Image univers Benjamin Image univers Benjamin

Benjamin

Benjamin est une sympathique tortue qui vit toutes sortes d'aventures avec sa famille et ses amis les animaux. Chaque jour, il rencontre un problème mais il fini toujours par le régler grâce au soutien de ses amis et de ses parents.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le vilain mot de Benjamin - Benjamin et le fantôme de l'étang

Benjamin apprend combien il est important de choisir ses mots avec soin. Benjamin et le fantôme de l’étang, il se trouve face à une créature bizarre.


Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début chanson thème


VOIX MASCULINE

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il est là pour jouer avec

toi ♪

♪ Regarde-le grandir ♪

♪ Comme toi et moi ♪

♪ Le voici avec ses amis ♪

♪ Ils ont des histoires,

ils ont tout leur temps

pour toi ♪

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il entre chez toi ♪

♪ C’est Benjamin ♪

♪ Il entre chez moi ♪

♪ C’est Benjamin ♪


Fin chanson thème


Titre :
Le vilain mot de Benjamin


NARRATRICE

Le vilain mot de

Benjamin.

Benjamin savait compter deux

par deux et lacer ses

chaussures.

Il savait réciter l’alphabet à

l’endroit et à l’envers.

Et il connaissait tant de mots

qu’il ne pouvait pas tous les

compter.

Mais, un jour, Benjamin apprit

comment il était important de

choisir ses mots avec soin.


BENJAMIN LA TORTUE répare son vélo, mais la chaîne débarque et il s’impatiente. MAMAN TORTUE étend des vêtements sur la corde et intervient alors.


BENJAMIN LA TORTUE

Wow, mais qu’est-ce qui

cloche là-dedans.

Ah non!

C’est pas possible.

Oh, il est trop débile ce vélo.


MAMAN TORTUE

Benjamin, tu sais que je

n’aime pas t’entendre utiliser

le mot débile.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais, maman, ce n’est qu’un

simple vélo.

Je ne risque pas de lui faire de

la peine.


MAMAN TORTUE

Je sais, ce n’est pas la

sensibilité du vélo qui

m’inquiète, je me préoccupe

seulement du vocabulaire de mon

fils.


BENJAMIN LA TORTUE

Je te demande pardon, maman.

C’est promis, je ne dirais plus

jamais ce mot-là.


MAMAN TORTUE

Bien, merci, chéri.

Et n’oublie pas que ta façon de

parler donne aux autres une idée

de ta personnalité et j’aimerais

mieux qu’ils aient une bonne

image de toi.


BENJAMIN LA TORTUE

Je comprends.

Je vais faire attention.

Heu, maman, je peux te demander?

(Rigolant)

De venir m’aider à réparer cette

chaîne idiote?


MAMAN TORTUE

Heu, oui, je crois que je

pourrais y arriver.


BENJAMIN LA TORTUE

Merci, maman.


Un peu plus tard, BENJAMIN LA TORTUE met son casque et s’apprête à sortir, quand MAMAN TORTUE l’arrête.


MAMAN TORTUE

Benjamin, tu es sûr de

ne rien oublier?


BENJAMIN LA TORTUE

Heu, quoi?


MAMAN TORTUE

Je te rappelle que ce matin,

tu avais promis à Harriet de

jouer avec elle.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais, c’était avant que tu ne

répares mon vélo, et j’en ai pas

fait de toute la semaine.


HARRIET LA TORTUE

Benjamin, mon grand frère

chéri.


HARRIET LA TORTUE lui fait un câlin.


MAMAN TORTUE

Elle adore son grand

grand frère.


BENJAMIN LA TORTUE

C’est d’accord, Harriet.


HARRIET LA TORTUE

Youpi!


MAMAN TORTUE

Merci beaucoup, mon chéri.


HARRIET LA TORTUE cache derrière son dos une marionnette.


BENJAMIN LA TORTUE

À condition que je ne doive

pas jouer avec...


HARRIET LA TORTUE dévoile la marionnette qu’elle avait cachée derrière son dos.


BENJAMIN LA TORTUE

(Déçu)

...avec mademoiselle Cri-cri

Tropfort.


HARRIET LA TORTUE

Benjamin, fait parler ma

Cri-cri.


BENJAMIN LA TORTUE

(Prenant la marionnette et la faisant parler sans entrain)

Je m’appelle mademoiselle

Cri-cri.


