Image univers Bouba le petit ourson Image univers Bouba le petit ourson

Bouba le petit ourson

Les aventures du petit ourson Bouba, de sa soeur Frisquette et de Moy, un petit garçon amérindien.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Les retrouvailles

Moy est sur la piste de Bouba et est bien heureux d’avoir la preuve que son ami n’est pas le terrible ours qui attaquait les moutons. Les tendres retrouvailles vont pouvoir avoir lieu !



Année de production: 1977

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Début chanson thème


CHOEURS D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t'éloigner

Du chemin de ta maison ♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s'inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


CHOEUR D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l'admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪

L'oncle Émile

Forestier John

Et surtout Daklahoma

Te font des cadeaux princiers

Que tu gardes pour ton papa

Joy t'aime beaucoup tu vois

Elle pleure quand tu n'es pas là

Et Moy le petit Indien... ♪


Fin chanson thème


Titre :
Retrouvailles heureuses


NARRATEUR

Pendant que Paco et Pedro

surveillaient le bétail de

Monsieur Forestier,

un ours énorme a surgi devant

eux. Les deux bergers ont couru

aussi vite qu'ils ont pu

et sont allés prévenir Cook,

l'intendant de Monsieur

Forestier. Celui-ci est

convaincu qu'il s'agit

de Bouba et que le seul moyen

de protéger les vaches,

c'est d'en finir avec cet ours.


JOY est assise dans la carriole devant la maison de M. FORESTIER qui fait ses au revoir à HÉLÈNE et JOY.


JOY

Au revoir, papa!

Au revoir, maman!


MONSIEUR FORESTIER

Hélène, vous m'avez bien

compris? Si vous apercevez cet

ours, ne vous arrêtez pas.


HÉLÈNE

Oui, c'est entendu.


JOY

Oh! Sois tranquille, papa.

Elle a bien trop peur.


MONSIEUR FORESTIER

Excuse-moi, Joy, mais je ne

trouve pas ça drôle du tout.

Cet ours a prouvé

qu'il était dangereux.

Il a tué plusieurs vaches.


MME FORESTIER

Je suis pleinement d'accord.

Ne t'avise surtout pas

de t'approcher de cet ours.


MONSIEUR FORESTIER

Ta mère a raison. Même si

tu crois reconnaître Bouba,

il ne faut pas t'arrêter.

C'est bien compris?


JOY

Oui, oui.


MME FORESTIER

Hélène, nous vous la confions.


HÉLÈNE

(En montant dans la carriole)

Reposez-vous sur

moi, madame. Hue!


COOK est ses hommes passent à cheval sur la route en traînant des pièges à ours.


JOY

Oh!

Hélène, sois gentille.

Arrête-toi une seconde.


HÉLÈNE arrête la carriole et JOY descend à toute vitesse en courant vers le ranch.


HÉLÈNE

Joy, où vas-tu? Reviens ici.


MONSIEUR FORESTIER

Qu'est-ce qui se passe?


COOK

Il s'agit de cet ours,

Monsieur Forestier, Bouba.

Il nous ridiculise, monsieur.


MONSIEUR FORESTIER

Et pourquoi ça?


COOK

Vous savez qu'hier soir,

nous avons posé un piège

avec de la viande.


MONSIEUR FORESTIER

Hum.


COOK

Oui, sur un chemin où il a

l'habitude de passer et ce

matin, le piège hors d'usage

et la viande avait disparu.


COOK

Non, il n'y a pas de doute,

ça ne peut être que Bouba.

Aucun ours n'est assez

malin pour faire ça.


MONSIEUR FORESTIER

Bien. Je crois que

nous n'avons pas le choix. Il

faut construire une cage et nous

allons essayer de l'y attirer.


JOY n'est pas loin et entend toute la conversation.


JOY

Ah!


JOY chevauche son poney qui galope dans la forêt vers la maison de DAKLAHOMA.


JOY

(En courant vers la maison)

Moy! Moy!


MOY sort sur le balcon.


MOY

Qu'est-ce qui se passe?

Qu'est-ce qu'il y a?


JOY

Bouba a détruit le piège,

alors papa a décidé de

construire une grande

cage pour le capturer.


