Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

How Do American Elections Work?

Rafaël Jacob is a US politics expert. He teaches at the Université du Québec en Outaouais and is a doctoral candidate at Temple University in Philadelphia. He tells you all you need to know about the campaign leading up to the American elections in fall 2016. Watch this interview to learn about every step of the election process and talk about American politics like a pro!



Réalisateur: Caroline Leal
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Titre :
TFO 24.7


RAFAEL JACOB, spécialiste en politique américaine'installe dans le studio aux allures baroques.


Titre :
Comprendre les élections américaines en 5 points


Intertitre :
5 Les primaires


RAFAEL JACOB

Essentiellement, les primaires,

quand on parle

d'élections américaines,

ça sert à déterminer qui va être

le candidat qui va représenter

chaque parti politique.

Évidemment, le Parti démocrate

d'un côté, le Parti républicain

de l'autre. Donc, c'est

un processus qui dure pendant

plusieurs mois. C'est un État

après l'autre qui se prononce

du côté républicain et du côté

démocrate, via le vote

populaire. Et le but ultime,

c'est de remporter des délégués

en vue des conventions

nationales qui ont lieu à l'été.

En théorie, les primaires

s'étirent à peu près du début

de l'hiver, de janvier-février

jusqu'à juin. Or, ce qu'on

observe dans les faits,

lors de la plupart des années

électorales, c'est que ça

dure pas aussi longtemps que ça.

Pourquoi? Parce que d'habitude,

il y a un candidat de chaque

côté qui va chercher le seuil

minimal de délégués pour

remporter l'investiture

avant la fin de la course.


Intertitre :
4 Les candidats gagnants


RAFAEL JACOB

Chaque État se voit attribuer un

certain nombre de délégués par

le parti. Et donc, si on prend

par exemple l'Iowa, qui était

le premier État à se prononcer

le 1er février dernier, il y

avait 30 délégués qui étaient

en jeu du côté républicain.

Un État plus populeux va avoir

plus de délégués qu'un État

qui est moins populeux. Et donc,

différents États ont différents

nombres de délégués. Le but

du jeu, le but ultime, c'est

d'aller chercher le nombre

le plus élevé de délégués.

On pourrait ne connaître

l'identité des candidats,

seulement rendu à l'été. Or,

c'est également possible qu'on

la connaisse avant. Pourquoi?

Parce que c'est possible

qu'un candidat ou une candidate,

autant du côté démocrate que

du côté républicain, décroche le

nombre minimal de délégués pour

remporter l'investiture de son

parti avant la fin de la course.


Intertitre :
3 Le collège électoral

Une fois que les primaires

sont terminées, qu'on connaît

l'identité des candidats

des deux côtés, ce qui se passe

essentiellement, c'est une lutte

à n'en plus finir pour le

collège électoral. Qu'est-ce

que c'est, le collège électoral,

très simplement? C'est

essentiellement un système de

points. Chaque État a un certain

nombre de grands électeurs, mais

vous pouvez voir ça comme des

points. Donc, plus vous êtes

un État populeux, notamment

le Texas, la Californie,

la Floride, des gros États, plus

vous avez des points. Si vous

êtes un plus petit État, comme

le New Hampshire ou le Vermont,

vous avez un nombre beaucoup

plus limité de grands électeurs,

beaucoup plus limité de points.

Et donc, le but du jeu,

essentiellement, c'est

de remporter le vote populaire

dans un nombre suffisant d'États

pour vous donner suffisamment

de grands électeurs, de points,

pour remporter le collège

électoral. Par exemple, l'État

de New York en a une trentaine,

l'État de la Californie en a

une cinquantaine. Donc, le but,

vraiment, c'est d'aller chercher

le vote populaire, d'aller

gagner le vote populaire à New

York, en Californie, au Texas,

en Floride, etc., d'un côté

comme de l'autre, pour aller

chercher un nombre suffisant

de grands électeurs,

de points, pour remporter

le collège électoral.


Intertitre :
Acheter des votes


RAFAEL JACOB

Ça, c'est une question qui

revient pratiquement de façon

immanquable à tous les quatre

ans. Parce qu'il y a tellement

d'argent, on le sait, dans

le système politique américain,

qu'il y en a beaucoup qui sont

tentés de conclure, de façon

assez sommaire, qu'on peut

carrément acheter les élections

américaines. Or, la réalité est

loin d'être aussi simple que ça.

D'ailleurs, on peut voir,

en 2016, on a pas besoin de

remonter longtemps, on peut voir

cette année ce qui se passe.

Le candidat qui, de loin,

a dépensé le plus d'argent

du côté républicain, c'est un

certain Jeb Bush. Et sa campagne

a été un véritable désastre.

Donc, c'est pas parce que vous

dépensez le plus d'argent que

vous êtes assuré de la victoire.

Et inversement, vous regardez un

type comme Donald Trump, qui a

fait très, très bien pendant

des mois dans les intentions

de vote, eh bien, regardez. Il a

dépensé une fraction, une toute

petite fraction de ce qu'un

type comme Bush a dépensé.

L'argent est vital, oui.

On en a besoin pour pouvoir

faire campagne de façon durable

aux États-Unis, mais c'est pas

suffisant en soi pour mener

une campagne victorieuse

à la Maison-Blanche.


Intertitre :
1 Le grand gagnant


RAFAEL JACOB

Des deux côtés, je vous dirais

que c'est chaud pour l'instant.

Par contre, du côté démocrate,

Hillary Clinton est depuis

des mois la grande favorite. Je

pense que ça risque de continuer

ainsi. Alors que du côté

républicain, on a vraiment une

lutte chaude entre Donald Trump,

Ted Cruz et Marco Rubio,

du moins pour l'instant.

C'est difficile de voir comment

quelqu'un d'autre, que ce soit

du côté démocrate ou du côté

républicain, vraiment émerge

à ce stade-ci. Ils sont

considérés, je pense, à juste

titre, largement comme

les favoris de la course,

pour l'instant du moins.


L'adresse Twitter suivante apparaît : @RafJacob


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par