Quelques instants plus tard, BENJAMIN LA TORTUE est avec HARRIET LA TORTUE dans la chambre de cette dernière. BENJAMIN LA TORTUE fait parler la marionnette, toujours sans entrain, alors que HARRIET LA TORTUE lui offre une tasse de thé.


BENJAMIN LA TORTUE

Non, merci, madame.

Ça suffit, maintenant, j’ai déjà

bu 20 grandes tasses de thé.


HARRIET LA TORTUE

Ah oui?

Mademoiselle Cri-cri veut

changer sa couche.


BENJAMIN LA TORTUE

(Soupirant)

Quoi?

Encore une fois?

J’ai une idée.

(Bâillant)

C’est l’heure de faire la

sieste.


BENJAMIN LA TORTUE donne la marionnette à HARRIET LA TORTUE, qui la dépose dans son berceau.


HARRIET LA TORTUE

Oui, beau gros dodo Cri-cri.

Cri-cri fait dodo.


BENJAMIN LA TORTUE

Gentil Cri-cri, vient, on va

aller jouer dans le jardin.


Dans le jardin, BENJAMIN LA TORTUE tire un chariot dans lequel est assise HARRIET LA TORTUE.


HARRIET LA TORTUE

Youpi!


BENJAMIN LA TORTUE

Vroom!

Un dernier tour de piste et

voici Harriet au volant de son

extraordinaire bolide rouge.


Une corde à sauter qui traîne par terre se prend dans les roues du chariot, qui s’arrête aussitôt.


BENJAMIN LA TORTUE

(Tombant)

Whoa!

Aiïe!

Ça alors, qu’est-ce qui s’est

passé?


HARRIET LA TORTUE

Fini la course.


BENJAMIN LA TORTUE

Qui a laissé traîner par terre

cette corde à sauter débile?

(Apercevant un oiseau qui se pose tout près)

Oh!

Regarde, Harriet, un oiseau

bleu.


HARRIET LA TORTUE

Va-t’en d’ici oiseau bleu

débile.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh!

Qu’est-ce que tu as dit?


HARRIET LA TORTUE

Oiseau bleu débile.


BENJAMIN LA TORTUE

Chut, je ne veux pas que tu

dises des mots-

- je veux dire

que tu utilises ce mot-là,

Harriet.


HARRIET LA TORTUE

Benjamin rigolo.

Oiseau bleu débile.

♪ Oiseau bleu débile ♪

♪ Oiseau bleu débile ♪

♪ Oiseau bleu débile ♪


MAMAN CASTOR et MAMAN MOUFETTE passent par là à ce moment et entendent les mots de HARRIET LA TORTUE.


BENJAMIN LA TORTUE

Chut!


HARRIET LA TORTUE

Corde à sauter débile.


BENJAMIN LA TORTUE

Quoi?

Oh non!


HARRIET LA TORTUE

Bolide rouge débile.

Débile!


BENJAMIN LA TORTUE

Non, tais-toi, Harriet.


BENJAMIN LA TORTUE emmène alors HARRIET LA TORTUE plus loin. Ils se cachent derrière un arbre.


HARRIET LA TORTUE

Débile, débile, débile!


BENJAMIN LA TORTUE

Non!

Tu vas te faire punir si tu

parles comme ça.

Non, ce n’est pas vrai.

En fait, c’est moi qui vais se

faire punir.

Maman pensera que je t’ai appris

ce mot-là.


MARTIN L’OURS

(Arrivant à ce moment avec BÉRÉNICE L’OURS)

Bonjour, Benjamin, on dirait

qu’on fait tous les deux du

babysitting.


BENJAMIN LA TORTUE

(Mal à l’aise)

Bonjour, Martin.

Bonjour, Bérénice.


HARRIET LA TORTUE

(Rigolant)

Martin débile!


MARTIN L’OURS

Qu’est-ce que tu as dit?


BÉRÉNICE L’OURS

Martin débile.


MARTIN L’OURS

Oh, Bérénice!


BENJAMIN LA TORTUE

Oh, non!


HARRIET LA TORTUE

Bolide débile.


MARTIN L’OURS

(Bouchant les oreilles de BÉRÉNICE L’OURS)

Oh, écoute, je ne veux pas

que Bérénice parle comme

Harriet.


BENJAMIN LA TORTUE

Ce n’est pas la faute

d’Harriet.

Elle m’a entendu dire ce mot-là

et elle n’arrête plus de le

répéter.


MARTIN L’OURS

Il vaut mieux qu’on s’en

aille.

