Image univers CinéTFO Image univers CinéTFO

CinéTFO

Retrouvez le meilleur du cinéma sur CinéTFO! Profitez de notre sélection de films offerts gratuitement pour (re)découvrir des classiques et des oeuvres incontournables du cinéma d'auteur contemporain. Pour la programmation en ondes, consultez le Passeport CinéTFO!

Site officielpour CinéTFO Télécharger le document Passeport de Ciné TFO.
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Feux d'artifice (Hana-bi)

À la suite d’une fusillade qui a rendu paraplégique son partenaire Horibe et à la mort d’un jeune policier tué lors d’une arrestation sanglante, Yoshitaka Nishi, un inspecteur de police violent et imprévisible, quitte la police pour se consacrer à son épouse, Miyuki, atteinte d’une leucémie incurable. Déguisé en policier, il va commettre un hold-up afin de rembourser des Yakuza et partir pour un dernier voyage avec sa femme à travers le Japon.



Réalisateur: Takeshi Kitano
Acteurs: Tetsu Watanabe, Kayoko Kishimoto, Kitano Takeshi
Année de production: 1997

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

FEUX D'ARTIFICE, HAKI-NA est un film en langue originale japonaise, sous-titré en français. Seuls les sous-titres français sont retranscrits dans ce document.


Générique d'ouverture


Texte informatif :
Le 7e film de KITANO Takeshi


Dans un stationnement NISHI fait nettoyer sa voiture par deux hommes en bleus de travail.


Un des deux travailleurs est bousculé par NISHI qui lui donne un coup de pied. Le travailleur se retrouve sur le sol.


Titre :
Hana-bi Feux d'artifice


Sur le sol, on peut lire une inscription : Crève!


Une voiture roule au bord de la mer.


On circule au centre-ville. Une conversation a lieu dans une voiture.


CHAUFFEUR

M. Horibe, vous étiez

vraiment au collège avec

M. Nishi?


HORIBE

Au lycée aussi, imbécile!


CHAUFFEUR

Et vos épouses sont amies?


HORIBE

Oui. Tu te souviens, Nishi?

C'était au parc de Toshima...

on les avait draguées.

Nishi a pris la plus jolie.


Le CHAUFFEUR rigole.


HORIBE

Pourquoi tu ris, imbécile?


NISHI

Arrête-toi là.

(S'adressant au chauffeur)

Va nous acheter

des brioches.


CHAUFFEUR

Bien.


NISHI et HORIBE sont assis sur la banquette arrière.


HORIBE

Comment ça va, ta femme?

Ça fait déjà deux ans, non?

J'en bave avec la mienne

qui pète le feu, mais toi,

ce doit être dur.

Tu n'es pas allé à

l'hôpital ces jours-ci.

On planque juste à côté.

Va la voir.

T'en fais pas!

On est peinards aujourd'hui.


L'HOMME du stationnement attend près de sa voiture dans une ruelle.


Puis, on retrouve la voiture des inspecteurs qui roule en ville.


HORIBE

Combien?


CHAUFFEUR

1 200 yens.


HORIBE

Tu as acheté autre chose?


CHAUFFEUR

Non, que des brioches.


HORIBE

Imbécile, on n'est

que trois! Y en a trop!

C'est toi qui raques!


CHAUFFEUR

Bon...


HORIBE

C'est pas les bonnes.

Tu n'as pas vu celles

aux marrons?


CHAUFFEUR

Enveloppées?


HORIBE

Tu n'y connais rien!

Ça me tue!

On va planquer cette nuit

et demain, je suis de

sortie!

Ma gamine me tyrannise.


La voiture banalisée s'arrête et les trois hommes sortent.


HORIBE

C'est malin de te garer là!

Tu veux ma mort?

Je vais voir.


HORIBE et le CHAUFFEUR partent devant. NISHI reste près de la voiture. Une balle roule aux pieds de NISHI.


Dans la rue, HORIBE avance vers deux jeunes qui se lancent la balle.


HORIBE

Allez jouer ailleurs,

petits cons!


JEUNE

(En s'inclinant devant NISHI)

Pardon!


HORIBE marche vers un stationnement et ouvre une portière de fourgonnette dans laquelle deux hommes sont assis.


HORIBE

Alors?


FILATURE

Aucune chance qu'il vienne!

Quel meurtrier rentrerait

chez lui après un carnage?

Le patron rêve ou quoi?


HORIBE

Peut-être bien...

mais toi, tu crois que

c'est une tenue pour

planquer? T'as pas

rancard avec une nana.

Nishi va voir sa femme

à l'hôpital.

Tu peux rester un peu?


FILATURE

Justement, j'ai un rancard.


HORIBE

Va te faire foutre!


TANAKA

Mme Nishi, comment va-t-elle?


HORIBE

Pas fort, semble-t-il.


FILATURE

C'est un cancer?


HORIBE

Mesure tes paroles!


TANAKA

Il y a d'abord eu leur

fille. Elle est morte à

4 ou 5 ans, non?


HORIBE (Narrateur)

Il semble plus marqué

par ça que par le reste.

Je suis allé la voir

il y a quelque temps.

Elle ne dit pas un mot.

J'ai de la veine d'avoir

une femme solide.

