Image univers Bouba le petit ourson Image univers Bouba le petit ourson

Bouba le petit ourson

Les aventures du petit ourson Bouba, de sa soeur Frisquette et de Moy, un petit garçon amérindien.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le poudrier

Joy et sa gouvernante Hélène viennent rendre visite à Bouba et Frisquette. Hélène a très peur des deux oursons et se met en colère quand Bouba lui vole son poudrier



Année de production: 1977

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Début chanson thème


CHOEURS D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t'éloigner

Du chemin de ta maison ♪


♪♪♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s'inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


♪♪♪


CHOEUR D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l'admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


♪♪♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪

L'oncle Émile

Forestier John

Et surtout Daklahoma

Te font des cadeaux princiers

Que tu gardes pour ton papa

Joy t'aime beaucoup tu vois

Elle pleure quand tu n'es pas là

Et Moy le petit Indien... ♪


Fin chanson thème


Titre :
Le poudrier


Des images des derniers épisodes défilent durant la narration.


NARRATEUR

Moy a obtenu

de son père, Daklahoma,

l'autorisation d'élever Bouba

et Frisquette et de leur

apprendre à découvrir la vie.

Tous les jours, il accompagne

les deux oursons et il les aide

À chercher leur nourriture,

comme l'aurait fait

Amandine, leur maman.

Il faut que ces deux oursons

apprennent à survivre par leurs

propres moyens, mais c'est un

travail difficile qui donne

beaucoup de souci à Moy.


HÉLÈNE et JOY se rendent à la cabane de FORESTIER JOHN en cariole. PUGGY les précède en jappant. Arrivée devant la cabane, JOY saute à terre et se met à courir. Hélène semble plus réticente.


HÉLÈNE

Joy! Veux-tu bien m'attendre?


JOY

Quoi? Vous voulez

que je vous attende?


HÉLÈNE

Oui.


JOY

Mais pourquoi?

Qu'est-ce qu'il y a,

Hélène? Ça ne va pas?


HÉLÈNE

Si, si. Ça va très bien. Je ne

suis pas malade, mais je ne vais

quand même pas dormir dans une

maison où il y a deux ours.


JOY

Oh! Mais il ne faut pas

vous inquiéter, je vais

vous accompagner.


HÉLÈNE

Si tu crois que ça me rassure.

S'ils nous attaquent, on sera

complètement défigurées.


JOY

Mais non, il faut pas avoir

peur. Bouba et Frisquette sont

adorables. Ils sont au moins dix

fois plus petits que vous. Je

vous parie que vous aurez envie

de les prendre dans vos bras.


HÉLÈNE

Dix fois plus petits que moi?

Oh. Ça ne change rien. Un ours

reste un ours, qu'il soit

énorme ou tout petit.


JOY

Allez, venez, ne soyez pas

peureuse, quand vous les aurez

vus, je suis sûre que vous

les aimerez encore plus que

je les aime. J'ai une idée.

Je vais entrer la première dans

la maison et vous viendrez

me rejoindre si vous voyez

que tout se passe bien.


HÉLÈNE

Ah, ça alors! Pas question.

Tu ne sais pas ce que tu dis. Tu

imagines la scène que me ferait

ton père s'il apprenait que

je t'ai laissée toute seule dans

un lieu où tu pourrais courir

un danger? J'ose même pas

l'imaginer.


JOY

Mais je lui dirai rien.

Vous inquiétez pas,

jamais il le saura.


HÉLÈNE

Je suis obligée de l'informer.

Nous sommes venues pour faire un

peu de ménage dans cette cabane

et c'est ce que nous allons

faire. Tiens, aide-moi

à porter ça, s'il te plaît.


JOY

Bon, d'accord.


PUGGY renifle le sol autour d'HÉLÈNE et de JOY.


JOY et HÉLÈNE transportent des objets dans la cabane. JOY en ressort et se met à courir vers la cabane qui habite DAKLAHOMA et MOY.


JOY

Hi! Hi! Hi! Eh bien, Hélène,

vous ne venez pas avec moi?


HÉLÈNE

Mais je te l'ai déjà dit tout

À l'heure, je reste ici. Je ne

vois vraiment pas l'intérêt

d'aller regarder de petits ours.


JOY

Alors, j'y vais toute seule.


HÉLÈNE

Non. Reviens ici. Je n'ai pas

le droit de te laisser seule.


JOY

D'accord. Alors,

vous m'accompagnez.