MOY

Ils veulent le tuer?


JOY

C'est pour ça que je suis

venue tout de suite te prévenir.


MOY

Tu as entendu, papa?


DAKLAHOMA

Hum.


Dans la forêt, COOK et ses hommes construisent un piège en forme de cage.


COOK

Tiens ça fermement. Allons,

allons! Du nerf! Du nerf!

Il faut que ce soit enfoncé

profondément. Dépêchez-vous! Ça

doit être terminé aujourd'hui.


PEDRO

Monsieur Cook, on le met

où ce tronc d'arbre?


COOK

Ici, à vos pieds. Écoutez-moi.

Quand la cage sera terminée,

vous grimperez dans cet arbre et

vous viendrez me prévenir

quand l'ours sera là.


PEDRO

Quoi? On restera tout seul?


COOK

Oui. Il faut bien que

quelqu'un reste, sinon

comment voulez-vous

qu'on sache que l'ours

est pris au piège?


PACO

Moi, j'ai le vertige

sur un arbre.


PEDRO

Et moi, sur un tabouret.

Et puis en plus, il est

gros cet ours-là.


MOY et DAKLAHOMA arrivent sur les lieux.


MOY

Qu'est-ce qu'on fait?


DAKLAHOMA

Il faut retrouver Bouba

avant qu'il ne vienne par ici.


Plus loin dans la montagne, MOY et DAKLAHOMA cherchent BOUBA et FRISQUETTE.


MOY

Bouba? Frisquette?

Si vous m'entendez,

venez tout de suite.

Bouba? Frisquette?

Bouba? Frisquette?


La nuit tombe sur la forêt. Le piège est prêt. PEDRO et PACO sont juchés sur une branche haute.


PACO

Ah ah ah! Pedro!


PEDRO

Qu'est-ce qui se passe?

Et pourquoi tu trembles?


PACO

Moi, je tremble? Mais non.

Tu trembles aussi. T'as peur?


PEDRO

Mais moi, j'ai pas peur.

Je tremble de froid, c'est tout.


Plus loin près d'un feu, MOY et DAKLAHOMA veillent. DAKLAHOMA trempe ses pointes de flèches dans une mixture.


MOY

Dis-moi, papa.


DAKLAHOMA

Hum?


MOY

Si... si on rencontre l'ours

et qu'on s'aperçoit que c'est

pas Bouba, tu vas quand même

lui envoyer une flèche?


DAKLAHOMA

Oui.


MOY

Oh, je comprends pas.


DAKLAHOMA

Ne sois pas inquiet, Moy.

Je vais lui envoyer une flèche,

mais je ne veux pas le tuer.


MOY

Quoi? C'est vrai?

Alors pourquoi tu mets

du poison sur la flèche?


DAKLAHOMA

Mais ce n'est pas du poison.

C'est un liquide paralysant

que notre tribu est la seule

à connaître.


MOY

Paralysante?


DAKLAHOMA

Oui. Quand la flèche traverse

la peau, le liquide se répand

dans le sang et l'animal

s'endort en quelques secondes.


MOY

Bon, mais quand la flèche aura

touché Bouba et qu'il sera

endormi, qu'est-ce qu'on fera

de lui après ça?


DAKLAHOMA

Après, on ira chercher

l'Oncle Émile et il nous aidera

À emmener Bouba suffisamment

loin dans la montagne

pour qu'il ne revienne pas.


MOY

Plus jamais?


DAKLAHOMA

C'est dans son intérêt.

Et pour le sauver, il faut

le retrouver avant qu'il ne

tombe dans le piège qui a été

construit par Cook.

Tu m'as compris?


MOY

Hum, hum.


Au matin, le piège est vide. MOY prie assis sur une grosse pierre.


MOY

Grand Manitou, faites que l'ours

qui tue les vaches de Monsieur

Forestier ne soit pas Bouba. Je

vous en supplie. Mais si jamais

c'était lui, essayez de lui

apprendre à être gentil et qu'il

ne doit pas tuer ni faire peur à

Pedro et Paco. Il faudrait qu'il

aille vivre dans une montagne

loin d'ici où il y aurait pas

d'hommes. Parce que sinon, il

finira par entrer dans la cage

et Monsieur Cook le tuera.

