Universe image The Berenstain Bears Universe image The Berenstain Bears

The Berenstain Bears

The Berenstain Bears is a celebration of furry family values and good old-fashioned Bear Country living for your family to enjoy.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Excuse Note - On the Job

Sister sees the upside of having a twisted ankle. Brother has trouble deciding what he wants to be when he grows up.


Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Chanson thème]
[CHOEUR:]
♪ Dans un pays loin d'ici ♪
♪ Vivent des oursons
et leurs amis ♪
♪ La seule différence
entre eux et nous ♪
♪ C'est qu'ils sont un peu
plus coquins, c'est tout ♪
♪ Être des ours, c'est
s'amuser tous ensemble ♪
♪ Et c'est bien vrai si on me
dit qu'ils nous ressemblent ♪
♪ La famille Berenstain ♪
♪ Même si parfois
les choses tournent mal ♪
♪ Quelqu'un trouvera bien
une idée géniale ♪
♪ Papa, Maman, Léa et Léon ♪
♪ S'aimeront toujours
d'un amour profond ♪
♪ Être des ours, c'est
être doux comme le miel ♪
♪ Et c'est bien vrai
qu'ils rient d'une bagatelle ♪
♪ La faille Berenstain ♪
♪ Berenstain ♪ [Fin chanson thème] [Début information à l’écran] [Le mot d'excuse] [Fin information à l’écran]
[LÉA:] [Narrateur]
Fléchir les genoux et
jouer au pantin désarticulé
n'est pas toujours facile, mais
l'ourson se sent bien plus fort
quand il devient agile. [Dans la cour d'école.]
[FRED:]
Je ne peux pas attendre.
[LIZZIE:]
Moi, ce que je préfère,
c'est de loin la récré!
[LÉA:]
Moi, ce que j'aime le mieux,
ce sont les expériences qu'on
réalise au cours de science.
Youhou!
[CÉCILE:]
Et ce que je préfère, moi,
c'est le déjeuner. Surtout quand
maman me prépare de bons
sandwichs au beurre de cacahuète
et au miel.
[TOUS:]
Ha! Ha! Ha!
[LÉA:]
Et maintenant, qu'est-ce que
vous détestez le plus à l'école?
[CÉCILE:]
Ça, c'est facile.
Les interros-surprises.
Comment voulez-vous qu'on révise
une surprise?
[LIZZIE:]
Il y a quelque chose de pire que ça.
Résoudre un problème de
math au tableau devant toute la classe.
[LÉA:]
Mais il y a une chose encore
plus terrible que ces deux-là réunit.
[LIZZIE:]
Tu crois?
[CÉCILE:]
C'est quoi?
[LÉA:]
La gym.
[CÉCILE:]
Tu as raison, c'est horrible, la gym.
[LIZZIE:]
L'horreur de l'horreur du monde entier.
[LÉA:]
J'aimerais la pratiquer dans
un vrai gymnase avec des
anneaux, des cordes et des tapis.
Ce serait beaucoup plus amusant.
[LIZZIE:]
Tu te rappelles quand je suis
tombée de l'arbre et que je me
suis foulé le poignet? Maman a
fait un mot d'excuse pour me
dispenser de gymnastique.
[CÉCILE:]
Oui, je m'en souviens.
Tu as toujours de la chance, toi...
[TOUS:]
Ha! Ha! Ha!
[CÉCILE:]
Quand on fait de la gym, on fatigue.
[LIZZIE:]
Et on transpire.
[LÉA:]
Et on froisse et salit nos vêtements. [La cloche sonne
la fin de la récréation.]
[LÉA:]
La dernière arrivée en classe
est une poule mouillée!
[CÉCILE:]
Ce sera pas moi!
[LIZZIE:]
Hé! Vous êtes parties avant!
Ouahh! [Dans la classe]
[LÉA:]
Regardez nos haricots, Mlle Jane,
ils vont bientôt avoir
besoin d'un pot plus grand.
[MLLE JANE:]
S'ils continuent à pousser
comme ça, nous serons obligés de
changer de classe.
[TOUS:]
Ha! Ha! Ha!
