Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

D-Track: From Gat to Detroit

Next November, bolstered by his latest album, “Abris-tempo” and his EP, “Interludes”, David Dufour, aka D-Track, will release a brand new book titled “Détroit”. In this brand new cultural clip, Fabienne L’Abbé is pleased to introduce this artist with a strong voice.



Réalisateurs: Fabienne L'Abbé, Carine Ouellet
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Rue Aubry, à Ottawa, FABIENNE L'ABBÉ se promène en faisant sa présentation.


FABIENNE L'ABBÉ

Salut, je m'appelle

Fabienne L'Abbé.

Cette saison à TFO 24.7, j'ai

le plaisir de partager avec vous

mes coups de coeur culturels.

Mais d'abord et avant tout, je

vous invite à passer un bon

moment avec des gens passionnés

qui oeuvrent dans mon domaine

préféré: les arts. Aujourd'hui,

c'est dans le cadre du Festival

Outaouais Émergent que je

rencontre un artiste de la

parole, un gars avec qui je

partage non seulement mon

patelin d'origine, mais

ma passion pour la bonne

musique de Détroit. Je vous

invite à découvrir D-Track.

[Début information à l'écran]

Extrait : Le Miracle

Interlude

[Fin information à l'écran]

Dans un petit bar, des gens écoutent D-TRACK qui fait du slam.


D-TRACK

J'ai vu une ville de charbon

devenir une mine d'or.

J'ai vu des fleurs éclore

sur des champs qu'on cultive

à jets de chlore.

(À l'extérieur du petit bar, assis sur des tabourets FABIENNE L'ABBÉ interroge D-TRACK.)


FABIENNE L'ABBÉ

David Dufour alias

D-Track, merci d'être ici.


DAVID DUFOUR

Ça fait plaisir.


FABIENNE L'ABBÉ

Écoute, on se le cache pas,

moi je suis une grande amatrice

de ta musique. Oui, les beats

sont bons, mais c'est vraiment

aux textes que je reste

accrochée et c'est ce qui

fait, selon moi, la force de tes

oeuvres. D'où vient

ta passion pour les mots?


DAVID DUFOUR

Bien, première chose, c'est le

rap. Vraiment, j'ai accroché

quand j'ai entendu pour la

première fois à l'adolescence,

même un peu avant, les rappeurs.

Je trouvais ça vraiment cool

de voir des poètes dire de la

poésie avec du style. Moi, j'ai

vraiment accroché là. Mais

en même temps, j'ai toujours été

bon avec les mots. Puis aussi,

j'ai fait du théâtre, de

l'improvisation quand j'étais

jeune. Donc, tout le côté

déclamer le texte,

je l'avais déjà peut-être

un peu naturellement aussi.

(D-TRACK en spectacle, pendant qu'il exécute la pièce «La rivière », de l'album Interlude.)


D-TRACK

J'habitais dans l'bord

d'la rive

À contempler la vie.

À prêcher pour mon église

Près de mon arbre

et de ses fruits.

J'avais un destin unanime.

(De retour sur la petite terrasse, DAVID DUFOUR continue de décrire son œuvre.)


DAVID DUFOUR

Je suis pas quelqu'un

nécessairement qui va prendre

une feuille: OK, il faut que

j'écrive un texte. Il faut

vraiment que j'aie une

thématique ou une manière que je

vais aborder mon sujet. Le sujet

peut être bon, mais si moi dans

ma tête, j'ai pas une manière

originale ou artistique de le

faire, je vais pas le faire.

Donc, dans le cas d'un slam,

l'avantage c'est que t'as pas de

rythme musical à suivre. Donc,

c'est simplement un texte, un

monologue, comme du théâtre, un

texte de théâtre que t'écris.

Et quand c'est le rap... Justement,

pour mon prochain album, il y a

beaucoup de chansons, j'avais

vraiment un sujet, j'avais un

refrain dans la tête, j'avais le

rythme dans ma tête, et après

j'ai composé la musique

autour du texte.

[Début information à l'écran]

Extrait : L'insoutenable légèreté des abris-tempo Abris-tempo

[Fin information à l'écran]

Sur une image de la pochette de l'album, on entend l'extrait.


D-TRACK

♪ Icitte on mesure un homme

à sa profondeur

On mesure un homme à sa

profondeur de portefeuille ♪

(FABIENNE L'ABBÉ poursuit son entrevue avec DAVID DUFOUR.)


FABIENNE L'ABBÉ

Ton dernier album, on

le sentait beaucoup

dans l'Outaouais.

On sentait vraiment ton identité

gatinoise. À quoi on peut

s'attendre avec

ton nouvel album?


DAVID DUFOUR

Prochain album, je vais avoir

des chansons un peu plus...