Pour Nishi, ça doit être

dur.


Pendant qu'il attend, NISHI relance la balle aux jeunes.


HORIBE (Narrateur)

Sa fille meurt, sa

femme tombe malade et

lui, il est inspecteur de police.

Trop pris pour s'occuper

d'elle.


TANAKA

Je peux rester, moi.


HORIBE

Pas toi, Tanaka. Ta famille t'attend. [HORIBE

(S'adressant à FILATURE)

Dis, tu peux pas rester

trois heures?


FILATURE

Impossible.


HORIBE

Bon, je reste seul.

Tu peux filer.


Les deux jeunes qui se lançaient la balle attendent près du stationnement, ce sont des policiers sous couverture.


Le CHAUFFEUR revient vers la voiture avec TANAKA et FILATURE.


FILATURE

Je peux monter?


TANAKA

(S'adressant à NISHI)

Ça va, votre femme?

J'irai la voir un de ces jours.


NISHI remonte dans la voiture et TANAKA reste part à pied.


Dans la fourgonnette de surveillance, HORIBE est seul. Il parle au téléphone.


HORIBE

C'est moi.

Je ne rentre pas ce soir.

Je sais. J'y peux rien.

C'est le boulot.

Passe-la-moi.

Michi? C'est papa.

Je suis au boulot.

Le parc? Une autre fois.

Quoi? Tu as fait un dessin?

Où ça?


HORIBE fouille sa poche de pantalon et sort un calepin. En le feuilletant, il trouve le dessin.


HORIBE

Tu n'aurais pas dû!

Oui, c'est un très beau

dessin.


La voiture banalisée laisse NISHI devant l'hôpital.


NISHI entre à l'hôpital et se dirige vers la chambre de sa MIYUKI, en prenant l'escalier.


Dans la voiture banalisée, les deux hommes attendent le retour de NISHI.


FILATURE

Tu peux m'emmener à Shibuya?


CHAUFFEUR

Impossible.


FILATURE

J'ai un rancard, là-bas.


CHAUFFEUR

Impossible, je dois l'attendre.


FILATURE

C'est le taxi, alors?


CHAUFFEUR

Mme Nishi, c'est vraiment foutu?


FILATURE

Imbécile, ça porte malheur

de dire ça!


CHAUFFEUR

C'est pas une leucémie.


FILATURE

Ta gueule!


NISHI est avec MIYUKI dans sa chambre. Tous les deux restent silencieux un moment.


HORIBE se fait tirer dessus dans le stationnement. Il rampe jusqu'à la fournette pour s'y réfugier.


À l'hôpital, une infirmière entre dans la chambre.


INFIRMIÈRE

M. Nishi, le docteur

voudrait vous voir.


MIYUKI ne réagit pas.


Dans une salle commune, le médecin rencontre NISHI.


DOCTEUR

Même la médecine moderne

ne peut faire de miracles.

Nous avons fait le maximum.

Maintenant... vous devriez

la reprendre chez vous.

La mort de l'enfant l'a

beaucoup affectée.

Elle sera mieux chez elle

qu'à l'hôpital.


Un homme entre dans la pièce et appelle l'infirmière.


CHAUFFEUR

(Voix près de la porte)

Excusez-moi,

pourriez-vous appeler

M. Nishi?


INFIRMIÈRE

(Voix près de la porte)

Attendez un instant.


INFIRMIÈRE

(S'approchant de NISHI)

M. Nishi, on vous demande.


NISHI se lève et sort de la salle.


CHAUFFEUR

M. Horibe a été mitraillé.


Sans avertir, NISHI suit son chauffeur vers la sortie.


NISHI marche près de la mer avec son collègue, HORIBE, maintenant en fauteuil roulant.


HORIBE

Même quand on est mari

et femme, chacun ne pense

qu'à soi. Quand je suis

revenu chez moi,

ma femme et ma fille

me tournaient le dos.

La lumière n'était même

pas allumée.

Elles m'ont juste dit adieu.

Je n'étais plus qu'une épave.

Elles sont parties sans hésiter.

En fait, c'est peut-être mieux

comme ça. Mais je n'ai

rien à faire. Ma mère me dit

de me trouve un passe-temps...

le haïku.

Elle voudrait m'inscrire

à un club de poésie.

À croire qu'elle se moque de moi.

Je n'ai jamais rien fait d'autre

que bosser.

Comme j'habite au bord

de la mer, je pourrais essayer

de peindre. Mais je n'ai jamais

rien peint. Je ne sais par où

commencer. Et puis, le matériel

coûte cher. Mais t'en fais pas,

tu n'y es pour rien.

Je vais m'acheter un béret

d'artiste.


La voiture de NISHI roule sur la route qui longe la mer.


HORIBE est resté sur la plage dans son fauteuil roulant, face à la mer.


La marée montante mouille les pieds de HORIBE. Le fauteuil roulant s'enfonce tranquillement dans le sable. [NISHI rencontre la veuve de TANAKA dans un restaurant.


VEUVE DE TANAKA

Ne vous inquiétez pas.

Vous êtes trop gentil.

Après tout, mon mari est mort

en service. Avec la crise,

c'est dur de trouver

un emploi. Mais j'ai ce

boulot à la sandwicherie.