HÉLÈNE

Ah! Mais qu'est-ce que j'ai

fait au ciel? Je n'ai pas

du tout envie de voir

ces sales bêtes.


JOY pénètre dans la cabane.


JOY

Moy?

Mais... C'est bizarre, ça.

Ils sont pas dans la cabane.

Il y a ni Moy ni les oursons.


HÉLÈNE

Oh. Franchement, moi, j'aime

mieux ça. Ils doivent

se promener dans la montagne.


PUGGY continue de renifler le sol.


JOY

Nous ne sommes pas obligés

d'attendre leur retour. Oh.

Qu'est-ce qu'il lui prend? Mais

il a découvert quelque chose.


JOY

Oh.

Tais-toi, Puggy.


PUGGY

Wouf! Wouf! Aïe! Aïe!


Une silhouette gigantesque recouverte de poil sort d'un coin de la cabane. Il s'agit de DAKLAHOMA qui porte une vieille peau d'ours.


HÉLÈNE

Oh!

Oh!

Oh!

Bonté divine,

mais c'est Daklahoma.


DAKLAHOMA

Mais oui, c'est moi. Ne vous

inquiétez pas. Je travaillais

dans la remise et je ne

vous ai pas entendu entrer.


HÉLÈNE

Jésus, Marie, Joseph. Quelle

peur j'ai eue. À ce train-là,

mon coeur ne tiendra pas

longtemps.


DAKLAHOMA

Vous pourriez me dire ce

qui vous arrive, Hélène? Vous en

faites une tête. Vous vous êtes

trouvé face à face avec un ours?


HÉLÈNE

Ne plaisantez pas avec ces

choses-là. Et pourquoi vous vous

êtes déguisé de cette façon?


DAKLAHOMA

Oh ça?


JOY

Daklahoma.

Je vais t'expliquer. Hélène a

eu peur quand elle t'a vu,

elle t'a pris pour un ours.


HÉLÈNE

Mais non, tu te trompes.


DAKLAHOMA

Excusez-moi de vous avoir fait

peur, Hélène, mais il faut

que j'aille étendre cette peau

pour qu'elle sèche. Elle fera

une très belle couverture.


JOY

Dis-moi, Daklahoma, tu sais où

sont allés Moy et les oursons?


DAKLAHOMA

Oui. Moy leur apprend

à trouver de la nourriture

et je pense qu'ils ne vont pas

tarder à rentrer, maintenant.


JOY

Alors, je vais

À leur rencontre.


JOY se met à courir en direction de la forêt, suivie de près par PUGGY.


HÉLÈNE

Joy, reviens.


PUGGY

Wouf! Wouf! Wouf!


HÉLÈNE

Ouf! Cette petite n'a aucune

pitié pour mon âge. Je tremble

pour elle du matin au soir.

J'ai tellement peur qu'il lui

arrive quelque chose.


DAKLAHOMA

Ah, allons. Soyez tranquille,

il ne peut rien lui arriver.

Vous voulez du café?


HÉLÈNE

Non, merci. À cause d'elle,

j'ai l'estomac noué. Je ne peux

rien avaler. Bon, eh bien,

je vais attendre Joy dehors.

Écoutez-moi, Daklahoma, je tiens

absolument à vous dire ce que je

pense. Je vous tiens responsable

de tout ça. Le Seigneur

n'a pas créé les ours

pour qu'on les garde chez soi.


DAKLAHOMA

Oh. Hélène...


HÉLÈNE

Laissez-moi terminer. Joy est

une petite fille fragile et les

ours sont des animaux sauvages.

Un accident est si vite arrivé.

Il faut que vous les renvoyiez

dans la montagne.

Vous m'avez comprise?


DAKLAHOMA

Oui.


HÉLÈNE ouvre la porte pour sortir. Au même instant, BOUBA et FRISQUETTE apparaissent dans le cadre de porte, tenus en laisse par MOY. JOY les accompagne.


HÉLÈNE

(Criant et se réfugiant sur la table)

Ah!

Ah! Ah!

Ah! Ah! Ah!

Oh!


JOY

Coucou, c'est nous. On est là.


MOY

Coucou, on est là.

Attendez, je vais

vous détacher.


BOUBA et FRISQUETTE s'approchent d'HÉLÈNE.


HÉLÈNE

Oh non! Ah!

Ah!

Aaah! Appelle-les,

ils vont me sauter dessus.


JOY

Mais non, ils ne sont pas

méchants. Il faut pas avoir

peur, ils sont adorables.

