Image univers CinéTFO Image univers CinéTFO

CinéTFO

Retrouvez le meilleur du cinéma sur CinéTFO! Profitez de notre sélection de films offerts gratuitement pour (re)découvrir des classiques et des oeuvres incontournables du cinéma d'auteur contemporain. Pour la programmation en ondes, consultez le Passeport CinéTFO!

Site officielpour CinéTFO Télécharger le document Passeport de Ciné TFO.
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Réalité

Jason Tantra, un cameraman placide, rêve de réaliser son premier film d’horreur. Bob Marshall, un riche producteur, accepte de financer son film à une seule condition : Jason a 48 heures pour trouver le meilleur gémissement de l’histoire du cinéma…



Réalisateur: Quentin Dupieux
Acteurs: Alain Chabat, Élodie Bouchez, Jon Heder
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
Réalité


RÉALITÉ somnole sur le siège arrière d'un camion, en serrant un toutou en peluche contre elle. Le camion est stationné à l'orée d'un boisé.


MIKE marche furtivement dans les bois, s'approchant tranquillement d'un sanglier. MIKE vise le sanglier en regardant dans la mire de sa carabine.


Trois coups de feu se font entendre, réveillant subitement RÉALITÉ. RÉALITÉ se met à lire un livre.


MIKE marche vers le camion, en transportant le sanglier mort sur ses épaules.


MIKE dépose le sanglier mort dans le compartiment arrière du camion, sous les yeux de RÉALITÉ. MIKE et RÉALITÉ quittent ensuite les lieux.


Plus tard, DENNIS est sur un plateau de télévision, interviewant JACQUES. DENNIS porte un déguisement à visage découvert, lui donnant l'allure d'une mascotte à l'effigie d'un rat. JASON agit en tant que caméraman, et TONY agit comme régisseur de plateau.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Jacques, tu es mon invité

aujourd'hui. Vous êtes

instituteur, vous aimez la

nature, vous aimez regarder les

talk-shows

et vous collectionnez les

montres russes des années 70.


Dans la régie, BLUE est aux commandes de l'émission, regardant dans plusieurs moniteurs.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tout à fait.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous avez 54 ans.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est vrai.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous êtes veuf.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oui.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Croyez-vous en Dieu?


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Si vous parlez d'un vieux

barbu qui vit dans les nuages...non.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Quels sont vos objectifs

dans la vie?


DENNIS commence à se gratter sous son déguisement. JASON observe la scène, en regardant dans sa caméra.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Être heureux.

C'est le plus important.

J'ai également un projet qui me

tient vraiment à coeur.

J'aimerais lancer ma propre

ligne de vêtements de sport.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Intéressant.

Parlez-nous un peu du dessert

que vous avez choisi.

Nous sommes très impatients et

nous vous écoutons avec

attention.


DENNIS continue de se gratter pendant l'entrevue. En régie, BLUE commence à s'impatienter.


VOIX DE JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'ai choisi la charlotte aux

fraises.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Dites-nous en quelques mots

pourquoi vous avez fait ce

choix.


VOIX DE JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Eh bien, c'est un gâteau

simple et très facile à

réaliser.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est quoi ce bordel?


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Les ingrédients ne coûtent pas

cher du tout et ils ne sont pas

trop dégoûtants à toucher.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Très bien.


BLUE intervient en stoppant l'émission.


VOIX DE BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça va pas. Coupez!


BLUE s'adresse à DENNIS à partir de la régie.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Dennis, pourquoi tu te

grattes? C'est de pire en pire.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Quoi?


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tu te grattes comme un chien

depuis trois jours.

Qu'est-ce que t'as?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est rien. J'ai des petites

rougeurs, mais ça va partir.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est quoi?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je pense que c'est une crise

d'eczéma ou un truc du genre.

J'en ai sur tout le corps, ça me

gratte à mort.

Vous le voyez pas à la caméra,

si?


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

On voit que tu te grattes,

c'est dégueu. Comment tu veux

donner envie de cuisiner?

On dirait un lépreux!


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je sais pas.

C'est sûrement le costume. Suzy

a changé de marque de lessive.

J'ai la peau délicate et je fais

une réaction allergique.

C'est tout. Je lui ai demandé

de reprendre la lessive

d'avant, mais elle veut pas.

Donc, voilà. J'aime pas

balancer, mais c'est comme ça.


VOIX DE BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Écoute.

On continue comme ça pour

aujourd'hui. On n'a pas le

choix. Mais va voir un

spécialiste.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est promis. J'irai.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

On continue. Remets ta tête!


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est bon. Je suis prêt.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'ai une idée. Je pourrais

vous attraper les bras

par-derrière, très discrètement,

dès que vous voulez gratter.

Comme ça, je vous en

empêcherais.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

D'accord, Jacques. C'est très

gentil, mais contentez-vous

d'être l'invité. C'est assez

compliqué comme ça.


VOIX DE BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bon, on y va.

Dennis, quand tu veux.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je suis prêt.


JASON repositionne sa caméra vers DENNIS et JACQUES.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

OK.

Donc... la charlotte aux

fraises.


Plus tard, MIKE stationne le camion dans la cour d'une maison, en forêt. Plusieurs animaux sauvages empaillés servent de décoration à l'intérieur de la maison.


MIKE dépèce le sanglier dans la cuisine, sortant les viscères du corps de l'animal.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça sert à quoi, les trucs

gluants dans le ventre, papa?


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Rien du tout. C'est pour ça

que je les enlève. Je te l'ai

déjà dit. C'est pareil pour tous

les animaux. L'intérieur ne sert

à rien.


MIKE fait tomber les viscères dans un seau, sous les yeux de RÉALITÉ. Une cassette vidéo se trouvant dans l'estomac de l'animal tombe dans le seau.


Plus tard, RÉALITÉ se berce sur la balançoire installée dans la cour. MIKE sort de la maison, jetant les restes de l'animal dans une poubelle.


Une fois MIKE parti, RÉALITÉ tente d'ouvrir la poubelle. GABY sort sur le balcon, empêchant RÉALITÉ de retirer le couvercle de la poubelle.


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Reality! Ne touche pas ça,

c'est dégoûtant. Va te laver les

mains, on mange.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

OK.


Plus tard, DENNIS entre dans une loge, continuant de se gratter tout en lançant la tête de son déguisement par terre. SUZY rejoint DENNIS dans la loge.


SUZY

(Propos traduits de la langue anglaise)

T'es pénible. Je n'ai pas

changé de lessive. Combien de

fois je dois te le dire?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Me prends pas pour un con. Ça

sent pas pareil. J'ai tout de

suite remarqué l'odeur.


SUZY

(Propos traduits de la langue anglaise)

T'es dingue. T'as un vrai

problème.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je te le montre, mon problème.


DENNIS retrousse ses manches.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tu te rends pas compte. J'ai des

rougeurs sur les bras...

Partout. Ça me gratte tellement

que je dors plus la nuit.

Regarde ce que ta lessive de

merde me fait! Je suis bouffé de

partout. Tu vois?


SUZY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il y a rien du tout. Qu'est-ce

que tu racontes? Il n'y a rien.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Rien? Mais regarde!


DENNIS soulève son chandail.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tu vois?

Ma peau est couverte de boutons.

Tout ça pour économiser 2$ sur

un baril de lessive. Regarde le

résultat. Je peux plus mettre de

tee-shirt à cause de toi.


TONY entre dans la loge.


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tout va bien? Qu'est-ce qui se

passe?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Cette salope veut pas

reprendre la lessive d'avant.


SUZY

(Propos traduits de la langue anglaise)

"Cette salope"?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oui, c'est ce que j'ai dit.

Salope!


SUZY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Écoute-moi, ça va être très

simple. Tu vas laver ton costume

débile toi-même. Ça te va?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Si tu veux. Je m'en fous.


SUZY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bonne chance.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est bon, je laverai mes

affaires. C'est pas sorcier.


SUZY quitte la loge.


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

On a reçu des lettres à ton

sujet. Les gens se plaignent.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Pourquoi?


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Parce que tu te grattes.

Apparemment, ça passe mal. Les

fans ne sont pas contents.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'ai compris. J'irai voir un

spécialiste.


DENNIS quitte le studio de télévision, transportant le costume tout en jetant au passage les lettres de plaintes. JASON rejoint DENNIS dans le stationnement du studio.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Hey!

J'ai fait très attention à ne

pas filmer tes mains, tout à

l'heure. Et puis j'ai eu l'idée

de zoomer sur ton visage. Ça a

super bien marché, on voyait pas

que tu te grattais. On voyait

que ta tête.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est sympa, mais il y a trois

autres caméras. Laisse tomber.

C'était sympa de ta part, merci.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je voulais te demander... Tu

as commencé comme acteur, non?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Pas du tout.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ah non? Merde.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Pourquoi? Ça change quoi?


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je vais bientôt tourner un

film et je vais avoir

besoin de beaucoup d'acteurs.

Comme tu passes super bien à

l'image, en gros plans... je

voulais te le proposer, mais

c'est non?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Non.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

OK. Pas de souci.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Voilà.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

À demain.


Le soir venu, RÉALITÉ, MIKE et GABY sont attablés pour un repas.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Pourquoi il y avait une

cassette dans le sanglier?


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

De quoi tu parles?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'ai vu une cassette dans les

entrailles que papa vidait.


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ne dis pas n'importe quoi.

Mange.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Mais c'est vrai. Je l'ai vue.


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Non. Écoute, il n'y a pas de

cassettes dans le ventre des

animaux, c'est tout simplement

impossible.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Réalité, ma chérie,

écoute-moi. Comment un sanglier

pourrait avaler une cassette?

C'est beaucoup trop gros, ça

passerait pas. Impossible.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est peut-être ça qui l'a

tué. Il s'étouffait avec la

cassette, il a essayé de

l'avaler, mais elle s'est

coincée dans sa gorge.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il est mort parce que

je l'ai tué. Et s'il l'avait

avalée, elle serait sortie

écrabouillée. Il ne l'aurait pas

avalée d'un coup. Réfléchis.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je ne sais pas comment c'est

possible, mais je l'ai vue. Je

ne suis pas folle.