Le problème... c'est mon

fils. Il réclame parfois son

père. Ça me...

Mais il comprendra bientôt...

et ça ira. C'est l'heure.

J'y vais.


La VEUVE de TANAKA se lève et quitte le restaurant.


Des images de TANAKA atteint d'une balle surgissent à la mémoire de NISHI.


NISHI est assis avec deux hommes dans un bar.


FILATURE

Vous savez...

je vais me marier.


NISHI

Avec qui?


FILATURE

Ce n'était qu'une

amourette, mais quand

été blessé, elle est venue

chaque jour et ça m'a touché.


Un téléphone sonne. FILATURE sort son téléphone de sa poche et le donne à son collègue.


KUDO

(S' éloignant pour répondre)

Excusez-moi...

(Voix au loin)

Kudo à l'appareil.


FILATURE

L'autre jour, je suis

allé voir M. Horibe.

Il avait l'air bien triste.

Il aimait tant sa femme

et sa fille...

et malgré tout elles sont

parties.

Mais vous savez, il ne

faut pas prendre tout ça

trop à cœur...

même pour Tanaka

qui est mort...

c'était le boulot.

On n'y peut rien.


De nouveaux souvenirs surgissent à la mémoire de NISHI, qui revoit le fil des événements entourant la mort de TANAKA.



NISHIS reste assis au bar.


Des voix parviennent jusqu'à NISHI.


YAKUZA 1

Par ici, s'il vous plaît.


UN CLIENT

Fiche-moi la paix!


YAKUZA 1 s'approche de NISHI.


YAKUZA 1

Que prendrez-vous?


UN CLIENT

(Voix au loin)

Ta gueule!


YAKUZA 1

Ce vieux Nishi!

Tu n'as même pas payé

les intérêts. Le boss

est furieux.

Paie au moins ça

chaque mois!

Tu nous connais,

nous les yakuza!

T'étais bien flic,

autrefois!


YAKUZA 2

Un flic démissionnaire,

c'est un cave, non?

C'est même pas un cave,

c'est un clochard.


Sans crier gare, NISHI frappe les deux YAKUZA qui se retrouvent au sol et quitte le bar.


Sur la plage, un homme et ses deux enfants cherchent des coquillages.


HORIBE observe la scène de chez lui.


NISHI rencontrent deux truands dans un stationnement. Le premier tente de s'en prendre à NISHI et se retrouve vite étendu sur le sol.


NISHI ramasse le couteau du truand et se place au dessus de lui. Puis, NISHI laisse tomber le couteau dans l'oeil du truand.


NISHI conduit sa voiture, il est blessé à la main gauche.


À l'hôpital, le DOCTEUR vient rencontrer NISHI.


Une infirmière fait des pansements à NISHI qui a reçu un coup de couteau sur le torse.


Le DOCTEUR entre dans la salle de traitement.


DOCTEUR

Comment va votre femme?

Voici ses médicaments

habituels. Ce ne sont que des

tranquillisants. Mais l'important,

c'est d'être détendu avec elle.

Quand vous êtes ensemble,

parlez-lui le plus possible.

Vous pourriez même

l'emmener en voyage.

S'il arrive quoi que ce soit,

appelez-moi.

Voilà une chemise pour vous.

Elle est peut-être un peu

grande, mais elle vous sera

utile. Ne soyez pas trop

imprudent.


NISHI entre chez lui. MIYUKI dort paisiblement. Le téléphone sonne. NISHI se déplace dans la maison pour répondre au téléphone.


NISHI

Oui?

Oui. Oui.


NISHI change de veste et sort de chez lui.


FILATURE est dans la voiture banalisée.


FILATURE

C'est M. Horibe...

il s'est suicidé.

Son propriétaire

l'a trouvé par hasard.

Il va sans doute s'en

sortir, mais il a pris...

beaucoup de somnifères.


NISHI, assis sur la banquette arrière de la voiture écoute le récit de FILATURE.


CHAUFFEUR

Est-ce que sa femme et

sa fille sont là?


FILATURE

(Revenant vers la voiture)

Il dort en ce moment.

Il devrait récupérer

en 2 ou 3 jours.


HORIBE est seul dans son fauteuil. Il regarde la mer.


FILATURE

On rentre?


NISHI ne dit rien.


La voiture banalisée repart vers la ville en prenant la route qui longe la mer.


La voiture banalisée circule dans les rues de la ville, de nuit.


NISHI

Je descends ici.


FILATURE

Non, je vous ramène.


NISHI

Inutile. Je descends.


FILATURE

(S'adressant au chauffeur)

Arrête-toi.


NISHI descend en plein centre-ville.


CHAUFFEUR

M. Nishi, quel genre

d'inspecteur c'était?


FILATURE

Il était très fort.

Il a eu plein de décorations.

Avec M. Horibe, ils formaient

une paire formidable.

Quand M. Horibe se déchaînait

trop, M. Nishi le calmait.


NISHI rencontre les YAKUZA.


YAKUZA 3

Tu n'as même pas remboursé

ta dette et tu veux 4 millions

de plus!


YAKUZA 4

Tu veux qu'on te prête

encore sans jamais payer

les intérêts?


YAKUZA 3

Et l'oeil que t'as

percé à mon jeune gars,

qui va payer les frais

médicaux?


