Universe image The Berenstain Bears Universe image The Berenstain Bears

The Berenstain Bears

The Berenstain Bears is a celebration of furry family values and good old-fashioned Bear Country living for your family to enjoy.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Bad Habit - The Prize Pumpkin

Sister develops nail-biting habit. Papa´s longstanding friendship with Farmer Ben becomes strained when he wins first place at the pumpkin contest.


Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

[Chanson thème]
[CHOEUR:]
♪ Dans un pays loin d'ici ♪
♪ Vivent des oursons
et leurs amis ♪
♪ La seule différence
entre eux et nous ♪
♪ C'est qu'ils sont un peu
plus coquins, c'est tout ♪
♪ Être des ours, c'est
s'amuser tous ensemble ♪
♪ Et c'est bien vrai si on me
dit qu'ils nous ressemblent ♪
♪ La famille Berenstain ♪
♪ Même si parfois
les choses tournent mal ♪
♪ Quelqu'un trouvera bien
une idée géniale ♪
♪ Papa, Maman, Léa et Léon ♪
♪ S'aimeront toujours
d'un amour profond ♪
♪ Être des ours, c'est
être doux comme le miel ♪
♪ Et c'est bien vrai
qu'ils rient d'une bagatelle ♪
♪ La faille Berenstain ♪
♪ Berenstain ♪ [Fin chanson thème] [Début information à l’écran] [La mauvaise habitude] [Fin information à l’écran]
[LÉON:] [Narrateur]
Quand les petits
attrapent des manies ou
des tics, ils ont besoin
d'une aide pratique
et pas d'un cours théorique! [À l'école.]
[LÉA:]
J'ai dessiné un clafoutis
aux myrtilles, un aux cerises
et un gâteau aux pommes, Lizzie.
[LIZZIE:]
Mmmh! Ils ont l'air
vraiment appétissants, Léa.
[PROFESSEURE:]
Alors, maintenant que vos
gâteaux sont sortis du four...
...j'aimerais que vous fassiez
semblant de partager le 1er avec
2 de vos amis. Comment le
découperez-vous?
[LIZZIE:]
Moi, je sais! De façon à ce
que chacun en ait un tiers.
[PROFESSEURE:]
Très bien, Lizzie.
[LÉA:]
Un tiers?
Et maintenant,
qu'est-ce que j'en fais?
[LIZZIE:]
Il faut que tu le découpes en
3 parts, comme ça.
Tu comprends?
Pour qu'il n'y ait pas de jaloux.
[LÉA:]
Oh.
[PROFESSEURE:]
À présent, imaginez-vous que
vous organisez un goûter avec
5 amis. Cinq oursons plus vous
égalent six. Alors, découpez
le 2e gâteau de façon à ce que
chacun en mange un sixième.
[LÉA:] [Incertaine]
Un... sixième? [À la maison de la famille Ours.
Les enfants arrivent de l'école.
MAMAN travaille dans le jardin.]
[LÉA:]
Au revoir, Lizzie! À demain!
[LIZZIE:]
Au revoir, Léa, et
n'oublie pas de faire
ton devoir de calcul.
[MAMAN:]
Bonjour, les oursons.
[LÉON:]
Salut, maman!
[LÉA:]
Salut, maman.
[MAMAN:]
Léa, je te prierais
d'arrêter de te manger
les ongles avant que ça ne
devienne une mauvaise habitude.
[LÉA:]
Oups! J'avais oublié.
Pourquoi est-ce que j'ai toujours
autant de mal à m'en empêcher?
[MAMAN:]
À force de répéter toujours
les mêmes gestes, on ne s'en
rend même plus compte.
Regarde ce chemin. La brouette
l'a emprunté tellement de fois
qu'elle a creusé une ornière
en plein milieu qui devient de
plus en plus profonde à chaque
passage. C'est la même chose
avec les mauvaises habitudes.