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tu es juste fatiguée. Il est

l'heure d'aller au lit. Viens

avec maman. Viens.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Penses-y, ma chérie.


RÉALITÉ se brosse les dents dans la salle de bains.


GABY (Narratrice)

Après avoir dîné avec

ses parents, la petite fille

se brossa les dents

tranquillement, en se regardant

dans le miroir et en repensant

à sa journée.


RÉALITÉ se remémore les images de la cassette sortant du ventre du sanglier.


RÉALITÉ est couchée dans son lit. GABY raconte une histoire à RÉALITÉ.


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

(Lisant)

Elle enfila son pyjama préféré

et se coucha dans son lit

douillet, persuadée qu'elle

avait vu la cassette sortir du

ventre du sanglier.

Cette nuit-là, la petite fille

fit d'étranges cauchemars. Fini.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'aime bien ce livre.


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je sais. Il faut dormir,

maintenant. Il est tard. Bonne

nuit.


GABY sort de la chambre.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'ai vu la cassette.


Au même moment, l'image de RÉALITÉ couchée dans son lit est projetée dans une salle de cinéma servant à tester des films. BOB, ASSISTANTE, ZOG et ASSISTANT regardent les images projetées à l'écran.


BOB

Dites à Zog qu'il gaspille

de la pellicule.

Il tourne beaucoup trop.

S'il continue comme ça,

il va exploser le budget.


ASSISTANTE

Je comprends,

je lui transmets.

(Propos traduits de la langue anglaise)

M. Marshall dit qu'il faut

réduire votre consommation de

pellicule. Vous allez dépasser

le budget.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Dites-lui que c'est très

compliqué de filmer des enfants.

Reality n'a que 7 ans. C'est la

première fois qu'elle joue. Je

dois m'adapter à son rythme.


ASSISTANTE

Zog dit que c'est compliqué

de tourner avec des enfants.


BOB

Oui, je sais,

mais ça n'a rien à voir.

Pourquoi il laisse la caméra

tourner comme ça pendant des

plombes pour un plan aussi con?

Ça fait au moins trois minutes

que la gamine est allongée et la

caméra tourne encore, pourquoi?


ASSISTANTE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il demande pourquoi la caméra

tourne pour un plan aussi con.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'attendais qu'elle s'endorme.

Elle avait du mal à s'endormir à

cause des lumières et des

techniciens. C'est pas un plan à

la con, c'est un moment crucial.

Elle s'endort doucement et le

cauchemar commence.


Sur l'écran de projection, on voit un technicien ajustant une claquette, pendant que RÉALITÉ est toujours éveillée et allongée dans le lit.


ASSISTANTE

Il dit qu'il a attendu

qu'elle s'endorme.


BOB

Je comprends pas.

On n'a pas besoin qu'elle dorme

pour de vrai! C'est un film.

Il a qu'à lui demander de faire

semblant. C'est ça, le cinéma.

On laisse pas tourner

la caméra pendant des plombes.

Ça coûte de l'argent, merde!


SECRÉTAIRE entre dans la salle de projection.


SECRÉTAIRE

M. Marshall.

Votre rendez-vous est ici.


BOB

Ah, oui. Bon, je termine

cette séance et j'arrive.

Dites-lui de patienter

dans mon bureau.


SECRÉTAIRE

Très bien, monsieur.


BOB

Et offrez-lui un fruit.


SECRÉTAIRE

Entendu.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Et voilà. Elle s'endort. Pour

de vrai.


ASSISTANTE

Il dit qu'elle

s'endort pour de vrai.


BOB

C'est pas trop tôt.


JASON mange une banane dans un grand bureau, s'amusant ensuite à cadrer divers objets avec ses mains. BOB rejoint JASON dans le bureau.


BOB

Alors, à nous deux.

Comment ça va? T'es en forme?


JASON

Impeccable, oui.


BOB

Bien.

Ça fait quoi...

au moins dix ans

qu'on s'est pas vus, non?


JASON

C'est ça. Il y a dix ans.


BOB

T'as pas vraiment

changé physiquement.

Moi, je me suis juste

teint les cheveux.


JASON

Hum.


BOB

Alors?


JASON

Oui.


BOB

Ton projet. Tu m'as

apporté un truc à lire.


JASON

Alors... Non.

J'ai longuement hésité, mais

finalement, j'ai décidé de vous

le raconter à voix haute,

parce que je... Je sais pas,

j'avais peur que ce soit

un peu compliqué

à comprendre à la lecture.


BOB

Oh là, attends, compliqué?

C'est pas un film

sur le cerveau, quand même?


JASON

Non! Ouh là, non, rien à voir.

Non, non. Au contraire.


BOB

Bien. Tiens, prends un cigare.


JASON

Non. Non, ça va, merci.


BOB

Si, si, vas-y,

ça me fait plaisir.


JASON

Non, vraiment,

c'est pas mon truc.

Je fais attention en ce

moment, je suis pas en forme.


BOB

Fais pas chier,

prends-en un. Un petit

comme ça, c'est délicieux.

Ça vient du Mexique.

Les mecs les font sécher

pendant quatre ans. T'imagines?


JASON

Oui?


BOB

Regarde comme c'est beau.

Ça coûte la peau du cul.


JASON

Oui, non, mais je vous

promets, j'aime pas ça.


BOB

Prends une clope au moins.

J'ai des légères

pour ceux qui fument pas.

Allez, vas-y, sois pas timide.

Tiens, regarde, si tu veux,

je te l'allume. Regarde.

Hop.


JASON

Merci.


BOB

Voilà.

Tu vois, c'est plus

convivial, quand même.


JASON s'étouffe en tirant une bouffée de cigarette.


JASON

Oui. Hum. C'est vrai.


BOB

Alors, ton film.

Je t'écoute. Ça se passe

à quelle époque?


JASON

Eh bien, ça se passe...

à notre époque.

On peut dire. En ce moment.


BOB

D'accord. T'as un titre?


JASON

Waves.

Waves.


BOB

Ça veut dire quoi?


JASON

Ça veut dire "ondes"

en français.

Comme un four à micro-ondes.


BOB

Ah, OK, oui. "Ondes",

"Waves". Pourquoi pas?

Continue. Donc,

ça se passe de nos jours.


JASON parle en gardant la cigarette coincée entre ses lèvres.


JASON

Voilà. Donc, ça se passe

en plein dans notre époque.


BOB

Attends, excuse-moi.

Donne-moi la cigarette.


BOB écrase la cigarette dans un cendrier.


BOB

Je suis désolé, mais tu fumes

n'importe comment, c'est

très agaçant.


JASON

J'ai pas l'habitude.


BOB

Ça me faisait plaisir,

mais juste si tu fumes

correctement. Là, ça gâche tout.

Tu sais quoi? On va aller

discuter dehors, hein?

On va prendre l'air,

qu'est-ce que t'en penses?


JASON

Oui. Oui, oui.

Il fait un peu chaud ici.


BOB

Exactement. Il y a un problème

de ventilation dans cette pièce.

(Parlant à l'interphone)

Je sors sur la terrasse

pour discuter d'un projet

avec un jeune réalisateur.

Je veux pas être

dérangé par le téléphone.

Vous êtes gentil.


BOB et JASON se lèvent dans le bureau.


BOB

Viens.

Ah, c'est marrant, c'était toi,

le standardiste avant.


JASON

Bien, oui.


BOB

Et là, tu viens

pour m'apporter un projet.

C'est incroyable, la vie, non?


BOB et JASON sortent sur un balcon, situé en bordure d'un flanc de colline.


BOB

Tiens, attends-moi

deux secondes.


BOB aperçoit au loin ASSISTANTE, ZOG et ASSISTANT marchant dans la cour. BOB s'adresse à eux en criant du haut du balcon.


BOB

Hé, Zog!

Moins de pellicule!


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce qu'il a dit?


ASSISTANTE

(Propos traduits de la langue anglaise)

"Moins de pellicule."


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Dites-lui d'aller se faire

foutre. Je filmerai tant que je

veux.


ASSISTANTE

(Criant)

Zog dit qu'il va essayer!


BOB

Et on veut vraiment

savoir ce qu'il y a sur

cette cassette vidéo!


ASSISTANTE, ZOG et NERD montent dans une voiture, s'apprêtant à quitter.


JASON

C'est qui?


BOB

Un ancien du documentaire.

Je l'ai récupéré dans la rue, il

était quasiment devenu clochard.

Compliqué à gérer,

mais très doué. Là, il est

en train de faire un super film.


JASON cadre la voiture en utilisant ses mains.


BOB

Il a juste tendance

à laisser la caméra tourner

pendant des plombes pour rien,

mais à part ça, il est bon.

On n'est pas super à l'aise

pour discuter, là, debout.

Qu'est-ce que t'en penses?


JASON

Bien, je sais pas.


BOB et JASON quittent le balcon pour retourner dans le bureau.


BOB

Ah, voilà.

Tu vois, là, je préfère.

Écoute, je brûle

d'impatience d'entendre

ce que tu vas me raconter.

Vas-y, assieds-toi.


JASON

Oui.

Je suis pressé

de vous raconter aussi.


BOB

Alors, je t'écoute. Donc,

ça se passe à notre époque.


JASON

Oui.


BOB

Attends, excuse-moi.

Ça sent le tabac froid, non?


JASON

Ça, c'est... Oui, c'est

parce que j'ai fumé sûrement.


BOB

Tu sens comme

c'est désagréable?


JASON

Oui, ça pue un peu, oui.


BOB

Ça file quasiment

la gerbe, dis donc.


BOB ouvre une fenêtre, tentant ensuite d'éventer la pièce en se servant de ses bras.


BOB

Bon, allez, vas-y.

Cette fois, je ferme ma gueule.