YAKUZA 4

Ça aussi, c'est un emprunt?

S'il ne veut pas payer,

il n'a qu'à bosser pour nous.


YAKUZA 5

Que lui ferait-on faire?


YAKUZA 4

Il pourrait être mon

ange gardien.


YAKUZA 3

Quelle bonne idée!

Il descend même les

mecs qui ont un revolver

vide.


NISHI n'apprécie pas et frappe YAKUZA 3. Deux hommes se jettent sur NISHI.


Dans la voiture banalisée, CHAUFFEUR et FILATURE poursuivent leur discussion.


Mais quand il pétait les plombs, M. Nishi était bien plus violent. Ce fameux jour... il a complètement vidé son flingue sur un cadavre. [NISHI quitte le local des YAKUZA en tenant une liasse de billets.


En montant un escalier, un dernier YAKUZA interpelle NISHI en lui pointant un revolver sur le front. Le YAKUZA tire, mais le chargeur est vide.


HORIBE est chez lui. Il fait l'inventaire du matériel d'artiste qu'il a reçu chez lui.


Dans une boîte, plusieurs accessoires de peintures sont emballés, HORIBE trouve aussi une boîte dans laquelle il découvre un béret d'artiste.


NISHI visite la VEUVE DE TANAKA à la sandwicherie.


VEUVE DE TANAKA

Bonjour.


NISHI

Comment va?


VEUVE DE TANAKA

Je me débrouille.


Dans la rue, un accident se produit.


CONDUCTEUR 1

Ça va pas la tête, abruti!


CONDUCTEUR 2

Fallait me laisser passer!


CONDUCTEUR 1

Les gros doivent la priorité.]


CONDUCTEUR 2

Tu rêves ou quoi?


CONDUCTEUR 1

Hein!?


CONDUCTEUR 2

T'es trop petit pour cette

route!


CONDUCTEUR 1

Pas tes oignons!


CONDUCTEUR 2

Tu la retaperas toi-même.


CONDUCTEUR 1

Merci des conseils.


CONDUCTEUR 2

T'en veux encore?


CONDUCTEUR 1

De quoi?


CONDUCTEUR 2

(Empoignant le CONDUCTEUR 1 par le col)

Alors?


CONDUCTEUR 1

Pardon.


CONDUCTEUR 2

T'as pigé?


CONDUCTEUR 2 prend son camion et fonce tout droit dans la camionnette.


UNE FEMME est assise dans la cour d'un cimetière d'autos. NISHI regarde les carcasses de voitures. Des sirènes attirent l'attention de NISHI. Une voiture de police passe et se dirige dans la direction opposée.


Un souvenir surgit : La voiture banalisée s'arrête près d'une bouche de métro. NISHI rejoint les inspecteurs en civil.


NISHI

Que se passe-t-il?


TANAKA

Il est au café.

On ne peut rien car il est armé

et il y a trop de monde.


NISHI

Et Horibe?


TANAKA

Il est à l'hôpital. On ne sait rien.

Il a été touché au ventre.


Un truand sort d'une boutique dans le tunnel du métro. Les deux policiers en civil le surveillent.


TANAKA et FILATURE suivent le truand qui se dirige vers un kiosque à journaux. NISHI surgit et cloue le truand au sol et le bat. NISHI roule sur le côté et TANAKA prend la relève en clouant le truand au sol à nouveau. FILATURE aide TANAKA à maîtriser l'homme. FILATURE reçoit un projectile dans le dos et roule sur le côté. Puis TANAKA se fait tirer deux balles dans le dos. NISHI assiste impuissant à la scène. NISHI sort son arme et tire sur le truand avant que celui-ci ne tire sur lui. Puis, NISHI s'approche du cadavre du truand et tire sur lui en vidant son chargeur.


On revient à NISHI dans le cimetière d'autos.


Le PROPRIÉTAIRE approche de NISHI.


PROPRIÉTAIRE

Que faites-vous là?


NISHI

Tu peux me vendre

cette lampe?


PROPRIÉTAIRE

C'est pour les voitures

de police.

Pour quoi faire?


NISHI

(Riant)

C'est pour braquer

une banque.


PROPRIÉTAIRE

(Riant)

Formidable!

Prenez-la, je vous la donne!

Bonne chance!


Le PROPRIÉTAIRE avance vers la femme assise sur une chaise au centre du terrain.


PROPRIÉTAIRE

Secoue-toi!

T'es bonne qu'à sniffer

de la colle!


NISHI rentre chez lui. Dans le corridor une paire de chaussures traîne devant une porte.


MIYUKI fait des casse-têtes dans la salle à manger. NISHI apporte deux gâteaux pour le goûter et s'assoit près de sa femme. MIYUKI prend le gâteau de NISHI et le dépose dans son assiette. MIYUKI prend la fraise sur son gâteau et la donne à NISHI.


MIYUKI sert le thé.


HORIBE est dehors avec sa planche à dessin. Il met le béret d'artiste sur sa tête en regardant la mer.


Dans la cour du cimetière d'autos, le PROPRIÉTAIRE discute avec un revendeur.


PROPRIÉTAIRE

500 000, c'est bien trop cher!


REVENDEUR

Pas celle-ci, l'autre.