Plus on répète le même geste,
plus on a de mal à
s'en débarrasser. [LÉA aide MAMAN
à sortir la brouette de l'ornière.]
[LÉA:]
Je crois que j'ai compris!
Il faut que je sorte de mon
ornière à ongles pendant
qu'il en est encore temps.
[MAMAN:]
Tu sais, Léa, je viens d'avoir
une idée qui pourrait bien
te rendre service. [Dans la maison,
MAMAN met des
pansements au bout
de chaque doigt de LÉA.]
[MAMAN:]
Voilà! Même si tu voulais
te ronger les ongles,
tu n'y arriverais pas.
[LÉA:]
En plus, c'est joli.
Merci, maman!
[MAMAN:]
De rien, mon trésor. [À l'école.
LÉA n'est pas capable
de prendre des petits
bouts de papier sur son
pupitre à cause de ses
bouts de doigts garnis
de pansements. LÉA
doit coller des pommes
en papier sur un arbre
qu'elle a dessiné.]
[LÉA:]
Lizzie, j'ai encore
besoin de ton aide.
[LIZZIE:]
Ha! Ha! Ha! Combien
de temps tu vas rester avec ces
pansements au bout des doigts?
[LÉA:]
Jusqu'à ce que je perde
l'habitude de me ronger les
ongles et le plus tôt sera le
mieux parce qu'ils commencent
sérieusement à me gêner!
[LIZZIE:]
Tiens, Léa.
[LÉA:]
Merci! Voilà! Je crois
que j'ai assez de pommes.
[LIZZIE:]
Ha! Ha! Ha!
Je suis soulagée
que tu n'aies pas
dessiné un cerisier.
[LÉA:]
Ha! Ha! Et moi donc! Oh!
[LIZZIE:]
Qu'est-ce qui se passe?
[LÉA:]
J'ai l'épaule qui me démange,
mais je n'arrive pas à me gratter.
[LIZZIE:]
Attends, laisse-moi faire.
[LÉA:]
Ah, merci!
[LIZZIE:]
Mais je t'en prie et si jamais
ça m'arrive un de ces jours,
tu me rendras la pareille!
[LÉA:]
Pas tant que je garderai
ces pansements ridicules! [À la maison, LÉA
discute avec MAMAN.]
[LÉA:]
Je n'ai pas pu coller les
pommes sur mon arbre ni fermer
mon sac à dos ni me gratter, et
encore moins jouer de la flûte à
bec en cours de musique.
Alors, c'est la raison pour
laquelle j'ai décidé de les enlever.
[MAMAN:]
Je vois ça.
[LÉA:]
Et depuis, je ne me suis pas
rongé les ongles. Je crois que
j'ai perdu ma mauvaise habitude.
[MAMAN:]
Ma foi, voilà une nouvelle qui
mérite d'être fêtée dignement!
Que dirais-tu d'une
gaufrette au miel?
[LÉA:]
Elles ont l'air délicieuses!
[LÉON:]
Et moi? Je ne me suis jamais
rongé les ongles en 10 ans, je
mérite bien de manger tout le
reste! Hum! Hum! Je plaisantais!
Ma gourmandise se contentera
d'une gaufrette!
[MAMAN:] [Riant]
Sacré Léon!
[LÉA:] [À LÉON]
Qu'est-ce que c'est?
[LÉON:]
Le devoir que je dois rendre
en science. En ce moment,
on étudie le cosmos. J'ai
représenté les différentes
phases de la lune. À gauche,
tu as la pleine lune; au centre,
la demi-lune; et à droite,
le quartier de lune. Léa,
tu recommences à te ronger
les ongles! T'avais dit
que t'avais arrêté.
[LÉA:]
Oh, c'est ce que je croyais.
[MAMAN:]
C'est également ce que je
pensais. Nous devons absolument
trouver le moyen de t'empêcher
de porter tes doigts à ta bouche.
