Universe image The ranch Universe image The ranch

The ranch

The Ranch folow the adventures of four teenagers who love horse-riding. But one day, Lena one of the girls of the group, finds an injured stallion and decides to adopt him. The four friends decide to set-up a Ranch to rescue him and other horses.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Renaissance

Lea and her friends welcome 11-year old Juliette to the ranch. She is a rebellious child who is causing problems back at home. Her family hopes that her contact with horses will help her to get over her problems. But Juliette proves hard to handle and rejects everybody around her… except for Mistral who she’s intrigued by this time it’s the horse that doesn’t want Juliette near him! She ends up running away and forcing our teens to search high and low for her. Luckily in the end, Juliette’s confrontation with Mistral, a stallion who is wild and impetuous like she is, Lea’s kindness and the patience of her friends help her to find her self-confidence back and to trust others.



Production year: 2013

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Léna et ses amis, liés par la passion du cheval, ont réaménagé un ranch appartenant au grand-père de Léna pour y accueillir Mistral, un cheval sauvage, ainsi que d'autres montures et animaux.

Début chanson thème

♪♪♪


CHANTEUR

♪ Léna rêve de grandes aventures

De soleil et d'air pur

Libre comme le vent

D'un petit paradis sur terre

De plaines et de rivières

Bordées par l'océan

Léna se sent pousser des ailes

À la seule vue de son pur-sang

Léna court et part au galop

Léna chante et parle aux chevaux

Et pour Léna

tout ça c'est normal

Léna rit le monde est plus beau

Léna dit je t'ai dans la peau

Et va dans la vie

avec Mistral ♪♪

(Fin chanson thème)

(Début information à l’écran)

(Renaissance)

(Fin information à l’écran)

(JULIETTE et la MÈRE DE JULIETTE approchent du ranch en marchant.)


[JULIETTE:] Ah, lâche-moi.

Je ne veux pas y aller!


MÈRE DE JULIETTE

Juliette, ça suffit.

Tiens-toi correctement,

s'il te plaît.


[LÉNA:] Eh bien, voilà notre petite

stagiaire rebelle.


[ANGELO:] Hum, elle pas l'air

très commode.


[HUGO:] Pas de panique. Je sais y

faire avec les enfants. Je vous

parie que dans dix minutes,

elle m'adore.


[JULIETTE:] Laisse-moi, j'ai jamais

demandé à venir ici, moi!


[LÉNA:] Salut, Juliette.

Je te présente Anaïs, Angelo et

lui, c'est Hugo.


[HUGO:] Hugo Monte-de-travers.

Hi-hi!


JULIETTE (sarcastique)

Morte de rire.


MÈRE DE JULIETTE

Ils vont te faire faire du cheval.

Ça va être super, ça, Juliette.


[JULIETTE:] C'est ça.

Dis plutôt que c'est un bon moyen

de te débarrasser de moi.

(HUGO)

Eh bien... euh... je t'emmène

visiter le ranch, OK?


JULIETTE (boudeuse)

Hum...
[HUGO:] Allez, viens.

(HUGO part avec JULIETTE.)


MÈRE DE JULIETTE

Merci de l'accueillir.

J'espère que ce séjour au ranch

va la rendre un peu

plus sociable.


[LÉNA:] Ce séjour ne peut que lui

faire du bien. Le contact avec

les chevaux, ça transforme

un enfant.


MÈRE DE JULIETTE

Depuis le divorce, c'est la

catastrophe. Juliette ne se

fait pas à notre appartement,

ni à la ville. Et maintenant, sa

nouvelle école menace de

la renvoyer.


[ANGELO:] Ce n'est pas facile, les

séparations. Ma mère voyageait

beaucoup, alors... je sais ce que c'est.


[LÉNA:] Juliette est déjà montée

à cheval?


[MÈRE DE JULIETTE:] Jamais.

Ça va être une grande découverte.

(Un peu plus loin, dans l'enclos, HUGO présente les chevaux à JULIETTE.)


[HUGO:] Et voilà Joséphine et ma

brave Réglisse.


[JULIETTE:] Et lui, c'est qui?
[HUGO:] Mistral. Il est spécial,

vaut mieux pas trop t'en approcher.


[JULIETTE:] Pourquoi?
[MÈRE DE JULIETTE:] Juliette?

