui

influencent le travail.

Si tu performes bien dans un

événement comme celui-ci,

il y a de fortes chances que tu

fonctionnes bien dans une

entreprise.


STEFAN KLAASSEN, informaticien témoigne dans une aire ouverte. Ensuite on le suit dans son processus de création avec l'équipe.


STEFAN KLAASSEN

Souvent, je travaille sur des

jeux 3D sur mon temps libre, et

là, toute l'équipe voulait avoir

un jeu 2D. Alors, c'était un

petit peu différent de qu'est-ce

que j'étais habitué, mais...

Oui, j'ai appris beaucoup.


VICTORIA témoigne et on la suit avec son équipe.


VICTORIA LACROIX

Quand tu fais du code ou

d'autres choses, habituellement,

tu le fais tout seul. Mais avec

les événements comme ceci, c'est

très stressant, très difficile

de travailler avec du monde.

Faire certain qu'on est tous

sur la même page, puis d'être

capable de vraiment communiquer.

Les équipes qui font le mieux

sont ceux qui ont été capables

de vraiment communiquer.

N'importe quelle expérience

en équipe, ça te dit

beaucoup comment que tu peux

travailler avec du monde.


AARON LANGILLE poursuit son témoigne.


AARON LANGILLE

(Propos traduits de l'anglais)

Il y a une grande volonté

d'inclure le codage informatique

dans le curriculum d'enseignement

dès l'élémentaire.

Ceux qui sont trop jeunes

pour participer ou qui n'ont

pas les compétences liront

à propos de l'événement.

Peut-être auront-ils le goût

de s'initier au codage par

eux-mêmes.

Ces événements font

la promotion du codage qui

fera son chemin à l'école

et ensuite dans leurs carrières.


Sur les écrans d'ordinateur, on peut constater l'évolution des jeux créés.






Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par