[MLLE JANE:]
Parfait. Nous avons fini avec
les plantes? Voulez-vous pousser
les tables et les chaises contre
le mur, s'il vous plaît?
[LES ÉLÈVES:]
Ahh...
[LÉA:]
Vous savez ce que ça veut dire...
[LIZZIE:]
Le cours de gym. Préparez-vous
à transpirer un maximum.
[CÉCILE:]
Et à souffrir de courbatures.
[LÉA:]
Et à froisser et salir nos vêtements.
[MLLE JANE:]
Nous allons commencer par
quelques flexions de jambe.
Mains à la taille, gardez le dos
bien droit et pliez et puis
tendez les genoux.
Et un... et 2... [Plaintes des élèves]
[LÉA:]
Je commence déjà à être fatiguée.
[LIZZIE:]
Moi, j'étais super fatiguée,
rien... qu'à l'idée d'y penser.
[CÉCILE:]
À quoi ça sert d'en faire autant?
[MLLE JANE:]
Et 9...
Et 10. Très bien, les enfants.
Maintenant, pliez les bras,
les coudes vers le haut.
[CÉCILE:]
Ah non...
La marche du canard.
[LIZZIE:]
À quoi ça sert de marcher en canard?
[CÉCILE:]
Demande pas...
[LÉA:]
Je parie que personne ne
marche en canard comme les ours. [À la maison de la famille Ours]
[PAPA:]
Voilà nos 2 petits oursons de retour. [En sortant de l'autobus,
LÉA marche sur une roche
et tombe.]
[LÉA:]
Ah! Oh... Aie...
[MAMAN:]
Qu'est-ce qui t'arrive?
[LÉA:]
Ma cheville, je l'ai tordue.
[MAMAN:]
Oh, ma chérie.
[PAPA:]
Laisse-moi jeter un coup d'oeil.
Il faut mettre de la glace
dessus tout de suite. [Dans la maison]
[PAPA:]
Essaie de bouger tes orteils.
[LÉA:]
Aie...
[MAMAN:]
Ces glaçons devraient empêcher
ta cheville de gonfler.
[LÉA:]
Ouh... c'est froid!
[LÉON:]
Si t'as un plâtre, je pourrais
être le premier à dessiner dessus?
[LÉA:]
Un plâtre?
[MAMAN:]
Ne t'inquiète pas, tu n'en
auras pas besoin. Ce n'est
qu'une petite entorse, c'est tout.
[LÉA:]
Une petite entorse?
Comme Lizzy quand elle s'est
foulé le poignet?
[MAMAN:]
Exactement. Il faudra sans
doute que tu restes tranquille
pendant quelques jours.
[LÉA:]
Tu pourras m'écrire un mot
d'excuse pour le cours de gymnastique?
[MAMAN:]
Oui, bien sûr, chérie.
[LÉA:]
Hum... [À l'école, dans la classe.]
[CÉCILE:]
Est-ce que tu as répondu à la
question numéro 3?
[LÉA:]
Pas encore, j'attends que
Lizzy finisse de tailler mon crayon.
[CÉCILE:]
Comment tu vas faire de la gym
si tu peux même pas marcher
jusqu'à la poubelle?
[LÉA:]
Je suis dispensée, maman m'a
remis un mot d'excuse pour Mlle Jane.
[LIZZIE:]
Un mot d'excuse? Fais voir!
Cette fois, c'est toi qui as de la chance.
[CÉCILE:]
Wow... Et moi, quand viendra
le jour où je pourrai me faire
mal à la jambe?
[TOUS:]
Ha! Ha! Ha!
[MLLE JANE:]
Très bien, fermez vos livres.
Vous aurez la possibilité de
terminer ces problèmes plus tard.
En attendant, vous allez
pouvoir vous dégourdir les muscles.
[LES ÉLÈVES:]
Ooh...
[MLLE JANE:]
Poussez les tables et les
chaises contre le mur,
s'il vous plaît.
Oh, j'espère que cette cheville
guérira très vite, Léa. Je n'ai
rien d'autre à te proposer que
d'aller t'asseoir sur le côté et
de nous regarder, aujourd'hui.
[LÉA:]
Très bien.