Regardez. Bouba, Frisquette,

soyez gentils, dites

bonjour à Hélène.


HÉLÈNE

Oh, je ne veux pas.

Ils vont m'attaquer. Ils vont

me défigurer. Oh! Éloignez-les,

je vous en prie. Faites

quelque chose.

(Donnant des coups de sac à main dans les airs)

Oh! Ah!

Allez-vous-en!

Ah! Ah! Ah!

Ah! Ah!


DAKLAHOMA

Ils vous aiment bien.


HÉLÈNE

Quoi? Qu'est-ce que vous

dites? Ils m'aiment bien?


DAKLAHOMA

Oui, c'est vrai, mais comme

c'est la première fois qu'ils

vous voient, ils ne savent

pas comment vous le montrer.


HÉLÈNE

Et alors, c'est normal que les

animaux m'aiment bien. Je suis

une femme de caractère. Dans ma

vie, j'ai toujours été respectée

et c'est pour ça que les enfants

que j'ai élevés m'aiment bien.

Ah! Ah!

Oh! Mon poudrier.

Arrêtez, c'est mon poudrier.

Oh, rendez-le-moi.



En secouant son sac à main, HÉLÈNE a fait tomber son poudrier.


MOY

Frisquette, Bouba, rendez son

poudrier à Hélène.

C'est pas un jouet.


HÉLÈNE

Ils vont me le casser.

Oh! Oh, oh, oh. Oh!

Oh! Oh!

Emmenez-les, je vous en supplie.


MOY ET JOY

Ha! Ha! Ha!


HÉLÈNE

Daklahoma, faites

quelque chose.

Je veux descendre.


MOY ET JOY

Ha! Ha! Ha!


HÉLÈNE

Oh!

Ah!


BOUBA et FRISQUETTE se sauvent par la porte ouverte. BOUBA tient le poudrier dans sa gueule.


JOY

Bouba, Frisquette!

Revenez ici.


HÉLÈNE

Ah. Oh.

Ouf!


DAKLAHOMA

Tenez.

Buvez du café.


HÉLÈNE

Oh, merci.

Daklahoma, mon poudrier,

j'y tenais tellement.


DAKLAHOMA

Oh...


HÉLÈNE

C'est un cadeau qui me venait

de ma grand-mère

quand j'avais 20 ans.


DAKLAHOMA

Oh, mais je ne le savais pas.

Il faut absolument

le retrouver. Attendez.


HÉLÈNE

Oh!

Mais il faut que

je descende de là,

moi.

(Descendant de la table)

Ah...

Pourvu qu'ils le retrouvent.


DAKLAHOMA sort de la cabane et observe MOY et les enfants.


MOY

Bouba, Frisquette! Venez ici.


MOY ET JOY

Ha! Ha! Ha!


MOY

Courez pas comme ça.


JOY

Arrêtez-vous. Ha! Ha!


DAKLAHOMA

Moy, tu n'arriveras pas

à les attraper.

Ils sont plus rapides

que toi. Approche-toi lentement.


MOY

Oui.


Alors que MOY et JOY avance prudemment et silencieusement devant BOUBS et FRISQUETTE, PUGGY accoure en hurlant.


PUGGY

Wouf! Wouf! Wouf! Wouf!

Wouf! Wouf! Wouf!


BOUBA et FRISQUETTE se sauvent avec le poudrier. Les deux oursons dévalent la plaine et passent près de tomber dans la rivière et de perdre le poudrier. MOY et JOY retiennent leur respiration.


MOY

Oh... Tu as vu?

On les tenait presque.


MOY ET JOY

Ouf... Ouf...

Oh!


JOY

Bravo, Bouba!


MOY

Donne-le-moi. Sois

gentil, rapporte-le ici.

Oh!

Ah!


BOUBA

Grrr.


PUGGY

Wouf! Wouf! Wouf!

Wouf! Wouf! Wouf!

Wouf! Wouf!


MOY ET JOY

Oh!


BOUBA et FRISQUETTE escaladent la cabane de bois.


MOY

Qu'est-ce que

vous faites? Descendez.


PUGGY

Wouf! Wouf! Wouf!

Wouf! Wouf! Wouf!


FRISQUETTE est moins habile que BOUBA et passe près de tomber, mais se rattrape à temps.


JOY

Oh!

Elle va tomber!


MOY

Tu vois, Joy, il fallait pas

avoir peur. Ils grimpent mieux

que nous avec leurs griffes.


DAKLAHOMA

Il faut à tout prix

récupérer ce poudrier.