Et moi, je ne veux pas qu'on le tue.


Un groupe de la tribu de DAKLAHOMA approche de MOY.


MOY

Hein?


LE GRAND SORCIER

Tu es venu en cet endroit pour

implorer le Grand Manitou.


MOY

Tu as entendu?


LE GRAND SORCIER

Hélas, oui, j'ai entendu

ce que tu disais.


MOY

Oh...


LE GRAND SORCIER

Malheureusement, parce que

je ne peux pas t'aider.

Je ne crois pas que le Grand

Manitou t'ait écouté.


MOY

Et pourquoi il ne

m'écouterait pas?


LE GRAND SORCIER

Il y a une explication à toute

chose, mais je ne suis pas

certain que tu puisses

la comprendre. Le Grand Manitou

a créé les animaux de la forêt

de Tallac en leur donnant

des formes différentes.

Et si on prend l'exemple

des ours, certains sont énormes

et se régalent en mangeant

des fruits et du miel, alors que

d'autres sont des bêtes féroces

qui exterminent les troupeaux.

Si Bouba appartient au deuxième

groupe, celui des bêtes féroces,

il continuera à attaquer

les troupeaux jusqu'à la fin de

sa vie. Alors, la seule chance

pour lui de rester en vie,

c'est de partir dans un endroit

où les hommes ne vont jamais

et où il ne risque pas de tomber

dans un piège et d'être abattu

comme bête malfaisante.


MOY ravive ses souvenirs des premiers instants avec BOUBA dans la forêt.


MOY

(En tendant des bonbons)

Tiens. Tu en veux?

(En riant)

Ha! Ha! Ha!

Ha! Ha! Ha!

Hop!


BOUBA est grimpé sur une branche.


MOY

Allez! Vas-y! Saute.

Allez! N'aie pas peur.

(En roulant sur le dos avec BOUBA)

Oh! Ha! Oh!

Ha! Ha! Ha!


De retour à la réalité, MOY fait face au GRAND SORCIER.


MOY

Non! Non, ça peut pas être lui.

Grand sorcier, je connais Bouba

depuis qu'il est tout petit.

Il a pas pu devenir une bête

féroce en quelques mois.


LE GRAND SORCIER

Moy, il arrive que pour

d'obscures raisons, certains

ours ne dorment pas pendant

l'hiver. Ils mangent et ils

deviennent énormes et féroces.

Si ç'a été le cas de Bouba, tu

ne le reconnaîtras pas. Ne sois

pas étonné de le retrouver

gigantesque et de le voir

attaquer les troupeaux.


Dans la forêt, BOUBA renifle l'air en cherchant de la nourriture.


Soudain, une meute de coyotes approche, mais s'enfuie au premier geste de BOUBA.


NARRATEUR

Oui, c'est lui notre ami

Bouba. Il est devenu

si grand qu'il lui suffit

de regarder un animal pour

que celui-ci détale aussitôt.


BOUBA se dresse sur ses pattes et grogne si fort qu'il fait même fuir les oiseaux.


BOUBA court dans la montagne.


Sur un arbre, BOUBA arrache un peu d'écorce avec ses griffes et se frotte le dos sur l'arbre pour marquer son territoire.


NARRATEUR

Bouba se souvient des

différentes petites choses

que faisait sa mère. Il avait

remarqué en particulier qu'elle

marquait son territoire.

Alors, à son tour, il imprègne

un arbre de son odeur. De cette

façon, si un animal de son

espèce vient à passer par ici,

il vaudra mieux pour lui qu'il

change de route s'il ne veut

pas avoir affaire à Bouba.

Il faut savoir que Bouba a

la faculté de flairer un animal

avant même de l'apercevoir.


BOUBA renifle la présence d'un autre animal et se tient sur ses gardes en grognant. Le gros OURS sort alors des buissons avec une carcasse de veau dans la gueule.


NARRATEUR

C'est l'ours gris qui surgit

des broussailles. Cet ours dont

le cri avait effrayé Bouba

lorsqu'il était tout petit.