[LÉON:]
Hé, je viens d'avoir une idée! [LÉON presse un citron
au-dessus d'un bol.]
[LÉA:]
Tu es sûr que ça va marcher
avec le jus de citron?
[LÉON:]
Sûr et certain!
Vas-y, trempe-les là-dedans. [Après avoir
trempé ses doigts,
LÉA les met dans dans bouche.]
[LÉA:]
Oh! Ah, qu'est-ce que c'est acide!
[LÉON:]
Tada, le problème est réglé!
[MAMAN:]
Mon lapin, grâce à cette
trouvaille, tu as mérité
une gaufrette supplémentaire.
[LÉON:]
Oh, d'accord! Merci, maman.
Si tu as besoin, je sais pas,
moi, d'un conseil en cuisine,
d'une prévision météo ou
d'un poème, n'hésite pas!
[MAMAN:]
Je crois que je vais
te laisser quartier libre
jusqu'à l'heure du dîner.
[LÉON:]
Mmmh! Délicieux!
À plus tard, Léa! [Pendant la nuit,
LÉA ne s'endort pas
et regarde la lune par la fenêtre.
Elle entend la voix
de LÉON, de LIZZIE
et de sa PROFESSEURE
résonner dans sa tête.
LÉA se ronge les ongles.]
[LÉON:]
C'est le devoir
que je dois rendre en science.
À gauche, tu as la pleine lune;
au centre, la demi-lune...
[LÉA:]
Ah!
[LÉON:]
À gauche, tu as la pleine
lune; au centre, la demi-lune...
[PROFESSEURE:]
Découpez le 2e
gâteau de telle sorte que
chacun en mange un sixième.
[LIZZIE:]
De façon à ce que
chacun en ait un sixième. [Le lendemain matin.]
[LÉON:]
Alors, Léa, le jus
de citron a été efficace?
[LÉA:]
Oui, enfin, couci-couça.
[LÉON:]
Comment ça, couci-couça?
[LÉA:]
Au bout d'un certain temps,
il a fini par perdre son acidité,
alors je me suis remise à me
ronger les ongles de plus belle.
[MAMAN:]
Oh, je crains que cette manie
soit plus difficile à perdre que prévu.
[PAPA:]
Il y a une méthode qu'on n'a
pas testée. Chaque matin, je te
remettrai une pièce que tu
garderas sur toi. Si tu ne t'es
pas mangé les ongles à la fin de
la journée, elle sera à toi.
[LÉON:]
10 cents par jour?
[LÉA:]
J'adore ton idée!
Merci, papa!
[LÉON:]
Ça alors! Je regrette
de ne pas avoir de manie pour me
faire plus d'argent de poche!
[PAPA:]
Allons! Hum, regardez!
Le magasin d'électronique solde
ses téléviseurs, jusqu'à un
tiers de son prix initial!
[LÉON:]
Tu recommences
à te ronger les ongles, Léa.
[MAMAN:]
Dis-moi que ce n'est pas vrai!
[LÉA:]
Regardons la réalité en face,
je resterai une pauvre mangeuse
d'ongles à plein temps
jusqu'à la fin de ma vie!
[PAPA:]
Et si on essayait
avec un quart de dollar?
[LÉON:]
Hé! J'ai compris pourquoi
elle se mangeait les ongles!
[MAMAN:]
Ah bon!
[PAPA:]
Raconte! [LÉON écrit des
fractions sur une feuille
de papier et les présente
à LÉA qui se ronge les ongles.]
[LÉON:]
Regarde, Léa. Qu'est-ce que
tu en penses? Ah, vous voyez?
Ce sont les fractions qui
lui donnent cette manie.
[LÉA:]
Tu crois?
[LÉON:]
Tu te les as rongés quand
je t'ai montré la demi-lune,
puis quand papa t'a montré le
prix du téléviseur, réduit d'un
tiers, et quand il a parlé
du quart de dollar.
[MAMAN:]
À ton avis, ce serait
les fractions qui
la rendraient nerveuse?
