Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Mermaid School

Have you ever wanted to be in the shoes – or rather, the fish tail – of Ariel, from the Little Mermaid? Inspired by the interest for princesses and physical activity, Marielle Chartier Hénault established the Aquasirène school, first in Montreal, then Toronto under the name Aquamermaid. The young and not-so-young participants put on a monofin and a tail to learn the techniques of sliding and undulating. As the school`s founder explains, it`s a relaxing yet demanding sport.



Réalisateurs: Paul Ruban, Andréanne Baribeau
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

MARIELLE CHARTIER HÉNAULT, fondatrice d'aquasirène, parle de sa discipline.


MARIELLE CHARTIER HÉNAULT

Une école de sirènes, c'est un

endroit pour avoir du plaisir,

apprendre une nouvelle

discipline, puis bouger.

En fait, c'est une école

où on peut apprendre à nager

comme... un poisson dans l'eau,

une sirène, avec différents

mouvements d'ondulation.

C'est vraiment arrivé d'une

passion. J'ai mixé différentes

passions à moi dont le

mannequinat, mon intérêt pour

les princesses de Disney,

aussi mon intérêt pour le sport,

bouger beaucoup, et

rendre les gens heureux.

Ariel, c'était ma princesse

préférée quand j'étais petite et

les gens m'appelaient la Petite

Sirène. Mon nom, Marielle, je

pensais que c'était prédestiné

pour être une sirène.

Les queux de sirènes viennent de

Toronto. C'est un fournisseur.

Puis, il y a différents

matériels. Moi j'utilise du

matériel en Spandex avec un

monopalme en plastique. Alors,

c'est une palme où nos deux

pieds sont attachés ensemble.

Après ça, il y a différentes

couleurs, différents matériaux

avec des imprimés d'écailles

brillantes, alors c'est un beau

plaisir de choisir sa couleur.

Puis, moi aussi j'ai des queues

plus pour la performance.

Alors, en silicone avec

des écailles moulées. Alors, ça,

c'est tout à un autre niveau.

Les enfants, c'est plutôt la

magie, le rêve, à faire

différents cours, découvrir.

Puis, en fait, les adultes, eux,

c'est vraiment le côté fitness.

Ça va beaucoup être le tronc

qui va travailler. Alors, c'est

vraiment une ondulation qui part

du ventre, puis tout le corps va

être sollicité. Aussi, il faut

garder les pieds pointés,

alors les mollets

vont être sollicités.

Puis, il y a une bonne partie

où ça se fait sous l'eau.

Alors, beaucoup d'apnée aussi.

Moi, j'ai "mixé" le sport

du monopalme, de la nage

synchronisée, puis l'ondulation

du mouvement papillon.

Alors, on va apprendre

différentes techniques de nage

synchronisée pour rester à la

surface, la godille. On va

apprendre des techniques de

respiration. On va utiliser

différents flotteurs, des

accessoires, pour aller,

c'est ça, perfectionner

nos mouvements d'ondulation

en groupe ou individuel.

Moi, j'ai été inspirée d'une

vidéo d'une école en Allemagne

de sirènes qui existe.

Alors, c'était vraiment magique,

l'énergie qui se dégageait.

Puis, aussi, j'ai été invitée

pour faire un

photoshoot

sous-marin avec une queue de

sirène. J'ai vraiment aimé

l'énergie qui se dégageait.

Les gens souriaient, passaient

autour de la piscine, prenaient

des photos. Alors, on est comme:

"Comment je peux partager cette

belle énergie-là? Et c'est super

physique." Alors, juste la

respiration, apprendre les

mouvements. Alors, je me suis

dit: Ça, c'est quelque chose

que les gens veulent essayer.

♪♪♪

Il y a l'école de sirènes et il

y a les événements de sirènes.

Alors, dans les événements, on a

un coquillage géant gonflable,

on utilise différentes sortes de

queues pour... C'est ça.

Après ça, il y a tout le plaisir

d'avoir son haut de bikini en

forme de coquillage. Mais, ça,

c'est les gens qui s'amusent

et ils laissent aller

leur imagination.

Quelques fois, des gens font des

surprises. Ils offrent ça en

cadeau et ça surprend quand

on sait pas qu'on vient faire

un cours de sirène. Alors,

certaines personnes qui étaient

surprises, qui s'attendaient pas

à ça, les jambes attachées. Au

début, ça prend un petit moment,

comme un cinq, dix minutes,

pour s'apprivoiser. Mais c'est

toujours aller graduellement.

On commence à faire des tests

de natation sans les queues

de sirène pour voir le niveau

des nageurs. Après ça, on y va

avec la queue de sirène avec des

flotteurs. Et vraiment vraiment

graduellement, offrir un défi

à son niveau à tout le monde.

En fait, la fascination pour les

sirènes, je pense que ça vient

du rêve. Les gens aiment ça

sourire, avoir du plaisir,

sortir du quotidien. Alors, ça,

c'est vraiment quelque chose. On

peut rêver. Et surtout, aussi,

pour les adultes. Je pense que

c'est toujours un rêve d'être

une princesse, mais là, on a le

droit parce que c'est à travers

une activité sportive.

Alors, ça passe bien.

Le milieu de l'eau, c'est calme,

ça relaxe. Pour moi, c'est comme

une thérapie. Je vais dans l'eau

et c'est un sport de glisse.

Alors, on y va vraiment pour

le plaisir, la relaxation,

décrocher. On se concentre sur

le mouvement. On déconnecte.

On s'amuse avec les amis. Alors,

je pense que c'est ça que les

gens viennent chercher aussi.


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par