Je viens te dire au revoir.


JULIETTE (boudeuse)

Hum!...
[LÉNA:] Bon, les garçons, on vous

laisse démarrer les travaux.

Avec Anaïs et Juliette, on va

s'occuper des chevaux.


JULIETTE

Ça ne m'intéresse pas,

le cheval. C'est encore une des

idées nulles de ma mère.

[ANAÏS:] Tu sais, personne ne t'oblige

à rien ici, mais viens au moins

regarder comment on fait.


[JULIETTE:] Hum...

Je sais bien que ma mère m'a

amenée ici pour que je change.

Mais moi, je veux pas changer.

[ANAÏS:] Les chevaux ne

nous changent pas. Ils nous aident

à voir la vie autrement. Et ce qui

compte, c'est que tu t'amuses

ici. On va étriller Joséphine

pour la dépoussiérer et après,

on lui passera le bouchon qui

est beaucoup plus doux.

Vas-y, essaie, Juliette.

(JULIETTE brosse JOSÉPHINE. JOSÉPHINE hennit doucement.)


[JULIETTE:] Oh! Ça sert à rien,

elle ne m'aime pas.

[ANAÏS:] Pourquoi tu dis ça?

Pourquoi elle ne t'aimerait pas?


[JULIETTE:] C'est toujours

comme ça. Et puis,

tout le monde me laisse

toujours tomber.

[ANAÏS:] Ici personne ne te laissera

tomber. Et rassure-toi,

Joséphine n'a rien contre toi.

C'est juste qu'il faut que tes

gestes soient plus sûrs et

plus amples.

(ANAÏS montre les gestes à JULIETTE.)

[ANAÏS:] Comme ça. C'est bien.

Bravo, Juliette. Tu vois, ça marche.

(Un peu plus tard, JULIETTE est avec LÉNA et MISTRAL. JULIETTE boude et feint de s'en aller en soupirant.)


[LÉNA:] Ah non, reviens, Juliette.
[JULIETTE:] Qu'est-ce qu'il a?
[LÉNA:] C'est son petit caractère.

Tu sais, quand je l'ai trouvé,

il avait été maltraité par ses

propriétaires. C'est normal

qu'il se méfie maintenant.


[JULIETTE:] Il se méfie pas de toi?
[LÉNA:] Non. Lui et moi, on est amis

pour la vie. Je suis la seule

à pouvoir le monter. Pas vrai,

Mistral? N'est-ce pas qu'on est

les meilleurs amis du monde?

(MISTRAL hennit en approbation. JULIETTE soupire avec envie. Plus tard, LÉNA et ANAÏS préparent JOSÉPHINE devant JULIETTE.)


[LÉNA:] Super! Joséphine n'attend

plus que toi, Juliette.


JULIETTE (boudeuse)

Hum...
[LÉNA:] Allez, grimpe. On va faire

une petite balade de découverte.


[JULIETTE:] Non, je ne veux pas faire

du cheval.

[ANAÏS:] T'es bien la première personne

au monde qui ne veut pas essayer.


[JULIETTE:] Je m'en fiche.

Moi, j'aime le roller. Mais ici, on peut

même pas en faire.

[ANAÏS:] Ça s'annonce plus compliqué

que prévu.

(Un peu plus tard, LÉNA et ANGELO ramassent du foin. JULIETTE s'approche d'eux.)


[ANGELO:] Tu tombes à pic, Juliette,

on a besoin de renfort.


[JULIETTE:] Hé, je ramasse pas

vos trucs dégoûtants, moi.


[HUGO:] Oh là là! Miss Chochotte.
[JULIETTE:] Pfft! Super, le stage!

(JULIETTE remarque soudain MISTRAL. Elle s'approche de lui.)


[JULIETTE:] Oh! Salut, toi.

Oh! Alors, tu t'appelles Mistral.

(MISTRAL se cambre et hennit légèrement.)


[JULIETTE:] Je t'ai rien fait.
[LÉNA:] Fais attention, Juliette.

Mistral ne te connaît pas. Il a

besoin d'un peu de temps.

Il ne faut pas le brusquer.

Il faut y aller petit à petit.

(LÉNA entoure l'encolure de MISTRAL avec une corde, puis l'amène vers elle.)


