Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Urban Fruit Picking

Did you know that thousands of fruit-bearing trees are all around you, in the city, in your gardens or in your neighbour`s yard? Most of these fruits aren`t eaten, because fruit tree owners either have too many or simply don`t know the fruits are edible!

A Chrystelle Maechler production.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Quelques femmes mangent des pommes sur un trottoir.


KRISTA DARIN, chef de cueillette bénévole, Not far from the tree, est appuyée les guidons d'un triporteur.


KRISTA DARIN

J'aime les fruits.

Ça m'étonne comment

il y a des arbres qui produisent

des fruits en ville, à côté de chez moi.

On perd tous ces fruits-là.

C'est du gaspillage.


Un pommier regorge de fruits tout près d'une grosse maison en brique.


DAVID DUCLOS, propriétaire d'arbres fruitiers se tient devant sa maison pendant que des cueilleurs prennent les fruits d'un pommier tout juste derrière lui.


DAVID DUCLOS

(Propos traduits de l'anglais)

Nous avons acheté notre maison

il y a huit ans, et nous avons quatre

arbres fruitiers.

Mais la vérité, en tant que

propriétaire est qu'on pense

d'abord : « Wow, j'ai ces arbres. »

On essaie alors de tout cueillir

tout seul, comme je l'ai fait.

Et, en fait, c'est beaucoup de

travail! Je l'ai fait la première

année avec beaucoup d'enthousiasme,

la deuxième année avec moins

d'enthousiasme, et la troisième

année, je ne l'ai pas fait du tout

et la quatrième année, j'ai contacté

Not far from the tree.


KRISTA DARIN prend son triporteur et roule vers le lieu d'une cueillette. Ensuite, KRISTA grimpe dans un pommier pour cueillir.


KRISTA DARIN

Quand j'ai entendu parler de cet

organisme, Not Far From The

Tree, je me suis dit: Hé, wow,

c'est génial. C'est un organisme

qui fait quelque chose que

j'aurais aimé faire moi-même.

Je suis Supreme Gleaner chez Not

Far From The Tree. Nous faisons

de la cueillette des arbres à

Toronto, qui ont les fruits.

Donc, il y a plusieurs

bénévoles. Puis, moi, je suis la

personne qui amène le vélo avec

tous les outils, qui prend en

charge un peu la cueillette.


JESSICA McRANDALL, assistante administrative, Not far from the tree, est debout sur un balcon. Devant elle, des cueilleurs prennent les fruits murs d'un arbre qui donne sur la rue.


JESSICA McRANDALL

(Propos traduits de l'anglais)

Not far From the Tree est un projet

de cueillette de fruits à Toronto.

Lorsqu'un propriétaire ne peut

pas s'occuper de la récolte de ses

arbres fruitiers, nous

les inscrivons, organisons un

groupe de bénévoles pour aller

cueillir les fruits à leur place.


KRISTA DARIN

À la fin d'une cueillette, on

divise les fruits en trois

parties. Les propriétaires de

l'arbre avec les bénévoles, mais

surtout avec les organismes qui

travaillent avec les personnes

démunies un peu. Ça pourrait

être une maison pour les

personnages âgées, une église,

food bank.


À l'intérieur du local de la banque alimentaire du Eastview Neighbourhood community centre, FRANÇOIS SEALY explique la relation entre le centre et Not far from the tree pendant que KRISTA apporte des fruits dans les réfrigérateurs du centre.


FRANÇOIS SEALY

(Propos traduits de l'anglais)

Je m'occupe de la banque alimentaire

et nous recevons des fruits de Not

Far from the tree depuis au moins

trois ans. Pour beaucoup de gens

qui fréquentent cette banque

alimentaire, l'accès à des fruits

et légumes frais est un gros

problème, souvent pour des raisons

financières. Dans les épiceries,

les produits transformés sont

souvent vraiment moins chers.


Pendant qu'on visite les installations de la banque alimentaire du centre communautaire, KRISTA poursuit son commentaire.


KRISTA DARIN

Ces organismes ont souvent de la

difficulté à avoir des fruits

frais, biologiques, locaux.

C'est sûr qu'une canette de

quelque chose, oui c'est facile.

Mais les pommes, les cerises,

c'est plus difficile pour eux autres.


FRANÇOIS SEALY

La relation que nous avons avec

Not far from the tree est un

avantage car elle nous permet de

distribuer bien plus de fruits frais

que nous ne pourrions autrement

nous le permettre.


De retour aux cueilleurs devant la maison de DAVID DUCLOS.


DAVID DUCLOS

(Propos traduits de l'anglais)

Des fruits frais sont le fondement

d'un bon régime alimentaire

et être en mesure de partager

des fruits locaux fraîchement

cueillis avec un organisme de

charité, c'est fantastique.

Pourquoi ne le ferions-nous pas?


KRISTA DARIN

Moi, je vis un focus plus

local, déjà. Donc, quand je m'en

vais au supermarché, je trouve

que c'est dommage qu'on a besoin

d'importer les fruits qui

sont pas en saison.

C'est sûr qu'on veut pas

se priver de tout ce qui est pas

capable de faire pousser au

Canada, mais en même temps, on a

accès à toutes ces choses, puis

on sait pas. C'est sûr qu'il y a

du monde qui se fichent du fait

qu'ils gaspillent des fruits

qui tombent par terre, qui

pourrissent. Mais je trouve que

pour la plupart des gens, c'est

qu'ils ne savent pas qu'il y

a moyen de faire ça. T'sais, ils

prennent deux, trois pommes

par année, mais à part ça, ils

savent pas qu'il y a des

organismes comme le nôtre

qui sont là pour les aider.

En plus, il y a beaucoup de gens

qui savent pas que les arbres

qu'ils ont produisent des fruits

qui sont mangeables.


Pendant qu'on voit les cueilleurs manger et trier les fruits, JESSICA McRANDALL poursuit son témoignage.


JESSICA McRANDALL

(Propos traduits de l'anglais)

Les gens voient des fruits ou

des baies sur des arbres et ils

se demandent : « Est-ce que

je peux les manger? Est-ce

que je peux les cueillir? »

En l'espace de deux heures,

ils apprennent que ce type de

fruits pousse dans leur

quartier, comment les cueillir

et comment manger ces fruits

qu'il s'agisse de pommes

sauvages et d'apprendre à les

préparer en confiture ou en gelée

ou que les mûres sauvages

sont comestibles.


KRISTA DARIN range ses outils.


KRISTA DARIN

Ça a grandi en masse, puis les

gens, ils se rendent compte que:

oh, oui, c'est possible de faire

pousser quelque chose.

Ici, on est de même. Les gens

s'intéressent beaucoup à ça.


On termine sur un grosse bouchée dans une pomme bien mure.



Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par