PROPRIÉTAIRE

Où ça?


REVENDEUR

(Désignant une voiture taxi)

Celle-là.


PROPRIÉTAIRE

Mais c'est un taxi.


REVENDEUR

Il est à moi.


PROPRIÉTAIRE

Comment ça?


REVENDEUR

Il m'appartient.


PROPRIÉTAIRE

Tu l'as volé?


REVENDEUR

Non, il est à moi.


PROPRIÉTAIRE

Quel âge as-tu?


REVENDEUR

20 ans.


PROPRIÉTAIRE

Tu ne peux pas être

taxi à 20 ans!

J'appelle les flics moi!


Le PROPRIÉTAIRE se met à frapper le revendeur qui se sauve en courant.


NISHI est dans un terrain vague. La voiture taxi descend d'une remorqueuse et disparaît dans un garage.


Le PROPRIÉTAIRE sort du garage et se dirige vers NISHI.


PROPRIÉTAIRE

Le pare-choc est un

peut cabossé.

Je vous la laisse pour

200 000.


NISHI

Ça sent la voiture volée.


PROPRIÉTAIRE

Va pour 50 000!


Les deux hommes rient.


Au poste de police, un TÉMOIN fait une déposition.


POLICIER 1

Au snack, répète ce

qui s'est passé.


TÉMOIN

Je vous l'ai dit,

le serveur s'est excusé

d'avoir renversé

de la sauce sur mon veston.


POLICIER 1

Et il t'as donné 100 000 yens?


TÉMOIN

C'est un costume Armani,

alors...


POLICIER 1

Armani, tu parles!

Arrête tes vannes!


TÉMOIN

Si, c'est un Armani!


POLICIER 1

Et puis?


TÉMOIN

J'avais besoin

d'argent pour le taxi.


POLICIER 1

Pour le taxi?

100 000 yens,

ça fait cher!

Jusqu'où?


TÉMOIN

Oita, dans l'île du

sud.


POLICIER 1

(Frappant le témoin au visage)

Tu me prends pour un con?

N'oublie pas que je suis

de la police.


TÉMOIN

C'est lui qui mes les a offerts.


POLICIER 1

C'était du racket.


TÉMOIN

Pas du tout.


POLICIER 1

(Donnant un coup de pied sur la chaise)

Te fous pas de moi,

abruti!


NISHI regarde partir le PROPRIÉTAIRE du cimetière d'autos avec sa remorqueuse. Puis, NISHI prend un uniforme dans sa voiture et se dirige vers le garage où la voiture taxi est garée.


Une sirène de police attire l'attention de NISHI.


Le PROPRIÉTAIRE est de retour et tient la sirène dans ses mains.


PROPRIÉTAIRE

Je vous l'offre en prime.


HORIBE se promène en fauteuil roulant.


Une série de peintures défilent. Ce sont des animaux à tête en fleurs.


Dans le garage, NISHI repeint la voiture taxi.


HORIBE se rend chez le marchand de fleurs.


HORIBE observe des tournesols et imagine des animaux avec la tête ou les yeux en tournesol. Puis en observant les fleurs, il imagine les œuvres auxquelles il pourrait les intégrer. Plusieurs œuvres défilent où les têtes sont remplacées par des fleurs.


HORIBE n'arrive pas à imaginer une œuvre incorporant l'orchidée.


VENDEUSE

Bonjour.

Vous désirez quelque chose?


Dans le garage, NISHI a transformé la voiture taxi en voiture de police.


HORIBE rentre chez lui avec un bouquet de fleurs sur les genoux.


De nouveau, HORIBE imagine des toiles incorporant les fleurs en guise de tête d'animaux.


NISHI installe les gyrophares sur sa voiture transformée. Puis, il remplit des douilles de poudre pour son pistolet.


Un HOMME D'AFFAIRES rencontre un YAKUZA.


HOMME D'AFFAIRES

Vous n'êtes qu'un requin

de yakuza!

Un expert en coups bas.


YAKUZA 4

Tu viens m'emprunter

du fric et tu me traites

de requin!


HOMME D'AFFAIRES

C'est pas vrai?

Vous ne respectez même

pas le contrat.

Vos taux sont usuraires.

Vous pouvez bien attendre

un peu!


YAKUZA 4

Ça fait des mois

que tu me demandes d'attendre.

Nous aussi, on rend des comptes!


HOMME D'AFFAIRES

On ne tond pas un œuf.


YAKUZA 4

J'aurai ta peau!


HOMME D'AFFAIRES

Vas-y donc, yakuza d'opérette!


L'HOMME D'AFFAIRES se dirige vers l'escalier qui mène à la sortie. L'HOMME DE MAIN de YAKUZA 4 suit l'HOMME D'AFFAIRES.


HOMME D'AFFAIRES

Que veux-tu petit gars?


L'HOMME DE MAIN sort une arme et tire sur l'HOMME D'AFFAIRES à bout portant.


NISHI, dans son garage, teste son arme. Ensuite il récupère les douilles vides.


NISHI enfile l'uniforme de policier et quitte le garage avec sa fausse voiture de police.


MIYUKI range des vêtements dans sa chambre.


Au cimetière d'autos, le PROPRIÉTAIRE remarque une voiture de police dans la rue voisine. Il reconnaît le son de la sirène.