[LÉNA:] Allez, viens, mon grand.

On va faire une petite balade.


[HUGO:] Tu sais, moi, au début,

c'était pareil. Je ne pouvais

pas approcher Mistral à moins

de trois mètres. T'en fais pas,

ça ira mieux quand il te connaîtra.

(JULIETTE s'asseoit en boudant. Un peu plus loin, ANGELO s'approche d'ANAÏS.)


[ANGELO:] Allez, viens, laissons-la

tranquille.

(Un peu plus tard, JOSÉPHINE pousse un seau d'eau vide devant JULIETTE.)


[JULIETTE:] Ça va, ça va, j'ai compris.

(JULIETTE va remplir le seau et le rapporte à JOSÉPHINE.)


[JOSÉPHINE:] Tiens.

T'avais soif, hein, Joséphine?

(JOSÉPHINE hennit en approbation. Plus tard, alors que les quatre amis peinturent la maison du ranch sur un échafaudage, JULIETTE s'approche.)


[JULIETTE:] Hé! Hé, là-haut?

Je fais quoi, moi?


[LÉNA:] Eh bien, on pourrait refaire

une leçon d'équitation demain

si t'insistes.


[JULIETTE:] D'accord.

Et à part ça?


[ANGELO:] Ce soir, on fait une veillée

sur la plage. T'es invitée.


[JULIETTE:] Une veillée de vieux, pfft!

Sans moi.

(Le soir venu, JULIETTE est assise sur son lit. Elle regarde une photo de ses parents, puis embrasse la photo en sanglotant. Un peu plus tard, les quatre amis discutent sur le bord de la plage.)


[LÉNA:] Bon, d'accord, elle a pas

voulu venir, mais elle a décidé

de monter à cheval demain. Et

ça, ça veut dire beaucoup.

[ANAÏS:] Oui, on est sur la bonne voie.
[ANGELO:] Rêvez pas trop, les filles.

Rebelle comme elle est, on est

pas au bout de nos surprises.


[HUGO:] Eh bien, en parlant de

surprise. Regardez qui voilà.

(JULIETTE s'approche à ce moment.)


[ANGELO:] Salut, Juliette.

Alors finalement, t'aimes bien

les soirées de vieux?


[JULIETTE:] Hum...
[ANGELO:] Bon.

(ANGELO saisit alors ce guitare et joue un air doux. Le lendemain matin, LÉNA aide JULIETTE à se mettre en selle sur JOSÉPHINE.)


[LÉNA:] Hé, un bon cavalier salue

d'abord son cheval avant

de monter.


[JULIETTE:] Ah, c'est bon, ça va.

Je la connais.

(Quelques instants plus tard, LÉNA guide JULIETTE autour de l'enclos en tenant JOSÉPHINE par la bride.)


[LÉNA:] Bravo, Juliette.

C'est vraiment bien.

À toi de jouer maintenant.

On essaie un petit slalom?

Tu tiens les rênes et tu vas

diriger Joséphine.


[JULIETTE:] Non, non, ça, j'y arriverai

pas. De toute façon, j'en ai

marre, on arrête.


[LÉNA:] Allez.

JULIETTE (hésitante)

Hum?

(JULIETTE réussit le slalom.)


[LÉNA:] T'as compris du premier coup.

C'est super! Allez, Juliette,

je te libère. Hop!

On reprend demain?

(JULIETTE sourit et flatte JOSÉPHINE.)


[JULIETTE:] On a réussi.

(Quelques instants plus tard, LÉNA et JULIETTE marchent près de MISTRAL.)


[LÉNA:] Tu veux aller le voir?
[JULIETTE:] Oh non, merci.
[LÉNA:] Allez, viens. Avance tout

doucement. Voilà. Va vers son

épaule pour éviter qu'il se

détourne. Il faut le mettre

en confiance.

(JULIETTE hésite, puis s'approche de MISTRAL. MISTRAL hennit et se détourne.)


[JULIETTE:] Tu vois? Il m'aime pas,

ce cheval.


[LÉNA:] C'est pas ça. C'est juste que

Mistral ne se laisse pas

apprivoiser facilement.

C'est un sauvage.


[JULIETTE:] C'est comme ça qu'ils

m'appellent dans ma nouvelle

école. La sauvage.