[LÉON:]
Pas vrai, Léa?
[LÉA:]
Je trouve que c'est
un exercice qui est très
difficile et, apparemment,
je suis la seule de la classe
à ne pas le comprendre.
[LÉON:]
À 1re vue, ça peut paraître
compliqué. Tu veux que
je t'explique comment
ça se calcule?
[LÉA:]
Oui!
[MAMAN:]
Quand les fractions n'auront
plus de secret pour toi,
nous verrons si tu auras perdu
ta mauvaise habitude.
[LÉA:]
Qu'est-ce qu'on attend, alors?
Dépêche-toi, Léon.
On a du pain sur la planche! [Dans la chambre des enfants]
[LÉON:]
Hé oh! Calculer une fraction,
ce n'est pas la mer à boire!
Je suis sûr que tu t'en sers
sans t'en apercevoir.
[LÉA:]
Quand, par exemple?
[LÉON:]
Eh bien, quand tu regardes un
réveil. Quelle heure il indique?
[LÉA:]
C'est facile! Il est
8 heures et quart.
[LÉON:]
Exact. Je vais t'expliquer
pourquoi on parle de quart.
Quand l'aiguille des minutes
qui est partie de là arrive là,
un quart de l'heure
entière s'est écoulé.
Autrement dit, 15 minutes.
[LÉA:]
Hum, je n'avais jamais abordé
le problème sous cet angle. [LÉON dépose une pièce
de monnaie sur la table.]
[LÉON:]
Qu'est-ce que c'est?
[LÉA:]
Une pièce de 25 cents.
[LÉON:]
Là, tu m'as donné
sa valeur. Je veux que
tu me donnes son nom.
[LÉA:]
Un quart de dollar.
[LÉON:]
Exact! Et quand tu as
4 quarts, ça représente
un dollar entier.
[LÉA:]
Wow! Après tout, les fractions
ne sont pas si difficiles.
Tu sais, Léon, tu es
un bon professeur.
[LÉON:]
Merci! [Le cadran réveille-matin sonne.]
[LÉON:]
Bon, eh bien, mademoiselle,
nous continuerons ce cours
passionnant sur les fractions
après la récréation.
[LÉA:]
Oh, Léon! [Dans le jardin de la famille Ours.]
[LÉA:]
Salut, Lizzie!
[LIZZIE:]
Salut, Léa! J'ai apporté mon
livre de math. On peut faire nos
devoirs ensemble, si tu veux.
[LÉA:]
Oh, je les ai finis depuis
un bon bout de temps!
[LIZZIE:]
Pas possible! Même l'exercice
qui porte sur les fractions?
[LÉA:]
Han-han! Je l'ai fait
en un clin d'oeil!
[LIZZIE:]
Pourquoi tu caches
tes mains derrière ton dos?
[LÉA:]
Oh, comme ça!
[LIZZIE:]
Tu ne continuerais pas à te
ronger les ongles, par hasard?
[LÉA:]
Non, c'est de
l'histoire ancienne, ça!
[LIZZIE:]
Montre-les-moi!
Fais voir, je te dis! [LÉA montre ses ongles
à LIZZIE.]
[LIZZIE:]
Wow! Tu as même pris
le soin de les vernir!
[LÉA:]
Eh oui! C'est ma récompense
pour m'être débarrassée
de cette mauvaise habitude.
[LIZZIE:]
Ha! Ha! Ha! Super!
[LÉA:]
Dès que les fractions ne m'ont
plus tracassée, j'ai cessé
de me ronger les ongles.
[LIZZIE:]
Hé, hé! À ton tour,
maintenant, de me gratter
le dos! Tu te rappelles?