PROPRIÉTAIRE

Bonne chance, braqueur de

banque!


NISHI roule dans la voiture de police vers le centre-ville.


CONDUCTEUR 1 arrive au cimetière automobile et s'adresse à la femme assise sur une chaise au centre de la cour.


CONDUCTEUR 1

Mademoiselle... c'était

par terre. C'est combien?

Je vous le donne.

C'est poubelle.


CONDUCTEUR 1

Poubelle?

Et le reste, c'est aussi

poubelle?


CONDUCTEUR 1 cherche des pièces pour sa camionnette.


PROPRIÉTAIRE

Qu'est-ce que vous faites?


CONDUCTEUR 1

Je ramasse les ordures.


PROPRIÉTAIRE

Qui a parlé d'ordures?


CONDUCTEUR 1

Ce ne sont pas des ordures?


PROPRIÉTAIRE

C'est de la marchandise,

imbécile!


CONDUCTEUR 1

Mais je vous reconnais!


CONDUCTEUR 1 se rend compte que le PROPRIÉTAIRE est nul autre que CONDUCTEUR 2.


Un homme attend dans un stationnement, il remarque la voiture de police. NISHI baisse la vitre et sort son arme en visant l'homme.


NISHI

Bang!


L'homme rit.


Les caméras de surveillance de la banque montrent les employés qui y travaillent. Un policier entre en transportant une mallette.


NISHI vient vers une employée de la banque. Soudain, l'employée et les gens qui assis aux bureaux voisins s'arrêtent et regardent tous vers NISHI.


NISHI enlève le cran de sécurité de son arme et la pointe vers l'employée de banque.


Depuis la caméra de surveillance, on voit la jeune fille prendre un sac et quitter son bureau.


NISHI attend sagement en tenant son arme. L'activité de la banque continue. Seules quelques personnes se rendent compte de sa présence.


L'employée de banque revient avec le sac plein et le dépose devant NISHI.


NISHI prend le sac et quitte la banque.


Sur les caméras de surveillance, on voit l'employée qui alerte les autres.


La fausse voiture de police roule au centre-ville et croise d'autres voitures de police toutes sirènes dehors en direction opposée.


MIYUKI attend sagement chez elle à côté des bagages, prête à partir.


NISHI roule avec la voiture de police dans une ruelle. Un homme près de sa voiture crie sur son passage.


VICTIME

Hé, le flic! Je suis une victime!

Écoutez-moi!

Voleur d'impôts!

Attends!


NISHI arrête la voiture. La VICTIME approche de la voiture.


VICTIME

Je suis victime d'un chauffard

en fuite! Voleur d'impôts!


Dès que la VICTIME est assez près de la voiture, NISHI se penche et ouvre la portière. L'homme VICTIME est projeté par l'impact sur le sol.


NISHI redémarre et se rend au garage.


Sur un carton rouge, un lion à tête de tournesol est dessiné. Un bouquet de tournesol est déposé sur le tableau.


HORIBE observe une orchidée minuscule.


Un tableau représentant deux danseuses portant des fleurs en guise de robe est posé devant HORIBE.


Au cimetière de voitures, le PROPRIÉTAIRE est assis sur la chaise et lit le journal.


PROPRIÉTAIRE

(Pour lui-même)

J »aurais dû lui en

demander 200 000.


La fille du PROPRIÉTAIRE passe près de la chaise.


FILLE DU PROPRIÉTAIRE

(Frappant la tête de son père)

Pas le moment de dormir!


NISHI et MIYUKI observent le mont Fuji.


Plus tard, NISHI joue à deviner les cartes que MIYUKI tient à la main.


NISHI

Huit de cœur.

Quatre de trèfle.

Reine de carreau.

Dix de cœur.

As de carreau.

Reine de trèfle.


MIYUKI réalise que NISHI voit la carte dans le rétroviseur et cache la carte avec une barre de chocolat.


NISHI

Chocolat Crunky.


MIYUKI et NISHI rient ensemble.


HORIBE regarde la mer, depuis sa terrasse.


HORIBE retourne à sa planche à dessin et dessine une grande fresque en pointillisme.


La VEUVE de TANAKA travaille à la sandwicherie et reçoit un colis livré.


LIVREUR

Au revoir.


VEUVE DE TANAKA

Merci beaucoup.


La VEUVE de TANAKA regarde le paquet après le départ du livreur.


Au poste de police, FILATURE parle au téléphone.


FILATURE

Vous devriez le garder.

Ça lui fera sûrement plaisir.


VEUVE DE TANAKA est au téléphone


FILATURE

(Parlant au téléphone)

M. Nishi se faisait

beaucoup de souci

pour vous.

Au revoir.


FILATURE réfléchit un moment puis reprend le téléphone.


Chez NISHI, le téléphone sonne, mais personne ne répond.


Deux YAKUZA se rapportent à leur patron.


YAKUZA 4

Quoi! Il a tout remboursé!?


YAKUZA 3

Aurait-il fait un hold-up?


YAKUZA 4

Pas lui! Il ne ferait pas ça!


YAKUZA 3

C'est pas un caïd comme vous!


YAKUZA 4

Imbécile! Moi, pour faire

fortune, je choisirais la bourse.