On y va, je suis prêt

à embarquer.

Go!


BOB fait tomber un encrier par terre. L'encre se met à couler sur le tapis.


BOB

On y va.

Go!


JASON

Donc, voilà...

Comme je disais,

ça se passe à notre époque,

de nos jours, sur Terre.

Et en fait, voilà l'idée...

Bon, on sait pas

vraiment pourquoi,

mais subitement, les postes

de télévision deviennent

très méchants.


BOB

Quels postes de télé?


JASON

Tous.


BOB

Tous?


JASON

Oui, tous. Partout.


BOB

Partout sur Terre?


JASON

Oui.


BOB

OK. Bon, continue.


JASON

OK. Donc...

Les gens s'en rendent pas

compte, mais...

les télévisions

leur envoient des ondes

qui sucent petit à petit

leur intelligence,

jour après jour.

Les gens deviennent alors

complètement stupides.

Et si vous voulez, plus

les gens deviennent stupides,

plus ils regardent

la télévision, forcément,

et plus ils deviennent

stupides et ainsi de suite.


BOB

Hum... Science-fiction.


JASON

Voilà.


BOB

C'est tout?


JASON

Non. Ça, c'est juste

la première partie.


BOB et JASON discutent sur le balcon.


JASON

Ensuite,

une fois que la totalité

de la population terrestre

est devenue complètement

stupide, à cause des ondes,

les postes de télé décident

d'en finir pour de bon.

Et là... Attention, c'est

là que ça devient excitant,

ils se mettent à envoyer

des ondes qui tuent les gens.


BOB

Ah, d'accord.

On y va carrément, là.


JASON

Voilà. Alors, tout le monde

meurt sur la planète.

Il reste aucun

être humain. Personne.

Aucun espoir.

Boum! Fin.


BOB

Aucun espoir.

J'aime bien, ça.


JASON

Voilà, moi aussi. D'habitude,

il y a toujours un espoir.

Là, non. Voilà,

c'est mon idée, ça.


BOB

Alors, juste, j'aimerais

revenir sur les télés.

Comment elles font pour tuer

les gens? Ça me parait un peu

confus, explique-moi.


JASON

Bien, ça, c'est

un peu le même principe

que la première partie, en fait.

Les télés envoient

des ondes très puissantes

qui font cramer

les gens de l'intérieur.


BOB

Et les gens réagissent

comment à ces ondes?

Enfin, qu'est-ce

qu'il se passe concrètement?

On voit quoi à l'image?


JASON

Ils saignent. Intensément.

Enfin, de partout.

Il faut que ce soit ignoble.

Je veux dire, ça sort des yeux,

des bras, du tronc...

C'est l'enfer.


BOB

Ah, c'est bien, ça. J'adore.

Les gens souffrent?


JASON

Ils souffrent, ils souffrent.

Ils souffrent à fond.


BOB

Ah, jusque là, je suis

conquis. J'aime beaucoup.


JASON

Oui?


BOB

Juste, j'aimerais

revenir sur un détail,

c'est comment se manifeste

cette souffrance chez les gens?

Non, attends, ne me dis pas.

Tu vas me dire ça à

l'intérieur, OK?

On va se faire un cigare.


JASON

Ah.


BOB

Viens.

Ah, j'aime beaucoup.


JASON

C'est vrai?


BOB

Oui.


JASON

Vraiment?


BOB

Vraiment.


BOB et JASON entrent dans le bureau.


JASON

Vous dites pas ça

pour être poli?


BOB

Non, non. C'est vrai.


Pendant que BOB tente de nettoyer la tache d'encre sur le tapis, JASON dessine un croquis, cigarette allumée à la bouche. JASON dessine un téléviseur envoyant des ondes vers une personne.


BOB

Hé, merde!

C'est tout dégueulasse.


JASON

Voilà. Ça fera

à peu près comme ça.


BOB

Attends, une seconde.

(Parlant au téléphone)

Oui, vous pouvez

m'appeler Daniel

et lui dire de venir

très vite avec un détachant?

Un truc puissant.


BOB raccroche.


BOB

Alors, montre-moi.

Raconte-moi.


JASON

Voilà. En gros, hein?


BOB arrache la cigarette des lèvres de JASON, l'écrasant dans un cendrier ensuite.


BOB

Dis donc,

tu dessines très mal.


JASON

Non, mais c'est

pour vous expliquer.

Donc, la télé envoie

des ondes vers...

l'être humain. Bzzz!

Et la victime meurt

à cause des ondes.

Et alors là...

le type saigne...

À fond.

Voilà.


BOB

D'accord, d'accord.

Mais regarde, là, on comprend

que la télé rayonne

grâce aux petites ondes

que t'as dessinées.


JASON

Voilà, c'est ça.

Ça rayonne, là. Bzzz!


BOB

Oui, mais le problème,

c'est qu'on peut pas le

faire en film, ça.

On peut pas filmer des ondes,

ça n'existe pas.

Comment tu vas faire pour

que les gens pigent le truc?


JASON

Non, mais ça,

c'est très simple. En fait,

on va entendre un ronflement.

Un peu comme un four

micro-ondes, un peu. Bzzz!

Voilà, il suffit de rajouter

le son après, en fait.


BOB

OK.


On frappe à la porte du bureau.


BOB

Oui?


DANIEL

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous m'avez fait appeler. Pour

le tapis.


BOB

(Propos traduits de la langue anglaise)

Trop tard. Je l'ai nettoyé.

Fermez la porte, j'ai un

rendez-vous.


DANIEL quitte.


BOB

J'adore le projet.


JASON

Sans déconner?


BOB

Non, non. Vraiment, je...

J'adore. J'arrête pas

d'y penser. J'ai déjà

les images en tête. Bzzz!

Les télés, les ondes,

les gens qui saignent,

la fin sans espoir,

l'esprit science-fiction,

j'aime beaucoup ça.


JASON

Vous pouvez pas savoir à

quel point ça me fait plaisir.

Ça fait des années, des années

que je bosse sur ce truc.


BOB

J'aimerais juste revenir

sur la souffrance des gens.

Je voudrais comprendre comment

se manifeste cette souffrance

au moment où les mecs se mettent

à saigner. Raconte-moi.


JASON

Bien, ils vont gémir.

Euh... Je pense de...

La douleur, quoi.


BOB

Ils gémissent comment?


JASON

Bien, ils gémissent

de douleur.

Comment? Je comprends pas

la question.


BOB

Fais-le-moi.


JASON

Quoi?


BOB

Fais-moi ce gémissement,

que je me rende compte,

que je sente ton film.


JASON

Bien, euh...

Je sais pas...


JASON tente un petit gémissement timide.


JASON

Enfin, en fait, je...

Je veux dire, j'ai pas... Euh...

C'est-à-dire, je sais pas

exactement la nature du...

du gémissement, quoi. Je...

Pour être tout à fait honnête,

j'ai pas vraiment réfléchi

à ce détail.


BOB

Oui, mais c'est

un détail important.


JASON

Je m'étais concentré

sur l'histoire avant tout,

mais non, effectivement,

j'aurais quand même dû penser

au gémissement des victimes.

Non, non, vous avez

entièrement raison.


BOB

Jason, je vais être

direct avec toi,

on se connaît un peu. Je vais

pas tourner autour du pot.

J'aime beaucoup ton projet.

Je suis prêt à signer.


JASON

Oh... OK.

Wow! Je suis tellement surpris,

je sais pas trop comment réagir.


BOB

Non, mais ne réagis pas,

écoute-moi.

Je suis prêt à signer,

mais à une condition:

je veux que tu travailles et

que tu trouves ce gémissement.

Attention, c'est très important:

je veux que ce soit

le meilleur gémissement

de l'histoire du cinéma.


JASON

OK.


BOB

Ne me dis pas: "OK".

Je te parle sérieusement.

Je veux un Oscar pour

ce gémissement, Jason,

tu m'entends?


JASON

Très bien.


BOB

Le reste, je m'en fous.

Tu fais ta sauce. Tu peux même

simplifier l'histoire. T'es

complètement libre.


JASON

Putain!


BOB

Je te donne 48 heures.

Tu travailles et tu m'appelles

quand t'es prêt.

Et si le gémissement

me convient, alors on signe

et tu fais ton film.

Qu'est-ce que tu dis de ça?


BOB tend la main à JASON.


JASON

Bien, je...


Le téléphone sonne. BOB décroche au moment où JASON s'apprête à serrer la main de BOB.


BOB

Oui, Bob Marshall?


JASON quitte le bureau de BOB, entrant ensuite dans sa voiture.


JASON

Oh!

Yes!


Plus tard, DENNIS marche dans la rue, transportant son costume tout en se grattant.


HENRI conduit une Jeep militaire, croisant DENNIS au coin d'une rue. HENRI porte une longue écharpe rouge autour du cou.


HENRI conduit sa Jeep hors de la ville, se rendant près d'une montagne.


HENRI cueille des fleurs, reprenant la route aussitôt. HENRI est vêtu d'un tailleur et de chaussures à talons hauts.


HENRI est arrêté à un feu rouge. Le camion de MIKE s'arrête tout près de la Jeep.


Assise derrière, RÉALITÉ fixe HENRI. HENRI détourne le regard de RÉALITÉ, gêné. Lorsque le feu tourne au vert, HENRI se dépêche de tourner à droite. Le camion de MIKE continue son chemin.


HENRI stationne la Jeep devant une maison. HENRI cogne à la porte de la maison, en tenant les fleurs bien en main.


VIEILLARD

(Propos en langue anglaise)

Yes?


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous êtes le vieux qui vit

ici?


VIEILLARD

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oui.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'en ai rien à foutre!


HENRI retourne derrière le volant de la Jeep, en lançant violemment les fleurs par terre.


VOIX D'ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Et ensuite?


ALICE et HENRI discutent dans un bureau. Alice prend des notes dans un cahier, pendant qu'HENRI est allongé sur une chaise.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est tout. Je me suis

réveillé

et j'ai pris mon carnet pour

noter. Je ne sais pas quoi en

penser.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce qui vous dérange

dans ce rêve? La jeep militaire?