[LÉA:]
Grrr! Ne me le demande pas
2 fois, Lizzie Bruin! Grrr! [Fin épisode] [Début information à l’écran] [Que la meilleure citrouille gagne!] [Fin information à l’écran]
[MAMAN:] [Narrateur]
1er prix, 2e prix, 3e prix,
peu importe. Au moment de
Thanksgiving, ce n'est pas juste
un concours qu'on remporte. [LÉON et LÉA travaillent
dans le jardin à arracher
les légumes.]
[LÉON:]
Ha! Ha! Ha! Qu'est-ce que
ça signifie? Ma petite soeur
n'arriverait pas à venir
à bout d'une carotte?
[LÉA:]
Je n'ai pas dit mon dernier mot!
[LÉON:]
Et c'est finalement Léa
qui sort vainqueur de ce combat!
[LÉA:] [À la carotte]
Je te donne rendez-vous
ce soir dans mon assiette!
[PAPA:]
Alors, les oursons,
la récolte est bonne?
[LÉON:]
Excellente! Le potager
a produit beaucoup
de légumes, cette saison.
[PAPA:]
Voilà un spectacle dont
je ne me lasserai jamais!
[LÉON:]
Non!
[LÉA:]
Moi non plus, papa!
[PAPA:]
Vous savez, certains
s'extasient devant la couleur
des feuilles, d'autres devant
celle des soleils couchants.
Moi, ce que je préfère dans
l'automne, c'est la belle
couleur orange des citrouilles
arrivées à maturité.
Regardez-les comme
elles ont fière allure.
On a l'impression
qu'elles ne vont jamais
s'arrêter de pousser!
[BEN LE FERMIER:]
Salut, la compagnie!
[LÉON:]
Salut!
[LÉA:]
Bonjour, Ben le fermier!
[BEN LE FERMIER:]
Tu crois que je réussirai
à te convaincre d'abandonner
tes légumes pour venir
à la pêche avec moi?
[PAPA:]
Voilà une proposition à
laquelle je ne résiste pas.
Allez me chercher mon matériel
de pêche, s'il vous plaît,
les oursons.
[LÉA:]
Bien sûr!
[LÉON:]
D'accord!
[BEN LE FERMIER:]
Ha! Ha! Ha! C'est un joli
petit carré de citrouilles
que tu as là!
[PAPA:]
Petit? Soit, il n'a pas
les dimensions d'un terrain
de football, mais il abrite
l'une des meilleures et des plus
grosses variétés de citrouilles
de la région, à savoir, le Mastodonte.
Et cette année,
j'ai la ferme intention de m'inscrire
au concours de la plus
grosse citrouille!
[BEN LE FERMIER:]
Je te ferai remarquer que ces
10 dernières années, c'est moi
qui ai remporté le 1er prix.
[PAPA:]
Oh, peut-être parce que je n'y
ai encore jamais participé.
[BEN LE FERMIER:]
Du calme, ce n'est pas la
peine de monter sur tes grands
chevaux! Que la meilleure
citrouille gagne!
[PAPA:]
Maintenant que j'y pense,
je ne peux pas aller pêcher
aujourd'hui. J'ai du travail.
[BEN LE FERMIER:]
Quel dommage! Tant pis,
ce sera pour une autre fois.
[LÉON:]
Voilà tes affaires, papa.
[LÉA:]
Comment se fait-il que Ben
le fermier ne t'attende pas?
[PAPA:]
Il y a un changement de programme.
Maintenant, auriez-vous
l'amabilité d'aller ranger
mon matériel, les enfants?
Merci. [Plus tard.
PAPA et MAMAN
peinturent le cabanon.]
[PAPA:]
Je n'arrive pas à y croire!
Il trouve que mon carré de
citrouilles est petit!
Il n'est pas petit!
[MAMAN:]
Allons, tu connais sa façon
de parler. Il n'avait aucune
arrière-pensée. Par ailleurs,
il cultive des champs entiers
de citrouilles, alors je
comprends que notre jardin
paraisse petit à côté.
[PAPA:]
Enfin, je n'ai pas du tout
apprécié son air moqueur,
comme si mon potager était
un sujet de plaisanterie!