Il vient d'égorger un veau du

troupeau de Monsieur Forestier

et il croit que Bouba veut lui

voler sa proie. Il s'avance

vers lui menaçant avec

l'intention de n'en faire

qu'une bouchée.


Les deux OURS se confrontent en se dressant sur leurs pattes et en grognant de toutes leurs forces. Une lutte féroce commence. Les deux OURS se battent pendant un moment et finalement, le gros OURS s'en va.


Dans la forêt, PEDRO et PACO se réveillent toujours perchés sur leurs branches hautes.


NARRATEUR

Bouba a réussi à vaincre

l'ours gris. Et maintenant,

il flaire une odeur

qui lui rappelle ses années

de jeunesse, ses années où il

avait pour ami un petit homme

qui lui offrait des bonbons

et du miel. Et cette odeur

était bien celle du miel.


BOUBA est à quelques pas de la cage et renifle le miel. BOUBA trouve le pot de miel et la porte de la cage se referme derrière lui.


PEDRO et PACO se réveillent pendant que BOUBA tente de détruire la cage pour en sortir. [PEDRO

Hein?


PACO

Cette fois-ci, ça y est!

Il est dans la cage.


PEDRO

Allons prévenir Monsieur Cook.


PACO

Attends, tu peux pas descendre

comme ça. Il faut

que je te détache.


PACO détache PEDRO et tous les deux tombent aussitôt sur le sol près de la cage.


PEDRO et PACO avisent COOK et MONSIEUR FORESTIER.


COOK

Vous êtes sûrs que c'est

bien lui qui est dans la cage?


PEDRO

Sûr et certain, mais il faut

se dépêcher. Il est fou furieux.

La cage ne va pas résister.


MONSIEUR FORESTIER

Hé, Cook, il faut y

aller tout de suite.


COOK

Oui, en route. Finissons-en.


JOY arrive en courant derrière son père.


JOY

Papa! Papa! Tu ne vas pas les

laisser tuer Bouba. Empêche-les,

je t'en supplie, papa.


COOK

Joy, tu sais très bien qu'on

ne peut pas laisser ce fauve

tuer des veaux toutes les nuits.

Et en plus, rien ne te dit

qu'il s'agisse de Bouba.


JOY

Et si c'était Bouba?


MONSIEUR FORESTIER

Rentre à la maison tout

de suite et termine tes devoirs.


MONSIEUR COOK monte sur son cheval et suit les autres qui sont déjà partis au galop.


JOY

(En pleurant)

Bouhou!


MOY est toujours sur la grosse pierre, cette fois en compagnie de DAKLAHOMA. Tous deux voient les cavaliers au galop.


MOY

Qu'est-ce qui se passe?


DAKLAHOMA

Je ne sais pas.

À moins que l'ours ne soit

déjà enfermé dans la cage.


MOY

Oh!


DAKLAHOMA

Viens. En coupant à travers

bois, on est sûrs

d'arriver les premiers.


DAKLAHOMA et MOY courent vers la cage.


MOY

Oh! Regarde.

Tu vois? C'est pas Bouba qui tue

les veaux du troupeau de

Monsieur Forestier.

Oh! Mais alors...


Devant la cage, COOK et MONSIEUR FORESTIER sont déjà prêt à abattre BOUBA toujours prisonnier dans la cage.


COOK

Il n'y a pas de doute.

Cet animal est dangereux.

Que fait-on, monsieur?

(BOUBA tente de forcer la grille en grognant. MONSIEUR FORESTIER pense à JOY avant de prendre une décision.)


COOK

Qu'est-ce que vous décidez, alors?


MONSIEUR FORESTIER

Allez-y. Abattez-le.


COOK et ses hommes mettent en joue BOUBA. Soudain MOY se dresse devant la cage.


MOY

Ne tirez pas!

Attendez, ne tirez pas.


MONSIEUR FORESTIER

Moy!


MOY

C'est pas Bouba qui tue

les veaux, Monsieur Forestier.

C'est un autre ours beaucoup

plus gros.


MONSIEUR FORESTIER

Quoi? Tu es sûr?


