Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Parkinson and Karate: Marcel Gauthier´s Fight

A diagnosis of Parkinson´s Disease in 2009 didn´t stop karateka Marcel Gauthier. He earned his ninth degree black belt in 2015. These days, he offers free karate training to those diagnosed with the same neurodegenerative illness. According to Monique Pépin and André Patry, two beginner karatekas, karate soothes both mind and spirit. The TFO 24.7 team visits Marcel Gauthier´s dojo to get to know some impressive and inspiring martial artists.



Réalisateur: Renaud Lafond
Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

MARCEL GAUTHIER, est homme âgé qui pratique le karaté. On le voit s'entraîner dans un dojo.


MARCEL GAUTHIER (Narrateur)

L'ancien champion du monde

puis mon instructeur,

M. Théroux, me dit: "Écoute,

qu'est-ce que tu dirais de

venir essayer ton 9e degré?"

Je dis: "T'es pas sérieux. J'ai

de la misère à bouger. Cibole,

qu'est-ce que je vais avoir

l'air devant tout le monde?"


On voit des extraits rapides de personnes âgées faisant du karaté.


MARCEL GAUTHIER (Narrateur)

C'est mon fils qui est venu me

voir. Il dit: "J'en reviens pas

de l'examen que t'as fait

là." Il dit: "T'es le seul qui a

sauté dans les airs, qui a fait

un spinning backward. Il y a

personne qui sait que t'avais le

Parkinson." Puis moi, je

me voyais aller. Je dis:

"Tabarouette, ils

sont-tu aveugles?"


On revoit les personnes âgées faire du karaté.


MARCEL GAUTHIER

Ça m'a donné comme une énergie,

là. La même énergie que mes

élèves qui ont eu

leur ceinture jaune.

C'est effrayant. Tu les vois

venir pratiquer. Ils ont juste

une jaune, mais c'est comme

s'ils avaient un 10e Dan.


MARCEL GAUTHIER donne un cours de karaté à des personnes âgées. Ils sont tous couchés sur le dos et bougent leurs jambes de haut en bas.


MARCEL GAUTHIER

On lève une jambe en haut.

On va essayer dix fois.

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7...


On interviewe séparément les élèves de MARCEL GAUTHIER.


MONIQUE PÉPIN

C'était juste un doigt qui

bougeait tout seul, au repos,

constamment. Ça a commencé

comme ça pour moi.


MARCEL GAUTHIER

Je m'enlignais pour une porte,

puis je me frappais l'épaule sur

la porte. Pareil, comme si

c'était un chat. On dirait que

mes petites moustaches étaient

cassées et je m'enlignais plus.


ANDRÉ PATRY

Quand je marchais, mon bras

gauche marchait pas

avec le bras droit.


MARCEL GAUTHIER

À l'hôpital, ils m'ont dit

que j'avais un symptôme de

vieillard. J'ai dit: "Wô, wô,

vieillard." J'avais 53 ans.

J'ai l'air d'un vieillard?

Ils trouvaient rien, puis là,

j'étais tanné. Ça fait que j'ai

été voir le neurologue qui m'a

fait passer des tests. Il dit:

"C'est simple, monsieur.

Vous avez le Parkinson."


ANDRÉ PATRY

En premier, quand on dit

que tu l'as... Moi, j'ai un

caractère un peu, disons, vif.

Et puis, sur le coup,

j'étais comme choqué.


MARCEL GAUTHIER

L'impact que j'ai eu avec ça,

c'est que maintenant, on doit

faire chambre à part. Avec les

médicaments que je prends, je

fais des cauchemars. C'est

arrivé une fois que j'avais ma

femme, elle était couchée, puis

je l'avais attrapée par le

collet, puis je m'en allais

frapper. Quand elle s'est

réveillée, elle m'a lâché

un cri, elle m'a donné une tape.

Elle a dit: "Tu m'aurais

donné un coup de poing."


ANDRÉ PATRY

En premier, t'as un certain

orgueil aussi, tu veux pas que

le monde sache que t'as le

Parkinson. Moi, ça m'a fait bien

gros ça. L'année prochaine, de

quoi je vais avoir

l'air, tu sais?


ANDRÉ PATRY a les larmes aux yeux.


Texte informatif :
En janvier 2016, Marcel débute une formation pour les gens atteints du Parkinson. Elle est offerte gratuitement.


MARCEL donne un cours à ses élèves. Il donne des coups de pieds dans les airs.


MARCEL GAUTHIER

Envoye! Lève! Garde ça.


MARCEL GAUTHIER (Narrateur)

J'étais fatigué tout le temps.

Puis j'ai découvert que quand je

venais m'entraîner, quand

j'arrivais chez nous, je dis

"tabernouche". Je suis correct,

j'écoute un film. Ma femme veut

aller se coucher. Moi, je veux

pas me coucher. Je suis bien

dans ma peau. Ça fait qu'à

un moment donné, j'ai dit:

"Tabarouette, si le karaté

me fait du bien, pourquoi

je pourrais pas le faire

vivre à d'autres?"


MONIQUE PÉPIN

Le karaté, ce que je trouve

par rapport, par exemple, quand

je faisais du tai-chi, le karaté

est plus exigeant. Je

trouve que le karaté,

ça donne de l'énergie.

Quand t'as le Parkinson, t'es

porté à penser que là, il faut

que tu te ménages, qu'il faut

pas que tu fasses trop de

choses. Alors, on devient

comme un peu mou.


ANDRÉ PATRY

Tu sais, j'aime faire du

karaté, parce que c'est ça... Tu

fais rien que penser à ça.

Moi, je suis capable d'être en

mouvement. Ça me donne du pep's,

tu sais. Ça me force à aller

au-dessus de moi-même, tu sais.


MARCEL GAUTHIER

Je vois l'évolution. Je

viens de passer les premières

ceintures jaunes dans mon groupe

de karatékas. Je trouvais ça

tellement beau. Des gens qui

avaient de la misère à plier

leurs mains. Tu sais, puis quand

à un moment donné, ils viennent

donner des coups de pied. C'est

un cadeau, c'est tellement

dix fois la valeur.


MARCEL GAUTHIER est seul et fait des mouvements de karaté. Il se penche pour saluer après avoir terminé.

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par