YAKUZA 3

Le rançonnage d'entreprises?


YAKUZA 4

Pas de gros mots!


YAKUZA 5

Le boss est un

entrepreneur, imbécile!


YAKUZA 3

C'est vrai!

Il en a la classe!


L'HOMME DE MAIN prend un vase. YAKUZA 3 tombe sur le sol avec le vase cassé.


La fresque de HORIBE est terminée.


HORIBE retire la fresque de la table et dépose un paquet emballé portant la mention : Fragile.


HORIBE observe le paquet.


La nuit tombée, le CHAUFFEUR rejoint FILATURE.


CHAUFFEUR

Il n'y a personne.


FILATURE

Tu as interrogé les voisins?


CHAUFFEUR

Non.


FILATURE

Va leur demander,

imbécile!


NISHI allume une mèche pour faire éclater un feu d'artifice. La mèche s'éteint. NISHI va voir ce qui se passe et la fusée éclate de l'intérieur ce qui fait rire MIYUKI.


NISHI fait une nouvelle tentative et les feux éclatent dans le ciel.


Des dessins de HORIBE représentent une famille regardant les feux d'artifice, puis les étoiles.


NISHI et MIYUKI font du tourisme dans un temple bouddhiste. NISHI ajuste la caméra pour prendre une photo de lui et sa femme devant le temple. L'obturateur s'actionne au moment où une voiture passe devant eux.


NISHI rit avec MIYUKI.


Une pierre défait l'harmonie d'un jardin zen. MIYUKI tient le bras de NISHI pour qu'il puisse l'attraper sans marcher dans le sable.


NISHI

Encore! Encore!

En avant!


NISHI tombe dans le sable et défait tout le motif du jardin zen.


HORIBE s'assoit dans son fauteuil et sort sous les cerisiers en fleurs.


L'oeuvre qui en découle est un samouraï sous les cerisiers.


NISHI et MIYUKI visitent un autre temple.


Un grand-père amène son petit-fils près d'une grande cloche.


GRAND-PÈRE

Quelle grosse cloche!

Tu as vu comme

elle est grosse!

Elle fait « Gong »

quand on la frappe.

On ne peut pas

la frapper maintenant.

Mais tu l'entendras ce soir.

Bon, il est l'heure.

Rentrons.


Le grand-père repart avec l'enfant. Tout près de la sortie, le gong résonne. Le grand-père s'arrête et regarde derrière lui sans comprendre.


NISHI sonne le gong pour amuser MIYUKI.


HORIBE tient deux objets devant lui qui portent l'inscription : Porte-bonheur.


La voiture banalisée est arrêtée près de la résidence de HORIBE.


FILATURE est en compagnie de HORIBE au bord de la mer.


HORIBE

C'est dur, tout ce temps

libre. Je peins pour tuer

le temps, mais je ne suis

qu'un amateur.

Je ne trouve rien à peindre.


FILATURE

M. Nishi ne vous a pas

contacté?


HORIBE

Pas ces temps-ci.

Mais avant, il m'avait

envoyé un matériel

de peintre.

J'en étais tout confus.

Il doit être très occupé

avec sa femme.


FILATURE remarque les porte-bonheur accrochés au fauteuil roulant.


NISHI

À vrai dire...

sa femme n'en a plus

pour longtemps.

Mais, en un sen,

il est plus heureux que moi.


MIYUKI prend l'eau d'un lac dans un vase pour des fleurs qu'elle a cueillies.


Un homme lance des cailloux au bord du lac.


LANCEUR DE CAILLOUX

Pourquoi vous leur

donnez de l'eau?

Elles sont fanées.

Dites donc, ça ne sert

à rien d'arroser des fleurs

mortes!

Ton mec t'a plaquée

et ça t'a rendue zinzin?


NISHI approche du LANCEUR DE CAILLOUX et lui assène un coup de poing au visage. L'homme tombe à l'eau, mais NISHI n'en a pas assez et le repousse à l'eau chaque fois qu'il lève la tête. Puis NISHI tient la tête de l'homme avec son pied.


NISHI et MIYUKI pêchent au bord du lac.


LE LANCEUR DE CAILLOUX fait sécher ses vêtements plus loin.


Une voiture approche. Trois hommes descendent de la voiture. Ce sont des YAKUZA.


Le LANCEUR DE CAILLOUX sentant la soupe chaude prend ses vêtements en vitesse avant de disparaître.


NISHI remarque les YAKUZA plus loin.


NISHI

Je reviens.


YAKUZA 4

C'est le boss...

il dit que tu as oublié

les intérêts.


NISHI semble excédé et très vite fait frappe deux YAKUZA pour les faire taire. Le troisième YAKUZA se terre derrière la voiture. NISHI ramasse l'arme d'un des hommes effondrés sur le sol.


NISHI

Hé!


L'HOMME se redresse, NISHI s'approche et lui rend l'arme.


NISHI

Vas-y. Tire! Sous-yakuza!

Tire donc!


Le YAKUZA effrayé tire, mais il n'y a plus de balle.


NISHI

Ouvre la bouche.


NISHI dépose les balles dans la bouche du YAKUZA.


NISHI

La prochaine fois,

je te tue.