MOY

Hein?


DAKLAHOMA

Pour Hélène, il a beaucoup

de valeur, c'est un souvenir

de famille et je lui ai promis

que je lui rapporterais.


JOY

Je comprends maintenant,

pourquoi elle l'a toujours

dans son sac. Elle s'en

sépare jamais.


HÉLÈNE rejoint DAKLAHOMA, MOY et JOY dehors. HÉLÈNE regarde, impuissante, BOUBA et FRISQUETTE jouer avec son poudrier.


HÉLÈNE

Oh!

Oh!

Oh, oh, oh.

Oh, oh.


JOY

Tu as vu? Ha! Ha! Ha!


DAKLAHOMA

Ils s'amusent. Ils ne

se rendent pas compte

de ce qu'ils font.


HÉLÈNE

Mais ils s'amusent avec un

objet qui m'appartient. Arrêtez,

maintenant, rendez-moi

mon poudrier.

Oh! Oh! Oh!

Oh, oh!

Oh!

Oh...


MOY ET JOY

Ha! Ha!


ONCLE ÉMILE arrive à leurs côtés.


ONCLE ÉMILE

Mais alors, qu'est-ce

qui se passe? Qu'est-ce

que vous faites tous là?


DAKLAHOMA

Bonjour, Oncle Émile.


MOY

T'inquiète pas, on regarde

les oursons qui s'amusent.


ONCLE ÉMILE

Ha! Ha!

Ha! Ha! Ha!

Bonjour, Bouba. Bonjour,

Frisquette. Mais qu'est-ce que

vous faites là-haut? C'est votre

nouveau terrain de jeu? Ha! Ha!

Ha! J'avais jamais encore vu

des ours se promener

sur le toit des maisons, moi.


MOY

Oncle Émile, te moque pas

d'eux. C'est pas le moment,

on voudrait qu'ils redescendent

tout doucement.


ONCLE ÉMILE

Ha! Ha! Pourquoi?

Ils ne font rien de mal.


JOY

C'est difficile à voir d'ici,

mais ils jouent avec un poudrier

qui appartient à Hélène,

et elle y tient beaucoup.


ONCLE ÉMILE

Oh...


HÉLÈNE

Oh!

C'est cet objet qui roule?


DAKLAHOMA

Oui et on a pas encore

trouvé le moyen de les

faire redescendre.


ONCLE ÉMILE

Bon, bien alors, c'est pas

dur. Il y a... Il y a qu'à leur

apporter quelque chose à manger.


MOY

Mais non, ça marchera pas, je

viens de les emmener manger dans

la forêt. Ils n'ont plus faim.


ONCLE ÉMILE

Ah, bien alors, là, c'est

pas de chance. Alors, dans ce

cas-là, il n'y a plus qu'une

solution. Attendre qu'ils aient

faim pour qu'ils redescendent.


MOY

C'est pas possible,

ça va être long.


ONCLE ÉMILE

Oui, c'est vrai. Le problème,

c'est que je n'ai pas

d'autres idées.


HÉLÈNE

Mais on ne va pas rester

planté là, à discuter. On perd

du temps. Il faut trouver

une solution.

(Criant)

Ah!


DAKLAHOMA

Moy, essaie de passer

par la fenêtre du grenier.


MOY

Oui, j'y vais.


ONCLE ÉMILE

Fais bien attention.

Il vaudrait peut-être mieux

se mettre sous le toit.

Comme ça, s'il tombait,

on le rattraperait.


DAKLAHOMA

Oui, tu as raison.


MOY se rend sur le toit de la cabane en passant par le grenier.


MOY

Sois gentil, Bouba. Donne-moi

le poudrier. C'est pas un jouet,

c'est à Hélène. Donne-le-moi.

N'aie pas peur, je te trouverai

un autre jouet.

Oui, c'est bien. Tu es gentil.

Viens, approche. Oh!

Allons, reviens, Bouba. Je vais

te donner un autre jouet.

Tu me connais, je t'ai encore

jamais menti.


BOUBA continue de s'amuser avec le poudrier. Le poudrier lui échappe des pattes et est rattrapé de justesse par DAKLAHOMA.


HÉLÈNE

Oh, oh, oh.


ENSEMBLE

Ah!

Oh!

Oh.


DAKLAHOMA

Han!


JOY

Il n'est pas cassé, Hélène.


HÉLÈNE

C'est vrai?


DAKLAHOMA

Tenez, Hélène. Il est intact.


