Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Slam Dunk King

Jordan Kilganon was raised on basketball. His dream, however, was never to become a star NBA player. He was interested in dunking, and a professional dunker he would go on to be. Since the age of 16, Kilganon has been training two to three hours a day, spending much of the rest of his time watching dunker videos on YouTube. Now, after having invented over 90 creative ways to dunk and participated in many competitions outside of Canada, he is considered one of the best dunkers in the world. His latest demonstration at the NBA All-Star game skyrocketed him to fame and to YouTube stardom! An Éric Bachand production.



Réalisateur: Eric Bachand
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Il s’agit d’une entrevue réalisée avec JORDAN KILGANON, un « dunker » professionnel. L’entrevue est entrecoupée d’images le montrant en compétition ou dans un gymnase, alors qu’il s’entraîne.


JORDAN KILGANON

Mon nom est Jordan Kilganon.

Je fais 6 pi 1 po. Je suis

de Sudbury, Ontario,

et je suis un des meilleurs

"dunkeurs" au monde.


Des images d’une compétition de « dunk » à Berlin, en Allemagne, sont présentées.


JORDAN KILGANON

J’ai été élevé alentour

du sport de basketball.


Des trophées remportés par JORDAN KILGANON sont présentés.


JORDAN KILGANON

Il y a des vidéos de moi

quand j’avais 1 an,

et puis je faisais des dunks

sur des paniers comme

1 pied de haut.

Puis, mon père m’a nommé après

Michael Jordan. Toute ma vie, il

y avait quelque chose à propos

du dunk que j’aimais beaucoup:

l’aspect de sauter dans les

airs, de flotter ensuite,

et de faire des gros dunks

avec beaucoup de force.


Des images d’une compétition de « dunk » à Venice Beach, en Californie, sont présentées.


JORDAN KILGANON

C’est l’affaire la plus excitante

du sport de basket.

Être un dunkeur professionnel,

c’est une chose. T’as pas besoin

de participer seulement au

basket pour être un dunkeur.


Des images d’une compétition de « dunk » à Berlin, en Allemagne, sont présentées.


JORDAN KILGANON

Tu peux être un dunkeur sans

le basket. Il y a beaucoup de

personnes qui pensent que les

dunkeurs de la NBA sont capables

de nous battre dans des

compétitions de dunk. Ils vont

me demander: "Est-ce que tu peux

battre Michael Jordan?" J’espère

que oui quand même. Ça fait huit

années que je m’entraîne

comme ça. Je voyage beaucoup

maintenant. J’ai été à des

places comme en Chine,

Indonésie, Allemagne, Abou Dabi,

Qatar. Mon été, c’était vraiment

un été mémorable et très occupé.

On avait beaucoup de temps

sur des avions, sur des autobus.

Alors, j’avais beaucoup de

difficulté à rester en bonne

forme. Je faisais ce que je

pouvais dans ma chambre avec...

Tu sais, comme des abdominaux

et tout ça. Alors maintenant,

qu’est-ce que je fais tout

de suite? Je m’entraîne, je dis

non à toutes les compétitions.

Ce que je préfère vraiment,

c’est m’améliorer ici à Sudbury

et m’entraîner pour devenir

meilleur et développer de

nouvelles façons de "dunker".


JORDAN KILGANON et un AMI arrivent au centre athlétique de Sudbury où ils s’entraînent.


JORDAN KILGANON

Mon entraînement, c’est six

jours par semaine. C’est à peu

près une jusqu’à deux heures,

des fois trois heures,

à chaque jour.

Pour être un dunkeur

professionnel, tu dois être

explosif, et puis améliorer

notre force. Ensuite,

on va ajouter la vitesse.


JORDAN KILGANON s’exécute devant des spectateurs qui l’applaudissent.


JORDAN KILGANON

J’ai inventé à peu près

80 dunks, 90 dunks.

Les plus populaires sont le lost

and found, le scorpion.

Le 360 entre les jambes,

Kilganon. Il y en a un,

c’était un krown.

Je fais des dunks au-dessus des

autos. J’aime vraiment pas faire

des dunks au-dessus des autos.

Il y a une fois que j’ai essayé,

et puis mon pied a touché

l’auto, et puis j’ai frappé la

tête sur le côté. Je me rappelle

même pas de sauter.

Après cet incident, je devais

faire des compétitions de dunk,

puis ils voulaient que je saute

au-dessus des autos. Moi, je

veux gagner, je suis compétitif.

Alors, je suis comme: "Oui,

oui", à chaque fois. Alors,

ça me prend comme cinq,

dix, quinze minutes avant que je

saute. Parce que dans ma tête,

je suis jamais prêt. Alors, je

vais juste commencer à courir,

et j’espère que je saute

et que je fais le dunk.

Des fois, on performe devant

5000, 10 000, ou 20 000

spectateurs. Il y a beaucoup de

personnes qui me demandent si je

suis nerveux. Puis, je deviens

pas nerveux. Je suis toujours

juste prêt. Je suis probablement

excité. Je suis plus confiant

avec plus de pression. Je suis

pas mal chanceux avec ça.

La seule chose que moi,

je veux vraiment faire de ce

point, c’est juste... de réussir

des nouveaux dunks qui sont

vraiment beaucoup plus bons que

comment je les fais maintenant.

Une autre chose que je veux

vraiment faire, c’est vraiment

pousser pour que le dunk

devienne vraiment un sport

officiel, peut-être un

jour aux Olympiques.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par