Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

An Entrepreneur at 16!

While most teens and preteens are busy just being teens, some, like Ayisha Gariba, decide to open their own company. Ayisha is a talented artist, and her world is filled with cute, funny and colourful images. She founded The Bacon Berry Card Co, a greeting card enterprise, at the tender age of 10. Her professionalism is second only to her creativity when it comes to design, writing and marketing. With the critical eye of a professional illustrator (and proud big brother), Gyimah Gariba comments on his sister´s work and describes how the family reacted to her decision to become an entrepreneur. A Chrystelle Maechler production.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Titre :
TFO 24.7


Plusieurs illustrations portant un message défilent, comme des cartes de souhaits. Puis d'autres dessins en tous genres défilent.


GYIMAH L. GARIBA illustrateur et frère aîné d'AYISHA, témoigne.


GYIMAH L. GARIBA

Dans ma famille, presque

tout le monde dessine. Dans

la maison, il y avait toujours

des dessins partout. Quand elle

avait commencé, c'était juste

un truc qu'elle faisait quoi.


Des exemples de cartes défilent pendant le témoignage.


GYIMAH L. GARIBA

Si c'était ton anniversaire, tu

avais une carte un peu mignonne

que ta petite soeur avait faite.

Tu gardes ça avec toi.

Tu mets ça sur le frigo.

Il y a un peu de bonbons qui

sont un peu accrochés. Comme ça,

c'est mignon. Puis un jour,

c'est un niveau, genre,

d'un truc que tu aurais payé.


AYISHA GARIBA, fondatrice de The Bacon Berry & Co., témoigne à son tour. Des photos et des exemples de ses créations défilent pendant le témoignage.


AYISHA GARIBA

Quand j'avais 4 ans, ma mère,

elle me demandait tout le temps

de faire des cartes pour ses amis.

J'ai commencé à mettre un peu

d'efforts quand j'avais 10 ans,

et mes cartes s'amélioraient.

Alors, j'ai décidé de

commencer un business.


AYISHA travaille dans son atelier.


GYIMAH L. GARIBA (Narrateur)

Quand elle avait

présenté l'idée de faire des

cartes professionnellement,

au début, on trouvait ça un peu

drôle, quoi. Parce que nous, on

était quand même plus grands

qu'elle. On avait pas de

business. Même si un enfant

de 10 ans te dit qu'il veut

commencer un business légitime,

à 10 ans, c'était important,

pour nous, en plus, de la

prendre au sérieux.

Très vite, on a décidé de

traiter l'idée de Bacon Berry

comme un business légitime.

Et ce l'est, maintenant.


AYISHA GARIBA (Narratrice)

Chez Bacon Berry, on fait

principalement des cartes

de voeux. Alors, des cartes

d'anniversaire, des trucs

comme ça. Mais on fait aussi des

autocollants et des imprimés.

J'ai décidé de commencer

un business parce que je voulais

vraiment toucher à un plus

grand public avec mes cartes.

C'est très long et c'était très

difficile parce que je savais

pas vraiment comment avoir un

business de cartes. Et le

seul que je connaissais, c'était

Hallmark. Alors, j'allais pas

juste appeler Hallmark et leur

demander comment on fait ça.

J'ai vraiment improvisé et

je crois que maintenant, je

continue à improviser parce que

j'ai jamais eu un modèle.

Les idées pour les cartes, elles

viennent de partout. Si je pense

à quelque chose qui me fait

rire, j'essaie de le mettre sur

une carte. Comme j'ai pensé à

un ananas qui portait un pull de

Noël, et c'était tellement drôle

pour moi. J'ai fait une idée

pour une carte, et c'était

très populaire. En fait,

c'est ma meilleure carte.


GYIMAH L. GARIBA (Narrateur)

En tant que grand frère,

je suis toujours fier de

ma petite soeur. Mais quand ça

vient à son business, à son

boulot, comme on est quatre dans

la famille, il y a assez de gens

pour lui dire que c'est mignon,

que c'est super tout ça. Donc,

comme c'est mon boulot d'être

un illustrateur et de voir

les choses avec un oeil d'illustrateur,

quand je vois une nouvelle carte

qu'elle me présente, oui,

j'essaie de toujours la regarder

avec un oeil un peu objectif,

pour qu'elle s'améliore.


AYISHA GARIBA

Avant, je faisais des

cartes... J'avais pas d'outils

électroniques pour faire mes

cartes et j'imprimais pas les

cartes. Je les faisais toutes à

la main. Mais maintenant, c'est

un peu différent. Maintenant que

je suis un peu plus confortable

avec les outils électroniques

que j'utilise, je les dessine

directement sur l'ordinateur

avec Photoshop et voilà. La

chose qui me plaît le plus avec

The Bacon Berry, c'est voir la

réaction des gens. La plupart

du temps, mes cartes,

elles font rire les gens,

et j'adore voir ça.


GYIMAH L. GARIBA

En tant que grand frère-petite

soeur, je l'adore. Elle est

super drôle tout le temps.

Elle prend pas ça genre...

Genre boulot de 9h à 5h. Ça fait

partie de sa vie. Quand on

dessine ensemble, elle est

en train de dessiner, elle fait

des cartes, c'est la même

personne tout le temps.


On voit AYISHA à sa table de travail et dans son milieu familial.


AYISHA GARIBA

Je suis toujours à l'école

et je suis en grade 12. En ce

moment, je suis en train

de faire les applications

d'université. C'est un peu

difficile à gérer The Bacon

Berry avec l'école,

et les devoirs, et tout.

Quand une idée de carte

m'arrive, en classe ou quelque

chose, j'essaie de l'écrire

super vite. J'écoute en classe,

bien sûr, mais bon. J'essaie

d'écrire des choses,

de dessiner et de les mettre

pour un peu plus tard.

Mes parents, ils me soutiennent

vraiment et très bien parce que

pour eux aussi, l'école, ça

vient en premier, comme pour

moi. Et tant qu'ils savent

que je continue à penser

comme ça, pour eux, ça va.


GYIMAH L. GARIBA

C'est une inspiration, je

trouve, parce qu'à son âge,

je sais pas vraiment ce que

je faisais. Je veux que ce soit

clair que la plupart de Bacon

Berry, c'est elle qui le fait.

La façon dont on l'aide, la

plupart du temps, c'est pour

gérer les transactions, pour

mettre les prix à un

niveau qui est sensible.


AYISHA GARIBA

The Bacon Berry, c'est un peu

comme mon bébé. C'est le même

sentiment que j'ai quand je suis

avec mes chiens ou quelque

chose. C'est vraiment spécial.


Les dernières créations de AYISHA sont des autoportraits cocasses. Puis la toute dernière carte dit : Thank you! Avec un groupe de personnages caractéristiques de Bacon Berry.




Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par