HÉLÈNE

C'est un vrai miracle.

Vous savez, j'ai bien cru

que je ne le reverrais jamais.


BOUBA

(Grognant)

Arrr.

Arrr.

Arrrr.


DAKLAHOMA

Merci, Bouba. Est-ce que vous

voulez boire encore un café?


HÉLÈNE

Oh non, merci. Ça me ferait

du mal. Je suis beaucoup trop

nerveuse. Il faut que je me

calme, sinon je vais m'évanouir.


ENSEMBLE ils se dirigent tous vers l'intérieur de la cabane pour déguster un bon repas.


DAKLAHOMA

Oh.

Tu as vu? Après la peur qu'ils

nous ont faite, ils se sont

endormis comme s'il ne s'était

rien passé. Et maintenant,

ils font de beaux rêves. Oh...

Ils sont mignons.


BOUBA

Arr.


ONCLE ÉMILE

Manger, jouer et dormir.

Ils ont de la chance. Voilà à

quoi se résume la vie des jeunes

animaux. Ouah! Je me sens

fatigué, tout d'un coup.


JOY

Oncle Émile,

pourquoi tu n'es pas allé

travailler, aujourd'hui?


ONCLE ÉMILE

J'en avais pas envie. Chercher

de l'or, pour moi, c'est

une distraction, un délassement.

Quand je suis pas en forme,

j'y vais pas. Au fond, ma vie

ressemble un peu à celle

des petits oursons. Ha! Ha!

Ha! Merci pour le café.

Ouah!

Ah! Ha! Ha! Ha!


ONCLE ÉMILE s'étend sur un des lits et s'endort presque instantanément.


ONCLE ÉMILE

(Roupillant)

Zzz... Zzz... Zzz...


DAKLAHOMA

Quant à moi, il faut

que je retourne travailler.


MOY

Papa, je peux t'aider?


JOY

Moi aussi?


DAKLAHOMA

Oui, mais arrangez-vous avec

l'Oncle Émile pour qu'il les

surveille. Ils ont déjà assez

fait de bêtises comme ça.


JOY

Oncle Émile, tu veux bien

garder Bouba et Frisquette

pendant qu'on va aider papa?


ONCLE ÉMILE

(Se réveillant en sursautant)

Hein? Qu'est-ce qu'il y a?

Ah.

Ils dorment comme des bébés.

Je peux faire une petite sieste,

il y a pas de danger.

(Se rendormant)

Zzz... Zzz...


MOY et JOY vont prêter main-forte à DAKLAHOMA. [MOY

(Lançant une botte de foin à JOY)

Tiens, attrape.


Dans la cabane, HÉLÈNE et ONCLE ÉMILE dorment toujours. BOUBA et FRISQUETTE se réveillent.


HÉLÈNE

Zzz... Zzz...


ONCLE ÉMILE

Zzz... Zzz...


BOUBA

Oh.


FRISQUETTE

Hein?


BOUBA

Frisquette, ils sont plus là.

Où est-ce qu'ils sont allés?


FRISQUETTE

Bouba, où tu vas? Attends-moi.


BOUBA

Viens.


FRISQUETTE

Oh.


BOUBA et FRISQUETTE se rendent dans la cabane de FORESTIER JOHN et se mettent à manger toutes les vivres entreposées.


BOUBA

Et là? Qu'est-ce que c'est?

Oh!

Oh, c'est plus grand qu'à côté.


FRISQUETTE

Ils sont pas là.


BOUBA

Snif! Snif! Snif! Ça sent bon.

Snif! Snif! Snif!


FRISQUETTE

Hein?


BOUBA

Oh. Snif! Snif!

(Mangeant du sucre)

Slurp! Slurp!


FRISQUETTE

(Mangeant du sucre)

Slurp!


BOUBA

Miam! C'est bon.


Pendant ce temps, MOY et JOY pensent à BOUBA et FRISQUETTE.


JOY

Moy, tu crois qu'ils dorment

toujours tranquillement?


MOY

Oh oui.


BOUBA est recouvert de sucre.


BOUBA

Oh! Qu'est-ce qui se passe?

J'ai cru entendre un bruit.


FRISQUETTE

Oh. Dis donc, tu as changé

de couleur, on dirait

un ours blanc.


BOUBA

Atchoum!


FRISQUETTE

Ha! Ha! Tu es drôle comme ça.

Hi! Hi! Ha! Ha! Ha!


BOUBA

Te moque pas de moi!