Le bouquet de fleurs? Le fait

que vous soyez habillé en femme?


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Rien de tout ça. C'est la

présence du vieux qui me gêne.

Je ne rêve jamais de personnes

âgées. Jamais. Ça veut dire

quoi? Ça m'inquiète.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

À mon avis, ça ne veut rien

dire. Honnêtement, ce qui me

dérange, Henri, c'est la

longueur de votre rêve.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ah bon? La longueur?


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Disons qu'il n'est pas fini.

Il est très court. Vous m'avez

habituée à plus de profondeur.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je me suis réveillé. C'est pas

ma faute.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Pourquoi vous êtes-vous

réveillé? À votre avis?


Des gémissements se font entendre à l'extérieur du bureau.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Essayez de rester concentré.

Répondez à ma question. Pourquoi

vous êtes-vous réveillé?


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je me suis réveillé sans

raison.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Êtes-vous sûr d'avoir fait ce

rêve?


Les gémissements se font entendre à nouveau.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Réfléchissez à ce que j'ai dit.

Je reviens tout de suite.


ALICE quitte le bureau. Dans la cour arrière, JASON s'enregistre en train de perfectionner des gémissements de douleur.


ALICE

(Chuchotant)

Tu peux

arrêter de pousser

ces cris débiles?

Je suis en pleine séance,

qu'est-ce que tu fous?


JASON

Mais c'est pour mon film, je

fais des essais, c'est pour ça.


ALICE

Oui, mais c'est super chiant.

Je suis avec un patient.

On entend que toi.

Va faire ça ailleurs.


JASON

OK.


ALICE

N'importe quoi!


ALICE rejoint HENRI dans le bureau. HENRI remet son veston, s'apprêtant à quitter.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Henri? Il nous reste dix

minutes.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est bon pour aujourd'hui. Je

vous ai assez ennuyée comme ça.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce que vous racontez?

Asseyez-vous, on finit la

séance.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je préfère partir. Je

reviendrai quand j'aurai des

rêves plus complets. Je ne vous

intéresse pas, aujourd'hui.


HENRI quitte le bureau.


JASON s'assied dans sa voiture, écoutant les cris qu'il a enregistrés sur bande.


JASON arrête la lecture, voyant HENRI passer près de lui. JASON s'amuse à cadrer HENRI en se servant de ses mains.


JASON reprend la lecture de la bande. Des cris de douleur se font entendre. ALICE rejoint ensuite JASON. JASON cesse la lecture de la bande.


JASON

Ah, pardon.


ALICE

Qu'est-ce que

t'as prévu aujourd'hui?

C'est quoi, ton programme?


JASON

Ah, je dois bosser.


ALICE

Bosser, c'est-à-dire?

Tu enregistres des bruits.


JASON

Non, c'est pas juste

des bruits, c'est un petit

peu plus...

compliqué que ça,

mais admettons. Pourquoi?


ALICE

Mon patient vient

de se barrer à cause de toi.


JASON

Ah.


ALICE

On était dans une phase

super importante,

mais tes cris de débiles m'ont

déconcentrée, il s'est barré.


JASON

Désolé, chérie.

Je savais pas que vous

m'entendiez à l'intérieur.


ALICE

Ça m'arrangerait

que tu restes dans ta bagnole.


JASON

OK. Je comprends.


ALICE

Toute la journée.

Je termine à 6h, je veux

pas entendre un seul cri.


JASON

Ça marche. Je vais bosser,

là. Pas de problème.


ALICE

Merci!


JASON

Mais on déjeune toujours

ensemble, quand même?


ALICE entre dans la maison.


JASON

Non?

Bon.


JASON s'enregistre en faisant des gémissements de douleur.


Plus tard, KLAUS reçoit DENNIS dans son cabinet. KLAUS examine DENNIS.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous pouvez vous rhabiller.

J'ai vu ce que je voulais voir.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Alors, c'est quoi?


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Exactement ce que je pensais.

C'est bien une crise d'eczéma,

mais à l'intérieur.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

À l'intérieur?


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oui. à l'intérieur... de votre

tête.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça veut dire quoi?


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Des choses déplaisantes que je

ne dirai pas. Si vous voulez un

arrêt de travail, ne comptez pas

sur moi. Je ne suis pas un

idiot.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Pardon?


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Sortez de mon cabinet. J'ai

assez perdu de temps.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous êtes horrible!


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je sais, merci de me le

rappeler. Sortez d'ici et ne

revenez pas. Vous devriez avoir

honte.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est vrai, j'ai honte. Je ne

peux plus aller à la piscine.

Les gens croient que je vais

contaminer l'eau.

Évidemment, j'ai honte.

Regardez! Je suis malade et

vous le savez. Aidez-moi. Je ne

peux pas me gratter

indéfiniment. Je deviens dingue.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Arrêtez votre comédie. Vous

n'êtes pas du tout crédible.

Vous n'avez rien et vous le

savez. Foutez le camp ou je

porte plainte.


DENNIS quitte le cabinet en furie, projetant au sol un magazine que lit un patient dans la salle d'attente.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Au revoir!


De retour dans la voiture de JASON. JASON poursuit l'enregistrement de gémissements. Le soleil plombe à l'extérieur.


JASON

Gémissement numéro 44.


JASON pousse un gémissement.


JASON

Gémissement numéro 45.


JASON tente un autre gémissement. JASON écoute ensuite la bande.


JASON

Gémissement numéro... 47.


JASON pratique des gémissements jusqu'à la nuit tombée. JASON s'endort dans sa voiture.


Deux présentateurs se dirigent sur scène sous les applaudissements d'une foule. Les deux présentateurs se dirigent vers un micro. La présentatrice tient un trophée dans les mains.


PRÉSENTATRICE

Alors, le prix du meilleur

gémissement de douleur

de l'histoire du cinéma

est attribué à...


JASON est assis dans la foule, bougeant nerveusement sur son siège. PRÉSENTATEUR est incapable d'ouvrir l'enveloppe contenant le nom du gagnant.


De retour dans la voiture. ALICE cogne à la fenêtre de la portière, réveillant JASON.


ALICE

Qu'est-ce que tu fous?


JASON

Hein?


ALICE

Il est super tard,

qu'est-ce que tu branles?


JASON

Rien. J'ai pas vu

le temps passer.

Putain, le rêve débile.


ALICE

Allez, viens,

je suis fatiguée, moi.


JASON

Hé!

Il faut que je te raconte

ce rêve de taré.


ALICE

Demain. Si tu veux, j'ai un

créneau libre entre 11h et 12h.


JASON

Mais non, mais je vais

te le raconter comme ça,

pas pour analyser.


ALICE

Demain!


Le jour venu, RÉALITÉ déjeune tout en regardant à la télévision l'entrevue de DENNIS réalisée avec JACQUES.


VOIX DE DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Jacques, maintenant qu'on vous connaît

mieux, parlez-nous du dessert

que vous avez choisi. Nous

sommes très impatients et nous

vous écoutons avec attention.


VOIX DE JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'ai choisi la charlotte

aux fraises.


VOIX DE DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

La charlotte aux fraises,

dites-nous-en plus.


VOIX DE JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est un

gâteau simple et facile à

réaliser.


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tu te dépêches, mon

trésor? On part dans cinq

minutes.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

OK. D'accord.


VOIX DE JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

... et ils ne sont pas trop

dégoûtants à toucher.


RÉALITÉ éteint le téléviseur.


RÉALITÉ sort à l'extérieur, fouillant ensuite dans la poubelle remplie de viscères. RÉALITÉ trouve la cassette vidéo dans la poubelle.


RÉALITÉ retourne dans la maison, nettoyant la cassette vidéo dans l'évier de la cuisine.


GABY est assise derrière le volant de sa voiture. GABY klaxonne pour attirer l'attention de RÉALITÉ.


GABY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Reality, dépêche-toi!

On est en retard!


RÉALITÉ dépose la cassette vidéo dans son sac, rejoignant ensuite GABY dans la voiture.


De retour sur le plateau de télévision. JASON prépare une caméra pour le tournage d'une émission. JASON cadre les fesses d'une technicienne sur le plateau.


TECHNICIEN se blesse en échappant un gros meuble sur son pied. TECHNICIEN gémit au sol, en se tordant de douleur.


TECHNICIEN

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oh, putain!

Putain de merde!


JASON cadre TECHNICIEN avec sa caméra. TECHNICIEN continue de gémir au sol.


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

On a une trousse d'urgence?


TECHNICIEN

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça va... Merde! Ça fait un mal

de chien.


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce qui t'a pris?


TECHNICIEN

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je me suis fait mal.


Le téléphone portable de TONY se met à sonner.


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Attends. Ne bouge pas. Une

seconde. Allô?


Dans la régie, BLUE joue aux cartes avec d'autres employés. TONY entre dans la régie.


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'ai eu Dennis au téléphone.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce qu'il a?


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça ne va pas mieux. Il ne peut

pas venir aujourd'hui. Il avait

l'air très mal. Il pleurait.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Quel chieur!


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il se gratte plus qu'avant.


BLUE se dirige vers un microphone installé dans la régie. TECHNICIEN se fait faire un bandage par une employée.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bonjour, ici votre capitaine.

Le lépreux ne viendra pas

aujourd'hui. On remballe tout.

Terminé.


BLUE retourne à la table.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Merde!


JASON rejoint TECHNICIEN sur les abords du plateau de tournage.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bonjour.


TECHNICIEN

(Propos traduits de la langue anglaise)

Quoi?


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

On ne se connaît pas. Je suis

le cadreur de la caméra 3.

Vous pourriez pousser

le même cri que tout à l'heure,

quand vous vous êtes fait mal?

Ah! Vous pourriez refaire

exactement le même cri?


JASON sort un dictaphone de sa poche de veste.