[MLLE JANE:]
À nous, maintenant.
Nous allons commencer par
quelques petits exercices d'étirement.
[CÉCILE:]
Des étirements, ah non...
[MLLE JANE:]
On se baisse en avant, sans
plier les jambes, on touche le
sol et on s'étire.
[CÉCILE:]
Ça fait super mal derrière les jambes.
[LIZZIE:]
Ah oui, m'en parle pas.
[MLLE JANE:]
Maintenant, on monte les bras
le plus haut possible, comme si
vous vouliez toucher le plafond.
[LÉA:]
Ah... comme ça, c'est mieux. [Devant la maison
de la famille Ours.
LÉON et LÉA attendent l'autobus.]
[LÉON:]
Hé, Léa, quand est-ce que ta
cheville sera rétablie? Ça fait
un bon moment que tu boites.
[LÉA:]
Papa a dit qu'une entorse prend
parfois beaucoup de temps à guérir.
[LÉON:]
Ha! Ha! Ha!
À cette vitesse,
tu rentreras en 6e
avant ton rétablissement.
[LÉA:]
Ha-ha... Très amusant. [À l'école, LÉA
joue avec ses amis.
Elle court, saute à la corde
et grimpe dans les jeux.
MLLE JANE regarde par la fenêtre.]
[LÉA:]
YOUHOU!
[LIZZIE:]
Prête?
Tu rentres quand tu veux.
[LÉA:]
Miel d'abeille!
Miel d'abeille!
Compte par dix,
fabrique du miel!
Mes amis!
10! 20! 30!
Hé! Il vient d'où, cet avion?
Ah, c'est mon mot d'excuse.
[MLLE JANE:]
Eh bien, ma petite Léa,
on dirait que ta cheville
va beaucoup mieux. [Dans la chambre de LÉA]
[LÉA:]
Pourquoi est-ce que c'est à
moi que ça arrive?
Ce n'est pas juste!
[MAMAN:]
Qu'est-ce qui ne va pas?
[LÉA:]
C'est ma cheville.
[MAMAN:]
Oh, ma chérie. Tu t'es fait
une nouvelle entorse?
[LÉA:]
Non.
[MAMAN:]
Tu as pris un coup à l'école?
[LÉA:]
Non.
[MAMAN:]
Alors, que se passe-t-il?
[LÉA:]
Ma cheville va très bien,
voilà ce qui ne va pas.
[MAMAN:]
Et tu n'es pas heureuse de ne
plus souffrir?
[LÉA:]
Si, mais je suis obligée de
reprendre le cours de gym.
[MAMAN:]
Ah, je vois...
[LÉA:]
Maman, tu peux me refaire un
mot d'excuse... pour le reste de
l'année?
[MAMAN:]
Ha! Ha! Ha!
Non, mon coeur,
je ne peux pas.
[LÉA:]
Mais je n'aime pas la gym.
[MAMAN:]
Tu sais, entretenir son corps
en effectuant des exercices
physiques est aussi important
qu'entretenir sa tête avec des
exercices de math.
Pas seulement ça, ces exercices
que tu apprends peuvent être
indispensables ou utiles à bien
d'autres choses.
[LÉA:]
Quel genre de choses?
[MAMAN:]
Tu devrais demander à Léon. [Devant la maison,
LÉON fait des exercices.]
[LÉON:]
17, 18, 19...
[LÉA:]
Qu'est-ce que tu fais, Léon?
[LÉON:]
Je m'échauffe pour mon match
de football. Depuis quand ta
cheville va mieux?
[LÉA:]
Depuis que
Mlle Jane m'a vue jouer à la
récré. Maintenant, je dois
recommencer les cours de
gymnastique. Dis-moi, pourquoi
le sport est si important?
[LÉON:]
L'activité physique renforce
les muscles et plus les muscles
sont résistants, meilleur on est
en sport. Et je veux devenir
footballeur.
[LÉA:]
Oh, c'est étonnant,
je n'y avais pas pensé.
[LÉON:]
C'est ce qui m'a permis
d'intégrer l'équipe de l'école.
[LÉA:]
J'aimerais bien faire partie
de l'équipe de l'école, un jour.
