Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Welland Dragon Boats

Two Ottawa teams have made it to the Canadian Dragon Boat Festival in Welland in a bid to qualify for the 2016 World Dragon Boat Championships in Australia.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Il s’agit d’un reportage sur l’univers du bateau-dragon. Des entrevues sont réalisées avec ISABELLE FRADETTE, capitaine de l’équipe Sportschicks, STEVE HICK, capitaine de l’équipe Ottawa Dragon Masters et RÉGENT LANDRY, membre de l’équipe Ottawa Dragon Masters. Ces entrevues sont entrecoupées d’images de bateaux-dragons et de personnes, à l’entraînement, qui pratiquent ce sport.


ISABELLE FRADETTE

L’eau est très calme, le

soleil se lève. Le sentiment sur

l’eau, on déconnecte de la vie

rapide, rapide de tous les

jours, du travail, des enfants,

le lavage, le ménage, les repas;

c’est notre temps à nous.

On est était nouvelles dans le

sport, complètement nouvelles.

On venait tous d’un

background

sportif. On a des nageurs,

on a des coureurs,

on a des "triathlètes".

Les Sportchicks, on commence

notre cinquième saison. On est

une équipe de femmes. Au début,

c’était récréatif, mais

vu nos résultats, on est

devenus compétitifs.


STEVE HICK

(Propos traduits de l’anglais)

Nous sommes un groupe de Senior B

un peu plus vieux, mais nous avons de

bons résultats malgré ce groupe d’âge.

La moyenne d’âge de l’équipe est de

61 ans.


RÉGENT LANDRY

Ça fait à peu

près 20 ans de bateau-dragon.

J’ai commencé avec un groupe

récréatif. De ce point-là,

ça nous a mordu.

Je suis un ancien membre

de l’équipe nationale. Ma femme,

aujourd’hui, à l’âge de 67,

est sur l’équipe nationale.

On est des vieux, mais on est

très, très compétitifs.

On fait partie d’une équipe

de 22 dragons dans un bateau,

puis avec ça, on est des amis.

On a du fun. On est très,

très fiers de notre groupe.


ISABELLE FRADETTE

Arriver

à synchroniser, tout est dans

le

timing. Alors, on a besoin

de beaucoup de temps sur l’eau.

On a besoin de quelqu’un qui

"calle" la course, qui fait

les commandes. Parce que même

si on sait quoi faire, on a

besoin de se faire rappeler,

de compter. Ça peut venir du

drummer ou ça peut venir de la

personne qui conduit en arrière.

C’est pas quelque chose

qu’on peut apprendre comme ça.

C’est vraiment une sensation.


STEVE HICK

(Propos traduits de l’anglais)

J’aime la sensation d’avoir vingt

personnes, un barreur et un

percussionniste qui pagaient

ensemble en parfaite synchronisation.

Ce mouvement de gens sur l’eau et le

sentiment qu’on a lorsque tout le

monde fonctionne bien ensemble...

C’est incroyable!


ISABELLE FRADETTE

Les rames doivent rentrer en

même temps... Les gens pensent

que ramer, c’est les bras. Si on

utilise nos bras, on ferait

50 mètres, puis on serait morts.

C’est vraiment les gros muscles

qu’il faut utiliser pour ramer.


STEVE HICK

(Propos traduits de l’anglais)

Comme n’importe quel autre athlète,

on s’entraîne en soulevant des poids et

en faisant du cardio. Une autre façon

de s’entraîner est de pagayer sur une

machine qui simule les coups de rames

du bateau-dragon. C’est une sorte de

rameur mais qui a des rames sur

le côté du même type que celles

utilisées en bateau-dragon. Une troisième

façon de s’entraîner est d’aller en piscine

avec un bateau. On ne va nulle part mais

on pagaie en équipe.


ISABELLE FRADETTE

Fait qu’on essaie de s’habituer

à différentes conditions,

différents courants, vents.

Ces temps-ci, on est à quatre

pratiques par semaine. Puis en

plus de quatre pratiques sur

l’eau, on demande à nos filles

de faire trois fois semaine des

poids, puis on demande de faire

trois cardio. Parce qu’on est

une équipe compétitive, alors

on a besoin de ce niveau de

performance là des filles.


STEVE HICK

(Propos traduits de l’anglais)

Lorsque le haut-parleur annonce

le départ, on doit tout donner,

du début à la fin. Notre but est de

nous qualifier pour les

Championnats du Monde en

Australie en avril 2016. Mais

pour le moment, nous nous

concentrons sur l’obtention de

performance de haut niveau.


ISABELLE FRADETTE

On a commencé 20 femmes plus

le drummer et la personne qui

steer, 22. Puis aujourd’hui,

on est rendus à 46 personnes

dans notre club.


RÉGENT LANDRY

Après 20 ans, je suis à

un niveau avancé. Puis pour

l’équipe qu’on a, on a des

débutants. Et moi et ma femme

Linda, on est très, très fiers

de nos médailles d’or au niveau

mondial. Puis on veut redonner

quelque chose au sport de

bateau-dragon. On va rester avec

le groupe jusqu’à tant qu’ils

soient prêts à se lancer

au niveau mondial. Et à ce

point-là, je pense que ça va

être assez. L’année prochaine,

ça va une retraite

à plein temps.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par