[MAMAN:]
Ha! Ha! Ha! Il n'y a pas
de quoi en faire une montagne!
[PAPA:]
Mon Mastodonte battra à plate
couture n'importe laquelle
de ses citrouilles! Il me tarde
de participer au grand
concours de Thanksgiving.
[MAMAN:]
Cette fête offre l'occasion
de se divertir et pas de prendre
je ne sais quelle revanche sur
son prochain, qui plus est quand
celui-ci est un ami proche.
[PAPA:]
Ho, ho! L'amitié ne compte
plus pendant un concours de
citrouilles! Et si tu veux bien
m'excuser, je dois aller
voir comment se portent
mes protégées! [Dans le jardin]
[PAPA:]
Voilà! Pas trop
d'eau ni trop peu!
[LÉA:]
Regarde ce que j'ai fait, papa!
Une dinde de Thanksgiving
pour accrocher à la porte.
[PAPA:]
Elle est très jolie!
J'ignorais que tu étais aussi
douée de tes mains, Léa.
[LÉA:]
Tu ne peux pas savoir
comme j'ai hâte d'y être!
[PAPA:]
Quant à moi, je suis impatient
de participer au concours.
[BEN LE FERMIER:]
Bonjour, voisin!
[PAPA:]
Désolé, Ben, je ne peux pas
te parler. Il faut que je
rafraîchisse ma citrouille.
[BEN LE FERMIER:]
Oh, je dois avouer que c'est
bien la 1re fois que j'en vois
une prendre une bonne suée!
[LÉA:]
Elle ne transpire pas,
elle a été arrosée!
[BEN LE FERMIER:]
Oui, c'est ça. Je vous laisse.
Passez une bonne journée!
[LÉA:]
Au revoir, Ben le fermier!
[PAPA:]
Il n'est pas venu seulement
pour me souhaiter une bonne
journée, mais également pour
évaluer l'état et la forme
de la future gagnante. [Plus tard.
PAPA a construit une clôture
pour cacher sa grosse citrouille.
LÉON vient le voir.
PAPA utilise des longues-vues
pour observer BEN LE FERMIER
dans son champ.]
[LÉON:]
Pourquoi t'as installé une clôture?
[PAPA:]
Pour la camoufler. S'il y a
une chose que je ne supporte
pas, ce sont les coups d'oeil
furtifs sur les citrouilles
de ses adversaires avant le
concours. Ha! Ha! Ha! Malgré
tous tes efforts, mon cher Ben,
ce ne sont pas tes petits pois
qui feront le poids face à
mon Mastodonte. Ha! Ha! Ha!
[LÉON:]
Qu'est-ce que tu regardes?
[PAPA:]
Euh... Oh, il y a un rouge-
gorge sur l'arbre. Comme il est
beau avec son plumage bicolore! [La nuit arrivée.]
[PAPA:]
Je serais capable
de passer la nuit dehors à
regarder pousser mon Mastodonte.
[MAMAN:]
Je n'en doute pas une seconde.
Tu ne crois quand même pas
qu'il serait temps de rentrer?
[PAPA:]
Une seconde, ma chérie.
Il faut que je la protège d'une
éventuelle gelée nocturne. [PAPA recouvre la citrouille
avec un drap et lui parle
comme si c'était un petit bébé.]
[PAPA:]
Fais de beaux rêves, ma jolie!
[MAMAN:]
Et que les petites bêtes
ne la mangent pas!
[PAPA:]
Les petites bêtes? [En pleine nuit,
PAPA monte la garde
autour de sa citrouille.]
[PAPA:]
Ne t'inquiète surtout pas.
S'il y a une petite bête
qui rôde autour de toi,
je lui ferai sa fête! [Le lendemain,
au retour de l'école.
LÉON et LÉA sont déguisés
en personnages d'époque.]
[LÉON:]
Voilà donc à quoi ressemble
le Nouveau Monde. C'est pas mal!