[LÉON:]
Dans ce cas, il faut faire des
exercices, d'accord?
[LÉA:]
D'accord.
[LÉON:]
Pense rapidité! [À l'école]
[MLLE JANE:]
11, 12, 13, 14, 15, 16, 17,
18, 19 et 20!
[CÉCILE:]
Je croyais que tu n'aimais pas
la gym?
[LÉA:]
C'était avant qu'on m'explique
combien c'est important.
[LIZZIE:]
Important?
[LÉA:]
Hum-hum. Si tu veux faire
partie de l'équipe de football.
[MLLE JANE:]
Excellent travail, les oursons.
Et tout particulièrement Léa.
Tu veux bien nous montrer
l'exercice suivant?
[LÉA:]
Bien sûr.
[MLLE JANE:]
Je vous demande de suivre Léa,
qui va s'appliquer à effectuer
la marche du canard.
[LÉA:]
Oh...
[LIZZIE:]
Ah non, pas encore la marche
du canard.
[LÉA:]
La marche du canard?
Heureusement qu'on n'est pas
obligés de faire "coin-coin".
[CÉCILE:]
Chut, ne donne pas de
mauvaises idées à Mlle Jane.
[LIZZIE:]
Ha! Ha! Ha! [Fin épisode] [Début information à l’écran] [Les métiers] [Fin information à l’écran]
[LÉON:] [Narrateur]
Tant de choix de métiers,
tant de patience pour y arriver. [À l'école] [MAÎTRE:]
Très bien, les enfants, nous
allons parler de votre prochain
devoir. J'aimerais que vous
rédigiez un exposé sur le métier
que vous voulez faire.
Certains d'entre vous le savent
peut-être déjà. Voyons. Lenny?
[LENNY:]
Je voudrais être mécanicien.
[FRED:]
Moi, j'aimerais être pompier.
[AMI:]
Je crois que j'aimerais être
journaliste sur Radio-Ourseville. [Tous les enfants rient.] [MAÎTRE:]
Tous ces choix sont
passionnants. Et pour ceux qui
n'apprécieraient pas de quitter
l'école, il y a toujours la
profession d'instituteur.
[BERTHA:]
Moi, j'aimerais bien devenir
maîtresse d'école, monsieur. [MAÎTRE:]
Merveilleux. Bertha, veux-tu
distribuer ces copies, s'il te plaît?
[BERTHA:]
Oui, monsieur.
[FRED:]
Ouais, il y en a qui essaient
tout pour avoir de bonnes notes.
[LÉON:]
Au moins, Bertha connaît déjà
le sujet de son devoir.
Moi, j'ignore ce que je veux
faire quand je serai grand.
[FRED:]
On peut aller jeter un coup
d'oeil aux alentours après
l'école, ça te donnera des idées.
[LÉON:]
Oui! Explorer tout le voisinage.
Bien vu, Freddy. [Sur le chemin,
aux alentours,
après l'école.]
[FRED:]
Tu ne sais vraiment pas quel
métier exercer plus tard?
[LÉON:]
Quand j'étais petit,
je voulais devenir Superours.
[FRED:]
Je ne crois pas que ça existe.
[LÉON:]
Tu as probablement raison.
Hé! Regarde!
C'est Brian, l'apiculteur!
[BRIAN:]
Ça va, les garçons?
[FRED ET LÉON:]
Bonjour!
[BRIAN:]
Voulez-vous goûter à mes nids
d'abeille miellés?
[LÉON:]
Si on veut! J'adore le miel.
[FRED:]
Oui, avec plaisir!
[LÉON:]
Merci.
[FRED:]
Oui, merci.
[BRIAN:]
Je vous en prie.
[LÉON:]
Hum! C'est super délicieux.
[FRED:] [La bouche pleine] Très, très bon.
[BRIAN:]
Ravi que ça vous plaise,
je les ai faits moi-même, avec la
complicité de mes abeilles, bien sûr.
[LÉON:]
Apiculteur, ce serait...
un travail intéressant pour moi.
Ha! Ha! Ha! Et notamment parce
qu'il faut goûter tous les miels
avant de les vendre.