FRISQUETTE

Hi! Hi! Hi!


BOUBA

Attends!


FRISQUETTE

On va voir

ce qu'il y a là-haut?

Oh?


BOUBA repère une peau d'ours et se couvre dedans. BOUBA sort et fait peur à HÉLÈNE.


BOUBA

Snif! Snif!

Oumph!


FRISQUETTE

Ah!


HÉLÈNE

Joy, tu es là? Joy, c'est toi?

Tu pourrais me répondre,

tout de même. Mais qu'est-ce

que ça veut dire? Ah!

Ah!

Ah!

(S'évanouissant)

Ah! Aaah!


MOY

Tu as entendu?

Quelqu'un a crié.


JOY

On aurait dit

la voix d'Hélène.


MOY

Les oursons, ils ont dû

se sauver.


MOY essaie de se déprendre de la peau d'ours, mais n'y parvient pas et fait tomber plusieurs objets fragiles sur son passage.


BOUBA

Oh. Oh.

Oh. Aïe.

Ouille.

Aïe.


MOY ET JOY

(Courant vers la cabane)

Ouf... Ouf...

Oh!


MOY

Mais c'est Bouba!

Mais qu'est-ce qui t'arrive?

Attends, arrête-toi.


BOUBA parvient à enlever la couverture de sur BOUBA.


DAKLAHOMA

Où est Hélène?


JOY

Elle doit être dans la maison.


BOUBA

Oh?


MOY ET JOY

Oh.


JOY

Le pauvre, il est devenu

tout blanc.


MOY ET JOY

Ha! Ha! Ha!


ONCLE ÉMILE

Mais où est-ce que tu as

trouvé ce joli

petit ourson blanc?


MOY

C'est pas un ours blanc,

Oncle Émile, regarde bien.


ONCLE ÉMILE

Oh! C'est pas croyable ça.

Je l'avais pas reconnu.


BOUBA

Atchoum!


FRISQUETTE

Atchoum!


MOY, JOY et ONCLE ÉMILE

Ha! Ha! Ha!


Plus tard, HÉLÈNE prépare sa carriole pour partir avec JOY.


DAKLAHOMA

Au revoir, Joy. Au revoir,

Hélène. J'espère que vous ne

nous en voulez pas trop pour

la peur que vous avez eue.


HÉLÈNE

Je crois que c'est la première

et la dernière fois

que j'entre dans une maison

où il y a des ours.


ONCLE ÉMILE

Allons, ne soyez pas

si sévère. Ces petits animaux

vous aiment beaucoup.


BOUBA ET FRISQUETTE

Arrr!


JOY

Tu trouves pas

qu'ils sont gentils?


HÉLÈNE

Oui, oui. Très gentils.


ENSEMBLE

Ha! Ha! Ha!


HÉLÈNE

Mais plus je serai loin d'eux

et mieux je me porterai. Hue!


MOY

Au revoir, Hélène.

Au revoir, Joy. Revenez vite.


JOY

Au revoir, Moy.

Au revoir.

Au revoir, Bouba

et Frisquette. Au revoir!


MOY

Au revoir, à bientôt.


ONCLE ÉMILE, DAKLAHOMA et MOY entre dans la cabane de FORESTIER JOHN.


MOY

Oh!


ONCLE ÉMILE

Ça alors! Quel spectacle.

Ils ont mis la maison

sens dessus dessous.


Plus tard, les deux oursons s'endorment. ONCLE ÉMILE est parti et MOY discute avec son père.


DAKLAHOMA

Ils dorment.

Ils sont enfin calmés.


MOY

C'est la première fois

qu'ils voyaient Hélène.

Ça les a rendus nerveux.


DAKLAHOMA

Oui, mais tu sais, Moy, ils ne

faut pas que ça se reproduise.

Aujourd'hui, c'était Hélène

et demain, ce sera qui? Il faut

que tu leur apprennes

à ne pas faire de bêtises.


MOY

Oui.


NARRATEUR

Moy comprenait

que son père avait raison.

Il fallait qu'il leur apprenne

À bien se tenir, à faire

la différence entre ce qui est

bien et ce qui est mal.

Mais comment leur apprendre,

alors qu'ils sont si petits?

Et surtout, ce sont des animaux

qui ne comprennent pas

le langage des hommes.


Début chanson thème


CHOEURS D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t'éloigner

Du chemin de ta maison ♪


♪♪♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s'inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


♪♪♪


CHOEUR D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l'admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


♪♪♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪


Fin chanson thème



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par