Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Andrée-Anne Brunet: Calls Received on the Air

Radio is a very intimate medium. One quick phone call and listeners can speak directly with their favourite host. But some people do take it a bit too far. Andrée-Anne Brunet often receives calls from admirers who refer to her by a cute nickname and expect her to recognize their voices. According to her, some people really should show a bit of restraint. Learn more about this radio show host on www.meetingsavecaa.com



Réalisateur: Caroline Leal
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Titre :
TFO 24.7


Dans un décor un peu baroque garni de lampes en suspension, ANDRÉE-ANNE BRUNET, animatrice de radio, entre pour témoigner.


Titre :
5 types d'appels que l'on reçoit à la radio


Intertitre :
5 Les menaces


ANDRÉE-ANNE BRUNET

Je pensais pas, quand j'ai

commencé à faire de la radio,

que ce serait un métier

dangereux, que je recevrais

des menaces, et pourtant,

j'en reçois régulièrement. Là,

je m'explique, quand je parle

de menaces, c'est pas... Je veux

dire, je vais bien. Ça va bien.

Menaces dans le sens que

les gens appellent, demandent

des chansons et me rajoutent

après avoir fait leur demande:

"En tout cas, Andrée-Anne, si tu

joues pas ma toune, je change de

poste." Hé, mon ami, si t'as à

changer de poste, tu vas changer

de poste. C'est pas parce que

tu me menaces que je vais jouer

ta toune. Mais au début, ça me

déstabilisait, parce que tu veux

faire plaisir à tout le monde,

tu veux les gagner un à un les

auditeurs. Et à un moment donné,

je me suis rendu compte que non,

on peut pas plaire à tous, et si

notre musique te plaît pas, t'as

ton iPod, ou il y a d'autres

stations de radio pour toi à la

limite, mais je prends plus

ça, les menaces, c'est fini.


Intertitre :
4 Les concours


ANDRÉE-ANNE BRUNET

On a beaucoup, beaucoup de

concours à la radio,

des concours de toute sorte,

des petits, des gros. Les gens

peuvent se perdre là-dedans,

je peux comprendre, quand on

a beaucoup d'offres de concours.

Par contre, quand je reçois

des appels qui me disent: "Allô,

c'est pour le concours!" OK...

De quel concours tu parles?

Parce que ça se peut qu'on en

ait plusieurs. Et là, je réalise

que ce sont souvent des gens

qui écoutent la radio un peu en

arrière-plan. Ils sont en train

de faire quelque chose à

la maison, ils sont au travail,

ils ont entendu: "C'est le temps

d'appeler, voici le numéro." Ils

appellent, mais ils ont aucune

idée de pourquoi ils appellent,

ils ont aucune idée de ce qui

est à gagner. Fait que moi, au

début, j'étais gentille, je les

aidais. Mais là, ih! J'avoue, je

suis un peu vilaine. Des fois,

quand les gens me disent

"J'appelle pour le concours."

et que je vois qu'ils ont aucune

idée de pourquoi ils appellent,

je les fais travailler

un peu, je suis comme:

Ah oui? Quel concours?

Qu'est-ce qu'il y a à gagner? Et

s'ils sont pas capables de me le

dire, bien, des fois, l'appel se

termine. Je suis un peu vilaine.


Intertitre :
La prochaine vedette 3


ANDRÉE-ANNE BRUNET

La radio, c'est un médium

que les gens connaissent

pas beaucoup. C'est-à-dire qu'on

écoute la radio, mais on sait

pas nécessairement comment ça

fonctionne. Donc, c'est pas tout

le monde qui sait que la musique

qui joue, c'est pas moi,

l'animatrice, qui la choisit.

On a une équipe de programmation

musicale qui s'occupe de choisir

nos chansons. Alors c'est

arrivé, je compte plus le nombre

de fois, des gens qui m'ont

téléphoné pour me dire: "Hé, mon

cousin, il a un band, ils font

du rock, c'est malade! Je peux

peut-être t'envoyer une vidéo

sur Youtube? Faut que tu joues

ça! C'est le prochain artiste

à découvrir." Et moi, à chaque

fois, je suis comme... Je suis

prise entre les deux parce que

je me dis: Mon Dou! Ils

travaillent fort pour se faire

connaître, mais ils s'y prennent

pas de la bonne façon, parce que

moi, j'ai tellement aucun poids

sur ce qui va jouer.

Et ça arrive aussi beaucoup trop

souvent qu'on nous propose des

artistes qui sont pas du tout

dans le contenu de notre radio,

tu sais. Tu joues du jazz,

ça tournera pas à Énergie,

par exemple. Fait que oui, il y

a beaucoup de gens qui veulent

pluguer leur band ou pluguer

le fait qu'ils savent chanter et

qu'ils jouent du drum et de la

guitare, mais on peut rien

pour vous malheureusement.


Intertitre :
2 Les scoops


ANDRÉE-ANNE BRUNET

Des gens qui voient

des scoops partout!

Et moi, quand je reçois un appel

de quelqu'un qui me dit:

"Andrée-Anne, j'ai un scoop pour

toi, il faut absolument que t'en

parles, c'est important." Et que

là, l'histoire, c'est genre:

"Mon voisin, il a repeinturé

sa clôture et la peinture est

tombée sur mon gazon et là, il

va falloir qu'on aille en cour."

Tu sais, ce genre de scoop-là

qui est pas un scoop, qui est

comme, on veut régler des

comptes en ondes. Mais les gens

pensent toujours qu'ils ont

des histoires extraordinaires

à partager, alors que souvent,

c'est triste, mais on peut

rien faire avec ça. Mais oui,

il y a des gens qui se prennent

pour nos recherchistes. Ça part

d'un bon fond, mais quand tu dis

que t'as un scoop pour moi,

ça se peut que je rie un peu.


Intertitre :
1 Les habitués


ANDRÉE-ANNE BRUNET

Ça fait quatre ans que je fais

de la radio et quand on fait

de la radio, on fait partie du

quotidien des gens. Il y a pas

une journée sans que quelqu'un

m'appelle pour me...

Et il est comme trop familier au

téléphone, tu sais: "Hé, salut,

Andrée-Anne, est-ce que tu me

replaces?" Non. Je reconnais pas

les voix comme ça au téléphone.

À part celle de mon homme,

je reconnais pas les voix. Et tu

sais, les gens sont comme:

"Oui, et puis ton week-end, bébé?"

Et là, tu sais, ils me donnent des

surnoms! Des surnoms que...

"Tu sais, Dédée..." C'est ma mère

qui m'appelle comme ça, c'est

pas un auditeur que je connais

pas. C'est cute en même temps

ces familiarités-là,

mais des fois, il y a

des journées où je me dis:

Tu sais, quand tu m'appelles

"ma belle" et "ma jolie"...

On va se garder une petite gêne.




Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par