Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Preventing Prostate Cancer

Prostate cancer is the most widespread cancer among men in Canada. It is also the third cause of cancer death among Canadians. Henri Wong, from Ottawa, was diagnosed with prostate cancer in 2011. He decided on prostatectomy, or the complete removal of the organ. Despite the testimonies of many people having suffered the illness, Mr. Wong has a positive outlook on the ordeal he lived through.
www.movember.ca



Réalisateur: Caroline Leal
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

HENRI WONG, un survivant du cancer de la prostate s'assoit sur un divan. Seul en studio, il s'adresse directement au public de l'émission.


Texte informatif :
Un Canadien sur huit sera atteint d'un cancer de la prostate.


HENRI WONG

Avec l'âge, on a une

certaine... un peu des

problèmes urinaires parce que

la prostate grossit trop.

Mon médecin m'a fait consulter

un urologue. Et c'est là qu'il

a constaté qu'il y avait une

excroissance qui était pas

normale et il m'a fait...

Puis, il m'a fait

subir une biopsie.

À ce moment-là, on m'a donné

les résultats que j'avais...

... un début de cancer.

Mais il a tout de suite

mentionné que ce n'est pas un

arrêt de mort, en premier.

C'est encourageant. Et avec

les progrès de la science et

le cancer de la prostate, c'est

un des cancers où les chances

de réussite d'éliminer

complètement sont excellentes.

Je suis toujours resté très

positif. C'est-à-dire que dans

mon cas, je me suis considéré

toujours très chanceux.

Jusqu'à ce moment-là, j'avais

jamais été hospitalisé. C'était

ma première hospitalisation.

Donc, pour moi, j'ai été

chanceux, puis je voulais...

J'avais une excellente santé.

Les progrès de la science

faisaient que c'était une

des interventions qui avaient

le plus de chances de réussir.

Donc, pour moi, c'était très

positif. Et je voulais aussi,

que le plus vite qu'ils

m'enlevaient ces cellules

cancéreuses de mon corps,

le mieux c'est.

Tout était extrêmement positif.

Et j'ai subi la chirurgie au

mois de juillet et dès le

mois de septembre, j'ai repris

toutes mes activités. J'allais

au gymnase, j'ai continué

À jouer au badminton et ainsi de

suite. À partir de 45 ans, j'ai

été chaque année à mon examen

annuel. Fidèlement, parce qu'il

était important que je sache ce

qui se passe et puis, s'il y a

quelques problèmes que ce

soit, qu'on puisse facilement

l'attraper rapidement

pour augmenter les chances

de réussite en cas de problèmes.

Il y a beaucoup d'hommes

qui redoutent. Au début, chez

mon médecin de famille, se faire

palper la prostate, c'est pas

très agréable. Et certains

hommes pourraient

être réticents.

Parce que c'est un peu comme...

Un peu plus difficile même

que d'aller chez le dentiste,

donc il y a beaucoup de

gens qui n'aiment pas ça.

Pour moi, c'est vraiment de se

faire tester régulièrement. Un

test une année, c'est pas ce qui

est important. Mais si on fait

un test année après année,

le médecin peut détecter des

changements dans notre corps et

c'est là qu'on peut vraiment

détecter qu'il y a quelque chose

d'anormal qui se passe.

Et donc, pour moi, c'est très

important de prendre toutes ces

maladies-là très tôt. Et là,

les chances de réussite

sont décuplées.

Au début de l'été, il se trouve

aussi que mon épouse a...

On a diagnostiqué un

cancer colorectal.

Donc, une deuxième fois

un cancer et puis, on avait

déjà deux ans auparavant.

Ce cancer-ci est quand même plus

grave et, cancer de la prostate,

comparé à celui-là, est...

Disons en terme de gravité,

on a trouvé que c'était

un cas plus lourd.

On a été aussi assez positifs

en espérant que le cas a été

pris assez tôt encore.

Heureusement, les autres tests

n'ont pas montré qu'il y

avait de présence de cellules

cancéreuses ailleurs. Que ce

soit dans les poumons ou dans

le pancréas ou le foie.

Et donc, pour nous, c'était

un signe encourageant.


Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par