[LÉNA:] Tu préférais ton école

d'avant?


[JULIETTE:] Je préférais tout avant.

Ma maison, mon jardin. Mais mes

parents ne sont plus ensemble.


[LÉNA:] S'ils ne s'entendaient plus,

c'est peut-être mieux comme ça.


JULIETTE (sanglotant)

Tu parles comme ma mère.

Vous comprenez vraiment rien!

Allez, viens, Joséphine. Toi au

moins, tu me comprends.

(JULIETTE prend JOSÉPHINE par la bride, puis s'en va. ANAÏS s'approche de LÉNA à ce moment.)

[ANAÏS:] On dirait que ça a tourné à

l'orage. Elle avait pourtant

l'air contente sur Joséphine.


[LÉNA:] Oui, on a quand même avancé

aujourd'hui. Mais y a encore du

chemin à faire.

(Pendant les jours qui suivent, JULIETTE aide les quatre amis à diverses tâches sur le ranch. JULIETTE apprivoise MISTRAL chaque jour un peu plus. Quelques jours plus tard, ANGELO discute avec LÉNA.)


[ANGELO:] Avec leur caractère

volcanique, tu ne trouves pas

que c'est un peu risqué de les

laisser tous les deux?


[LÉNA:] Tu sais, en apprivoisant

Mistral, je crois que Juliette

est en train de

s'apprivoiser elle-même.

Ne t'en fais pas.

(Un peu plus tard, JULIETTE brosse MISTRAL. Elle jette un œil sur la selle de MISTRAL posée sur la clôture. Puis elle s'avance et installe la selle sur MISTRAL.)


[JULIETTE:] Chut! Pas un bruit.

On va juste faire une balade. Toi et moi.

Elle grime sur la clôture, puis saute

sur MISTRAL. MISTRAL se met

hennir et à se cambrer.]


[JULIETTE:] Oh! Du calme!

Ça va pas? Wô! Mistral!

(LÉNA accourt à ce moment, mais MISTRAL projette JULIETTE au sol.)


[LÉNA:] Juliette?

Ça va? Tu t'es fait mal?


[JULIETTE:] C'est bon. Laisse-moi.

Je vais bien.


[LÉNA:] Juliette, tu ne dois pas

essayer de monter Mistral,

tu le sais.


[JULIETTE:] Tu n'as pas à me dire

ce que je dois faire!

[ANAÏS:] Si, justement, on est

responsables de toi. Ça aurait

pu très mal tourner.


[ANGELO:] À partir de maintenant,

tu n'approches plus Mistral sans

notre autorisation, compris?


[LÉNA:] Angelo, c'est peut-être

un peu...


[JULIETTE:] Je m'en fiche.

De toute façon, ce cheval, il a vraiment

un problème.

(JULIETTE s'approche alors de l'échafaudage près de la maison du ranch et le pousse de façon répétée.)

[ANAÏS:] Juliette, non!
[HUGO:] Ah! Mais arrête!

Ça va pas, non?


[LÉNA:] Juliette, arrête ça!

Mais qu'est-ce qu'elle a?

(JULIETTE parvient à faire tomber l'échafaudage. Un pot de peinture tombe sur la tête à JUJU LE CANARD. Un peu plus tard, les quatre amis ont réinstallé l'échafaudage.)


[HUGO:] On aura eu droit à la totale

aujourd'hui.

[ANAÏS:] Même ce pauvre Juju s'en est

pris plein la tête.


[LÉNA:] Allez! Elle a quand même fait

des progrès, non?

[ANAÏS, HUGO ET ANGELO:] Hum...
[LÉNA:] Non? [ANAÏS, HUGO ET ANGELO:] Hum...
[LÉNA:] Bon, on ne va pas se laisser

décourager à la première difficulté.


[ANGELO:] Oui, je suis pas sûr que

c'était une si bonne idée de la

prendre avec nous. On devrait

peut-être la ramener chez elle.

(Cachée derrière la maison, JULIETTE a entendu la conversation. Elle se dirige ensuite, la tête basse, vers JOSÉPHINE dans l'enclos. JOSÉPHINE rue légèrement à son approche.)


[JULIETTE:] Joséphine, pas toi aussi.

Déjà que tout le monde me déteste.