Comment dire? Les beats

sont évolués, la musique a

définitivement changé, ma

manière de performer a changé

aussi, ma voix change. Je

continue tout le temps à avoir

une voix différente d'année en

année. Je pense que j'ai des

refrains plus accrocheurs,

peut-être un peu plus grand

public. J'ai essayé de rendre ça

peut-être un peu moins rap, mais

c'est toujours rap quand même.


FABIENNE L'ABBÉ

Plus accessible?


DAVID DUFOUR

Plus accessible. Mais c'est

toujours D-Track. Je m'éloigne

pas. Je fais pas du Cubanito

ou du reggaetown.

C'est toujours moi.


FABIENNE L'ABBÉ

Une chance, je veux

pas que tu me perdes.


DAVID DUFOUR

Non, non, c'est ça.


FABIENNE L'ABBÉ

À part ton nouvel album, t'as

un autre nouveau projet qui s'en

vient aussi. Puis là, on va

découvrir une autre facette

de D-Track, D-Track l'auteur.

Parle-nous de ton livre :

Détroit. D'où est venue

l'idée d'écrire un livre?


DAVID DUFOUR

En fait, c'est une chance

que j'ai eue. C'est une maison

d'édition qui m'a approché, qui

s'appelle Neige-Galerie.

Et puis, bon, je connaissais des

gens de la maison d'édition.

Puis quand je suis revenu du

tournage de mon vidéoclip

« Occupons l'hiver », que j'ai

tourné à Détroit... Donc là,

ce serait peut-être le moment de

mettre des images du

vidéo au montage.

(Présentation d'un extrait du vidéo-clip de la pièce « Occupons l'hiver », tirée de l'album Abris-tempo dans lequel D-TRACK chante)


D-TRACK (En chantant)

♪ L'arrogance de ses

bancs de neige ♪

♪ L'avarice de ses tempêtes ♪

Occupons l'hiver

♪ L'égoïsme de ces pelletées ♪

♪ Le vice de ses degrés ♪

♪ Son froid qui nous meurtrit ♪

Occupons l'hiver.♪♪

(FABIENNE L'ABBÉ poursuit son entrevue sur la petite terrasse.)


DAVID DUFOUR

Voilà. Donc j'ai pris plein de

photos avec mon iPhone, puis

j'ai mis des beaux filtres

Instagram, puis ça a pris des

super belles photos. Fait

que j'ai montré ça...

(On nous montre quelques-unes des photos prises à Détroit.)


FABIENNE DUFOUR

C'est photogénique comme

ville. Il faut le dire.


DAVID DUFOUR

Oui, oui. En fait, je pense

que dans la photographie,

quand t'as un bon sujet...


FABIENNE L'ABBÉ

C'est facile.


DAVID DUFOUR

C'est quand même facile. Je me

considère pas photographe, mais

j'ai pris des belles photos.

Donc je les ai montrées, puis

ils m'ont proposé, justement:

"Pourquoi est-ce que tu sors par

un livre multidisciplinaire,

où justement, t'as des photos de

Détroit et des textes?" Et donc,

j'ai trouvé l'idée

vraiment excellente.


FABIENNE L'ABBÉ

Comment t'aimerais que tes

œuvres; que ça soit tes

slams, tes raps ou tes écrits...

Comment t'aimerais inspirer les

futures générations de rappeurs,

de slameurs et d'auteurs?


DAVID DUFOUR

D'être soi-même. Donc s'il y a

des jeunes qui écoutent,

j'espère que ça leur donne le

goût d'écrire ce qu'ils ont

le goût de dire et de le faire à

leur manière. Pour moi, c'est ça

le hip-hop. C'est d'être

original à 100% et d'avoir ton

style à toi. J'espère que ça va

donner aussi le goût aux jeunes

d'écrire en français. Ça a l'air

quétaine de dire ça, mais on m'a

souvent reproché: "Pourquoi

tu le fais pas en anglais?" Mais

moi, je trouve que le faire

en français, c'est tellement une

belle langue, mais en même

temps c'est un peu un acte de

résistance en quelque part.

Puis je pense que s'il y a

beaucoup de bons artistes

francophones qui sortent, ça va

permettre un petit peu à la

culture de survivre. La culture

hip-hop, en même temps, quand il

y a des bons artistes hip-hop,

je pense que ça permet à

la culture hip-hop de continuer.


FABIENNE L'ABBÉ

Tu vois, t'as rendu ma job

facile. En tant que chroniqueur

culturel, pour présenter mes

coups de coeur, il faut que je

défende mes choix, et tu viens

justement de le faire dans

ta réponse. Merci beaucoup!


DAVID DUFOUR

Ça fait plaisir. Merci.

(On termine l'entrevue avec D-TRACK en spectacle dans le petit bar.)


D-TRACK

Big dédicace à tous ceux

Qui ont décidé de changer

En cours de parcours.

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par