DAKLAHOMA

Oui, c'est vrai.

C'est vrai, Monsieur Forestier.

Et nous en avons la preuve.


BOUBA tente une fois de plus de forcer la cage en grognant. MOY fait face à la cage.


MOY

Je le savais. Je savais

qu'on se retrouverait

un jour, Bouba. Bouba!

C'est moi. Tu me reconnais?


À force de frapper dans la grille, BOUBA réussit à ouvrir la cage.


MONSIEUR FORESTIER

Attention, Moy! Il ne se

souvient pas de toi. Il ne te

reconnaît pas. Il est dangereux.


DAKLAHOMA

Écarte-toi. Ne reste pas là.

Moy! Attention!


MOY tient le poing fermé en agitant son bras.


MOY

Oh... Regarde, Bouba.

Tu te souviens sûrement

de ce geste. Quand

je faisais ça, tu t'asseyais.

Sois gentil. Allez, sois gentil.

Assieds-toi.

Ha! Tu te souviens,

mon petit Bouba. Tu te souviens!

C'est bien toi!


BOUBA fait de petits sons gentils.


MOY

Ha! Bouba!


MOY saute au cou de BOUBA qui reste bien assis.


MOY

Ah, Bouba, c'est bien toi!

Je croyais que

je te reverrais jamais.

(En sanglotant)

Ah! Dis donc, comme tu as grandi

pendant l'hiver.


BOUBA lèche le visage de MOY gentiment.


MOY

(En riant)

Ha ha ha!

Ah! Arrête. Tu me chatouilles.

Ha! Ha! Ha!


Plus tard à la maison de DAKLAHOMA, BOUBA boit un plein seau de lait devant JOY ET MOY. MONSIEUR FORESTIER et L'ONCLE ÉMILE sont là aussi.


L'ONCLE ÉMILE

C'est incroyable! En quelques

mois, il est devenu gigantesque.

Sans Moy, on ne l'aurait

pas reconnu, hein.


DAKLAHOMA

Moy, il faut se mettre en route.


MOY

Bouba, tu as assez mangé.

Maintenant, on va te

raccompagner dans la montagne.


JOY ET MOY marchent devant avec BOUBA tandis que DAKLAHOMA et L'ONCLE ÉMILE suivent dans la forêt.


MOY

(En s'adressant à BOUBA)

Tu as bien compris? Tu ne dois

pas vivre dans les régions où il

y a des hommes. C'est dangereux.

Et si jamais tu vois un piège

sur ton chemin, tu pars en courant

dans la direction opposée.


BOUBA s'arrête quelque part dans la montagne et regarde vers le sommet.


MOY

Eh bien, pourquoi tu t'arrêtes?

T'as flairé quelque chose?


BOUBA monte sur un sentier, s'arrête et FRISQUETTE vient à sa rencontre.


MOY

Ah! Frisquette!

C'est elle! Il a retrouvé Frisquette!


JOY

Oui! Heureusement, il ne

lui est rien arrivé.


MOY

Bouba! Oh!


JOY

(En sanglotant)

Frisquette!


BOUBA et FRISQUETTE se retournent et montent dans la montagne.


MOY

Au revoir, Bouba!


JOY

Au revoir, Frisquette!


MOY

Au revoir!


JOY

Au revoir!


MOY

(En essuyant ses larmes)

Fais attention! Faites bien

attention, tous les deux.


JOY

Au revoir, ma

petite Frisquette.


L'ONCLE ÉMILE peine à retenir ses larmes.


NARRATEUR

Personne ne revit jamais

Bouba ni sa soeur Frisquette.

Pour Moy, cette séparation

était très triste, mais

elle était tout à fait normale.

Les deux ours devaient

vivre maintenant

parmi les autres animaux,

dans leur milieu naturel.

Ils avaient survécu malgré

la mort de leur mère et

aujourd'hui, à leur tour,

ils étaient devenus les

rois de la montagne.

(Générique de fermeture)


Début chanson thème


CHOEURS D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t'éloigner

Du chemin de ta maison ♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s'inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


CHOEUR D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l'admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪


Fin chanson thème




Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par