TECHNICIEN

(Propos traduits de la langue anglaise)

Non, je ne pense pas.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

D'accord. Dommage.


TECHNICIEN

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je me suis fait super mal.

T'es con ou quoi?


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je vous demandais ça comme ça.

Votre cri était génial.


TECHNICIEN

(Propos traduits de la langue anglaise)

N'importe quoi. Débile!


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Désolé.


Plus tard, MAÎTRESSE donne un cours devant RÉALITÉ et plusieurs autres écoliers.


MAÎTRESSE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Avant

de regarder en détail

son système digestif, il faut

savoir quelque chose de très

important. Le sanglier est

omnivore. Qui sait ce que veut

dire "omnivore"?


SERGE lève la main.


SERGE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Moi. Je sais, madame.


MAÎTRESSE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Très bien, Serge, dis-nous.


SERGE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça veut dire qu'il mange de

tout.


MAÎTRESSE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bien. Il mange tout. Mais que

veut dire ce "tout"? Donne-nous

un exemple.


SERGE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il peut manger de la salade.


MAÎTRESSE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bien. Quoi d'autre?


SERGE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Des fruits pourris.


MAÎTRESSE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bien. Des fruits pourris

et...


ÉCOLIÈRE lève la main.


ÉCOLIÈRE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Des champignons.


MAÎTRESSE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bien! Des champignons. Ces

aliments sont des plantes. Mais

que mange-t-il d'autre?


SERGE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oh. Oh. Il mange aussi

d'autres animaux.


MAÎTRESSE

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est exact. Il mange des

animaux. Il ne faut surtout pas

l'oublier. Prenez vos stylos.

Bien. J'aimerais que vous

écriviez...


RÉALITÉ lève la main.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Maîtresse?


MAÎTRESSE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oui, Reality?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Un sanglier peut

aussi avaler une cassette sans

l'abîmer.


Les écoliers s'esclaffent.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Mais c'est vrai!


Plus tard, JASON est dans un commerce, magasinant dans la section réservée aux décorations d'Halloween.


À l'aide de son dictaphone, JASON enregistre le cri fait par une figurine. Surpris par un employé du magasin, JASON remet son dictaphone en poche.


Plus tard, RÉALITÉ mange une collation dans la cour de récréation. RÉALITÉ délaisse sa collation et retourne à l'intérieur de l'école.


RÉALITÉ entre dans un local d'informatique. RÉALITÉ grimpe sur une chaise, tentant de mettre la cassette vidéo dans un magnétoscope relié à un téléviseur. Un surveillant entre dans le local.


SURVEILLANT

(Propos traduits de la langue anglaise)

Que fais-tu ici?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Rien.


Plus tard, JASON entre dans un gymnase, enregistrant les gémissements poussés par des clients qui s'entraînent à lever des poids.


JASON marche dans la rue, écoutant les gémissements enregistrés dans le gymnase.


Plus tard, HENRI reçoit RÉALITÉ dans son bureau.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tu dois sortir

pendant la récréation. Tu as

enfreint le règlement. Je suis

très fâché.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Désolée, monsieur le

directeur. Je promets de ne pas

recommencer.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Que voulais-tu regarder?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Une cassette que j'ai trouvée.

Il n'y a peut-être rien dessus.

Je voulais juste vérifier.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Montre-la-moi.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Non, vous allez me la prendre.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je veux voir ce qui est écrit

dessus. Donne.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il n'y a rien d'écrit.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je veux quand même la voir!


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Non. Vous allez la garder et

je ne saurai jamais ce qu'il y a

dessus.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Reality, donne-moi la cassette

ou j'appelle tes parents.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Si vous les appelez... je

dirai à tout le monde que vous

vous habillez en femme.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Pardon? Moi? Tu plaisantes?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je vous ai vu au volant d'une

jeep militaire, habillé en

femme.


HENRI

(Propos traduits de la langue anglaise)

Non, pas du tout.


Le soir venu, JASON est dans sa chambre, écoutant des enregistrements de gémissements.


VOIX DE JASON

Numéro 65.


ALICE entre dans la chambre.


ALICE

T'es encore

en train de faire ça?

C'est pas possible, hein...


JASON

Non, c'est bon, j'arrête.

J'ai terminé.

J'étais juste

en train de réécouter.


ALICE

T'es content de toi?


JASON

Pas terrible, non.


ALICE

Tu crois que Kubrick

s'enregistrait des heures

comme ça, comme un con?


JASON

C'est du travail de recherche,

pourquoi tu dis: "comme un con"?

J'ai l'air con?


ALICE

Bien, je sais pas,

réponds-moi.

Est-ce que tu penses

que Stanley Kubrick préparait

ses chefs-d'oeuvre comme ça?

En écoutant des cris en pyjama.


JASON

Mais... je m'en branle,

de Kubrick.

Hein? Chacun ses méthodes.

Puis si j'ai envie

de bosser en pyjama?


ALICE

Oh, mais te braque pas. Je...

Je sais pas, moi.

J'essaie juste de comprendre.

Je te trouve juste

un peu ridicule, c'est tout.


JASON

OK.

Bien... Merci pour ton support.

Vraiment.


ALICE

Oh, mais j'y connais rien

au cinéma, moi.


JASON

(S'enregistrant)

Hé. Kubrick, mes couilles.


JASON recule la bande et démarre l'enregistrement.


VOIX DE JASON

Kubrick, mes couilles.


ALICE glousse.


JASON se dirige dans sa voiture, installant un oreiller et une couverture pour dormir.


Deux présentateurs se dirigent sur scène sous les applaudissements d'une foule. Les deux présentateurs se dirigent vers un micro. La présentatrice tient un trophée dans les mains. JASON est assis dans l'auditoire.


PRÉSENTATRICE

Alors, le prix du meilleur

gémissement de douleur

de l'histoire du cinéma

est attribué à...


PRÉSENTATEUR ouvre l'enveloppe.


PRÉSENTATEUR

Jason Tantra.


JASON

(Chuchotant)

Yes!


JASON tente de se lever de son siège, mais il en est incapable. Autour de JASON, l'auditoire se trouve à être des mannequins aux visages anonymes. PRÉSENTATEUR applaudit, mais aucun son ne se fait entendre.


JASON

Je peux pas me lever.

Je peux pas me lever!

Je suis collé... au siège.

Ha, ha! Je suis collé au siège.

Je suis collé, là.

Je suis collé au siège!

Ha... Ha! Je suis collé.

Collé...


JASON se réveille en sursaut dans sa voiture.


JASON

Putain...


Le jour venu, BOB est sur le balcon de son bureau, s'amusant à observer de jeunes surfeurs en regardant à travers la mire d'une carabine.


BOB

Sales petits connards!

Ils se croient malins

avec leur planche, là.


SECRÉTAIRE rejoint BOB sur le balcon.


SECRÉTAIRE

J'ai Jason Tantra

en ligne pour vous.


BOB

Il a trouvé quelque chose?


SECRÉTAIRE

(Parlant au téléphone)

M. Marshall veut savoir si

vous avez trouvé quelque chose.


JASON

Bien... Non, justement,

c'est ça, le problème.

Je tourne en rond, là.

Est-ce que vous pouvez

lui dire que je...

je suis plus très sûr d'être

objectif dans mes recherches.

Je pensais que ça allait être...

plus simple.

Et du coup, là,

j'angoisse un peu.

En fait, j'ai peur

de dépasser les 48 heures,

donc je crois que...

j'ai besoin que M. Marshall

me rassure un peu.


SECRÉTAIRE

Ne quittez pas.

(S'adressant à BOB)

Il est en train de travailler.

Il ne sait plus quoi penser.

Il tourne en rond.

Ça commence à l'angoisser.

Il a peur de dépasser

les 48 heures.

Il a besoin d'être rassuré.


BOB

Bien, rassurez-le.


BOB atteint un surfeur d'un coup de feu. SECRÉTAIRE se racle la gorge avant de s'entretenir de nouveau avec JASON au téléphone.


SECRÉTAIRE

Pourquoi vous ne faites

pas une pause?

Ça vous ferait du bien.


JASON

Euh...

Vous croyez?


SECRÉTAIRE

Oui.

Pourquoi n'iriez-vous pas

à la piscine pour faire

changer les idées?


JASON

Non, mais je...

j'aime pas tellement.

En fait, je nage mal.


SECRÉTAIRE

Pourquoi pas un musée, alors?

Ou même un cinéma.

Il y a plein de films

divertissants, en ce moment.

Ça lave complètement le cerveau.


JASON

Oui, oui, oui...

Je... Oui, sûrement.


SECRÉTAIRE

Il faut pas rester

dans votre jus, comme ça.

Vous pétez les plombs,

c'est pas bon.


BOB

Je veux bien lui accorder

24 heures de plus, si

ça peut l'aider.


VOIX DE SECRÉTAIRE

M. Marshall vous accorde

24 heures supplémentaires.


JASON

Ah! Super.


BOB

Et je veux un Oscar,

pour ce gémissement.


SECRÉTAIRE

M. Marshall dit qu'il veut

un Oscar pour ce gémissement.


JASON

Mais... Oui, je sais.

Justement,

c'est ça, le problème.


SECRÉTAIRE

Allez...

Bon courage.


SECRÉTAIRE raccroche.


JASON

Mais, alors...

Mais du coup,

combien de temps il me reste

avec les 24 heures de bonus?

Allô?


Plus tard, HENRI monte dans sa voiture, se dirigeant dans un stationnement souterrain.


HENRI soutire une bâche recouvrant une Jeep militaire. Sous un siège de la Jeep, HENRI sort un sac dans lequel se trouvent des vêtements féminins.


Une voiture se gare dans le stationnement souterrain. HENRI se cache derrière la Jeep. JASON et ALICE sortent de la voiture, descendant ensuite les marches d'un escalier.


ALICE et JASON sont en file, achetant des billets pour un film.


GUICHETIÈRE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Et voilà. Bonne séance.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est quel genre de film?