Viens, Bérénice, on va aller

jouer plus loin, hein?


BENJAMIN LA TORTUE

(Soupirant)

Au revoir, Martin.


HARRIET LA TORTUE

Qu’est-ce que t’attends?

J’ai envie de rouler dans le

bolide débile.


BENJAMIN LA TORTUE

Non, non, non.

C’est un très beau bolide.

Un super bolide rouge compris?


HARRIET LA TORTUE

Compris!


BENJAMIN LA TORTUE commence à tirer le chariot.


HARRIET LA TORTUE

Youpi!

Bolide débile, bolide débile!

Bolide débile!

Bolide débile!


MAMAN CASTOR et MAMAN MOUFETTE entendent alors une fois de plus les paroles de HARRIET LA TORTUE.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE sort du magasin avec une sucette.


BENJAMIN LA TORTUE

Écoute, Harriet, je te donne

cette sucette si tu me promets

que tu ne répéteras plus jamais

ce mot-là.


HARRIET LA TORTUE

Promis, promis.

Donne, je veux la sucette

débile.


BENJAMIN LA TORTUE

Harriet, non!

Ce n’est pas une sucette vilain

mot, c’est une délicieuse

sucette.

Une sucette toute rouge.

Une délicieuse et énorme sucette

rouge.

Alors, dis-moi comment est cette

sucette.


MAMAN TORTUE

(Arrivant à ce moment)

Coucou, les enfants.


BENJAMIN LA TORTUE

Maman?


HARRIET LA TORTUE

Je veux cette sucette dé--


BENJAMIN LA TORTUE

(Lui mettant la sucette dans la bouche)

Tiens, c’est pour toi,

Harriet.


MAMAN TORTUE

Tu t’amuses bien avec ton

grand frère, ma chérie?


HARRIET LA TORTUE

Oui, on a vu un oiseau, un

oiseau dé--


BENJAMIN LA TORTUE

Un oiseau bleu, on a vu un

très bel oiseau bleu.

Il était beau, l’oiseau bleu,

pas vrai, Harriet?


MAMAN TORTUE

Je dois encore faire des

courses.

Attendez-moi ici et nous

rentrerons ensemble à la maison.


HARRIET LA TORTUE

(Montrant le bâton de sa sucette)

J’ai fini.


BENJAMIN LA TORTUE

Heu, je préfère pas.

Tu comprends, Harriet adore les

courses de voitures, alors, on

se retrouve à la maison.

D’accord?

Vroom, vroom!

Vroom!


MAMAN TORTUE

Soyez à l’heure pour le

déjeuner.


Quelques instants plus tard, BENJAMIN LA TORTUE, épuisé, marche.


HARRIET LA TORTUE

Plus vite, Benjamin!

Plus vite, plus vite!

Encore, encore la course.

Vroom, vroom, vroom!


BENJAMIN LA TORTUE

Il n’y a plus d’essence dans

la voiture, Harriet.

Ouf, le moteur doit se reposer,

maintenant.


HARRIET LA TORTUE

On joue avec mademoiselle

Cri-cri?


BENJAMIN LA TORTUE

Non!

Pas Cri-cri.


HARRIET LA TORTUE

(Rigolant)

Cri-cri débile.


BENJAMIN LA TORTUE

Non.

Je ne trouve pas ça drôle,

Harriet.


HARRIET LA TORTUE

Mademoiselle Cri-cri

Tropfort, débile.

Débile!

Débile!

(Apercevant MAMAN TORTUE qui arrive)

Regarde, maman!


BENJAMIN LA TORTUE

Oh, non!

C’est bon, tu as gagné, on y va.

(Prenant HARRIET LA TORTUE par la main pour l’emmener dans la maison)

Viens.


HARRIET LA TORTUE

Youpi!

Youpi!


Dans la chambre de HARRIET LA TORTUE, BENJAMIN LA TORTUE et HARRIET LA TORTUE jouent avec la marionnette.


BENJAMIN LA TORTUE

Miam, miam.

(Prenant une tasse de thé)

Merci beaucoup, Harriet.


MAMAN TORTUE

(Annonçant l’heure du repas)

À table, les enfants.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh!

Enfin, Cri-cri et Benjamin ont

très faim.


HARRIET LA TORTUE

Attends!

Je veux faire du cheval.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais, tu es trop grande pour

faire du cheval, Harriet.