(Un peu plus tard, les quatre amis s'occupent des chevaux au centre du ranch.)


[LÉNA:] Hum... Vous avez vu Juliette?

Elle devait pas s'occuper de Zigoto?


[HUGO:] Je l'ai pas vue. Mais

oui, elle devait lui donner à manger.


[LÉNA:] Mais où elle est passée?

(LÉNA entre dans la maison à la recherche de JULIETTE, puis en sort immédiatement.)


[LÉNA:] Hé! Vite, venez voir.

Regardez, elle a pris son sac

et sa veste.


[HUGO:] L'ordi est allumé, bizarre. [ANAÏS:] Ça ne peut être que Juliette.

Regarde dans l'historique.


[HUGO:] Elle a cherché une maison sur

une carte.


[LÉNA:] C'est sûrement son ancienne

maison. Celle où elle vivait

avec ses parents. Elle m'en a parlé.


[ANGELO:] C'est pas très loin d'ici.

Vite, à cheval. On a toutes les

chances de la rattraper.

(Un peu plus tard, JULIETTE se tient debout devant l'ancienne maison de ses parents. Une pancarte ''à vendre'' est sur la porte. JULIETTE soupire et ferme les yeux. Une VOISINE s'approche alors d'elle.)


[VOISINE:] Juliette? Juliette.

C'est toi, ma petite?

Tu te souviens de moi?


[JULIETTE:] Oui, mais... euh...
[VOISINE:] Oh!

(JULIETTE s'enfuit en courant. Un peu plus tard, les quatre amis sont devant l'ancienne maison des parents de JULIETTE. HUGO montre la photo de JULIETTE à la VOISINE.)


[VOISINE:] Oui, c'est bien elle.

Elle habitait là avant.

Elle est partie par là sur le

chemin des Trois Pics.

(Pendant ce temps, sur le chemin des Trois Pics, JULIETTE avance en boudant. Les quatre amis sont en route avec leurs chevaux au pas.)

[ANAÏS:] Pourvu qu'elle ne fasse pas

de bêtises.


[HUGO:] Mais non, elle avait besoin

de prendre un peu l'air, c'est tout.

On l'a pas lâchée depuis son arrivée.


[ANGELO:] J'ai peut-être été un peu dur

avec elle.

(Ils arrivent près d'un chemin escarpé. MISTRAL hennit faiblement.)


[LÉNA:] Tu veux me dire que Juliette

est passée par là? On dirait

que Mistral a un pressentiment.

[ANAÏS:] C'est pas le chemin le

plus facile.


[ANGELO:] "Chutes de pierres,

chemin en réfection." Hum...

Les randonnées sont interdites.


[HUGO:] Oui, et le soir va tomber.

Faut faire vite.

[ANAÏS:] Oh, j'espère que Juliette ne

risque rien.

(Un peu plus tard, les quatre amis cheminent. Soudain, HUGO aperçoit JULIETTE assise au loin.)


[HUGO:] Oh! Hé, regardez.

On a retrouvé notre petite fugueuse.

[ANAÏS:] Ah. Ouf, tout va bien.
[ANGELO:] Les chevaux ont du mal.

On devrait y aller à pied.


[LÉNA:] Pas le temps, elle nous a vus.

(Au loin, JULIETTE se lève et s'éloigne avec les poings fermés.)


[LÉNA:] Allez, Mistral.

(LÉNA monte seule et rejoint JULIETTE.)


[LÉNA:] Juliette! Juliette!

Reviens, s'il te plaît.


[JULIETTE:] Laisse-moi, je ne veux

plus vous voir. Jamais. Ni vous, ni

ma mère, ni personne. Ah!

(En criant, JULIETTE perd pied et est sur le point de chuter au bas de la pente.)


[LÉNA:] Juliette!

(LÉNA saisit JULIETTE par le poignet, mais tombe et glisse avec elle le long de la pente. Leur glissade fait culbuter de grosses pierres qui atterrissent près des chevaux situés plus bas. Les chevaux hennissent et se cambrent violemment.)


[HUGO:] Attention!
[ANGELO:] Vite, dans la grotte!

(HUGO, ANGELO et ANAÏS chevauchent jusqu'à l'intérieur d'une grotte située tout près. Les pierres continuent de chuter et bloquent la sortie de la grotte.)


