Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Contemporary Art and Deconstructing Stereotypes

The “Gazing Back, Looking Forward” exhibition was prepared by artistic director Rheanne Chartrand to break stereotypes. The exhibition, featured during the Panamerican and Parapanamerican Games at the Aboriginal Pavillion in Fort York is an opportunity to think on the importance of contemporary Aboriginal Canadian art representation and to discuss the impact of movements like Idle No More on spreading Aboriginal art today.

The exhibition features work by Jordan Bennett, Rene Meshake, Brandan Wilson, Terrance Houle, Jeff Thomas, Keesic Douglas, Anthony “Thosh” Collins, Jason Jenkins, Nadya Kwandibens, Will Wilson, Jason Lujan, Meryl McMaster, Lindsay Delaronde, etc. A Chrystelle Maechler production.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

NADINE ST-LOUIS, Directrice générale des Productions Feux Sacrés, et RHENANNE CHARTRAND, directrice artistique au pavillon autochtone, parlent de l'importance de l'art pour l'identité de la culture autochtone. Défilent des images de l'exposition « Gazing back, looking forward».


NADINE ST-LOUIS

La loi sur les Indiens, qui

était le document colonial le

plus dévastateur pour le Canada,

interdisait toute création

artistique, toute pratique

culturelle, jusqu'en 1951.

Donc, de pas avoir une voix,

de ne pas avoir une présence,

d'être un peuple invisible sur

un territoire qui est le

tien, ça déracine une nation.

Donc, l'art joue un rôle

essentiel pour bâtir l'avenir,

et les artistes, c'est eux

qui nous rattachent avec

les enseignements du passé

et qui vont bâtir les ponts

pour l'avenir pour les

prochaines générations.


RHENANNE CHARTRAND

(Propos traduits de l'anglais)

«Gazing back, looking forward»

s'intéresse aux questions d'identité :

la façon dont nous en parlons, comment

elle se construit face aux stéréotypes

diffusés par les médias. Que font

les artistes pour passer outre ces

stéréotypes et approcher l'identité

de manières inédites?


NADINE ST-LOUIS

Jordan Bennett a fait des

cases de tous les différents

stéréotypes qui peuvent exister

chez les autochtones. Ça pousse

le spectateur à la réflexion

sur l'identité autochtone

et la représentation.

Et il y a des images où tu te

dis: Oh, mon Dieu, j'avais

pas pensé à ça. Comme, il y a un

jeune ici qui a fait un collage,

un montage avec des photos, où

son petit frère de six ans tient

sa carte autochtone, sa carte

de statut. Est-ce que les

Asiatiques ont une carte pour

prouver qu'ils sont Asiatiques?

Est-ce que les Africains

canadiens, les Afro-Canadiens,

ont une carte pour nous prouver

qu'ils sont Afro-canadiens?

Pourquoi l'Autochtone a-t-il

besoin d'avoir une carte pour

prouver qu'il est autochtone?

Sinon il devient invisible.


RHENANNE CHARTRAND

(Propos traduits de l'anglais)

Il n'existe pas de définition particulière

sur ce que c'est d'être autochtone.

C'est vraiment juste une multitude

de visages et d'histoires qui font

l'essence de ce qu'est l'autochtonie

aujourd'hui. Certains d'entre nous

sont plus foncés, d'autres plus clairs,

mais ce ne sont pas les

caractéristiques physiques

qui nous définissent.


NADINE ST-LOUIS

Depuis le mouvement Idle

No More, il y a eu un changement

sur le nombre de représentations

artistiques dans les festivals.

Avant Idle No More, les

Autochtones étaient dans

les festivals autochtones.


RHENANNE CHARTRAND

(Propos traduits de l'anglais)

Nous sommes malheureusement

encore catalogués comme étant

d'abord «autochtone» avant d'être

reconnus comme «artistes». Cette

vision doit changer, parce que

c'est avant tout la qualité de l'art

qui doit être reconnue.


NADINE ST-LOUIS

Les expositions comme ça

qui sont très bien articulées

par le discours de l'artiste

démystifient; on enlève tout

ce qui est mystérieux chez

l'Autochtone. Je pense que c'est

ça la beauté du message,

c'est que les gens partent

avec une connaissance,

un sentiment d'appartenance.

Idle No More a amené les pleins

feux sur les issues, les enjeux,

l'actualité autochtone, mais

qui a aidé à réveiller des

producteurs, à réveiller des

directeurs artistiques, de dire:

"Wô, il y a un grand talent

dans la communauté autochtone."


RHENANNE CHARTRAND

(Propos traduits de l'anglais)

Un activisme assez fort s'est

développé au sein de la communauté

autochtone. Celui-ci s'est manifesté

sous forme de créations artistiques.

Les autochtones sont maintenant plus

présents dans les médias traditionnels

ainsi que l'inconscient collectif,

justement grâce à des mouvements

comme «Idle no more» ou des

problèmes tels que les disparitions

et meurtres des femmes autochtones.

Les artistes sont devenus un vecteur

pour parler de ces sujets,

et parallèlement les artistes autochtones

sont de plus en plus reconnus.


NADINE ST-LOUIS

Je pense qu'on est arrivés

dans un point tournant dans

l'histoire canadienne. Pour la

première fois en longtemps,

on inclut la présence

autochtone. L'avenir a plus de

lumière que le passé en a eue.


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par