Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Becoming a Pro Soccer Player

Waleed Cassis, 23, is the elder of a family with four children. He grew up in Ottawa and speaks five languages. His passion? Soccer. Waleed started playing when he was 7 years old and has since been to Brazil to train, traveled all over the world for tournaments, studied at California State University of Los Angeles before transferring to the University of Buffalo to play soccer. Waleed Cassis just graduated with a bachelor`s degree in Pre-Med Psychology, with a score of 3.92 out of 4.00. In short, he`s a success story. He made a place for himself in Ottawa`s Fury team, part of the NASL. Waleed Cassis speaks about his journey.



Réalisateur: Raphaëlle Mercier
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

WALEED CASSIS, 3e gardien de but, pour le Ottawa Fury, s'assoit sur le Divan en exhibant un large sourire. WALEED CASSIS s'adresse à un interlocuteur invisible.


WALEED CASSIS

Quand j'ai commencé à jouer

au soccer, j'étais toujours

attaquant ou bien défenseur,

mais je détestais la position du

gardien. Je trouvais ça vraiment

épeurant. J'avais peur du

ballon, je vais l'admettre.


WALEED CASSIS fait des cabrioles avec le ballon.


WALEED CASSIS

Un hiver, on n'avait pas

de gardien, puis j'étais le plus

grand et le plus gros sur

l'équipe. Alors, le coach m'a

mis dans les buts. Puis, j'ai

fait un bon match. Et ensuite,

je suis resté dans les buts,

puis j'ai vraiment

aimé ça après.

Alors, je suis présentement

troisième gardien du Ottawa

Fury. Puis, nous jouons dans la

deuxième division qui s'appelle

North American Soccer League.

Depuis l'âge de 9 ans, en ce

moment j'ai 23 ans, ça m'a pris

environ 14 ans pour devenir

un gardien de but professionnel,

mais pour moi, c'était un

grand plaisir de me former comme

professionnel avec l'équipe

de ma ville où j'ai grandi.

Comme j'ai dit, c'était une

longue trajectoire, mais après

avoir terminé l'université

aux États-Unis, j'ai eu une

opportunité de venir ici et

de signer mon premier contrat.

Puis, vraiment c'est

un honneur pour moi de

représenter ma ville.

Quand j'ai signé, on m'a dit

que ce serait difficile de

jouer, mais j'avais toujours

l'intention de travailler fort

et de me pousser pour voir

où je peux me rendre.

En tant que troisième gardien,

c'est pas toujours facile parce

que, évidemment, on donne plus

d'importance au premier gardien

qui joue les matchs et qui

a besoin d'un peu plus

d'entraînement spécifique relié

aux matchs. Donc, c'est pas

facile. C'est difficile. Ça

prend beaucoup d'efforts et

beaucoup de motivations pour

se pousser à tous les jours.

Évidemment, c'est pas un contrat

d'un million de dollars, mais je

pense que c'est un début.

Mais le plus important pour moi,

c'est que je suis en train de

vivre ma passion. Donc, l'argent

n'est pas la priorité.

Dès l'âge de 13 ans, j'ai voyagé

au Brésil. J'ai fait quelques

voyages pour connaître le

pays, des tournois.

J'ai fait plusieurs séjours.

Puis ensuite, je suis retourné

au Brésil jouer un an avec le

club de San Carlos, dans

la ligue des 17 ans.

Et enfin, quand j'ai gradué

de mon secondaire à Deslauriers,

j'ai eu une chance d'aller aux

États-Unis pour poursuivre mes

études. Donc, oui, j'ai eu

la chance de voyager et de

connaître le monde. En fait,

dernièrement, j'ai été en

Corée pour les Jeux mondiaux

universitaires. Ça, c'était

une expérience merveilleuse.

Avoir voyagé dans tous ces

pays et avoir connu toutes ces

différentes cultures, je pense

que ça m'a permis de "maturer"

comme personne, mais aussi

d'apprendre ou d'être exposé

aux différents styles du jeu

de soccer, ce qui m'a permis

d'apprendre différents rythmes

de jeu, différents styles

de jeu, exposé, par exemple,

aux Sud-américains. Ils aiment

jouer un jeu plus technique.

Plus technique, plus rapide,

alors qu'en Amérique du Nord,

c'est peut-être un

peu plus physique.

Ce que j'aime dans la position

du gardien, c'est avoir la

pression. Je trouve que c'est

la position la plus importante.

C'est vraiment un job... C'est

le job le plus difficile, en

fait. Tu dois arrêter tous

les ballons, puis si tu fais une

erreur, tu es le vilain, mais

si tu fais un bon arrêt et tu

sauves le match, tu es le héros.

C'est vraiment une position

difficile. Non seulement

technique et physique et

tactique, mais psychologique

parce que, quand tu as des

mauvais matchs, tu sens la

pression et tu te sens bas, mais

il y a toujours quelque chose

à apprendre, je trouve. Puis,

c'est une position d'expérience.

Avec les années, tu gagnes

de l'expérience, puis tu

deviens meilleur.

J'ai toujours rêvé de jouer dans

un gros stade rempli, peut-être

100 000 personnes. Puis, être

dans un match intense. Ça,

c'était toujours mon rêve de

représenter un club ou bien

de représenter mon pays.

Et pour ça, il faudrait que je

me pousse pour voir jusqu'où je

peux me rendre. Évidemment,

c'est pas facile, mais j'ai

toujours voulu faire ça.

Avec le Fury, il y aura une

opportunité, mais il faut être

patient parce que, évidemment,

notre premier gardien, il

joue très bien. Il a beaucoup

d'expérience, donc j'essaie

d'apprendre de lui, mais

je pense qu'il y aura

une opportunité.


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par