Image univers BRBR Image univers BRBR

BRBR

Suivez l'actualité des artistes indépendants grâce à des prestations musicales inédites, des critiques qui ont du flair et des clips de dernière heure.

Site officielpour BRBR
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le R 1er - La Cité des 333 Saints

Esprit nomade au talent brut, Le R 1er, de son vrai nom Christian Djohossou, mêle véritablement rythme et poésie. Le R 1er nous faire découvrir son récit en mélangeant les sonorités occidentales avec les instruments africains. Le R 1er nous interprète la pièce “La Cité des 333 Saints” qui lui a remporté le Trille Or pour le prix de la chanson Radio-Canada.



Réalisateur: Gaëlle Legrand
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

LE R1ER, un chanteur/claviériste, est accompagné dans une boulangerie d’un percussionniste pour interpréter « La cité des 333 saints », une chanson aux accents rap et musiques du monde.


LE R1ER

♪♪♪

Mes manuscrits étaient

mes mots et mes oriflammes

Ils ont troqué ma tasse de thé

contre un jerrican

Il y a cette voix qui murmure

pendant qu’ils ricanent

Si tu te perds reste calme

car le désert est calme

Si tu te perds reste calme

♪♪♪

Viens dans mes rues

Les étoiles étaient réverbères

Pays où tout s’écrit

pendant que le verbe erre

Le verbe erre dans nos airs

il s’est fait cher

Immortalisé sur des manuscrits

qui se paient cher

Et ce savoir qui s’est

fait nettoyer au Karcher

Mes enfants bravent le froid

et la chaleur car chaque

heure étoffe

Regarde leur teint mélanine

couleur de leurs étoffes

Couleur indigo on les

appellera les hommes bleus

Contemplatifs ils savent

apprécier les heures bleues

Ils sont sains et solidaires

et ils sont humbles

Appelle-moi Narcisse assis

au bord du fleuve Niger

Mes pages noircissent assises

au bord du fleuve Niger

Et mes syllabes aujourd’hui

riment avec misère

Ces traités juridiques

Jadis on analysait

les brigands et vandalisait

C’est sûr ça scandalisait

Et j’ai pleuré plus fort

que les chutes du Niagara

Si mes larmes sèchent ça donne

les falaises de Bandiagara

♪♪♪

Je suis la Cité des 333 saints

Mes manuscrits étaient

mes mots et mes oriflammes

Ils ont troqué ma tasse de thé

contre un jerrican

Et il y a cette voix qui

murmure pendant qu’ils ricanent

Si tu te perds reste calme

car le désert est calme

Si tu te perds reste calme

♪♪♪

L’eau a coulé

sous les dunes de pluie

Non je suis plus le même

Tends l’oreille tu m’entendras

depuis mes minarets

L’or et le sel autrefois

étaient mes minerais

Mais il ne reste que trop peu de

temps avant que ma mine arrête

Pourtant mes vases et mes

carafes étaient remplis de rêves

J’étais rempli de rêves mes

arbres étaient remplis de sève

Arrivent des armées

et leurs fourreaux

étaient remplis de glaives

Condamnés mes bourreaux

étaient remplis de haine

J’étais rempli de peine à chaque

fois que l’ennemi revenait

Mon sel venu de Djenné

Mon or venu du Ghana

Mais l’histoire finit pas là

en dessous de l’arbre à palabres

Un vieux qui meurt

c’est une bibliothèque

qui brûle et c’est pas grave

En attendant on vit

nos écrits deviennent des épaves

Le savoir est une arme

Les ancêtres avaient

compris l’adage

Mais ils ricanent à nos récits

Ils parlent de lyricale anorexie

Car j’ai perdu mon lexique mes

fils et filles sont dyslexiques

♪♪♪

Mes manuscrits étaient

mes mots et mes oriflammes

Ils ont troqué ma tasse de thé

contre un jerrican

Et il y a cette voix qui

murmure pendant qu’ils ricanent

Si tu te perds reste calme

car le désert est calme

Si tu te perds reste calme

car le désert est calme

♪♪♪

♪♪♪



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par