HARRIET LA TORTUE

Ça m’est égal, je veux quand

même faire du cheval débile.


MAMAN TORTUE

Dépêchez-vous, les

enfants.


BENJAMIN LA TORTUE arrive dans la salle à manger en transportant sur ses épaules HARRIET LA TORTUE.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu veux bien qu’on aille

manger dehors, maman.

Harriet et son cheval ont envie

d’aller pique-niquer.


MAMAN TORTUE

C’est d’accord, je vais aller

vous préparer un panier.


Quelques instants plus tard, HARRIET LA TORTUE se balance, tandis que BENJAMIN LA TORTUE la pousse.


HARRIET LA TORTUE

Youpi!

Youpi!


BENJAMIN LA TORTUE

C’est fini, maintenant,

Harriet.

J’ai l’impression que mes bras

vont tomber à force de pousser.


HARRIET LA TORTUE

D’accord.


BENJAMIN LA TORTUE

C’est vrai, on peut s’en

aller?


HARRIET LA TORTUE

Oui, Cri-cri veut se promener

dans le chariot.


BENJAMIN LA TORTUE

Ça y est.

Je crois qu’elle a finalement

oublié le vilain mot.


ÉLOISE LA MOUFETTE

(Arrivant à ce moment)

Bonjour, Benjamin.


BENJAMIN LA TORTUE

Bonjour Éloïse.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Tu n’aurais pas vu ma corde à

sauter?

Je crois l’avoir oublié ici,

hier après-midi.


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, je l’ai posé au pied de

la fontaine tout à l’heure.

Harriet et moi, on l’a trouvé ce

matin quand nous--


HARRIET LA TORTUE

Corde à sauter débile.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Tu sais, Benjamin, je trouve

que ta petite sœur est mal

élevée et dit des gros mots.


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, oui, je le sais bien

Éloïse.

Écoute, Harriet.

Si tu veux qu’on joue encore,

ensemble et qu’on s’amuse, tu ne

peux plus dire de vilains mots,

t’as compris?


HARRIET LA TORTUE

Oui, j’ai compris.

Alors, on va jouer?

Ah!

(Remarquant un oiseau qui vient se poser tout près)

L’oiseau bleu!

Beau, oiseau bleu!


BENJAMIN LA TORTUE

Oui.

Bel oiseau bleu.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE porte sur ses épaules HARRIET LA TORTUE et ils arrivent dans la cuisine où se trouvent MAMAN TORTUE et PAPA TORTUE.


BENJAMIN LA TORTUE

On s’est bien amusé aujourd’hui.

Pas vrai, Harriet?


HARRIET LA TORTUE

Oui, bien amusé.

(Rigolant)

Plus vite, Cheval.


MAMAN TORTUE

Très bien, les enfants.


HARRIET LA TORTUE

Je veux une sucette.


PAPA TORTUE

Oh!

Doucement le jockey.

Pas de sucrerie avant le dîner,

tu le sais bien.


HARRIET LA TORTUE

Je veux une sucette débile!


MAMAN TORTUE et PAPA TORTUE sont étonnés.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh non!


HARRIET LA TORTUE

Je veux une sucette débile,

s’il te plaît.


MAMAN TORTUE

Benjamin!


BENJAMIN LA TORTUE

Je te demande pardon, maman.

J’avais pourtant essayé de ne

pas dire le mot, mais il m’a

échappé et je n’ai pas fait

exprès.

Je l’ai dit qu’une seule fois,

mais Harriet apprend vite et

elle a une très bonne mémoire.

Je croyais qu’en l’occupant

toute la journée, elle finirait

par l’oublier.


PAPA TORTUE

Je vais te dire une chose,

fiston, les jeunes enfants,

comme Harriet, aiment apprendre

de nouveaux mots.

Et surtout, quand ils

s’aperçoivent que leur grand

frère n’aime pas ces nouveaux

mots.


HARRIET LA TORTUE

Oiseau bleu débile.


MAMAN TORTUE

La meilleure façon de réagir

c’est de l’ignorer.

Elle finira bien par se lasser.

Dans le fond, tout ce qu’elle

voulait, c’était jouer avec son

grand frère.


HARRIET LA TORTUE

Benjamin, heu--


BENJAMIN LA TORTUE

Allez, vas-y, Harriet,

dis-le.


HARRIET LA TORTUE

Mon grand frère préféré.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh!

Merci.

Je préfère ça.

Et maintenant, qui veut une

cuillère de ces délicieux et

beaux épinards?