[LÉA:]
Ça me rappelle les paysages
de notre vieille Angleterre!
[MAMAN:]
Tiens! Regardez qui vient
de débarquer du Mayflower!
Alors, comment s'est passée
cette journée d'école?
[LÉA:]
C'était super chouette.
J'ai gagné le prix de la plus longue
liste de personnes envers qui
je suis reconnaissante!
[MAMAN:]
C'est merveilleux!
[LÉA:]
Et la 1re, c'est maman,
pour les doux baisers
qu'elle me donne.
[MAMAN:]
Oh!
[LÉON:]
Moi aussi, je suis
reconnaissant, aujourd'hui.
[MAMAN:]
Oh!
[LÉON:]
Hum-hum! Reconnaissant envers
le cousin Fred pour s'être
déguisé en dinde à ma place!
[LÉA:]
Tu peux m'expliquer
ce que fait papa?
[PAPA:]
Allez, vas-y, ma belle!
Continue comme ça!
Tu peux le faire!
C'est toi, la plus grosse!
[MAMAN:]
Ha! Ha! Ha!
Il lit un livre qui s'intitule
''Savoir parler aux plantes''
afin que sa citrouille
pousse plus vite.
[LÉA:]
C'est sûrement un livre comique.
[PAPA:]
Je vous entends! Riez tant
que vous voudrez. Je suis prêt
à n'importe quoi pour gagner.
[LÉON:]
Tu sais, papa, il y a une
rumeur qui circule comme quoi
Ben le fermier aurait une énorme
citrouille appelée le Monstre.
[PAPA:]
Le Monstre? Ça doit être
quelque chose, mais elle ne peut
pas être aussi grosse que
la mienne, quand même!
Il faut à tout prix que
j'aille juger sur place. [En pleine nuit,
PAPA est dans le jardin
de BEN LE FERMIER
et il mesure les citrouilles.]
[PAPA:]
Je dois mesurer la taille exacte
de ce Monstre. Oui... Ha! Ha!
Ha! Mon Mastodonte est plus gros
que celle-ci! Et que celle-là
aussi! Ha! Ha! Ha! Je n'ai plus
aucune crainte à avoir.
C'est bien la mienne qui remportera
le concours de la plus grosse
citrouille, cette année.
[BEN LE FERMIER:]
Il y a un rôdeur dans mon
potager! Attrape-le, Médor!
[PAPA:]
Ah non, il ne faut pas
que Ben me trouve ici!
Oh!
[BEN LE FERMIER:]
Hein!
Il a détalé comme un lapin! [Le lendemain,
à la fête du village.
La famille Ours
est devant la grosse
citrouille de PAPA.]
[LÉON:]
Chouette! Ce juge passe
beaucoup plus de temps
à examiner la taille
du Mastodonte!
[PAPA:]
Je parie qu'il n'a jamais vu
de citrouille aussi imposante.
Beau travail, ma jolie!
Il n'y a pas un seul adversaire
qui t'arrive à la racine!
[JUGE:]
Mesdames, mesdemoiselles et
messieurs, voici le moment que
vous attendez tous. Le gagnant
du concours de la plus grosse
citrouille de Thanksgiving,
cette année, s'appelle...
[PAPA:]
Léa, prends-moi en gros plan!
[JUGE:]
Le fermier Ben pour son Monstre!
[PAPA:]
Mais... mais... Mais...
[JUGE:]
Félicitations! Et c'est
votre 11e victoire consécutive!
[LÉON:]
Euh... oh, ne t'inquiète pas, papa.
La 2e place, c'est dans la poche!
[LÉA:]
Mais oui! Finir 2e, c'est bien aussi!
[PAPA:]
Oui... Je suppose
que vous avez raison.
[JUGE:]
Le 2e prix est décerné à...
Mme Grisel pour sa citrouille
Beauté d'automne!
[MME GRISEL:]
2e? Ça, par exemple!