Drôle ou romantique?


GUICHETIÈRE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je n'ai pas le droit de

répondre à cette question.

Vous verrez.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Han-han.


GUICHETIÈRE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Veuillez vous pousser, vous

retardez les autres.


ALICE

(Propos traduits de la langue anglaise)

OK. OK...


ALICE et JASON s'apprêtent à rentrer dans la salle de cinéma.


JASON

Hum... Hé!


ALICE

Quoi?


JASON regarde une affiche de film. Le titre «Waves» est écrit en lettres rouges sanguinolentes.


JASON

Bien, c'est le titre

de mon film.


ALICE

Waves? Waves...

C'est ça, ton titre génial?


JASON

Putain! Il y a un type

qui a eu la même idée que moi.


ALICE

T'es sûr que

c'est ça, ton titre?


JASON

Bien, oui! Je suis sûr.

Je connais quand même mon titre.

Donc, c'est Waves.

Ça veut dire "ondes".


ALICE

Bien, c'est une bonne occasion

pour le changer, non?

C'est pas terrible.

Ça sonne mal

"Waves".


JASON

Tu plaisantes?

J'adore ce titre!


JASON retourne au guichet.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Excusez-moi, quand sort le film

"Waves"?


GUICHETIÈRE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il est sorti. On le passe

ici. Vous pouvez vous pousser?

Vous retardez les autres.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

On change les billets, on va

le voir. C'est possible?


ALICE

Quoi?


GUICHETIÈRE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je regrette, ça a commencé il

y a 45 minutes.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

D'accord. C'est pas grave. On

peut changer les billets?


GUICHETIÈRE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Comme vous le voulez.


ALICE

Ah, non! On va pas aller voir

un film déjà commencé, surtout

un truc qui s'appelle

Waves.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Mais si, ça m'intéresse!

Chérie!


GUICHETIÈRE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Veuillez avancer. Suivant!


ALICE

Oh, t'es chiant...


JASON et ALICE entrent dans la salle. Le film projeté sur l'écran montre un homme sortant d'un magasin, transportant un téléviseur. L'homme dépose le téléviseur sur sa voiture avant de déverrouiller la portière. Le téléviseur se met à envoyer des ondes vers l'homme.


JASON

Oh, putain! C'est mon film.


ALICE

Hein?


JASON

Je te jure,

c'est exactement mon film.


Dans le film projeté, du sang se met à jaillir des oreilles de l'homme. L'homme croule au sol, gémissant de douleur.


JASON

Oh, putain...


ALICE

(Chuchotant)

Tais-toi!

Parle moins fort, t'es chiant.

Tu vas déranger tout le monde.


JASON

Mais tu te rends pas compte,

toi? Deux ans de boulot.


ALICE

Mais j'y peux rien!

Je voulais pas aller

voir ça, moi.


SPECTACTEUR

Chut!


JASON

Holà.


Dans le film projeté, deux policiers voient du sang jaillir de leurs oreilles. Les deux policiers poussent des cris de douleur.


JASON

Bien, c'est mon film.


ALICE

Oh!


Dans le film projeté, deux passants se mettent à gémir de douleur. Du sang jaillit de leurs oreilles.


JASON

Je peux pas supporter.


JASON se dirige en avant de la salle, interpellant les spectateurs en se plaçant directement devant l'écran.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Excusez-moi, vous ne pouvez pas

regarder ça. Ce film n'existe

pas encore. Je suis le

réalisateur. C'est mon film. Je

viens de terminer le scénario.

Vous ne pouvez pas le voir.


VOIX DE SPECTATEUR

Bouge!


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ce film n'existe pas encore.

On ne l'a pas tourné. Pas

encore. Allez voir un autre

film.


VOIX DE SPECTATEUR 1

Dégage!


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Les gémissements sont nuls.

Ils seront meilleurs quand je

les aurai travaillés. On peut

arrêter la projection?


ALICE se vautre dans son siège.


SPECTATEUR 2

Dégage!


SPECTATEUR 3

Casse-toi, pauvre con!


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Les gémissements sont nuls.

Vous ne comprenez pas!


Des spectateurs se mettent à lancer du maïs soufflé et des contenants de boisson sur JASON.


SPECTATEUR 4

Dégage!


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je dois le travailler! Le film

n'existe pas vraiment!


SPECTATEUR 5

Bouge-toi!


SPECTATEUR 6

On veut voir le film, putain!


JASON et ALICE sortent de la salle. JASON se précipite sur un téléphone public, composant un numéro.


VOIX DE BOB

Je veux que tu

travailles et que tu trouves

le gémissement des victimes.

Mais attention,

c'est très important.

Je veux que ce soit

le meilleur gémissement

de l'histoire du cinéma.


ALICE

Je rentre, hein?

Tu me fous trop la honte.

Merci pour la sortie.


VOIX DE BOB

Je veux que ce soit

le meilleur gémissement de

l'histoire du cinéma.

Je te parle sérieusement.

Je veux un Oscar pour

ce gémissement, Jason,

tu m'entends?


BOB est assis à un bureau situé en plein milieu d'une forêt. JASON est assis face à BOB.


JASON

Très bien.


BOB

Le reste, je m'en fous.

Tu fais ta sauce. Tu peux même

simplifier l'histoire.

T'es complètement libre.


JASON

Putain...

Je sais pas quoi dire, là.


BOB

Je te donne 48 heures.

Tu travailles et tu m'appelles

quand t'es prêt.

Et si le gémissement

me convient, alors on signe,

et tu fais ton film.

Qu'est-ce que tu dis de ça?


BOB tend la main à JASON.


JASON

Bien, je...


Le téléphone sonne. BOB décroche au moment où JASON s'apprête à serrer la main de BOB.


BOB

Oui, Bob Marshall.


VOIX DE JASON

(Au téléphone)

Bob.


JASON est devant le cinéma, parlant à BOB depuis un téléphone public.


JASON

(Au téléphone)

Oui, je suis très heureux

de vous entendre. C'est Jason.

Pardon de vous déranger, mais...


BOB

(S'adressant à JASON au téléphone)

Attends, une seconde.

(S'adressant à JASON assis face à lui)

C'est surprenant, c'est toi

qui me parles au téléphone.


JASON

Pardon?


BOB

Là, c'est toi, au téléphone.


JASON

Euh... C'est-à-dire?

Parce que là, je...

Enfin, je suis là.


BOB

(Parlant à JASON au téléphone)

Où est-ce que tu es?


JASON

(Au téléphone)

Je suis... Euh...

Je suis dehors, là.

Je suis dans la rue.


JASON demande à BOB de lui dire qui parle au téléphone.


VOIX DE JASON

(Au téléphone)

Et... Bon, bien, c'est...

c'est horrible, ce qui vient de

m'arriver. Je sais même pas

comment vous l'annoncer.

C'est... à propos du film.

Alors, il y a un gros problème.


JASON

(Au téléphone)

Euh... Je sais pas exactement

comment vous expliquer ce qui...

ce qui m'est arrivé. Il est fort

possible que je m'évanouisse.


BOB

(S'adressant à JASON au téléphone)

Attends, respire un bon coup.

Essaie de ne pas t'évanouir.

C'est quoi, ton problème,

Jason? Dis-moi.


JASON

(Assis en face de BOB)

Bien, enfin, à qui

vous parlez? Je suis là.

C'est moi, Jason.


BOB

(S'adressant à JASON au téléphone)

Vas-y, je t'écoute.


JASON

(Au téléphone)

Bon...

Ça va vous paraître

un petit peu dément, hein?

Mais je viens de voir

mon film au cinéma.


VOIX DE BOB

(Au téléphone)

Qu'est-ce que tu racontes?


JASON

(Au téléphone)

Je sais, je sais.

Ça a l'air...

complètement... fou,

mais c'est la réalité.

Je viens de voir mon film dans

une salle avec du public, quoi.

Euh... Le film existe,

hein, Bob. Je l'ai vu.

Et en plus, il est très mauvais.


BOB

(S'adressant à JASON assis face à lui)

Il me dit qu'il a vu

son film au cinéma.

Enfin... ton film.

Et que c'est très mauvais.


JASON

J'ai fait exactement

le même rêve, la nuit dernière.

Je découvrais mon film

dans une salle et j'essayais

d'interrompre la projection.


BOB

Ah, bien voilà, c'est ça.


JASON

C'est mon cauchemar.


BOB

(S'adressant à JASON au téléphone)

Bon, écoute-moi, Jason,

surtout, ne panique pas.

Tu es simplement

dans un mauvais rêve.

Alors, détends-toi,

essaie de penser à autre chose

et tu vas te réveiller.


BOB raccroche. La cabine téléphonique de JASON n'est plus dans la rue, mais en plein milieu des bois.


JASON

(Au téléphone)

Allô? Bob?

Allô? Allô, Bob?


Un sanglier apparaît tout près de la cabine téléphonique de JASON. Le sanglier renifle une cassette vidéo au sol.


MIKE se positionne au sommet d'une colline, regardant dans la mire d'une carabine, prêt à faire feu.


Le sanglier tente de manger la cassette vidéo.


JASON met de la monnaie dans le téléphone, qui alterne entre cabine dans la rue et cabine en forêt.


MIKE fait feu, atteignant la cuisse de JASON. Le sanglier se sauve avec la cassette vidéo dans sa gueule. JASON s'écroule au sol, gémissant de douleur.


JASON

Ah, putain...


ALICE est couchée dans un lit placé dans la forêt.


ALICE

Qu'est-ce que tu fous, bébé?

Pourquoi t'enregistres pas?

C'est super,

comme cri de douleur, ça.

Tu devrais enregistrer.


JASON

Ce dictaphone de merde.


ALICE

Regarde dans la doublure

de ton blouson.

Tu sais, il y a un trou dans

la poche. Tu perds toujours

tes clés dedans.


JASON

Ah, oui.

Yes! Je l'ai.


JASON sort le dictaphone de sa poche, s'apprêtant à s'enregistrer.