Alors, si je dois servir

d’exemple à Harriet, il faut que

je fasse très attention.

Mmm...


HARRIET LA TORTUE

Mmm... les épinards.

Délicieux.


BENJAMIN LA TORTUE, HARRIET LA TORTUE, PAPA TORTUE et MAMAN TORTUE rigolent.


Fin épisode


Titre :
Benjamin et le fantôme de l’étang


NARRATRICE

Benjamin et le

Fantôme de l’étang.

Benjamin savait compter deux

par deux et lacer ses

chaussures.

Il aimait prendre son vélo pour

aller à la bibliothèque et lire

des histoires étranges sous de

mystérieuses créatures.

Mais, un jour, Benjamin se

trouva face à une créature

bizarre.


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS lancent à l’eau leurs bateaux et font la course.


BENJAMIN LA TORTUE

Attention Martin,

je te rattrape.


MARTIN L’OURS

Ça ne me fait pas peur.

Mon bateau n’a encore jamais

perdu de course.

Hey, tu as vu où ils vont?


Le vent se lève et emporte les deux bateaux.


BENJAMIN LA TORTUE

La course est terminée.

Tu viens, on les récupère et on

recommence.


Pendant ce temps, MAMAN TORTUE, PAPA TORTUE et HARRIET LA TORTUE font un pique-nique sur la berge.


MAMAN TORTUE

Oh hé, les marins,

voulez-vous un autre sandwich?


MARTIN L’OURS ET BENJAMIN LA TORTUE

Non, merci.


MARTIN L’OURS et BENJAMIN LA TORTUE descendent dans l’étang pour aller récupérer leurs bateaux.


MARTIN L’OURS

Wow, regarde là-bas.

(Apercevant une pancarte d’un monstre marin qui flotte sur l’eau)

Tu as vu ça?

Wow!


BENJAMIN LA TORTUE

Maman!

Papa!

Regardez ce qu’on a trouvé!


PAPA TORTUE

Ça alors, c’est--

c’est-

- c’est Michiyoshi.


MAMAN TORTUE

C’est lui?

Alors il existe vraiment?


BENJAMIN LA TORTUE

(Allant rejoindre les autres sur la berge)

Qui est Michiyoshi?


PAPA TORTUE

Selon une légende ancienne,

il existerait un mystérieux

serpent et il vivrait justement

là, dans les eaux profondes de

l’étang.


MARTIN L’OURS

Wow!


BENJAMIN LA TORTUE

Et vous l’avez déjà vu?


PAPA TORTUE

(Rigolant)

Non.


MAMAN TORTUE

Non, nous ne l’avons jamais

vu et personne ne sait si ce

monstre existe vraiment?


BENJAMIN LA TORTUE

Mais, alors, c’est quoi cette

pancarte, là-bas?


PAPA TORTUE

Oh, elle a été installée il y

a très longtemps.

C’était une astuce pour attirer

les touristes.


MARTIN L’OURS

Alors, cette histoire, c’est

pour rire?


PAPA TORTUE

Oui, on trouve toujours des

gens assez naïfs pour croire que

les légendes sont vraies.


MAMAN TORTUE

Mais oui, quand j’étais

petite, quelqu’un a prétendu

voir rencontré Michiyoshi.


MARTIN L’OURS

Peut-être parce qu’il existe

réellement.


BENJAMIN LA TORTUE

Et qu’il habite réellement

dans les eaux profondes de

l’étang.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE est au parc avec ses amis et ils glissent.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Michiyoshi?

Je n’en ai jamais entendu

parler.

Youpi!


BASILE LE LAPIN

S’il vit vraiment dans

l’étang, pourquoi on ne l’aurait

jamais vu?


BENJAMIN LA TORTUE

Sans doute, parce qu’il passe

tout son temps sous l’eau.


BASILE LE LAPIN

Ah oui, comment il respire?


MARTIN L’OURS

Bien, il sort peut-être la

nuit pour prendre l’air.


LILI LE CASTOR

Ou bien, alors, c’est

peut-être tout simplement parce

que votre monstre n’existe pas

vraiment.


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, peut-être.


MARTIN L’OURS

C’est possible, après tout.


Plus tard, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS sont de retour à l’étang pour y cueillir des petits fruits. Il y a sur l’étang du brouillard.


BENJAMIN LA TORTUE

C’est chouette, Martin, on a

déjà ramassé plein de myrtilles.