Je n'arrive pas à y croire!
[PAPA:]
Moi non plus, Mme Grisel!
[JUGE:]
Quant au 3e prix, il est
attribué à Papa ours pour
sa citrouille Mastodonte!
[LÉA:]
Félicitations, papa! Yahou!
[LÉON:]
Youpi! 3e, c'est super,
surtout quand on pense que
c'est ta 1re participation!
[PAPA:]
Oui, vous avez raison.
[VILLAGEOIS 1:]
Bravo, Ben!
[VILLAGEOIS 2:]
C'est une sacrée
bestiole que vous avez là!
[BEN LE FERMIER:]
Merci beaucoup!
Merci. Merci, merci!
[PAPA:]
Félicitations, Ben.
[BEN LE FERMIER:]
Je te remercie, Papa ours,
mais tu n'as pas non plus
démérité pour une 1re fois.
[PAPA:]
Merci. Hum... quant
à mon comportement,
ces derniers temps...
[BEN LE FERMIER:]
Hum, hum! Ne te formalise pas
là-dessus. Un concours pareil
soumet les participants
à une grosse pression,
et crois-moi, Papa ours,
je sais de quoi je parle.
[PETITE DAME:]
Oh, fermier Ben,
votre citrouille est
absolument magnifique!
Puis-je avoir un autographe?
[BEN LE FERMIER:]
Ha! Ha! Ha! Bien sûr,
ma petite dame. [Sur le chemin vers la maison
de la famille Ours.]
[MAMAN:]
Ne sois pas déçu de cette 3e
place, Papa ours. Tu pourras
toujours tenter ta chance
l'année prochaine.
[PAPA:]
Je ne suis pas déçu de ne
pas avoir obtenu la 1re place
ni même la 2e. Je regrette que
cette compétition ait terni
ma relation avec mon ami Ben.
Ah, d'ailleurs, je ne serais
guère surpris si par malheur
il m'en tenait rigueur.
[MAMAN:]
Tu as tort de te tracasser
pour si peu. Les choses vont
s'arranger, j'en suis persuadée.
Oublions vite ce concours
et fêtons Thanksgiving
comme il se doit. [Chez la famille Ours.
On s'apprête à déguster
le repas en familles
avec des amis.]
[PAPA:]
Avant de déguster ce repas
de Thanksgiving, je tiens à
remercier le Seigneur pour
la merveilleuse famille qu'il
m'a donnée... ainsi que pour
la nourriture que nous nous
apprêtons à partager... et
enfin, je tiens à lui exprimer
toute ma reconnaissance pour les
amis dont il a su nous entourer.
[MME GRISEL:]
Vous savez trouver
les mots mieux que personne!
[BEN LE FERMIER:]
Moi, je le remercie de m'avoir
donné le meilleur compagnon
de pêche de toute la région!
Mais attention, n'oublie pas
d'apporter des sandwichs
à la dinde, demain!
[PAPA:]
Ha! Ha! Ha! Tu peux
compter sur moi! Je souhaite
à tous un bon appétit!
[LÉA:]
Hum, hum!
[MAMAN:]
Tu voudrais ajouter
quelque chose, Léa?
[LÉA:]
Hum, hum! Je lui suis
reconnaissante pour n'avoir
pas laissé le Mastodonte
remporter le 1er prix
du concours cette année.
[PAPA:]
Quoi? Je croyais que
ça t'aurait fait plaisir?
[LÉA:]
C'est vrai, mais s'il avait
gagné, il aurait fini dans la
salle d'exposition de la mairie
et on aurait été privés du
plaisir de le déguster
sous forme de gâteau!
[PAPA:]
Très juste!
[BEN LE FERMIER:]
Il n'y a aucun doute là-dessus!
Il s'agit là du plus gros gâteau
à la citrouille que j'aie jamais vu! [Chanson thème] [Générique fin émission]

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Fiction

Résultats filtrés par