NISHI frappe l'homme d'un coup de poing au visage.


Au temple, deux hommes interrogent le gardien.


FILATURE est sur la trace de NISHI.


MIYUKI cueille des fleurs pendant que NISHI compte les balles qu'il a retiré des pistolets.


NISHI fait éclater les balles dans un feu de camp.


MIYUKI qui est plus loin regarde le ciel pour voir des feux d'artifice.


MIYUKI rejoint NISHI au bord du feu.


NISHI fait griller quelque chose au bout d'une branche, puis il tend la branche vers MIYUKI.


NISHI

Tiens! Cuit à l'italienne.


MIYUKI rit de bon cœur.


En haut de la montagne, la neige sur la route empêche la voiture d'avancer. NISHI tente de dégager les roues avec ses mains pendant que MIYUKI est au volant.


NISHI

Vas-y, appuie!


Le véhicule recule!


NISHI

Non. En avant! En avant!


NISHI et MIYUKI roulent vers le sommet.


NISHI

Pourquoi as-tu voulu

voir la neige?

Il fait un froid de loup.

Tu vas attraper la crève.

Tu m'a fait mal à la main.


NISHI secoue sa main écrasée par la roue tout en conduisant.


NISHI

Tu ne peux pas te retenir?

Va par là-bas.

T'inquiètes pas . Je surveille.


MIUYKI marche vers la forêt et tombe dans une fosse. NISHI se précipite pour la sortir de là.


La fourgonnette continue sur la route du sommet.


Dans un chalet, sur les sommets NISHI observe le paysage.


HÔTELIÈRE

Je vous prends toute seule?

Avec votre mari,

vous ne voulez pas?


MIYUKI fait oui de la tête.


HÔTELIÈRE

(Tenant l'appareil-photo)

Bon, j'y vais.]

Souriez!

Cheese!

(Déposant un sachet sur la table)

Un souvenir de la maison.


Sur une œuvre de HORIBE, on peut lire : Neige, lumière puis finalement suicide.


IYUKI s'est endormie à l'hôtel. NISHI la couvre avec sa veste et s'assoit à table.


L'HÔTELIÈRE

(Voix au loin)

Veuillez m'excuser.

Monsieur, on vous demande.


NISHI se lève en mettant sa veste et va à la rencontre du visiteur, à l'extérieur. [NISHI

C'est pour quoi?


YAKUZA 2

Le boss est là.

Je t'accompagne.


NISHI

Pour aller où?


YAKUZA 2

Tu verras bien.


NISHI

Hum?


YAKUZA 2

Viens avec moi.


YAKUZA 2 retire le cran de sécurité de son arme.


NISHI

Désolé pour ton œil.


YAKUZA 2

Han?


Le moment de distraction est suffisant pour permettre à NISHI de mettre son doigt sous le grand d'arrêt, empêchant le YAKUZA de tirer.


Après avoir tenté de reprendre son arme, le YAKUZA subit une nouvelle humiliation. NISHI le frappe jusqu'à ce qu'il soit à terre. Puis NISHI se rend à la voiture du BOSS qui attend.


NISHI voit la voiture dans le stationnement et monte sur la banquette arrière. Deux hommes l'attendent dans la voiture.


YAKUZA 4

Combien d'argent te reste-t-il?

Tu veux pas tout me confier?

Tu l'auras avec intérêts

en sortant de taule.


NISHI tire sur les deux hommes.


NISHI

Je t'avais prévenu.


Une dernière détonation annonce la fin des YAKUZA.


NISHI sort de la voiture et retourne vers l'hôtel. Le borgne marche vers lui et en voyant NISHI s'enfuit.


La dernière œuvre de HORIBE, nommée suicide est éclaboussée d'une grosse tache de peinture rouge. HORIBE dépose sa peinture.


La fourgonnette de NISHI est de retour au bord de la mer. Pendant ce temps, FILATURE enquête à l'Hôtel de la montagne et trouve les corps des YAKUZA morts dans la Mercedes.


FILATURE

(S'adressant à son adjoint)

Redresse-le et

ferme la porte.


MIYUKI regarde la mer. NISHI est resté au volant de sa fourgonnette. Dans le rétroviseur, il remarque la venue d'une voiture qui s'arrête.


FILATURE sort de la voiture attends au bord de la route.


NISHI met des balles dans le barillet de son arme.


NISHI fait face à l'inspecteur de police.


FILATURE

Les cadavres de yakuza...

je les ai vus.


NISHI

Tu veux bien attendre

un instant?

Juste un instant.


FILATURE et son adjoint sont assis dans la voiture et regarde une enfant courir sur la plage pour faire voler son cerf-volant qui ne lève pas.


FILATURE

Je ne saurai jamais

vivre comme ça.


NISHI et MIYUKI regardent vers le large paisiblement.


L'enfant regarde NISHI qui tient le cerf-volant. L'enfant court vers la mer.


NISHI est retourné auprès de MIYUKI qui ne sourit plus.


MIYUKI

Merci.

Merci pour tout.


NISHI serre MIYUKI contre lui et tous les deux restent sur la plage. Soudain après un moment, deux coups de feu retentissent.


La jeune fille au cerf-volant reste seule.


Générique de fermeture.






Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Cinéma
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par