Les deux policiers apparaissant dans le film projeté en salle s'écroulent au sol, le sang jaillissant de leurs têtes. Les passants et l'homme au téléviseur s'écroulent également au sol, dans une marre de sang.


JASON tient le dictaphone entre ses mains.


JASON

Ha! OK...

Ah...

Ah, putain.

Je gémis plus.


JASON gémit faiblement.


ALICE

Quoi, chéri?


JASON

J'ai plus mal.

J'avais le gémissement parfait,

je l'ai pas enregistré.


JASON donne un coup de poing dans le téléphone public.


JASON

Putain...


JASON voit MIKE déposant la dépouille d'un sanglier mort dans le compartiment arrière d'un camion. RÉALITÉ est assise à l'arrière du camion, lisant un livre.


MIKE referme le hayon du camion. JASON s'approche de MIKE.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

Excusez-moi. Bonjour.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bonjour.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'aimerais emprunter votre

fusil. Je fais des essais... sur

les sons. Je fais des films.


MIKE prend une carabine dans le camion.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Prenez celui-ci. Il est vieux,

je m'en sers pas souvent. Mais

faites attention. Il est chargé.


JASON s'apprête à retourner dans les bois.


JASON

(Propos traduits de la langue anglaise)

OK.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Hey.

Vous allez être en retard au

boulot.


JASON

(Regardant sa montre)

Oh, merde!


JASON se sauve dans les bois. MIKE entre dans le camion.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qui était ce monsieur, papa?


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Où ça?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Là, dehors. Tu parlais avec

lui.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Mais non. Rendors-toi, mon

coeur.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je ne dormais pas.


Une alarme se fait entendre.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est quoi?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça doit être mon réveil.


MIKE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Éteins-le! C'est

insupportable.


RÉALITÉ est dans son lit, arrêtant l'alarme de son réveil-matin. RÉALITÉ se lève, prenant ensuite la cassette vidéo de son sac.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Hey, hey.


ZOG est dans la chambre de RÉALITÉ, filmant avec une caméra. ZOG et RÉALITÉ discutent en chuchotant.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce que tu fais? Où tu

vas avec ça?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je vais regarder la cassette.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Pas maintenant. C'est pas

prévu. Là, tu dois dormir.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'en ai marre de dormir. Je

veux voir la cassette.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Chut! Chut! Chut! Tu vas

réveiller tes parents. Retourne

te coucher.


RÉALITÉ pousse un soupir de découragement.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est moi qui décide, d'accord?


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

J'en ai marre de ce film.


RÉALITÉ se remet au lit, remettant au passage la cassette vidéo dans son sac.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça craint! C'est pénible. J'ai

mis mon réveil exprès. Pourquoi

je peux pas le regarder?


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Sois un peu patiente. Fais-moi

confiance. Allez. Rendors-toi.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Personne ne veut me voir en

train de dormir. Tout le monde

s'en fout.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est pour le suspense. Ferme

les yeux. Dors.


RÉALITÉ

(Propos traduits de la langue anglaise)

Voilà, je dors. Super film!


Plus tard, KLAUS est sur un plateau de télévision, interviewant JACQUES. KLAUS porte un déguisement à visage découvert, lui donnant l'allure d'une mascotte à l'effigie d'un rat. JASON agit en tant que caméraman, pendant que TONY agit comme régisseur de plateau. KLAUS a le visage cramoisi.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Jacques, vous êtes

mon invité, aujourd'hui.

Vous êtes instituteur, vous

aimez la nature, vous aimez

regarder les talk-shows et vous

collectionnez les montres russes

des années 70.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tout à fait.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous avez 54 ans.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est vrai.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous êtes veuf.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oui.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Croyez-vous en Dieu?


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Hum... Oui. Oui.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Hum-hum.


JASON gare sa voiture dans le stationnement du studio de télévision.


De retour sur le plateau de télévision.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Par quoi devrions-nous

commencer, selon vous?


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

On pourrait laver les fraises.

C'est ce que je préfère faire.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Très bien. On y va. Vous avez

une technique particulière?


JASON arrive sur le plateau de télévision, en plein tournage. JASON a une blessure par balle à la cuisse.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oui.


JASON met le pied sur un objet, provocant un craquement. JASON le caméraman jette un regard sur JASON le blessé.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je mets les fraises dans un

torchon humide et je les frotte

très délicatement.


JASON le caméraman s'évanouit.


Une sonnette se fait entendre. DENNIS se réveille en sursaut dans une loge, vêtu du costume de rat. DENNIS se regarde dans le miroir, quittant la loge par la suite.


De retour sur le plateau. BLUE tente de réveiller JASON.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Jason, réveille-toi! On a du

boulot.

Qu'est-ce qu'il a?


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je sais pas. Il est tombé.


DENNIS entre sur le plateau.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Salut, je suis là. Je suis

prêt à tourner, alors...


DENNIS se rapproche de JASON.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Réveille-toi. C'est pas

l'heure de la sieste. On a du

boulot.


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Jason.


BLUE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Réveille-toi.


JASON est inconscient dans un gymnase, étendu sur le sol. Un client tente de réveiller JASON.


CLIENT

(Propos traduits de la langue anglaise)

Monsieur? Hé.

Réveillez-vous. Monsieur?

Hello?

Hey.


ALICE et JASON sont dans une salle de cinéma. ALICE tente de réveiller JASON.


ALICE

Oh-oh.


VOIX DE CLIENT

(Propos traduits de la langue anglaise)

(Dans le film)

Monsieur, réveillez-vous.


ALICE

Qu'est-ce que tu fous?

Tu rates tout le film!


CLIENT tente de réveiller JASON dans le gymnase.


CLIENT

(Propos en langue anglaise)

Sir! Sir?


ALICE tapote le visage de JASON, tentant de le réveiller.


VOIX DE CLIENT

(Propos en langue anglaise)

(Dans le film)

Come on, wake up. Hey!


ALICE

Oh-oh!

Réveille-toi, allez!


VOIX DE CLIENT

(Propos en langue anglaise)

(Dans le film)

Sir. Sir?


JASON est inconscient sur le balcon du bureau de BOB. BOB tente de réveiller JASON.


BOB

Debout, là. Qu'est-ce que

tu fous? Réveille-toi, là!

J'ai pas que ça à foutre,

j'ai d'autres rendez-vous

derrière, moi.


VOIX DE CLIENT

(Propos en langue anglaise)

Come on, wake up.


ALICE brasse JASON dans la salle de cinéma, tentant de le réveiller.


ALICE

Réveille-toi!


DENNIS fait face à KLAUS sur le plateau de télévision. KLAUS porte le déguisement de rat.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce qui se passe? Je ne

comprends rien.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est bien une crise d'eczéma,

mais à l'intérieur. De votre

tête.


JASON est couché dans sa voiture, endormi.


VOIX D'ALICE

(Chuchotant)

Réveille-toi!


JASON se réveille subitement.


JASON

Ah...


VOIX DE CLIENT

(Propos traduits de la langue anglaise)

Réveillez-vous!


JASON sort de sa voiture. Au fond de la cour, un téléviseur allumé se met à envoyer des ondes. JASON bouche ses oreilles avec ses mains.


JASON est inconscient sur le plateau de télévision. DENNIS tapote le visage de JASON.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Réveille-toi.


JASON se réveille subitement.


TONY

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce que t'as?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Tu vas bien?


JASON

Oui, ça va. Je suis bien.


JASON quitte le studio de télé brusquement, pour ensuite entrer dans sa voiture dans le stationnement.


VOIX DE CLIENT

(Propos traduits de la langue anglaise)

Réveillez-vous.


JASON

Oh...

OK...


DENNIS cogne à la fenêtre de l'auto de JASON.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il faut qu'on parle. Je crois

qu'on est la même personne.


JASON

Quoi?


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je fais de drôles de rêves

dans lesquels je suis toi. Je

sais que ça n'a aucun sens...

mais on est la même personne.

Je sais pas pourquoi.


JASON quitte le stationnement en trombe.


RÉALITÉ se réveille dans son lit, pendant que ZOG et ASSISTANT dorment par terre. RÉALITÉ prend la cassette vidéo de son sac, quittant ensuite la chambre.


RÉALITÉ entre dans la chambre de MIKE et GABY, s'assurant qu'ils sont endormis. RÉALITÉ quitte la chambre en fermant la porte doucement.


RÉALITÉ insère la cassette vidéo dans un magnétoscope, s'asseyant ensuite devant le téléviseur pour regarder le contenu de la cassette.


Un film montrant RÉALITÉ assise devant un téléviseur regardant le contenu de la cassette vidéo est projeté dans la salle de projection-test, devant BOB, ZOG, ASSISTANT et ASSISTANTE.


BOB

Qu'est-ce qu'il se passe?


ASSISTANTE

C'est le moment

où elle découvre enfin

ce qu'il y a sur la cassette.


BOB

J'ai bien compris,

mais c'est très mal filmé.

On voit pas ce qu'elle regarde.

Pourquoi il a choisi

cet axe de caméra?


ASSISTANTE

(Propos traduits de la langue anglaise)

(S'adressant à ZOG)

M. Marshall dit que c'est très

mal filmé. Pourquoi avez-vous

choisi cet angle?


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Parce que c'est beau.


ASSISTANTE

Parce que c'est beau.


BOB

Oui, je suis d'accord,

c'est beau.

Mais ça commence à faire chier

de pas savoir ce qu'elle

regarde.

Il y a quoi, sur cette putain

de cassette? On aimerait savoir.


ASSISTANTE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bob veut savoir ce qu'il y a

sur la cassette.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il faut qu'il patiente.


ASSISTANTE

Il vous demande

d'être patient.


BOB

Ma patience a des limites.

Et je commence à

me demander s'il sait vraiment

ce qu'il y a sur cette cassette.

C'est peut-être ça,

le problème. Il a peut-être

pas encore trouvé l'idée.