[HUGO:] Oh non!

(Un peu plus haut, LÉNA et JULIETTE sont au sol. LÉNA tient son épaule et grimace de douleur.)


[LÉNA:] Ah! Je ne peux plus bouger

le bras. Et toi, ça va?


[JULIETTE:] Ça va.

(Quelques instants plus tard, ANAÏS, HUGO et ANGELO discutent dans la grotte.)

[ANAÏS:] Pourvu qu'il ne soit rien

arrivé aux filles.


[HUGO:] Attendez, pas de panique.

Super Hugo est là.

(HUGO s'approche de la sortie bloquée et constate que les pierres tombées sont lourdes. ANGELO s'approche et tente en vain de les déplacer.)


[HUGO:] Oh! Euh... euh...

Laisse tomber, Angelo. Ça sert

à rien. T'as vu l'énorme rocher

derrière. On ne pourra pas

le bouger.


[ANGELO:] Oui, t'as raison.
[HUGO:] Et j'ai même pas de réseau.

(Au même moment, JULIETTE et LÉNA sont à flanc de montagne.)


[LÉNA:] Hé-oh! Hé-oh, là-bas,

vous m'entendez?


[JULIETTE:] Oh là là!

Tout ça, c'est de ma faute.


[LÉNA:] Hé-oh, là-bas! Hé-oh!

(Au même moment, dans la grotte, ANGELO entend la voix de LÉNA.)


ANGELO (voix en écho)

Léna?! on est bloqués dans

une grotte. Et vous, ça va?


[LÉNA:] Je suis blessée à l'épaule,

mais ça va. Juliette n'a rien.

On va essayer d'aller chercher

du secours.

(Un peu plus tard, LÉNA et JULIETTE s'approchent de MISTRAL.)


[LÉNA:] Mais oui, mon beau.

Me revoilà. Tout va bien.

(LÉNA agrippe soudain son épaule en grimaçant.)


[LÉNA:] Aïe! Ça fait vraiment trop mal.

C'est mon épaule. Je ne vais pas

pouvoir remonter à cheval.


[JULIETTE:] Mais

qu'est-ce qu'on va faire?

Les autres sont bloqués et

personne ne sait où on est.


[LÉNA:] Il faut que tu ailles

chercher du secours pour nous

tous. C'est la seule solution,

Juliette.


[JULIETTE:] Mais c'est impossible.

À pied, c'est trop loin.


[LÉNA:] Tu vas y aller. Sur Mistral.
[JULIETTE:] Ah non. Il ne m'aime pas.
[LÉNA:] On a pas le choix. La nuit

tombe. On ne peut compter que

sur toi, Juliette. Il va falloir

que tu y arrives.


[JULIETTE:] D'accord, je vais réessayer.
[LÉNA:] Je compte sur toi, Mistral.

Tu vas emmener Juliette.

Je sais que tu peux.

(MISTRAL recule en ruant légèrement.)


[LÉNA:] Chut! Calme-toi, Mistral.

Je suis blessée et j'ai besoin

de vous deux.

Pour une fois, tu dois te

laisser faire. Tu comprends?


[JULIETTE:] Il va me jeter par terre

encore une fois. Ah non, je ne

peux pas!

(JULIETTE s'approche de MISTRAL. MISTRAL se cambre et part au galop.)


[LÉNA:] Mistral, reviens.

Me laisse pas tomber.


[JULIETTE:] C'est de ma faute.

Excuse-moi, Léna, de toute

façon, j'arrive jamais à rien.

(Pendant ce temps, ANAÏS, HUGO et ANGELO discutent dans la grotte.)

[ANAÏS:] Comment vont faire les filles

si Léna est blessée?


[HUGO:] Allez, allez, faut être

positifs. Regarde, on aurait pu

se faire écrabouiller d'un coup

et les filles nous auraient

dégringolé dessus.


[ANGELO:] Merci pour le film d'horreur.

(Soudain, HUGO apparaît près d'ANAÏS avec un lampe de poche allumée sous le menton.)


[HUGO:] Ah, bienvenue dans la grotte

des ténèbres.

[ANAÏS:] Ha! Ha! Ha! Parfois, je ne

sais pas ce qu'on ferait sans

toi et tes vannes pourries.