MARTIN L’OURS

Oui, et plus on ramasse de

myrtilles, plus nos mamans font

des tartes.

Ah!

Regarde ça.


MARTIN L’OURS aperçoit la silhouette ce qui semble être un monstre marin.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais, je ne vois rien du

tout.


MARTIN L’OURS

Regarde, là-bas, juste en

plein milieu de l’étang.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh!

C’est Michiyoshi.


MARTIN L’OURS

Je savais bien qu’il

existait, je le savais!


BENJAMIN LA TORTUE

Oh!

Il arrive vers nous!


ENSEMBLE

Au secours!


Quelques instants plus tard, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS reviennent avec LILI LE CASTOR, BASILE LE LAPIN et ÉLOÏSE LA MOUFETTE.


BENJAMIN LA TORTUE

Il était juste à cet

endroit-là.

Vous auriez dû voir sa taille.

(Étirant les bras de chaque côté de son corps)

Il était grand comme ça.


MARTIN L’OURS

Et puis sa tête et son coup

sont sortis brusquement de

l’eau, c’était incroyable.


BENJAMIN LA TORTUE

Ensuite, il nous a regardés

avec ses gros yeux terribles.


LILI LE CASTOR

Moi, je ne vois rien du tout,

les amis.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Ouais, moi non plus.


BASILE LE LAPIN

Oui, il est peut-être parti.


BENJAMIN LA TORTUE

Non, non, il est toujours là.

Je-

- je le sais.


BENJAMIN LA TORTUE et ses amis attendent la venue du monstre, ce qui ne se produit pas.


LILI LE CASTOR

Je préfère aller jouer au

baseball que de passer la

journée à l’attendre.


BASILE LE LAPIN

Moi aussi.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Oh, oui, moi aussi.


MARTIN L’OURS

Hé, vous ne pouvez pas partir

maintenant, il ne va pas tarder

à apparaître, j’en suis sûr.


LILI LE CASTOR

Oui.

Et c’est exactement ce que tu as

dit il y a déjà une heure.


ÉLOISE LA MOUFETTE

On reviendra le guetter

demain matin, mais, maintenant,

on va jouer au baseball.


LILI LE CASTOR

Est-ce que vous venez jouer

avec nous, oui, ou non?


BENJAMIN LA TORTUE

Non, merci.

Nous, on préfère rester ici.


MARTIN L’OURS

On ne veut pas rater

Michiyoshi une fois de plus.


BENJAMIN LA TORTUE

Maintenant, ouvre bien les

yeux, Martin.


MARTIN L’OURS

Ne t’en fais pas, je les

garde grands ouverts.

Tiens, voilà la bouée hippocampe

d’Harriet.


BENJAMIN LA TORTUE

Oui, elle a dû l’oublier ici

hier après-midi.


MARTIN L’OURS

Uh-oh.

Est-ce que tu penses à la même

chose que moi.


BENJAMIN LA TORTUE

Oh, oui.

C’est sa bouée que nous avons

vue ce matin.


MARTIN L’OURS

Oh, si tu savais comme je me

sens bête.


BENJAMIN LA TORTUE

Moi aussi.


MARTIN L’OURS

Tous nos amis vont bien se

moquer de nous quand on va leur

raconter ça.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais, on n’est pas obligé de

leur raconter, Martin.

Tu viens?

On va la cacher avant que

quelqu’un ne la voie.


MARTIN L’OURS

Tu as raison.


À présent, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS se balancent.


MARTIN L’OURS

On devrait peut-être leur dire

la vérité.


BENJAMIN LA TORTUE

Non, pas question.

Je me sens déjà assez ridicule.

Martin, ils arrivent.


MARTIN L’OURS

Bonjour tout le monde.


BENJAMIN LA TORTUE

Il y a du nouveau?


LILI LE CASTOR

(Impatiente)

Oh!

S’il y a du nouveau, je veux te

le dire.

Nous avons encore passé tout

l’après-midi à guetter votre

Michiyoshi.

Tu te rends compte.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Ça fait trois jours de suite

qu’on le fait.


BASILE LE LAPIN

J’ai même pris des biscuits

pour l’attirer, mais ça n’a pas

marché.


LILI LE CASTOR

Vous voulez savoir ce que je

pense?

Vous n’avez rien vu du tout.


MARTIN L’OURS

Bien sûr qu’on l’a vu.


BENJAMIN LA TORTUE

Lili, je te promets qu’on a

vu quelque chose.