ASSISTANTE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il se demande même si vous le

savez.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je le sais très bien, mais je

ne lui dirai rien. Ça gâcherait

la surprise. Il doit être

patient.


ASSISTANTE

Il vous demande

à nouveau d'être patient.


BOB

Je te préviens, Zog,

plus j'attends, plus je vais

être exigeant.


JASON gare sa voiture dans le stationnement d'un hôpital psychiatrique. JASON sort de la voiture, armé d'une carabine. Au même moment, une voiture similaire à celle de JASON se stationne à côté. Le JASON armé voit un autre JASON sortir de la voiture.


Le JASON armé entre dans l'hôpital psychiatrique. JASON s'adresse à la réceptionniste dans l'entrée.


JASON

Bonjour.


RÉCEPTIONNISTE

Bonjour.


JASON

Je souhaite être interné,

parce que je suis en train

de perdre les pédales.

Donc, j'aurais besoin

d'être suivi et soigné.


RÉCEPTIONNISTE

D'accord. Venez avec moi.

Par ici.


RÉCEPTIONNISTE entraîne JASON dans une chambre.


RÉCEPTIONNISTE

Voilà!

Installez-vous.

Je reviens dans un instant.


JASON

Oui, merci.


RÉCEPTIONNISTE

Je vous débarrasse

de votre fusil, peut-être?


JASON

Oui, pardon.


Plus tard, JASON compose un numéro de téléphone, tout en étant alité dans la chambre de l'hôpital.


De retour dans la salle de projection-test. Le film montrant RÉALITÉ assise devant un téléviseur est toujours projeté. BOB somnole en regardant l'écran. SECRÉTAIRE entre dans la salle de projection, combiné de téléphone à la main.


SECRÉTAIRE

M. Marshall.

J'ai Jason Tantra

en ligne pour vous.


BOB

Il va pas me lâcher, celui-là.


BOB et JASON discutent au téléphone.


BOB

Oui, Jason, je t'écoute.

Mais fais vite, parce que

je suis occupé, là.


JASON

Oui, je suis désolé

de vous déranger, Bob,

mais en fait je voulais vous

prévenir que je risque de...

d'avoir du retard...

sur le gémissement.


BOB

Qu'est-ce que tu fous?

Écoute, c'est pas possible.

J'ai d'autres choses sur le feu.

Je te préviens,

je vais pas attendre un an.

Je t'ai déjà donné 48 heures

plus 24 heures de bonus.

S'il te faut une semaine

pour trouver un gémissement,

tu vas le tourner en combien

de temps, ton film, dis-moi?


JASON

Oui, mais...

ça va pas du tout, là.

C'est-à-dire que je...

Enfin, ça tourne pas rond.

Donc, je...

j'aurais besoin de quelques

jours pour me ressaisir.


BOB

Qu'est-ce qui tourne

pas rond, Jason? T'es malade?


JASON apparaît à l'écran dans la salle de projection-test. Le film montre RÉALITÉ assise devant le téléviseur, en train de regarder JASON parlant au téléphone.


JASON

(Dans le film)

Non, bon...

Ça va peut-être vous paraître

un peu con,

mais je crois que je suis

bloqué dans un cauchemar.


BOB lève les yeux vers l'écran, tout en fixant le combiné téléphonique.


JASON

(Dans le film)

Enfin, j'en suis sûr, en fait.

Alors, bon, la bonne nouvelle,

c'est que

si c'est un cauchemar,

c'est que je vais me réveiller,

quoi, certainement.

Mais le truc, c'est que

je sais pas quand.

Donc, ça, je peux pas vous

promettre ni vous assurer

le gémissement

tant que je suis

bloqué dans le cauchemar.


BOB

Nom de Dieu.


JASON

(Dans le film)

Je sais pas si c'est vraiment

clair pour quelqu'un

qui est hors du cauchemar.

Vous comprenez, Bob?


BOB

La vache!


JASON

(Dans le film)

Allô?


BOB

Oui, oui.

Attends, ne quitte pas,

Jason, je te...

Je te reprends dans une seconde.


BOB continue de regarder l'écran.


BOB

Alors, là, je suis estomaqué!

C'est du putain de génie.

C'est un putain de génie!


ASSISTANTE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Bob dit que vous êtes un

génie.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Ça vous plaît?


BOB

(Propos traduits de la langue anglaise)

Je ne sais pas quoi dire. Je

suis estomaqué.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Et ce n'est pas fini.


BOB

(Propos traduits de la langue anglaise)

Non, mais là, je suis sans

voix. J'ai le cerveau dans les

chaussettes.


Le film montre une infirmière entrant dans la chambre de JASON.


INFIRMIÈRE

(Dans le film)

Bonjour.


JASON

Qu'est-ce que vous faites?


INFIRMIÈRE

Je dois vous mettre

un suppositoire.

C'est pour dormir.


JASON

Ah, non, non, mais j'ai

pas besoin, là, en fait.

Je suis en train de dormir.

Je suis dans un cauchemar,

je dors profondément.

J'ai pas du tout besoin

de suppositoire, merci.


INFIRMIÈRE

Oh, allez. Ça va aller.

C'est rien du

tout. Il y en a pour une

petite seconde, même pas.


JASON

Attendez, vous comprenez pas.

Je suis en train de dormir.

Et puis, vous pouvez pas

faire ça plus tard?

Vous voyez pas que je suis

en train de téléphoner?

Ça se fait pas.


INFIRMIÈRE

Le téléphone est

pas branché, monsieur.

(Dans le film)

Bon, tournez-vous légèrement...

Retournez-vous,

s'il vous plaît.

Ça va vous détendre!


Dans le film, JASON pousse un gémissement de douleur. BOB fixe l'écran.


INFIRMIÈRE

(Dans le film)

Voilà! Vous voyez,

c'est pas si terrible que ça.


Dans le film, RÉALITÉ se met à rire.


INFIRMIÈRE

(Dans le film)

Et maintenant, je vous laisse.

Vous allez faire un bon

petit dodo.


JASON

(Dans le film)

Maintenant, je vais dormir

dans mon cauchemar?

Merci, hein.

Je suis ravi. Putain...


INFIRMIÈRE

(Dans le film)

Bon, je vous laisse.

Je repasse vous voir

dans une petite heure.


JASON

(Dans le film)

Putain...


BOB reprend le combiné.


BOB

Jason, t'es toujours en ligne?


JASON

(Dans le film)

Oui.


BOB

Ton gémissement était parfait.

C'est bon, on fonce

sur ton film. On signe.

Je prépare les contrats dès

lundi. D'ici là, tu te reposes.


JASON

(Dans le film)

Quoi?


BOB remet le combiné à SECRÉTAIRE.


JASON

Allô, Bob?

Bob, quel gémissement?


Le film projeté dans la salle de projection-test se termine. Les lumières s'allument dans la salle.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Et voilà. C'est tout pour

aujourd'hui.


BOB

Incroyable.

Vraiment incroyable.

Je vais presque chialer

tellement c'est beau.

Viens là que

je t'embrasse. Bravo.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Merci.


BOB

Non, mais je n'ai pas

de mots assez puissants

pour décrire ce que

je viens de voir.


ZOG

Thank you.


BOB et ZOG se fixent longuement, sourires aux lèvres.


BOB est sur le balcon de son bureau, regardant ZOG, ASSISTANTE et NERD se rendre à leur voiture.


BOB

(Criant)

Hé, Zog!

T'es un putain de génie!


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Il a dit quoi?


ASSISTANTE

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous êtes un putain de génie.


ZOG

(Propos traduits de la langue anglaise)

Yeah...


ASSISTANTE

Merci!


BOB et JASON sont sur le balcon.


JASON

Il s'appelle Zog?


BOB

Oui.


JASON

Juste Zog, sans nom?


BOB

Oui.


JASON

C'est qui?


BOB

Un ancien du documentaire.

Je l'ai récupéré dans la rue, il

était quasiment devenu clochard.

Compliqué à gérer, mais...

très doué.

Il est en train de faire

un super film.


RÉALITÉ est assise devant un téléviseur, regardant la voiture de ZOG, ASSISTANTE et NERD prendre la route. Le mot «Fin» apparaît à l'écran du téléviseur.


RÉALITÉ éjecte la cassette vidéo, pour ensuite aller la jeter dans une poubelle à l'extérieur de la maison.


Plus tard, JASON quitte le bureau de BOB.


JASON

Au revoir, M. Marshall.

Je suis très heureux.


BOB

Arrête, appelle-moi Bob,

maintenant.

Au boulot, mon vieux.


JASON

Ah, je vais m'y mettre

tout de suite.


BOB

48 heures, hein?


JASON

Oui, ça marche.


BOB

Allez, bon courage.


JASON

Oui.

Oh! Alors, à très vite... Bob.


JASON quitte en voiture. BOB retourne à l'intérieur de son bureau.


JASON sort du bureau de BOB, prenant ensuite place dans sa voiture.


JASON

(Chuchotant)

Yes!


JASON pousse un cri de joie, tout en démarrant le moteur de la voiture.


Plus tard, KLAUS est sur un plateau de télévision, interviewant JACQUES. KLAUS porte un déguisement à visage découvert, lui donnant l'allure d'une mascotte à l'effigie d'un rat. L'entrevue est diffusée dans les moniteurs de la régie.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Vous avez une

technique particulière?


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Oui. Je mets les fraises

dans un torchon humide et je

les frotte délicatement. Comme

ça, je n'abîme pas la peau.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Montrez-nous, ce sera plus

simple.


JACQUES

(Propos traduits de la langue anglaise)

Volontiers.


DENNIS intervient sur le plateau pendant l'émission, s'adressant à KLAUS.


DENNIS

(Propos traduits de la langue anglaise)

Qu'est-ce qui se passe? Je ne

comprends rien.


KLAUS

(Propos traduits de la langue anglaise)

C'est bien une crise

d'eczéma, mais à l'intérieur.

À l'intérieur de votre tête.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Cinéma
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par