(HUGO et ANAÏS rient. Assis par terre, ANGELO soupire. Pendant ce temps, LÉNA et JULIETTE discutent près de MISTRAL.)


[JULIETTE:] Tu m'as souvent dit que le

seul moyen de monter Mistral,

c'est de lui faire confiance.

Mais je ne sais pas comment.


[LÉNA:] Tu as trop de colère en toi

et ça, Mistral le sent.

Du coup, il ne veut pas de toi

comme cavalière. Cette

Juliette-là, tu dois la laisser

derrière toi.


[JULIETTE:] Je... je veux bien essayer.

(LÉNA aide JULIETTE à monter en selle sur MISTRAL.)


[JULIETTE:] Là. Là. Gentil, Mistral.
[LÉNA:] Relâche tes épaules et

laisse-lui les rênes.

Maintenant, ferme les yeux. Il

doit sentir que tu lui fais confiance.

(MISTRAL avance tranquillement.)


[JULIETTE:] Oh là, oh!

Mistral! Tout doux.


[LÉNA:] Oui. Bien. Très bien, Mistral.

C'est super, Juliette. T'as vu, il t'accepte.


[JULIETTE:] Hi! Hi! Hi! J'y crois pas.
[LÉNA:] Si un cheval comme Mistral

te fait confiance, c'est que tu en

vaux la peine.


[JULIETTE:] Allez, Mistral, on va

chercher du secours, tous les

deux. Et vite!

(JULIETTE chevauche à toute vitesse. Un peu plus tard, dans la grotte, HUGO, ANGELO et ANAÏS entendent des bruits sourds derrière les pierres tombées. Le visage du SECOURISTE apparaît entre deux pierres.)


[SECOURISTE:] Tout va bien, les jeunes.

Encore un instant et vous serez dehors.


[EN CHOEUR:] Ouais, sauvés!

(Un peu plus tard, les secouristes terminent de retirer les pierres devant l'entrée de la grotte.)


[ANGELO:] Merci beaucoup. Où sont

les filles?


[SECOURISTE:] Elles sont juste

derrière vous.


[ANGELO:] Léna? Juliette?

Ça va, tu as encore mal, Léna?


[LÉNA:] Ça va aller. Juliette a eu

beaucoup de cran. C'est grâce

à elle qu'on s'en est tous sortis.


[JULIETTE:] C'est surtout grâce

à Mistral.

(Le soir venu, les quatre amis et JULIETTE reviennent au ranch. La MÈRE DE JULIETTE les attend.)


[MÈRE DE JULIETTE:] Juliette!
[JULIETTE:] Salut, maman.

MÈRE DE JULIETTE

Ma puce, je ne m'attendais pas

à te voir à cheval comme ça.

Ça s'est bien passé?


[JULIETTE:] Je me suis fait

de nouveaux amis, un peu vieux,

mais très chouettes. Et ils ont dit

que je pouvais venir les voir

au ranch quand je voulais.


MÈRE DE JULIETTE

Oh! C'est formidable!


[JULIETTE:] Dis, maman,

tu peux attendre encore un peu?

Il faut qu'on s'occupe des chevaux. Ils

l'ont bien mérité.


[MÈRE DE JULIETTE:] Oui, bien sûr.
[JULIETTE:] Tu sais, maman, c'était une

bonne idée de m'amener ici.


[MÈRE DE JULIETTE:] Je t'aime.
[JULIETTE:] Moi aussi, je t'aime.

Allez, Hugo, fais pas ton

fainéant. Au boulot! Faut

brosser les chevaux.


[HUGO:] C'est toi qui dis ça?

(Ils rient en choeur.)

(Début chanson thème)

♪♪♪


CHANTEUR

♪ Léna rêve de grandes aventures

De soleil et d'air pur

Libre comme le vent

D'un petit paradis sur terre

De plaines et de rivières

Bordées par l'océan

Léna se sent pousser des ailes

À la seule vue de son pur-sang

Léna court et part au galop

Léna chante et parle aux chevaux

Et pour Léna

tout ça c'est normal

Léna rit le monde est plus beau

Léna dit je t'ai dans la peau

Et va dans la vie

avec Mistral ♪♪

(Fin chanson thème)

Episodes

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Fiction

Résultats filtrés par