Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Marc à Paul à Jos

Meet Marc à Paul à Jos, writer, composer, singer, and a genuinely unique Acadian character! With his mandolin or guitar in tow, he began to write songs inspired by the people that surround him, and by his origins. And faster than he ever planned, he was in the studio recording an album. Everything is based on his distinctive accent. It sets him apart from the crowd, and it´s something he´d never change! An uplifting story brought to you by Productions l´Entrepôt.



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC, un auteur-compositeur-interprète, chante, en jouant de la guitare.


MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC

(Chantant)

Plug la plug plug ♪

♪ Accroche ton pain

sur la corde ♪

♪ Timbe point dans la tub ♪

♪ Déplug la plug plug ♪

♪ Si tu veux te râper le

genou comme il faut ♪


MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC

Ça, c'était des chums à mon

frère qui avait dit ça à sa

soeur. Il voulait écouter

à son stéréo, il dit à sa soeur:

"Plug la plug plug."

Oui, c'est comme quelqu'un qui

est gros, là. Tu demandes

à quelqu'un qui est gros

comme "plug la..." comme

"branche la corde électrique".

"Plug la plug mon gros", en

tout cas, là. Je sais pas

comment il a pu penser

à faire une chanson toute basée

là-dessus. C'était une idée que

j'avais eue une journée. J'avais

eu une idée d'écrire une

chanson à l'égard de su Ray

aux Concessions. J'avais aussi

l'idée: Y'a tout le temps

un time su Ray au tchoeur

des Concessions woir Ronnie

Bones, Eddy Jones et le traineu

d'éléphant. Ça fait que j'ai

pensé à ça, puis j'ai pensé:

Bien, je pourrais faire une

chanson à l'égard de ça. Fait

que je m'ai assis puis j'ai

pensé bien. Avec mon basse, une

guitare et ma mandoline,

je pourrais faire ça comme

bluegrass style. Ça prend pas de

drum ou rien. Tout d'un coup,

j'avais une autre idée pour une

autre chanson. Là, j'en avais

une autre, une autre. Puis

là, tout ça venait à un point

que j'ai dit: Bien, je suis

aussi bien que je fasse un

album. Puis là, depuis ça, j'ai

fait un album.


Défilent des images de MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC en spectacle sur une scène en plein air, puis, dans une salle de spectacle.


MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC

Puis là, j'avais

d'autres idées. J'ai pensé:

Bien, je vais faire un

deuxième album, puis j'en

ai fait un autre.


MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC rit.


PAUL LEBLANC est le père de MARC LEBLANC.


PAUL LEBLANC

Ici, dans la région, le monde

est beaucoup intéressé

dans sa musique

surtout parce que c'est notre

patois.


On montre une pancarte sur le bord de la route qui affiche: «Little Brook Petit-Ruisseau.»


PAUL LEBLANC

Même, il y a plusieurs

musiciens dans la région,

beaucoup de musiciens

dans cette région icitte.

Mais ils se servent pas de notre

patois pour chanter. Ils se

servent d'un patois plus

universel. Ils se servent point

des mots pesants, tu sais.

Nous autres, on dit la "monne",

le "pone", le "chionne".

Puis lui, il se sert de

ces expressions-là, ces

prononciations-là. Et puis,

il y en a beaucoup qui aiment

ça à cause de ça, que

c'est nous autres.


MARC LEBLANC en spectacle parle au micro sur scène.


MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC

... puis son neveu, puis

il a une shop qui s'appelait...

La shop, c'est Clarence and

Ti-Freddy. Puis je voulais

m'acheter une chopine. Puis

la jeune fille qui travaille là,

elle savait pas ce que c'était

la différence entre une chopine

ou une chatine. Je te dis,

les jeunes d'astheure...

Je sais pas quoi ce qu'ils

apprennent à l'école

ces jours icitte.


Le public du spectacle rit.


MARC LEBLANC est maintenant de retour à l'entrevue principale. Des extraits de son spectacle ponctuent son témoignage.


MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC

Ça me fait pas de différence si

que le monde comprend ce que je

dis dans mes chansons ou pas.

Je suis pas intéressé du

tout à changer mon accent

ou rien comme ça.

Surtout, ce que j'aime,

c'est quand j'entends dire

de quelqu'un qui demande,

il veut savoir qu'est-ce que ça

veut dire quand tu dis "à chise

t'es un gars". Puis j'ai

dit: "Bien, ça veut dire

'qui est ton père, t'es le

garçon à qui', tu sais." Des

mots que nous nous servons par

icitte comme "baranquer".

Comme je dis, c'est pas des mots

que tu vas trouver dans un

dictionnaire français, mais tu

sais, ils sont intéressés de

savoir quoi ça veut dire, ce

mot-là, quoi ça veut dire

cette expression-là, tu sais.


On montre à nouveau des images de MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC en spectacle,


MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC

(Chantant)

♪ Ça paraît peut-être

drôle aux étranhers ♪

♪ Comprenons rinque point ♪

♪ J'vois point

une bande de Québécois ♪

♪ Sont tous des Acajuns ♪


Le public applaudit.


MARC «À PAUL À JOS» LEBLANC

Merci beaucoup.


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par