[FRED:]
Wow! Je ne m'attendais pas à
ce que tu trouves un métier si vite.
Tu étais si inquiet.
[LÉON:]
Oui, c'était une super idée de
visiter les environs, Freddy. [L'officier MARGUERITE
arrive tout près avec sa voiture
de police.]
[BRIAN:]
Bonjour, officier Marguerite.
[MARGUERITE:]
Bon après-midi, Brian.
Vous n'auriez pas vu passer un
camion rouge, par hasard?
[FRED:]
Non.
[LÉON:]
Han-han.
[BRIAN:]
Non... non, je ne m'en souviens pas.
Est-ce que tout va bien?
[MARGUERITE:]
J'ai reçu un appel de Gus
Grizzly m'informant de la
disparition de son camion.
[LÉON:]
Oh, pauvre Gus.
[MARGUERITE:]
Si vous voyez ou entendez
quelque chose, surtout n'hésitez
pas, faites-moi signe.
[BRIAN:]
Pas de problème.
[LÉON:]
Une vraie enquête! Cool!
Tu viens, on se lance dans
l'aventure. Merci encore!
[FRED:]
Oui, au revoir!
[BRIAN:]
Au revoir. [FRED et LÉON
quittent BRIAN
pour suivre à pied
la voiture de police.
Plus loin, MARGUERITE
interroge GUS GRIZZLY.]
[MARGUERITE:]
Ça s'est passé, il y a à peu
près une heure, dites-vous?
[GUS GRIZZLY:]
Oui, c'est exact.
[MARGUERITE:]
Vous avez mentionné que votre
camion était bruyant.
[GUS GRIZZLY:]
Oui. J'aurais dû réparer le
silencieux de ce vieux tacot
depuis longtemps.
[MARGUERITE:]
Hum... Et vous ne l'avez pas
entendu démarrer? Même de là-
bas, allongé dans votre hamac?
[GUS GRIZZLY:]
Non. Je suppose que les
voleurs ont emprunté mon chemin
pendant que je dormais et puis,
ils ont poussé le camion.
[MARGUERITE:]
Vous ne l'aviez pas fermé?
[MARGUERITE:]
La serrure ne fonctionne plus.
Je devais réparer le penne de ce
vieux tacot depuis longtemps.
[MARGUERITE:]
Vous ne voyez pas d'objection
à ce que je fasse un petit tour?
[GUS GRIZZLY:]
Je vous en prie.
[LÉON:]
Qu'est-ce que vous cherchez,
officier Marguerite?
[MARGUERITE:]
Des indices.
[LÉON:]
Bien. Moi, je pense que les
voleurs n'ont pu prendre que 2
directions. Et puisque Freddy et
moi n'avons pas vu de camion,
ils sont partis par l'autre
route, n'est-ce pas?
[MARGUERITE:]
Jetez un coup d'oeil par là.
[GUS GRIZZLY:]
Ces crapules ont également
volé ma boîte aux lettres.
[MARGUERITE:]
Personnellement, je pense que
le camion a dû prendre une autre
direction pour disparaître. [L'officier MARGUERITE,
GUS GRIZZLY, FRED et LÉON
se promènent pour résoudre
le problème et trouver des indices.]
[LÉON:]
Votre boîte aux lettres!
[MARGUERITE:]
Et regardez dans l'eau, là-bas.
[LÉON:]
Votre camion!
[GUS GRIZZLY:]
Hum... Hum, je devais réparer
le frein à main de ce vieux
tacot depuis longtemps.
[FRED:]
Vous vous rendez compte! Il a
dévalé le chemin jusqu'ici.
[MARGUERITE:]
Je vais appeler une dépanneuse
pour vous.
[GUS GRIZZLY:]
Merci, Marguerite.
[LÉON:]
Tu as vu comment elle a résolu
l'énigme? J'aimerais bien être
un agent de police.
[FRED:]
Je croyais que tu voulais être apiculteur.
[LÉON:]
Maintenant, j'ai le choix
entre 2 super métiers. [FRED et LÉON
poursuivent leur chemin
et se font dépasser par
un camion de plombier
qui s'arrête chez MME BRUN.]
