Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Giant Pumpkin Farmer!

Laurent Mallet is a pumpkin fan. For the past several years, he has grown the largest pumpkins he possibly could. At the end of the season, he covers them in fibreglass to preserve them. He then makes ships, sculptures and small houses with them. Every pumpkin has its story. One of them is for his granddaughter, one honouring his aunt, etc. Laurent Mallet is a true afficionado, and he cares for his pumpkin like he would his own children!



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT


LAURENT MALLET est un passionné des citrouilles. Il accorde cette entrevue debout sur un terrain boisé. Des images de citrouilles défilent.


LAURENT MALLET

J'ai travaillé pendant 18 ans

et demi comme concierge dans une

école. J'ai dit à ma mère une

journée, j'ai dit: Je veux

plus travailler à l'école.

Elle dit: "Laurent, tu

as rien qu'un bras,

18 ans, 18 ans et demi", elle

dit: "Double". Fait que j'ai

calculé, ça fait 36 ans que je

travaille à l'école. Ok, j'ai

arrêté de travailler à

l'école. Et en tout cas, je suis

arrivé chez nous, j'ai conté

ça à ma femme, j'ai dit que

j'aimerais avoir la plus grosse

citrouille du monde. J'aimerais

faire de quoi pour m'amuser pour

ma retraite. Et en l'an 2000,

j'ai commencé vraiment à avoir

de grosses citrouilles et j'ai

commencé à m'intéresser à ça.

J'ai fait pendant 13 ans

de temps des compétitions

de citrouilles.

J'ai été deux fois champion

du Nouveau-Brunswick,

en 2006 et en 2013.


LAURENT MALLET montre une énorme citrouille qui se trouve sur son terrain. La citrouille comporte une ouverture et est complètement vidée de sa chair. Des bancs et des étagères sont aménagés dans la citrouille. Quelques jouets sont posés sur les étagères.


LAURENT MALLET

Mais voici ma citrouille de

2013, j'ai pogné 1318 livres

avec. Je l'ai appelée Amy

pour ma petite-fille. J'en ai

13 faites en

fiberglass, c'est

ma treizième, et là, je suis

en train d'en avoir une faite

en Cendrillon. C'est une maison

d'enfant que j'ai faite avec.

C'est un héritage pour ma

petite-fille. Un jour, si elle

veut l'avoir dans sa maison,

c'est à elle. Je lui donne.

Mais je la vendrai jamais.

Même, tu me donnerais

un million, oublie ça.

Quand j'ai décidé de faire

pousser des grosses citrouilles,

c'est en l'an 2000 et je me suis

dit qu'un jour, je peux raconter

mon histoire aux petits enfants.

Mais pour garder mon histoire,

pour compter des histoires

aux petits enfants, j'ai décidé

de couvrir mes citrouilles en

fiberglass. C'est la raison

pour laquelle j'ai couvert mes

citrouilles en fiberglass,

c'est que je les voulais... J'en

ai 13 faites en fiberglass, et

là, j'ai une histoire de toutes

mes citrouilles.


LAURENT MALLET présente une citrouille avec des images peintes dessus. Un écriteau où on peut lire le mot « Alice » est posé devant la citrouille.


LAURENT MALLET

Ça, c'est ma tante Alice. Elle vivait ici

à Haut-Shippagan et une journée,

elle est venue chez nous et elle

m'a demandé si je nommerais pas

une citrouille à son nom à elle.

Elle disait qu'après sa mort,

qu'elle aimerait que les gens

l'oublient pas parce qu'elle

a fait quand même quelque chose.

Elle est décédée ça fait une

couple d'années et j'ai jamais

autant parlé de ma tante

Alice que cet été.

Quand tu passes l'hiver,

c'est le temps de commencer

tes citrouilles, c'est là que la

citrouille commence. Ils peuvent

dire que je suis un innocent,

peut-être, là-dedans, mais

j'aime ça, écoute, j'aime ça au

boutte. Ça, tu la fais germer et

après, quand elle est dans ta

serre, tu peux aller la voir 20

fois par jour dans ta serre, tu

la vois grossir à chaque fois,

chaque fois. À la fin de ta

première journée, elle a doublé

de grosseur, ses feuilles... Il

faut que tu y mettes de l'amour,

c'est plutôt de l'amour.

Les juges qui m'ont posé des

questions, les juges qui

viennent ici: "Comment tu

fais pour avoir des grosses

citrouilles?" C'est de

l'amour. Je peux pas...


LAURENT MALLET présente des embarcations sur le bord d'une rivière.


LAURENT MALLET

J'ai fait quatre bateaux

citrouilles. Elle, ma première

pesait 1200 livres, c'est pour

Luc. Ti-Luc. Moi, j'ai

vu des parents là-dedans

avec les enfants, les trois

enfants... J'ai eu 100

drives de bateaux. Et les 100

drives de bateau, je suis certain que

les gens qui sont venus ici, ils

ont probablement tous aimé ça.

Et c'est sûr que mettons, comme

2013, je savais que c'était Amy,

là. En mettant la graine, en

commençant ma citrouille,

je savais que j'allais l'appeler

Amy. Je savais que j'allais

faire une maison d'enfants avec,

je savais qu'elle allait peser

1300. Mais regarde, je pensais,

je rêvais à ça, surtout.

C'est comme ma famille, au

fait, j'en ai 13 faites en

fiberglass, je pense pas que

je pourrais même m'en départir

d'une citrouille, je pense pas.

"Maisque" je suis âgé un peu,

j'aurais une pipe en blé d'Inde

et je m'assoirai sur une chaise

et je conterai des histoires

aux enfants. Et là, avec mes

citrouilles, bien sûr.


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par