Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Orléans with an Accent!

Co-founder of the Société franco-ontarienne du patrimoine et de l`histoire d`Orléans (SFOPHO), Louis Patry was closely involved in Ottawa`s Francophone community`s endeavor to enforce the accent in the geographic name of the Orléans district.
The former parish, founded in the 1860s, is part of the history of Eastern Ontario`s Francophone community, but its name was gradually anglicized with the removal of the accent on the E.
Many decades passed before the name came to have its accent officially recognized in both English and French forms by the province of Ontario.
But why is it so important to keep the accent? This spelling of Orléans ensures that the place`s history and founding are respected and gives Franco-Ontarians some much needed visibility.
To learn more: http://sfopho.com/



Réalisateur: Chantal Villemaire
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

LOUIS V. PATRY, Société Franco-Ontarienne du Patrimoine et de l'Histoire d'Orléans est assis sur le Divan et s'adresse à un interlocuteur invisible.


LOUIS V. PATRY

L'accent aigu sur "Orléans"

est très important.

Ça concerne l'héritage

et l'historique d'Orléans.

Le nom "Orléans" vient du nom

de la ville en France et il est

également utilisé au Canada

pour l'île d'Orléans.

Le premier maître de poste

d'Orléans l'a nommée ainsi.

Orléans a été majoritairement

francophone jusqu'à la fin

des années 70, donc son

histoire et son patrimoine

sont très rattachés

à la population francophone.

Moi-même, je suis un francophone

qui est bien intéressé par

la généalogie, par l'histoire.

Donc, je considère ça très

important de refléter ça.

En 1979, le MIFO, qui est

le Mouvement d'implication

francophone d'Orléans, a été

mis sur pied, a été fondé.

Et là, on s'est aperçus

que l'accent n'était pas

tellement présent.

Les conseillers municipaux,

lors d'une réunion municipale,

en 1984, ont soulevé le sujet,

puis ils ont indiqué leurs

préoccupations au fait qu'il y

avait pas d'accent sur "Orléans"

dans la majorité du temps.

Les documents qui venaient de

Toronto n'avaient pas l'accent.

La Commission de toponymie, par

la suite, a dit qu'elle étudiait

la chose et elle a dit que

la majorité était maintenant

rendue anglophone à Orléans,

donc ça devrait rester

comme ça, avec pas d'accent.

Ça, ça a soulevé une

très grande controverse.

Des lettres ont été écrites.

Il y a eu des sondages de faits,

des pétitions qui ont circulé.

Finalement, en tout cas,

après un laps de temps,

les conseillers municipaux

de Gloucester ont opté

pour avoir l'accent aigu

sur "Orléans" officiellement

et également à Cumberland.

Après 15 ans de controverse,

le nom, finalement,

a été accepté comme tel.

En 2011, la société

franco-ontarienne du patrimoine

et de l'histoire d'Orléans,

la SFOPHO, a été fondée.

Un des champs d'action que la

SFOPHO a décidé d'entreprendre,

c'est de faire une étude sur

la présence de l'accent aigu

sur le mot "Orléans".

Et ça a été très révélateur,

parce qu'on a remarqué,

en faisant cette étude-là,

que 79% des publicités

des commerces et organismes

n'avaient pas l'accent aigu.

Là, on a décidé que la première

chose à faire, ce serait

de sensibiliser les journaux

qui ne mettaient pas encore

l'accent aigu sur "Orléans".

Il y en avait quelques-uns,

la majorité le mettait, mais

il y en avait quelques-uns

qui ne le mettaient pas.

Donc, depuis ce temps-là,

tous les journaux d'Orléans,

quand ils ont des articles

au sujet d'Orléans, mettent

l'accent aigu sur "Orléans".

En 2015, on est rendu

au point qu'on peut dire que

47% seulement, maintenant,

ne mettent pas l'accent

sur "Orléans".

Ce qui est une nette

amélioration, comparé à

il y a deux ans auparavant,

quand c'était 79%.

J'ai fondé, à l'intérieur de la

SFOPHO, un comité qui s'appelle

le Comité pour l'amélioration

de la place des

noms francophones à Orléans.

On fait nommer des rues

et des parcs en l'honneur des...

des pionniers francophones

et des personnages

importants francophones.

L'accent, ça fait partie de ça,

de faire connaitre l'histoire

des pionniers d'Orléans.


Sur le téléviseur le mot Orléans apparaît.

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par