[LÉON:]
Si j'étais policier, je pourrais
résoudre les affaires, circuler
partout avec la voiture de
patrouille, faire hurler la
sirène et mettre le gyrophare.
[FRED:]
Tu as vu!
Ils sont bien pressés!
[LÉON:]
Oui. Je me demande ce qui se passe.
[MME BRUN:]
Merci de vous être déplacé
aussi rapidement. Les tuyaux
sont bouchés, ça ne va pas
tarder à déborder.
[PLOMBIER:]
Pas de panique, Mme Brun.
[LÉON:]
Regarde tout ce matériel
incroyable! Être plombier, ça
doit être génial, avec tous ces
outils, ces tuyaux.
[PLOMBIER:]
Tu parles! Rien n'est plus
simple que d'assembler 2 bouts
de tuyau avec ce bébé. [Le PLOMBIER tient une grosse
clé anglaise dans ses mains.]
[FRED ET LÉON:]
On peut aider!
[PLOMBIER:]
Bien sûr! Vous pouvez porter
ma boîte à outils.
[LÉON:]
Tu te rends compte de la
chance qu'on a! Prospecter les
alentours d'Ourseville est une
super idée, Freddy. [Dans le sous-sol de MME BRUN,
le PLOMBIER dévisse un tuyaux
sous le regard de FRED et de LÉON.]
[PLOMBIER:]
Oui, j'ai des appels d'urgence
comme celui-ci très fréquemment,
ce qui rend ce travail fort intéressant.
[LÉON:]
Des appels d'urgence?
Carrément excitant. Je trouve
que le métier de plombier est passionnant.
[FRED:]
Ha-ha! J'étais sûr que tu allais dire ça. [Le PLOMBIER a terminé
de dévisser le tuyau. Lorsque
le plombier insère une broche
pour enlever ce qui coince,
on entend un couinement.]
[PLOMBIER:]
Attention à vous, les garçons.
Ah, effectivement, il y a
quelque chose de coincé, oui.
[FRED:]
C'est quoi?
[PLOMBIER:]
Je n'en sais rien, mon ami.
Qu'est-ce qu'il peut y avoir,
là-dedans?
[LÉON:]
On dirait une sorte de petite
bestiole qui traîne dans les égouts.
[FRED:]
Quoi que ce soit, elle a l'air
drôlement furieuse. [Le plombier sort un
petit canard en plastique]
[PLOMBIER:]
Ha! Ha! Ha! Regardez-moi ça. [FRED et LÉON continuent
leur exploration des environs.]
[FRED:]
Le plombier a libéré un canard.
[LÉON:]
C'était amusant. Est-ce que ça
veut dire que tu vas préparer
ton exposé sur le beau métier de
plombier?
[LÉON:]
Je ne sais pas. Je n'ai pas
encore décidé. J'aime bien
m'imaginer agent de police,
mais aussi apiculteur. [FRED et LÉON arrivent
devant un chantier de construction.]
[LÉON:]
Wow! Ça, c'est un super travail
où je n'y connais rien.
[FRED:]
Ha-ha! Et on est repartis pour un tour. [FRED et LÉON explorent
toute la ville et voient
des peintres, des électriciens, etc.]
[LÉON:]
Tu vois, Freddy, se promener
dans Ourseville n'était peut-
être pas une si bonne idée.
[FRED:]
Qu'est-ce que tu veux dire?
[LÉON:]
Bien, il y a beaucoup plus de
métiers que je ne pensais.
Du coup, je ne sais pas lequel
choisir pour mon exposé.
[FRED:]
Hum-hum... Tu sais quoi, tu
écris chaque métier sur un petit
bout de papier, tu les mets dans
un chapeau, tu en prends un,
problème résolu.
[LÉON:]
Mais si je ne pioche pas celui
que j'aime le plus?
[FRED:]
Mais alors, quel est celui que
tu aimes le plus?
[LÉON:]
Ah... je ne sais pas, Freddy,
je n'arrive pas à me décider.
[ONCLE ARTY:]
Heureux de vous voir, les garçons.
[FRED:]
Bonjour, papa.