LILI LE CASTOR

La prochaine fois, vous nous

raconterez que vous avez

rencontré un extra-terrestre.


LILI LE CASTOR, ÉLOISE LA MOUFETTE et BASILE LE LAPIN rigolent et s’en vont.


BENJAMIN LA TORTUE

Qu’est-ce qu’on fait,

maintenant?


MARTIN L’OURS

Et si on leur disait ce qu’on

a vraiment vu?


BENJAMIN LA TORTUE

Mais si on fait ça, Martin,

ils n’auront plus jamais

confiance en nous.


MARTIN L’OURS

Oui, je le sais.


BENJAMIN LA TORTUE

On doit absolument trouver un

moyen pour leur faire croire au

Michiyoshi.


Plus tard, de retour à l’étang, MARTIN L’OURS tient la pancarte du monstre marin, pendant que BENJAMIN LA TORTUE prend une photo de la silhouette du monstre marin.


BENJAMIN LA TORTUE

Je l’ai.

Tiens le bien, Martin.

Parfait.

On s’en va.


MARTIN L’OURS

Maintenait, ils vont nous

croire.


LILI LE CASTOR, ÉLOISE LA MOUFETTE et BASILE LE LAPIN se sont cachés dans les buissons et ont tout entendu la conversation.


LILI LE CASTOR

Ah oui, ne compte pas trop

là-dessus.


Peu de temps après, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS ont convoqué LILI LE CASTOR, ÉLOÏSE LA MOUFETTE et BASILE LE LAPIN pour leur montrer la photographie.


LILI LE CASTOR

Hmmm, je ne suis pas sûr.

Ça pourrait être la photo de

n’importe quoi.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais ce n’est pas la photo de

n’importe quoi, voyons, Lili.

C’est celle du Michiyoshi.


LILI LE CASTOR

Je ne suis pas convaincu.

Et toi, qu’est-ce que tu en

penses, Éloïse?


ÉLOISE LA MOUFETTE

Bien, disons que je trouve

cette photo très sombre et très

floue.


BASILE LE LAPIN

Mouais, et en plus, on ne

voit même pas ses gros yeux.

Je suis désolé, mais il nous

faut une meilleure preuve que

cette mauvaise photo.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu viens, Martin, on y va.


LILI LE CASTOR, ÉLOISE LA MOUFETTE et BASILE LE LAPIN rigolent.


De retour à l’étang, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS marchent avec des palmes et, à l’aide d’une quenouille, laissent des traces au sol pour faire croire aux empreintes du monstre marin.


BENJAMIN LA TORTUE

Ce n’est vraiment pas facile de

marcher comme un monstre.


MARTIN L’OURS

Oui, tu as raison.


BENJAMIN LA TORTUE

Si avec tout ça il ne croit

toujours pas à l’existence du

Michiyoshi, alors rien ne pourra

les convaincre.


Plus tard, LILI LE CASTOR, ÉLOISE LA MOUFETTE et BASILE LE LAPIN viennent voir les empreintes au sol.


BENJAMIN LA TORTUE

Vous avez vu la trace du milieu.

Ça doit être celle laissée par

sa queue quand il s’est déplacé.


LILI LE CASTOR

Je n’en suis pas certaine.

Des tas d’autres objets auraient

pu laisser cette trace.

Basile, Éloïse, qu’est-ce que

vous en pensez?


ÉLOISE LA MOUFETTE

À mon avis, ces traces ne

ressemblent pas à des empreintes

laissées par Michiyoshi.


BASILE LE LAPIN

C’est aussi mon avis.


MARTIN L’OURS

(Soupirant)

Alors, vous ne croyez pas à

l’existence de Michiyoshi.


LILI LE CASTOR

Non, je n’y croirais que le

jour où je le verrais de mes

propres yeux.


BENJAMIN LA TORTUE

Je suis prêt à parier que

vous le verrez si vous revenez

ici demain matin.


LILI LE CASTOR

(Las)

Je suis d’accord, mais si on

ne le voit pas demain, c’est

terminé.

On en a assez de perdre notre

temps.


MARTIN L’OURS

J’espère que tu nous as

préparé un bon plan.


BENJAMIN LA TORTUE

Espérons qu’il y aura du

brouillard, Martin.

Beaucoup de brouillard.


Le lendemain, BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS sont de retour à l’étang. Ils ont apporté la bouée de HARRIET LA TORTUE, attachée à une canne à pêche. Il y a un épais brouillard sur l’étang.