[ONCLE ARTY:]
J'ai besoin de votre aide.
[LÉON:]
Avec plaisir, oncle Arty.
T'aider à quoi?
[ONCLE ARTY:]
Je suis en train de tester un
nouveau système d'alarme,
alors vous allez jouer les
cambrioleurs et entrer dans la
maison.
[LÉON:]
Hé! C'est drôlement sympa!
[FRED:]
Ha! Ne me dis pas que tu veux
devenir cambrioleur, à présent!
[LÉON:]
Ha-ha... Très amusant.
FRED et LÉON jouent au cambrioleur.]
[FRED:]
Psst!
[LÉON:]
Psst! Rien à l'horizon, petit Arsène.
[FRED:]
Ce cambriolage va être un vrai jeu d'enfant.
[ONCLE ARTY:]
Ha! Ha! Ha! [LÉON ouvre la porte
un et son d'alarme résonne.]
[FRED ET LÉON:]
Aah!
[SYSTÈME D'ALARME:]
Attention!
Attention! Avertissement
transmis à la police.
Elle arrive.
[LÉON:]
Cool!
[FRED:]
Génial!
[ONCLE ARTY:]
Je dirais que ça fonctionne bien.
Très bien, en effet.
Bon travail, les gars.
[FRED:]
Merci!
[LÉON:]
Tu crains vraiment que des
voleurs entrent chez toi, oncle Arty?
[ONCLE ARTY:]
Oh non. Je dois installer ce
système dans un magasin de
bijoux.
[LÉON:]
Tu as un travail sacrément intéressant.
[ONCLE ARTY:]
Oh oui. J'adore ce métier.
[LÉON:]
Est-ce que tu as toujours su
que tu voulais faire ça?
[ONCLE ARTY:]
Non, les ordinateurs
n'existaient pas quand j'étais ourson.
[LÉON:]
Je crois que j'aimerais bien faire ce métier.
[FRED:]
Ah non, pas encore!
[LÉON:]
Bien, je peux pas me retenir,
y a tellement de métiers
intéressants dans le monde.
[ONCLE ARTY:]
Exact. Et tu sais, j'ai dû
changer d'avis quelques dizaines
de fois avant de décider ce que
je voulais faire. Ne t'inquiète
pas, Léon, tu as pas mal de
temps devant toi.
[LÉON:]
En réalité, j'ai seulement jusqu'à lundi. [À l'école.] [MAÎTRE:]
J'ai pris un réel plaisir à
lire tous vos choix de carrière,
les enfants. Je suis sûr que tu
feras un excellent pompier, Freddy.
[FRED:]
Merci! [MAÎTRE:]
Pour quelqu'un d'aussi jeune
que toi, Lenny, tu possèdes de
bonnes connaissances en mécanique.
[LENNY:]
Je travaille très souvent avec papa. [MAÎTRE:]
Sois assuré que je viendrai te
voir quand ma voiture tombera en
panne.
J'ai trouvé tous les métiers que
tu as décrits fort intéressants,
mon petit Léon.
[LÉON:]
Je ne suis pas arrivé à en
choisir un seul. [MAÎTRE:] [Lisant le travail de LÉON] "Il existe beaucoup de métiers
merveilleux que j'aime, le choix
m'est difficile, mais l'avenir
me laisse le temps de décider ce
que je souhaiterais faire quand
je serai grand." Réflexion très
pertinente et intelligente,
Léon.
[LÉON:]
Je me suis permis de les
emprunter à mon oncle Arty. [MAÎTRE:]
Ha! Ha! Ha! Tu as été bien
inspiré. Mais cette petite chose
m'intrigue: quel est ce métier?
[LÉON:]
C'est une photo de moi dans
l'espace. Je pilote un scooter
spatial et je combats les
astéroïdes hasardeux avec mon
rayon laser. La journée typique
d'une personne qui gère les
débris de l'espace intersidéral.
C'est un travail que j'aimerais
bien faire. Seulement, il n'a
pas encore été inventé. [MAÎTRE:]
Ha! Ha! Ha!
Félicitations, Léon. [Chanson thème] [Générique fin émission]

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Fiction

Résultats filtrés par