BENJAMIN LA TORTUE

Tu verras, cette fois, les amis

vont nous croire, Martin.


MARTIN L’OURS

Je me demande pourquoi on n’a

pas pensé à ça tout de suite.


BENJAMIN LA TORTUE

Ils ne vont pas tarder à

venir.

Dépêchons-nous d’envoyer

Michiyoshi sur l’étang.

Où est passée la ficelle?


MARTIN L’OURS

C’est moi qui l’ai.


BENJAMIN LA TORTUE

Parfait.

Attache l’autre bout autour de

son cou.


À ce moment, on entend un hurlement.


BENJAMIN LA TORTUE

(Apeuré)

Qu’est-

- qu’est-- qu’est-ce

que c’était?


MARTIN L’OURS

Une grenouille.


On entend à nouveau le hurlement.


BENJAMIN LA TORTUE

Ce n’est pas une grenouille,

Martin.


MARTIN L’OURS

(Apercevant la silhouette du monstre marin sur l’étang)

C’est Michiyoshi.


BENJAMIN LA TORTUE

Il arrive par ici!

Au secours!


MARTIN L’OURS

À l’aide!


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS s’enfuient en courant et en hurlant et s’arrête devant BASILE LE LAPIN.


BASILE LE LAPIN

(Pointant la bouée et la canne à pêche)

Alors, voilà le fameux

Michiyoshi, hein?

J’aurais dû me douter que vous

aviez monté ce coup pour vous

moquer de nous.


BENJAMIN LA TORTUE

C’est vrai, c’est ce qu’on

a fait au début.


MARTIN L’OURS

Mais Michiyoshi existe

vraiment.


BENJAMIN LA TORTUE

On vient juste de le voir.


BASILE LE LAPIN

Je suis désolé, les amis,

mais je ne peux plus vous

croire.


On entend une fois de plus les hurlements.


MARTIN L’OURS

(Apercevant la tête d’un monstre marin derrière les buissons)

Oh, le voilà!


BENJAMIN LA TORTUE

Oh!


BENJAMIN LA TORTUE et MARTIN L’OURS s’enfuient et MARTIN L’OURS trébuche sur une racine d’arbre.


MARTIN L’OURS

Aiïe!


BENJAMIN LA TORTUE

(Tombant également)

Oh!

Aiïe!


ÉLOISE LA MOUFETTE et LILI LE CASTOR arrivent à ce moment. Ils portent un déguisement de monstre marin.


ÉLOISE LA MOUFETTE

C’est rigolo.


LILI LE CASTOR

(Parlant dans un porte-voix)

On vous a eu.


BENJAMIN LA TORTUE

Vous le saviez depuis

longtemps?


MARTIN L’OURS

Vous l’avez deviné depuis

quand?


LILI LE CASTOR

On était caché là-bas quand

vous nous avez photographié la

vieille pancarte.


BASILE LE LAPIN

On se doutait de quelque

chose depuis le début de votre

histoire.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Et alors, on s’est dit qu’on

allait vous jouer un tour nous

aussi.


BENJAMIN LA TORTUE

Vous avez raison, les amis,

on aurait dû vous dire la vérité

tout de suite.


MARTIN L’OURS

On se sentait tellement

ridicule de nous être trompé en

prenant la bouée d’Harriet pour

Michiyoshi.


BENJAMIN LA TORTUE

Mais c’était encore beaucoup

plus ridicule de vous inventer

toute cette histoire.


BASILE LE LAPIN

Moi, je n’aime pas du tout

qu’on se moque de moi.

Moi, je me suis bien amusé

grâce à Michiyoshi.

Il y avait longtemps que je

n’avais pas autant ri.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Moi aussi.

Et j’ai trouvé ça très rigolo.


LILI LE CASTOR

Votre histoire était vraiment

très drôle.


BENJAMIN LA TORTUE

J’ai une idée.

On pourrait peut-être continuer

à chercher Michiyoshi ensemble.


ÉLOISE LA MOUFETTE

Bonne idée.


LILI LE CASTOR

Mais, d’abord, tu as une

mission importante à remplir.

Va dire à Harriet de ne pas

laisser ses jouets près de

l’étang.


On entend alors un étrange son provenant de l’étang, comme un grognement.


ENSEMBLE

(Hurlant)

Michiyoshi


BENJAMIN LA TORTUE et ses amis s’enfuient à toute vitesse.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par